As-tu Déjà Été Victime de Gaslighting ? – 4 Clés Pour Que Cela N’arrive Plus Jamais !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

On peut avoir été victime de gaslighting sans l’avoir su : en effet cette technique de manipulation mentale est assez subtile et progressive pour que tu perdes peu à peu ta capacité à la déceler. Ce que les psychologues appellent aussi détournement cognitif tire son nom anglo-saxon du film Gaslight, un thriller psychologique dans lequel un homme manipulait l’univers de sa femme afin de lui faire douter peu à peu de sa santé mentale.

« Mais si, je te l’avais dit ! Comment as-tu peu oublier ? », « Non, je n’ai jamais fait ça », « Tu provoques des disputes à partir de rien, tu es folle », « Je crois que tu ne vas pas bien en ce moment, tu devrais aller voir un psychologue »… Ces phrases te paraissent-elles familières ? Voici quelques éléments pour vérifier si tu as été victime de gaslighting et faire en sorte que ça n’arrive plus :

Le gaslighting, une Forme très Perverse de Manipulation

Le gaslighting est une des nombreuses techniques utilisées par les manipulateurs pour déstabiliser l’esprit critique de leur victime. Il est surtout l’apanage des passifs-agressifs, ces personnes qui veulent nuire et agresser sans toutefois assumer le conflit ouvert.

Il peut prendre place dans n’importe quelle relation, en famille, au travail, mais se déploie plus fréquemment dans les relations où les liens affectifs et la confiance font tomber nos défenses : l’amitié et le couple.

Il s’agit pour le gaslighter de te faire peu à peu perdre confiance en tes perceptions, tes intuitions et tes émotions. Les moins subtils cachent des objets par exemple, en t’accusant de les avoir pris, puis t’aident à les retrouver en se présentant comme la personne sans laquelle tu aurais été bien embêtée.

Mais la plupart du temps, les gaslighters sont plus fins : ils manipulent des choses immatérielles comme des paroles, leur sens, ou encore les souvenirs, tout ce qui ne laisse pas de trace et dont tu ne peux avoir la preuve de ce que tu as perçu initialement.

Par exemple, ils vont te dire une chose, puis prétendre qu’ils ne l’ont jamais dite. Ils peuvent aussi affirmer que leurs paroles n’avaient pas le sens que tu as compris, que leurs propos n’étaient pas méchants et que tu manques d’humour, que leurs comportements ne sont pas problématiques, mais que tu es paranoïaque, jalouse… le problème vient toujours de tes perceptions et jamais de ce qu’ils ont dit ou fait. Ils vont aussi manipuler tes souvenirs en prétendant toujours que les choses ne se sont pas passées comme tu le dis. Ils paraissent d’autant plus de bonne foi qu’ils prétendent souffrir de ce que tu dis et de la façon dont tu « déformes » les choses.

Au bout d’un moment, tu en viens à douter de toi-même. Ils te suggèrent alors d’un air plein d’empathie de prendre du repos, ou de consulter un psy : « Je me fais du souci pour toi »…

Déstabilisée, inquiète, et te sentant coupable des situations de conflit, tu es perdue et le manipulateur se présente alors comme la personne à qui tu peux te fier, et qui a le mérite de supporter tes délires : tu finis par chercher du réconfort dans les bras de ton agresseur, et le piège se referme.

Comment Ne Plus Tomber dans le Piège

Si tu lis cet article, c’est déjà un bon signe : tu as conscience que quelque chose de toxique prend place dans ta relation, ou que tu as été victime auparavant d’une manipulation dont on t’a fait te sentir coupable.

C’est le début de la fin de l’emprise de celui qui te manipule. Il veut jouer ? Tu as compris les règles et tu vas le prendre à son propre jeu avec ces 4 clés :

-Restaure ton image de toi : tout manipulateur tente de profiter d’une faille dans ta confiance en toi. Quand il n’y en a pas, il en crée une, et quand tu en as déjà une, il la creuse. Dans ce cas précis de manipulation, on cherche à te faire perdre confiance en ton intelligence, ta perception des choses, ta santé mentale, ou encore ta capacité à construire une relation saine. On te dira que tu es paranoïaque, jalouse, ou encore que tu cherches à tout prix le conflit alors qu’il n’y a aucun problème. Tu dois donc commencer par refuser ce portrait qui est fait de toi. Souviens-toi que ce profil de manipulateur est toujours attiré par le même type de personnes : celles qui sont, comme toi sûrement, douées pour le bonheur (tout le contraire de ce qu’ils prétendent !), car ils envient cette qualité dont ils sont totalement dépourvus.

-Note toutes les fois où tu ressens une discordance entre tes perceptions et l’interprétation qu’on te donne. Si ta liste s’accroît régulièrement, c’est qu’il y a un problème. Écrire tout cela te permettra aussi de voir la relation à distance et de l’évaluer : est-elle saine ou toxique ? Comment cette personne te fait-elle te sentir ?

-Demande à des personnes extérieures leur point de vue. C’est une manière de déjouer ce que font souvent les manipulateurs : évoquer autrui pour te déstabiliser, en te disant des choses comme « je ne suis pas le seul à trouver que tu es injuste, loin de là. », « Tes amis pensent tous comme moi, on se fait du souci, tu n’es pas dans ton état normal en ce moment. », ou « Tout le monde critique ta jalousie et la façon dont tu me parles »… spoiler alert : c’est faux.

-Enfin, l’arme ultime qui rend fous tous les manipulateurs, et qui se prête très bien aux situations de gaslighting : le désengagement émotionnel. Il s’agit de sortir de la spirale de la culpabilité, de la remise en question de tes perceptions, de la justification qui te pousse à plaider sans cesse pour ta version des choses. C’est exactement dans cette boucle que veut t’entraîner le gaslighter, et il sera totalement désarçonné, puis lassé quand il t’entendra répondre à tous ses mensonges « C’est ton point de vue, ce n’est pas le mien. », « Tu as le droit d’avoir ta version des faits, j’ai le droit d’avoir la mienne », « Non, je ne suis pas possessive/ folle/ jalouse/ dépressive, mais tu as le droit de le penser, et ce n’est pas à moi de te convaincre du contraire. ». Ce genre de formules fait enrager les manipulateurs, car elles montrent que tu te tiens à distance, que tu as confiance en toi et que tu te moques de ce qu’ils peuvent prétendre !

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !