Les 4 Styles d’Attachement : Guérir Tes Blessures d’Enfance Pour Améliorer Tes Relations

Connais-tu la théorie des 4 styles d’attachement ? Dans les années 60, le psychiatre John Bowlby développa l’idée que pour devenir un adulte équilibré, un enfant devait avoir eu au moins un adulte s’occupant de lui de manière cohérente et affectueuse durant ses premières années.  Selon la manière dont cet ou ces adultes vont d’occuper de lui, il va développer un des 4 styles d’attachement, qui déterminera son style relationnel toute sa vie. Ainsi, il est important de savoir quel style d’attachement te correspond afin de mieux comprendre et faire évoluer tes relations actuelles aussi bien en amour que dans tous les autres domaines de ta vie.

L’attachement secure

Tu as un style d’attachement sécure si

  • tu es sûre de toi,
  • tu fais facilement confiance tout en sachant prendre tes distances sans trop de difficulté,
  • tu te fais facilement des amis sans te sentir dépendante de leur présence,
  • tu as tendance à être sereine en couple,
  • tu aimes découvrir de nouvelles choses et de nouveaux endroits.

Il est le fait de personnes ayant eu un ou des parents présents, émotionnellement stables, rassurants, et capable de pousser leur enfant à faire ses découvertes seul, quitte à ce que ça ne se passe pas toujours bien : dans ce dernier cas, les parents savent réconforter et rassurer leur enfant pour qu’il soit prêt à repartir à la découverte du monde.

Tu fais partie des personnes chanceuses dont l’éducation a permis de développer une sérénité dans les relations comme dans la vie, et une capacité à expérimenter sans se poser trop de questions.

giphy

L’attachement anxieux-fusionnel

Tu es concernée si :

  • Tu te sens facilement en manque de la présence des gens que tu aimes
  • Tu n’aimes pas être seule
  • Tu manques de confiance en toi
  • Tu es facilement jalouse
  • Tu as toujours peur d’être quittée par ton partenaire, ou de perdre ton travail
  • Tu es très altruiste et empathique, et tu as peut-être même une profession qui te met au service d’autrui
  • Tu es aussi angoissée pour toi que pour les autres
  • Tu as un grand besoin d’être rassurée sur les sentiments qu’on te porte ou validée par un regard extérieur
  • Tu as une tendance à la dépendance affective
  • Tu imagines vite des scénarios catastrophes, en particulier quand ton partenaire est de mauvaise humeur ou distant
  • Tu vois plus le négatif que le positif
  • Tu as tout le temps besoin d’être rassurée mais il est difficile d’y arriver.
À LIRE AUSSI :  La Confiance en Soi est la Pièce Maîtresse de la Sagesse - Comment Croire en ses Capacités

Ce style relationnel est typique des personnes ayant eu des parents eux-mêmes anxieux fusionnels : ils étaient émotionnellement instables, ou peu doués pour exprimer leurs sentiments et manifester leur affection, ou encore très critiques et exigeants. Il se peut aussi que tu aies eu l’impression de ne pas être une enfant désirée, ou la moins aimée de ta fratrie. Parfois, cela vient simplement de parents angoissés et surprotecteurs, qui t’ont transmis leurs peurs du monde extérieur ou du lendemain.

giphy

L’attachement craintif-évitant

Tu es concernée si :

  • Tu as une faible estime de toi, mais il se peut que tu la masques par une attitude confiante, voire narcissique
  • Tu as peur d’aimer
  • Tu as du mal à t’attacher
  • Tu te méfies des gens, tu as du mal à faire confiance
  • Tu as du mal à t’ouvrir et à exprimer tes émotions
  • Tu es tout le temps dans le contrôle
  • Tu minimises ton besoin de relations, mais cela te manque secrètement

Tu as sans doute été élevée par des parents eux-mêmes méfiants, voire froids. Les personnes ayant ce style d’attachement n’ont pas reçu beaucoup d’affection dans leur enfance et n’ont pas été rassurés. Leurs parents (ou un seul des deux) étaient distants physiquement ou émotionnellement. Pour eux, aimer c’est se rendre vulnérable, et perdre le contrôle est très angoissant.

giphy

L’attachement désorganisé

Ce style d’attachement est le plus rare. C’est un mélange d’hyperactivation émotionnelle (comme dans l’attachement anxieux-fusionnel) et de froideur, de comportement évitants (comme dans l’attachement évitant-craintif). Les personnes à l’attachement désorganisé font vivre un enfer à leur entourage, car leurs émotions et comportements sont imprévisibles et chaotiques.

À LIRE AUSSI :  7 façons de se sentir épanouie et RELAX après avoir eu un bébé

En cas de stress, la personne bascule soit dans une crise émotionnelle, soit dans un détachement de la réalité, sans émotion apparente. On passe de la crise de colère au mutisme. Il s’agit de personnes stressées et dotées d’une mauvaise image d’elles-mêmes. Leurs parents étaient instables et incohérents dans leur façon de manifester leur amour, et l’enfant a vite appris à inverser les rôles, en se sentant le parent de ses parents, ou à ne compter que sur lui-même.

giphy

Comment guérir ses blessures d’enfance et développer un attachement sécure ?

Il est difficile mais pas impossible de reprogrammer son style d’attachement à l’âge adulte. En effet, le style appris pendant la petite enfance est gravé dans les structures cérébrales : à la naissance, les milliards de neurones commencent à créer des connexions entre elles, notamment à chaque interaction avec l’entourage, ce qui explique que le style d’attachement des parents s’imprime profondément dans la psyché de l’enfant et conditionne de manière si puissante toutes ses relations futures.

Mais ce n’est pas une fatalité ! Notre cerveau continue d’évoluer toute notre vie, et même s’il est difficile de créer de nouvelles autoroutes d’information dans nos cerveaux, c’est possible. Cela demande un travail sur soi sur le long terme, comme d’apprendre de nouvelles habitudes et de les faire siennes définitivement.

Quel que soit ton type d’attachement insécure, tu peux :

  • Travailler sur ton estime de toi en faisant des choses qui te rendent fière, et en notant toutes tes réussites pour en prendre conscience
  • Entamer une thérapie pour comprendre tes blessures d’enfance et pouvoir t’en libérer
  • Apprendre à faire confiance à autrui en cultivant un cercle de relations proches et sécurisantes
  • Te connecter à tes sensations et à tes émotions par des activités sportives, artistiques, spirituelles, et en prenant soin de toi au quotidien.
  • Prendre conscience que tu as finalement survécu à tes blessures affectives précédentes

Dans tous les cas, c’est en soignant ta relation à toi-même que tu guériras tes relations avec les autres.