Le Syndrome de l’Imposteur Te Freine Dans Ta Carrière – 08 Clés Pour T’en Libérer

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Une personne qui souffre du syndrome de l’imposteur va nier toutes les réussites qui lui sont propres. Elle va avoir tendance à rejeter le mérite de leurs réalisations, en pensant que la réussite est due à des facteurs extérieurs : la chance, les rencontres professionnelles, les équipes de travail… Le syndrome prend tellement de place que la personne a peur d’être démasquée, car elle est persuadée de duper tout le monde. Elle n’a aucune estime d’elle-même et ne peut imaginer mériter le succès vu qu’elle n’a pas les qualités requises pour y arriver. Elle pense être une imposture !

Dans cet article, tu trouvera les clés pour t’en libérer afin d’accepter que tu as le succès que tu as mérité.

1.Identifier Le Problème

Il importe de comprendre ce qui se passe pour changer. Je te conseille de prendre un moment pour noter les comportements spécifiques du syndrome.

Est-ce que tu as tendance à :

  • Refuser les compliments ?
  • Ne jamais être satisfaite de ton travail ? Il semble que tu sois ultra-perfectionniste ?
  • Être dans le doute permanent ?
  • Penser que le facteur « chance » est prédominant ?
  • Te former à outrance pour pallier à tes manques ?

Prends le temps de noter tout ce qui semble se rapporter au syndrome de l’imposteur. De cette manière, tu vas déjà pouvoir poser des mots sur ce qui se passe quotidiennement. Par la suite, tu vas faire comprendre à ton cerveau que ce sont des croyances qui ne tiennent pas la route et qui doivent être éliminées.

2. Changer Les Pensées

La problématique number one c’est la dévalorisation permanente de soi-même. Le soir, tu vas donc te poser et noter sur ton carnet toutes les pensées dévalorisantes que tu as de toi-même. Tu noteras à côté les alternatives positives.

  • Je suis nul/je suis reconnue pour mon travail.
  • Je n’y arriverai jamais/j’y suis déjà arrivé à de nombreuses reprises.
  • J’ai eu de la chance/la chance ne peut pas être présente à chaque fois.

Petit à petit tu vas prendre conscience de ta plus-value.

3. Répertorier Les Compliments Et Les Analyser

Chaque fois que tu vas recevoir un compliment, tu vas le noter dans un carnet et l’analyser. Cette manière de faire t’aidera à te rendre compte qu’on te félicite pour le travail accompli. Ton boss te dira qu’il est fier de toi, car tu as réussi à vendre x produits, ou un collègue te remerciera pour tes conseils. Au fur et à mesure, tu vas te rendre compte que tu n’es pas une imposture, car on te reconnaît pour ton talent.

4. Lister Les Tâches Quotidiennes

La problématique c’est que ce syndrome t’entraîne à faire bien plus que ce que tu devrais ! Tu as l’habitude de bosser 14 h/j, ce qui te fatigue et joue négativement sur ton moral. A la fin de la journée, tu es fatiguée et contrariée, car tu penses que tu aurais pu en faire bien plus ! Tu vas donc te fixer un cadre précis et défini qui déterminera ton travail quotidien.

5. Arrêter De Se Comparer Aux Autres

Se comparer aux autres pour se dévaloriser c’est perdre son temps. Tu dois comprendre que tu as un cœur d’expertise qui n’est pas comparable. Apprends à reconnaître ta plus-value et à te recentrer sur tes acquis. Force-toi à ne plus regarder les exploits de tes collègues, mais concentre-toi sur tes axes d’améliorations et tes réussites présentes. Au fur et à mesure, tu vas accepter l’idée d’être une personne qui mérite le succès.

6. Conserver Les traces De tes Réussites

Tu as rendu un business plan à ton boss et il te félicite du travail accompli ? Garde une trace de ton travail afin de pouvoir remettre ton nez dedans lors des moments de doutes. Tu es félicité pour ton management et tu reçois une promotion ? Garde un billet de 50 euros dans un cadre pour le regarder tous les jours et te rappeler de ton accomplissement. Conserver des traces t’aidera à diminuer ton manque de confiance en toi, car tu vas comprendre que le syndrome de l’imposteur n’a aucune place dans ta vie.

7. Mettre Un Stop à La Course à La Performance

Lorsqu’on souffre du syndrome de l’imposteur, on considère que quoi qu’on fasse, c’est nul ! Alors on se bat sans cesse pour s’améliorer et on rentre dans la course à la performance. Le souci c’est que c’est une course sans fin vu qu’on est incapable d’accepter la réussite. Je te conseille donc de ralentir et d’arrêter de vouloir te prouver que tu peux y arriver. Fais ton job comme il se doit sans te donner des objectifs de fous. Prends juste du plaisir à bosser calmement et paisiblement. Tu vas ralentir le rythme et te sentir plus sereine.

8. Apprendre à Être Cool Avec Toi-Même

Le problème de ce syndrome se trouve entre toi ET toi-même ! Il serait peut-être temps de faire la paix ? À force, tu te rends bien compte que tu fermes la porte aux compliments, aux sentiments de reconnaissances, aux ondes positives qui peuvent te porter au firmament. Tu vas donc commencer à te coacher et planifier des exercices simples, mais efficaces pour reprendre la main sur ton estime personnelle :

  • Tu vas créer une dizaine d’affirmations positives que tu vas réciter 5X/jours. Par exemple : je m’accepte et je m’estime / je m’aime et je me respecte/ je mérite de réussir tout ce que j’entreprends.
  • User et abuser de la méditation pour se recentrer sur soi-même et créer le calme à l’intérieur du cerveau.
  • Se regarder dans la glace en se souriant et en disant « je t’aime »

Si tu arrives à faire les exercices pendants 30 jours, tu pourras constater une réelle amélioration dans ton estime personnelle. Très rapidement, tu vas enfin pouvoir dire adieu au syndrome de l’imposteur.

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !