8 Pistes Pour te Protéger et T’éloigner d’un Pervers Narcissique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le scénario est majoritairement identique. Le pervers narcissique se pare dès le départ de ses plus beaux atouts. Il parait impressionnant, séduisant et amusant. Pourtant, vicieusement, viennent les premières attaques qui ne sont jamais frontales. Les réflexions, vexations et humiliations augmentent, jusqu’à persuader la victime qu’elle mérite toutes ces paroles destructrices. Difficile de sortir de ses griffes tant le mécanisme est rodé ! À travers le témoignage de Pélagie, voyons ensemble les 8 pistes pour reconnaître et résister au harcèlement d’un pervers narcissique. 3points1-300x67 (1)

1. Prend conscience de ta situation

agree

“Ce fut difficile de comprendre que je n’étais pas la coupable mais bel et bien la victime. A force d’entendre que je ne suis qu’une bonne à rien et un boulet avec qui il reste car il a pitié, je me suis confortée dans le fait que si demain je me retrouve seule, personne ne voudra de moi. Il m’en a fallu du temps pour me réveiller de ce cauchemar.” – Pélagie, 30 ans –

Met un nom sur le comportement de ton bourreau. Aspirée dans cette spirale infernale, beaucoup ne prennent pas conscience de la situation oppressante dans laquelle elles vivent. Il est important de mettre des mots sur ces maux ! Identifier le mal est le début de la fin du calvaire encore faut-il vouloir mettre une fin définitive à cette relation toxique.

2. Joue la carte de l’indifférence

indifference

“Quand je l’ignorais, il ne le supportais pas. A la recherche du conflit, il n’hésitait pas à prendre une posture de personne faible dans l’unique but de m’amadouer. Au début, cela fonctionné et il ne tardait jamais à reprendre le dessus sur mon mental et cela pendant plus de 10 ans. Quand j’ai mis un arrêt définitif, ce n’était plus le même homme que j’avais en face de moi, il était redevenu comme dans nos débuts. Ce n’était qu’une façade, le masque est de nouveau tombé quand il a pris conscience qu’il n’avait plus d’influence sur moi. C’était reparti de plus belle dans sa quête à ma destruction. Et la j’ai compris que ce n’était que le début d’un long combat…” – Pélagie, 30 ans –

Il est nécessaire de montrer à cet adversaire qu’il n’a absolument plus le pouvoir qu’il s’approprie. Un pervers narcissique se sert de ce que tu lui montres. Quand tu lui montres de l’importance, il se croit supérieur à toi et cherche à tout prix à te rabaisser. Lorsque tu ne manifestes aucune attention à son égard, observes à quel point il agit telle une victime qui se sent lésée et blessée car les projecteurs ne sont plus braqués sur lui. Cela va être difficile au début car l’emprise est présente mais il faut à tout prix t’extirper de sa mauvaise influence, il en va de ta survie.

3. Garde une trace de tous ses actes

detective

“J’ai enregistré toutes ses insultes qu’il proférerait à mon encontre, tous ces messages de haine et d’humiliation, je l’ai stocké. Ça peut paraître invraisemblable mais face à un homme aussi manipulateur et sans empathie, je ne pouvais faire autrement pour prouver ma bonne foi.” – Pélagie, 30 ans –

Pour ne pas le laisser te mener en bateau, note et conserve absolument TOUT ses faits et gestes, ainsi que ses dires ( SMS, messages vocaux, enregistrements, photos…). En plus de te prémunir de sa perversion tactique, tu auras gardé sous trace écrite de son machiavélisme: si tu restes calme dans tes écrits, tu parviendras à le déstabiliser et à te couvrir.

4. Demandes de l’aide, mais pas à n’importe qui

friends

” Tiraillé entre la peur de le quitter et la peur qu’il ne découvre que je souhaite le quitter. J’ai été obligée d’élaborer un plan d’action bien cadré. Je ne devais faire aucune fausse note au risque de faire tomber à l’eau mes espoirs de retrouver ma liberté d’exister. Je ne remercierais jamais assez ma meilleure amie de sa présence et d’avoir compris ma détresse. En étant avec moi au premier plan de mon histoire, elle a pu rectifier sa vue sur ma vie amoureuse et m’épauler. Rien n’était rose bien au contraire…” – Pélagie, 30 ans –

Le choix de la personne pouvant t’aider est crucial. Il ne faut pas prendre une personne qui a de bon rapport avec le PN. La ou les personnes dont tu solliciteras l’aide se doivent d’avoir une totale confiance en toi et d’être prête à rester de marbre face à une personnalité telle qu’un pervers narcissique. Si tu es isolée et sans famille tu peux t’adresser au C.I.D.F.F -Centre d’Information du Droit des Femmes et des Familles-Contact CIDFF-, des juristes te conseilleront gratuitement. Si tu es victime de violences psychologiques, physiques, morales ou sexuelles, tu peux contacter le 39.19 [numéro gratuit non traçable sur les relevés téléphoniques].

5. Protèges toi juridiquement

danger

“Grâce à ma meilleure amie, j’ai pu être en contact avec une avocate formidable ! J’ai conscience que cette chance n’est pas donnée à toute mais prends bien le temps de choisir ton avocat. Oui, il est là pour nous défendre mais si il n’a pas d’empathie et de compassion, il ne parviendra pas à t’épauler comme il se doit. Porter plainte fût difficile, que ce soit pour que l’on prenne ma déposition comme pour la confrontation avec cet homme qui me dégoute. Ce pervers narcissique avec qui j’ai partagé ma vie me faisait passer pour une folle désorientée. Cette avocat a eu les mots justes pour me rassurer et faire valoir mes droits au tribunal.” – Pélagie, 30 ans –

Pour pouvoir mettre un terme définitif à sa toxicité, il est indispensable de se protéger au yeux de la loi. N’hésite surtout pas à prendre un avocat même en demandant une aide juridictionnelle, tu peux choisir ton propre avocat et non un commis d’office. Pourquoi un avocat ? Car si vous êtes liés par un quelconque lien et qu’il y a violence verbale ou physique, il faut dénoncer l’injustice qu’il t’a fait subir au risque qu’il essaie sans relâche de reprendre l’emprise sur toi. C’est une démarche longue et pour laquelle il faut un dossier en béton mais c’est le seul moyen de te débarrasser définitivement de cette personne et te protéger. Certains avocats comme Isabelle Steyer sont spécialisés dans ce type de dossier [http://www.avocat-steyer.fr/]. Sois ainsi certaine, en les contactant, d’être réellement défendue, soutenue, comprise et considérée comme LA victime.

6. Travaille sur l’affirmation de soi

me-you

“Il fallait que je contre ces attaques, et j’étais la seule qui puisse me sortir de ses sables mouvants. J’ai commencé à prendre de l’assurance et il avait horreur de cela. J’ai vite compris qu’il fallait que je fasse profil bas au moins le temps d’exécuter mes plans d’actions. Mais au fond de moi, je n’ai cessé de me bercer de parole motivante: -Je suis une personne formidable et j’ai droit au bonheur-, – Je ne suis pas sa prisonnière, il ne cherche qu’a faire un transfert de sa propre prison sur ma personne et ça ne fonctionnera plus !-, – Je suis une femme forte pour avoir endurer jusque là et le jour de mon départ sera le premier jour de ma nouvelle vie !-. Penser ainsi m’a permis de créer une carapace face à ce pitoyable monstre.” – Pélagie, 30 ans –

Tout le monde peut éviter de se faire manipuler mais il y a des personnes plus disposées que d’autres à se faire léser à ce niveau. Tes limites ne sont pas forcément celles des autres mais pour qu’ils puissent le savoir, il faut clairement les exprimer. N’hésites pas à poser les limites dans ta gentillesse et ne te sens pas mal après avoir dit – non -. Ne t’en veux pas d’avoir vécu cette épreuve, fais la paix avec ton toi intérieur . Refouler tes sentiments n’est pas la bonne manière…apaise tes pleurs et ménage ta douleur. Tu as le droit au bonheur comme tout personne qui foule cette terre.

7. Fuis-le !

run

“Après plus de 6 mois d’attente et de regroupement de preuve, le jour J est arrivé ! Je me souviens comme si c’était hier… L’angoisse qui me tétanisait mais l’envie de sortir de cette cage dorée était plus forte. J’ai pris le taureau par les cornes car je savais qu’une fois que je franchirais le seuil de cette porte, mon avenir serait scellé à tout jamais.” – Pélagie, 30 ans –

La fuite à ce niveau, ce n’est pas synonyme d’échec, bien au contraire ! Le seul moyen de survivre à ce personnage sans vergogne, c’est de s’en aller sans jamais se retourner. Penser que l’on peut gagner en restant auprès d’un PN, c’est creuser sa tombe de ses propres mains.

8. Pense uniquement à TOI !

you

“10 ans avec un pervers narcissique, ça laisse des traces. J’étais habituée à être à sa merci, à l’obéir au doigt et à l’œil… Il m’a fallu trouver un nouvel équilibre. Ce fut long mais j’ai pris le temps de me pardonner car même après m’être séparée de lui, je ressentais de la haine envers moi même. Des automatismes maudits qu’il m’a fallu combattre pour retrouver ma paix intérieure.” – Pélagie, 30 ans –

Tu es ton unique priorité ! Dans une relation avec un PN, il y aura forcément des dommages collatéraux. Il est prudent d’y aller en douceur dans ta reconstruction. Laisse toi le temps de panser tes blessures et surtout penses à bien les cicatriser. Une blessure cicatrise avec le temps mais laisse tout de même sa marque et il vaut mieux une blessure cicatrisée qu’une plaie qui reste ouverte.
3points-300x67 On peut être confrontée à un pervers narcissique dans un cadre conjugal mais aussi professionnel, amical ou familial. Sois consciente de ce qui est juste et de ce qui ne l’est pas. Prend conscience du danger sans te mentir à toi-même . Ce type de personne ne change pas. Même s’il se met à genoux et te jure qu’il ne recommencera pas à t’humilier ou à te frapper, il recommencera car te faire mal est ce qui le motive. Ta souffrance est son carburant. Il aime te voir t’affaiblir et être à sa merci.

Rendez-vous au prochain et dernier article du dossier sur les pervers narcissiques.

FOCUS

Le Planner de Ma Vie 2019

8 Pistes Pour te Protéger et T’éloigner d’un Pervers Narcissique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

FOCUS

Le Planner de Ma Vie 2019

Shopping Basket