Être fan de quelqu’un, c’est passer à côté de sa vie

Être fan, ce n’est pas juste apprécier une artiste. Tu peux aimer une actrice, une chanteuse. Tu peux même l’admirer et la prendre en exemple. Non, être fan, c’est bien plus que ça…

Tu deviens fan quand tu es vexée lorsqu’on critique ta star préférée ; lorsque tu te sens obligée de la défendre, non pas de façon objective, mais parce que tu es blessée pour elle. Tu deviens fan lorsque quand elle est réussie, tu es heureuse ; et quand elle échoue, tu es triste. Tu me diras que c’est justement très bien de se réjouir du bonheur des autres, et tu auras raison. Mais là, c’est différent… Tu es heureuse, comme si c’était toi. Et c’est là où le bât blesse.

Car ses sentiments deviennent tes sentiments. Ses réussites et ses échecs deviennent les tiens. Tu vis à 2. Ou plutôt pour 2. Car ces sentiments ne sont pas partagés. La Star est ce qu’elle est, et le fait est qu’elle ne peut rien te donner personnellement en retour. C’est une relation à sens unique dans laquelle tu accordes du temps et de l’énergie. Et quand on sait à quel point ces deux derniers sont limités, c’est une erreur de les utiliser pour une autre personne que toi-même.

Bien sûr, il est important de donner de son temps et de son énergie aux gens qu’on aime, aux amis, à la famille, au mari… Mais contrairement à la Star, ce sont des relations qui vont dans les deux sens, c’est du donnant-donnant.

Je ne dis pas que la Star ne t’aime pas, bien au contraire. Elle t’aime même beaucoup… parmi la foule, qu’elle appelle « ses fans ».

Car c’est ça la vérité : dans ce rôle de « fan » que tu te donnes, tu n’es plus un être à part entière ; tu es une masse, une foule. Et ça te rétrécit, psychologiquement. Car tu considères la Star comme un être supérieur à toi. Tu penses qu’elle est mieux que toi, et inconsciemment, tu te mets dans une position de soumission. Et la Loi de l’Attraction étant ce qu’elle est, ça se répercute sur ta vie, sur ton être. Tu penses être seulement soumise à ton idole, et petit à petit, cette attitude s’étend vers d’autres personnes et fait de toi un être totalement soumis aux autres et à leur bon-vouloir.

Bien sûr, et je le précise, être fan n’est pas toujours mauvais. Les psychologues le disent : être fan à l’adolescence, c’est même plutôt bien. On se passionne pour quelque chose ou pour quelqu’un. Même quand on est petit, nos premières idoles sont nos parents. C’est lorsqu’on grandit que cela devient un problème. Passé un certain âge, être fan devient en fait la matérialisation d’un profond mal-être et d’un complexe d’infériorité.

La Star reflète alors ce que tu aimerais être. Elle n’est pas une inspiration vers laquelle tu veux tendre. Elle est un lot de consolation : ce que tu n’es pas et ne seras jamais, tu le seras par elle et avec elle. C’est pour ça que tu vis par procuration – souviens-toi : ses sentiments, ses réussites et ses échecs deviennent les tiens. Tu finis même par l’imiter : son attitude, sa façon de s’habiller, de se coiffer, de se maquiller, sa façon de parler, et ça peut même aller jusqu’à son type d’hommes. Elle prend de la place en toi parce que tu n’es pas complète. Tu as un vide que tu as besoin de remplir par sa présence dans ta vie. Mais ce tu dois comprendre, c’est que tu ne peux le remplir que par toi-même.

Donc déjà, cette petite voix dans ta tête qui te dit que tu n’es pas assez bien, pas assez belle, pas assez… Tu dois la faire taire ! Elle n’est là que pour te faire douter de toi, t’empêcher de voir ta vision pour ta vie.

Ensuite, détache-toi de cet esprit de « fan ». Je ne te dis pas de détester ta star préférée, ni même d’y être indifférente. Il n’y a rien de mal à aimer une célébrité, à acheter ses CDs, tous ses films, assister à tous ses concerts… Fais comme tu veux ! Mais ne lui donne pas tes sentiments, ne lui donne pas ton fanatisme. Utilise ton admiration pour faire aussi bien et même mieux qu’elle. Car au final, c’est ça le but de la vie : que l’élève dépasse le maître. Même Jésus le dit : « Celui qui croit en moi fera les oeuvres que je fais, et en fera même de plus grandes. »

Et mets-toi bien dans la tête que les personnes qui ont le plus de succès ne sont fans de personne ! Ils ont des modèles oui, ils ont des mentors aussi, mais ils s’aiment trop et sont trop occupés par leur propre vie et par leurs propres projets pour s’attarder et envier la vie des autres. Et toi aussi, tu mérites mieux que ça. Ta vie mérite mieux que ça.

N’oublie pas qu’être fan, c’est par définition, constamment rester derrière. Et tu as été créée pour être la tête et non la queue.

Sarah Yakan

CEO & Fondatrice de Femme d'Influence Magazine. J'ai pu voir l'intérêt des femmes pour les commérages. Au lieu de le critiquer, j'ai décidé de faire du "gossip positif" : Parler de la vie d'éminentes personnalités et en tirer des leçons pour devenir meilleure. Chose que j'ai toujours fait pour moi-même, j'ai décidé de partager mes analyses au monde. Puisse ce magazine et mes articles vous amener au niveau supérieur.

Il n'y a pas encore de commentaires

 

Newsletter

Contact

Publicités

Nous rejoindre

Devenir Contributrice

Mentions Légales

Cookies