Nicki Minaj Veut Être Sincère Sur Sa Vie de Maman : « Les Femmes ne Montrent Pas à Quel Point C’est Difficile »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
@nickiminaj

La vie de jeune maman n’est pas de tout repos. Bien sûr, avoir un enfant est une bénédiction, et un bébé te fait découvrir une dimension de l’amour qui t’était inconnue jusqu’à ce que tu deviennes mère, mais à côté de ces joies, il y a l’épuisement, les doutes, les angoisses, et la foule de maux dont on ne parle jamais quand on raconte son post accouchement ou son allaitement.

Mais Nicki Minaj n’est pas du genre à se laisser intimider par les tabous de la maternité : son témoignage sur les challenges de sa vie de jeune maman fait du bien à toutes les femmes qui se demandent si elles sont les seules à trouver cette période difficile, faute de discours sincères sur le sujet.

« Je Veux Juste Être Maman »

Devenir mère a toujours été un objectif majeur pour Nicki Minaj. En 2015 déjà, elle déclarait au Cosmopolitan :

« Dans 10 ans, j’aurai 2 enfants, sauf si mon mari en veut 3. Je serai plus régulière au fitness, j’arrêterai des régimes yoyo, et je serai une femme au foyer avec une carrière que je peux gérer de la maison. Je veux pouvoir cuisiner pour les enfants, leur faire des cookies, et les regarder grandir. Je veux juste être une maman. Les emmener à l’école, aller aux réunions parents-professeurs, les aider pour leurs devoirs. »

Quand elle annonce son mariage et sa grossesse courant 2019, ce n’est donc pas une surprise : la rappeuse qui aujourd’hui a 38 ans met en application les plans les plus importants de sa vie selon elle. Le 30 septembre 2020, elle met au monde un beau petit garçon dont elle garde pour l’instant le nom secret.

Un Témoignage Sincère sur les Réalités Parfois Difficiles de la Maternité

Dans un échange récent sur son Instagram, Nicki Minaj répondait aux questions de ses fans sur sa maternité, avec la sincérité qu’on attendait d’elle. Elle a révélé sans fausse pudeur ses envies de « faire pipi non-stop » durant sa grossesse tout comme la façon dont la perte des eaux a effrayé son mari, mais le plus intéressant reste ses déclarations sur ce qu’elle a découvert de la vie avec un bébé :

« L’allaitement est douloureux. Pomper son lait est douloureux aussi. Les femmes ne montrent pas à quel point c’est difficile. Les mamans sont vraiment des superhéroïnes. »

Voilà le genre de paroles que les mamans ont besoin d’entendre. En effet, toutes les mères souffrent et sont au bord de l’implosion à de nombreux moments de leur vie quotidienne. Mais à ces épreuves s’ajoute la culpabilité de ne pas nager simplement dans le bonheur depuis la naissance de leurs enfants.

Elles ont l’impression d’être seules à être surmenées, à fleur de peau, à douter d’elles-mêmes, et l’image médiatique de la maternité ne les aide pas. Il suffit d’ouvrir un réseau social pour avoir l’impression que les moments parfaits que les autres exposent sont à l’image de leur quotidien : il est alors facile de se dévaloriser, de culpabiliser d’être « la seule » qui n’y arrive pas. Une double peine très injuste, que des témoignages sincères sur les épreuves de la vie de maman peuvent soulager : les super héroïnes méritent au moins qu’on prenne la mesure de ce qu’elles endurent !

Une Maman Passionnée

@nickiminaj

Mais au milieu des galères de la maternité, Nicki déborde d’amour pour son petit garçon. Sous cette photo de celui qu’elle surnomme « Papa Bear », elle écrit ce joli texte plein de tendresse pour son bébé comme pour les mamans qui la lisent :

« #PapaBear, merci infiniment de m’avoir choisie pour être ta maman. Je vous souhaite à tous une année 2021 aussi joyeuse que prospère. Merci de votre amour et de votre soutien tout au long de cette période. Cela représente tellement pour moi. Devenir maman est de loin le job le plus prenant que je n’ai jamais eu. J’envoie de l’amour à toutes les mamans super héroïnes. Des câlins pour toutes les mamans qui ont vécu leur grossesse durant ces temps difficiles. »

Mais si le métier de maman est très demandeur, Nicki n’est pourtant pas encore prête à engager une nounou, pour défusionner un peu de son bébé et se consacrer de nouveau plus à elle-même. Quand on lui demande pourquoi elle ne se fait pas aider par une professionnelle, elle répond :

« Tout le monde me dit ça. Je devrais vraiment engager une nounou, mais c’est une décision difficile. »

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !