Montre-Leur Qui Tu Es — Accrois ton Pouvoir, ta Confiance, ton Charisme Lors des Situations de Stress

Montrez-leur qui vous êtes. Dès le titre, ce livre te fait du bien. Amy Cuddy est une psychologue sociale devenue mondialement célèbre grâce à sa théorie des postures de puissance, des positions qui changent profondément ta confiance en toi.
C’est une des nombreuses clés qu’elle développe dans son ouvrage pour accroître ton pouvoir, ta confiance, ta concentration, ton charisme, en particulier lors de situation de stress comme un examen, un entretien d’embauche ou un rendez-vous galant. Toutes ces notions partent de ce qu’elle appelle la présence, cette connexion à soi-même qui te permet de révéler la puissance de ton potentiel.

Présence et pleine conscience

La présence est avant tout une présence à soi-même. Il est très rare d’être complètement connectée à soi, à ses émotions et à ses sensations, et de vivre uniquement l’instant présent, et non dans la peur que le passé se reproduise, et dans l’espoir ou dans la crainte de l’avenir.

C’est là que la notion de présence rejoint la notion de pleine conscience, cet état que tu peux atteindre par la méditation ou des exercices qui s’en approchent, et retrouver de plus en plus facilement avec l’habitude que tu auras prise de te reconnecter à toi, d’être synchrone comme le dit Amy Cuddy, alignée, et non dispersée sur plusieurs plans (ton comportement en contradiction avec tes émotions, tes pensées dans l’anticipation du futur au lieu d’être concentrées sur ce que tu vis dans le présent, etc…).

En résumé, il s’agit de faire en sorte que tous tes sens soient focalisés sur le même objet d’attention, et que tous tes plans, corps, cœur, esprit, soient en cohérence les uns avec les autres.

Présence et pouvoir

Amy Cuddy te permet d’envisager le pouvoir d’une nouvelle manière, afin que tu y accèdes sans te mettre de barrières involontaires liées à tout ce l’inconscient collectif associe à la notion de pourvoir, comme la domination et le narcissisme. Pour elle, être puissante, c’est permettre aux autres d’être puissants.  Au contraire, c’est le sentiment d’impuissance qui nous rend égocentrique.

Elle relate dans son livre des expériences étonnantes montrant que le pouvoir nous rend plus empathique,  nous protège de la douleur nous rend plus performant intellectuellement.

« Le pouvoir social se caractérise par la capacité à exercer sa domination, à influencer ou à contrôler le comportement des autres. Le pouvoir social s’obtient et s’exprime à travers le contrôle disproportionné de ressources de valeur. Une personne possédant l’accès à des biens dont les autres manquent – Nourriture, habitat, argents, outils, informations, statut social, attention ou affection d’un certain nombre de personnes-est en position de force. La liste des choses que ce type de pouvoir peut obtenir est infinie, mais le pouvoir social est en lui-même une ressource limitée parce qu’il nécessite une espèce de contrôle sur les autres. Le pouvoir personnel se caractérise par une liberté vis-à-vis de la domination des autres. Il est infini, (au sens où il ne nécessite pas de dérober du pouvoir à qui que ce soit) et s’exprime à travers la mise à disposition et le contrôle illimité de ressources intérieures, comme nos compétences et nos capacités, nos valeurs les plus chères, notre caractère véritable, notre super-personnalité. Le pouvoir personnel faut de nous des gens plus ouvert, plus optimistes et moins frileux, et nous permet de repérer plus facilement les opportunités et donc de les saisir lorsqu’elles se présentent. »

Présence et connaissance de soi 

Amy Cuddy nous propose des outils pour en finir avec le syndrome de l’imposteur, en partant du principe que le pouvoir s’enracine dans la connaissance de soi.

«L’affirmation de soi dont je parle n’a rien à voir avec les incantations devant la glace, pas plus qu’elle nécessite de vantardise ou d’autoglorification à outrance. Il s’agit plutôt de nous rappeler à nous-même ce qui compte le plus à nos yeux, et, par extension, qui nous sommes. Concrètement, il s’agit de fonder son être tout entier sur la vérité de ses histoires propres. Ce faisant, on se sent moins dépendant de l’approbation des autres, et bien plus encore : leur désapprobation (si c’est d’elle que nous écopons) ne nous fait plus ni chaud ni froid. »

Voici les questions auxquelles tu vas répondre pour connaître ta super-personnalité, une liste de tes qualités objectives dont tu vas te rappeler à chaque moment où ta confiance vacille :

  • Quels sont les 3 mots qui te décrivent le mieux en tant qu’individu ?
  • Quel aspect unique de ta personnalité t’a amené à tes instants les plus heureux et les plus performants ?
  • Pense à un moment spécifique au travail ou à la maison ou tu as agi d’une manière qui te semblait naturelle et juste. Comment pourrais-tu reproduire cette attitude aujourd’hui ?
  • Quelles sont tes forces spécifiques, et comment peux-tu les utiliser ?

Des tests exposés dans le livre prouvent qu’affirmer ce qu’on est, même si cela n’a a priori aucun rapport avec l’épreuve que l’on a à passer ( « Je suis généreuse et empathique » avant un entretien d’embauche pour un poste de commerciale) a plus d’effet sur l’affirmation de soi et la réduction du stress que des affirmations qui semblent plus ciblées que l’effet que l’on veut obtenir comme « Je suis une gagnante, j’ai confiance en moi ».

Présence à soi-même, présence à l’autre : la présence engendre la présence

La présence te donne le pouvoir d’aider les autres face à leurs plus grandes difficultés.

Elle te rend aussi tout simplement ouverte à l’autre, car ta confiance t’enlève le sentiment d’insécurité qui te ferait voir un chacun un ennemi ou un rival.

Amy Cuddy propose ainsi toute une réflexion sur l’art de se taire : quand on rencontre une personne pour la première fois, ou quand cette rencontre comporte un enjeu de jugement ou de pouvoir, on a tendance à automatiquement prendre la parole en 1er, pour prendre les commandes, se débarrasser de notre tension, affirmer sa position en 1er. Or parfois, il faudrait savoir se taire…

« Le paradoxe de l’écoute, c’est qu’en renonçant à un peu de pouvoir (le pouvoir se parler, d’affirmer, de montrer ce qu’on sait), nous en gagnons davantage. »

Quand nous renonçons au pouvoir de parler pour écouter vraiment, voici ce qui se passe :

  • Les gens peuvent vous faire confiance
  • Vous collectez des informations utiles
  • Vous commencez à voir les autres comme des individus, éventuellement des alliés, et non des stéréotypes
  • Vous développez des solutions que les gens sont prêts à accepter de mettre en pratique
  • Quand les gens se sentent entendus, ils sont plus disposés à écouter

«  On dirait que quand vous devenez présente, vous donnez aux autres la permission de l’être. La présence ne fait pas de vous quelqu’un de dominateur au sens premier du terme ; elle vous permet véritablement d’entendre les gens. On peut aider les gens à se sentir puissants même quand on ne peut pas lui donner de pouvoir concrètement parlant. » Amy Cuddy

Elle cite à ce propos Marianne Williamson : « Si nous laissons briller notre lumière, nous donnons[…] nous donnons aux autres la permission d’en faire autant. Si nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence suffit à libérer les autres. »

La présence : un phénomène ponctuel

Amy Cuddy pense que d’être confiant en permanence est un but louable, mais pas forcément un objectif réaliste pour tout un chacun. Elle préfère viser l’efficacité pour un être humain lambda, avec ses hauts et ses bas, ses failles et ses forces.

« Ce que j’entends par présence, c’est un état dans lequel nous sommes conscients de nos pensées véritables, de nos ressentis, de nos valeurs et de notre potentiel, et capables de les exprimer avec facilité. C’est tout, il ne s’agit pas d’un mode d’existence permanent et transcendant. La présence va et vient. C’est un phénomène ponctuel. »

Comment faire pour faire revenir cette présence quand elle se dissipe à cause du stress ? En pratiquant les postures de puissance, des éléments de langage corporel mimant la puissance et l’assurance, et qui finissent par t’en donner vraiment car les tenir pendant quelques minutes seulement fait grimper ton taux de testostérone (hormone des conquérants) et baisser ton taux de cortisol (hormone du stress). Faire semblant d’être Wonder Woman, les mains sur les hanches, les pieds campés dans le sol, le dos bien droit, ce n’est pas juste un jeu : cela te transforme véritablement en guerrière, jusque dans ta biologie !

La présence n’exclut pas la nécessité de la préparation

Tout cela a l’air assez magique ! Mais pour accéder à cette présence, il ne faut pas négliger la préparation de base, afin de n’avoir plus qu’à se concentrer sur ton état d’esprit de femme puissante :

  • se reposer avant un moment stressant
  • méditer pour pouvoir être pleinement présente le moment voulu
  • préparer suffisamment le contenu pour pouvoir se concentrer sur la manière dont on le dit
  • se focaliser sur ce que l’on souhaite, pas ce que l’on redoute

Si tu souhaites te procurer le livre, clique ici.

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link