TÉMOIGNAGE – Je n’ai pas honte d’avoir 6 enfants !

À notre époque, les familles nombreuses passent rarement inaperçues et provoquent toujours des réactions controversées. Elles sont souvent critiquées et mal vues dans notre société. Malheureusement, les mamans sont les premières victimes, alors que le travail qu’elles accomplissent au quotidien mérite de l’admiration. Dans le magazine Xonecole, une maman partage son expérience d’être la mère d’une famille de 6 enfants, un rôle qu’elle assume totalement et qui lui procure une grande fierté.

1. Prend conscience des critiques

Je ne peux compter le nombre de fois où on m’a regardée de travers ou que ma santé mentale ait été remise en question lorsque je dis que je suis maman de 6 enfants. Malheureusement le plus souvent, cette remarque provient d’autres femmes noires, plus que de quiconque. Honnêtement, c’est décevant d’être jugée sur ma fertilité et fatiguant de devoir défendre mes propres choix auprès des autres. Nous vivons dans une société où tant de femmes se battent afin que leurs voix soit entendues, que leurs droits de reproduction soient reconnus, pour allaiter leur bébé tranquillement, où avoir leurs règles sans se sentir coupable. Donc, moi je devrais éprouver de la honte d’être bénie d’une fertilité hors normes ?

2. Affronte les challenges

Je ne suis pas rentrée dans le monde adulte avec comme mission de peupler le monde. En tant qu’aînée d’une fratrie de 5 enfants, j’ai eu ma part de boulot pour ce qui est de changer les couches et de gérer les enfants. Donc il est clair que j’étais assez déterminée pour ne pas avoir d’enfants à l’âge adulte. Le plus drôle est qu’il est très rare de copier le modèle de famille identique à l’initial ; et je ne suis pas une exception ! Certes, je suis devenue une jeune maman, mais je suis assez mature pour gérer mes affaires. A l’âge de 19 ans, j’ai intégré la Air Force One et suis devenue en même temps la mère d’un magnifique garçon.

À LIRE AUSSI :  Vie sexuelle après l'accouchement: 2 conseils pour retrouver la plénitude

Je l’admets, c’était quelque peu bouleversant d’adhérer à cette nouvelle vie ; mais cela m’a également procuré une grande détermination afin de créer la meilleure vie possible pour mon fils. Avance rapide de 11 ans et je me retrouve à 31 ans avec 6 enfants dont des jumeaux. Est-ce difficile de gérer tout ceci ? Oui, parfois ça l’est mais j’ai décidé d’embrasser ce challenge avec le soutien de leur père (avec qui je suis depuis 12 ans) ainsi que celui de ma famille.

3. Fais face au jugement

À chaque fois que je faisais connaissance avec des femmes et que le sujet des enfants venait dans la discussion, je redoutais LA QUESTION. C’était comme si ma propre communauté m’avait forcée à me sentir embarrassée d’avoir apporté tant de belles âmes dans ce monde. J’étais jugée sur la perception que les autres éprouvent face à cette situation trop « difficile » ; puis jugée par des étrangers d’avoir limité mon potentiel de carrière en fondant une famille. J’ai finalement réalisé que leur problème avec mes choix était tout simplement LEUR problème !

Je ne voudrais pas être jugée sur le nombre d’enfants que j’ai, de la même façon que je ne vais pas juger le choix d’une autre femme ne voulant pas d’enfants. Dans notre société actuelle, il existe une règle implicite : les femmes sont autorisées à avoir 2 enfants ; en avoir davantage, c’est TROP. Et si elle n’a pas d’enfants après un certain âge, un tas de questions fusent : « veux-tu des enfants ? As-tu choisi ta carrière plutôt que la maternité ? » Je comprends totalement les femmes qui ne veulent pas une aussi grande responsabilité et je suis pour celles qui choisissent ce que leurs épaules pourront supporter. Cependant, je ne défendrais plus mes choix auprès des autres. Je ne veux plus omettre la réalité sur ma vie uniquement pour apaiser une autre personne.

« Je n’aurais plus honte de croire que mes 6 magnifiques enfants soient une erreur ! »

4. Sois fière de ta fratrie

Maintenant, je peux affirmer avec fierté que je suis une mère de 6 beaux enfants. Je suis une femme instruite ayant un diplôme et une carrière enrichissante qui me permet de construire la meilleure vie possible pour eux. Je ne laisse pas les challenges de la parentalité m’empêcher d’accomplir mes objectifs. Ainsi, je retrouve un élément de motivation dans chaque expérience difficile, ce qui m’inspire à faire de grandes choses. De cette manière, je les élève dans un environnement où ils ne doutent jamais qu’ils sont aimés.

À LIRE AUSSI :  Bonne Fête aux "SuPère-Héros" : Ces Hommes qui Savent qu’Être Père ne se Résume Pas à Faire un Enfant

Une mère au foyer de 3 enfants a souligné ceci : Benjamin Franklin faisait parti d’une fratrie de 17 enfants. Beethoven avait lui 7 frères et sœurs et quant à JFK, 9. Chaque enfant a le potentiel de faire des choses grandioses dans le monde. Alors s’il vous plait, donnons à ces mamans le soutien et l’encouragement donc elles ont besoin que ce soit son premier enfant ou bien son neuvième. Tout simplement parce que le dernier enfant mérite la même considération que l’aîné.

Enfin pour les sceptiques au sujet de mes choix, laisse mon utérus tranquille et préoccupe-toi plutôt du tien !

Les Plus Populaires