Kim Kardashian Dit Qu’Il Y a Trop de Nudité Sur Les Réseaux Sociaux, Et Regrette d’y Avoir Contribué

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
The Cut | Photo: Ruven Afanador for New York Magazine

Pour beaucoup, le nom de Kim Kardashian est automatiquement associé à une image sulfureuse. Qu’on l’apprécie ou non, elle a eu cette dernière décennie une immense influence sur la vision de la beauté féminine, valorisant les courbes généreuses et revendiquant sans complexe la chirurgie esthétique. Cette influence est passée par ses photos très dénudées et sexy sur les réseaux sociaux comme sur le papier glacé des magazines.

Mais aujourd’hui, cette mère de 4 enfants au seuil de la quarantaine semble avoir pris un tournant : ses études de droit, ses engagements politiques et sociaux, et peut-être tout simplement la maturité ont fait évoluer son point de vue sur la nudité exposée sur les réseaux sociaux.

Une Prise de Conscience due à la Maturité

The Cut | Photo: Ruven Afanador for New York Magazine

Depuis les vidéos et photos qui ont contribué à la rendre célèbre, Kim Kardashian a beaucoup évolué. Certes, on pourrait être sceptique par rapport à ce volte-face et penser qu’il ne s’agit pour elle que d’une nouvelle façon de communiquer, mais est-il si invraisemblable que la maternité, l’âge, et la réflexion puisse modifier le point de vue d’une femme sur son image ? Voici ce qu’elle confiait au magazine The Cut lors d’une interview :

« Je ne sais pas si c’est dû au fait que mon mari ait dit que parfois, j’allais trop loin dans le côté sexy et qu’il n’était pas à l’aise avec ça. Je l’écoute et je le comprends. Néanmoins, il me donne toujours la liberté de faire et d’être ce que je veux. Mais j’ai eu, dans une certaine mesure, cette prise de conscience par moi-même. J’ai réalisé que je ne pouvais pas aller sur Instagram à côté de mes enfants sans voir de la nudité presque tout le temps et j’ai complètement contribué à cela. »

Dans une moindre mesure, la plupart des femmes peuvent ressentir le besoin de se redéfinir à la veille de leurs quarante ans, et envisagent le monde avec une conscience plus aigüe du pouvoir des images quand elles ont des enfants. En un sens, Kim K n’échappe pas à la règle, mais comme son mode de vie a été plus extrême que la moyenne des femmes, le changement apparaît plus radical ! A quoi peut-on vérifier qu’il y a peut-être un peu de com dans ce changement, mais aussi une vraie maturité ? Au fait qu’elle assume pleinement sa responsabilité dans une tendance qu’elle déplore et critique à présent.

Elle continue :

Paper Magazine

Je veux dire, l’une de mes couvertures les plus emblématiques était celle du Paper Magazine, où j’étais toute huilée et que j’arrachais ma robe. Je me disais aussi, okay, je suis là à la Maison Blanche, puis le lendemain, je poste un selfie en bikini hyper sexy Et je me disais, j’espère qu’ils n’ont pas vu ça. Je dois y retourner la semaine prochaine.

Un Changement d’Image Lié à de Nouvelles Ambitions

The Cut | Photo: Ruven Afanador for New York Magazine

Le changement d’image de Kim K a plusieurs motivations. Certes, la maturité, ses enfants, ainsi que l’influence de son mari ont compté, mais une part de cette évolution tient à d’autres facteurs :

« Je pense que j’évolue, je ne ressens plus le besoin d’être suivie à tout prix. Ce n’est pas que je faisais cela pour être suivie, mais j’ai moins envie de prendre des tonnes de photos en bikini. J’ai juste envie de me poser. Je n’ai plus envie de prendre le temps, comme je le faisais avant quand j’étais en vacances, de me dire “C’est un beau décor, ça fera une belle photo pour Instagram. Maintenant, un nouveau décor. Oh, cet endroit est tellement instagrammable, ça va être génial“. Je me dis simplement : Vis pleinement dans le moment présent et profites-en. Si tu as l’occasion de prendre une photo, c’est bien“. »

La volonté de vivre pleinement le moment présent se conjugue à une nouvelle sérénité : Kim K ne ressent plus autant le besoin d’être regardée : c’est un signe d’épanouissement lié aussi bien à un travail sur soi qu’à une vie amoureuse harmonieuse.

D’autre part, Kim Kardashian ne perd pas de vue la gestion de sa carrière et l’adaptation de son image à de nouveaux milieux et à de nouveaux buts : en approchant du tournant de la quarantaine, elle a su se renouveler, en commençant ses études de droit, en s’engageant en politique, jusqu’à penser à la Présidence des Etats-Unis, en tant que First Lady, même si elle le dément parfois. Cela semble de plus en plus clair que c’est son prochain objectif avec son mari. C’est une façon de montrer son évolution vers une pensée politique et une envie d’impacter le monde autrement. Faire reconnaître le génocide arménien, obtenir la révision de procès injustes… on est loin de l’influence purement esthétique qu’elle ambitionnait depuis ses débuts. Un cas d’école en terme de rebranding !

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !