Tu Ne Peux Pas Savoir ce Qu’est L’Amour Avant de Vivre ce Qu’il N’est Pas

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Photo by Allison Heine on Unsplash

C’est fini. Tu es enfin sortie de cette relation qui te détruisait à petit feu. Tu as réussi à le quitter, ou il t’a quittée, peu importe : à la fin d’une relation toxique, le résultat est le même.

Cette histoire t’a laissée en miettes. Toi, tes rêves, tes projets, ton cœur, tes images de l’amour, ce que tu croyais savoir de toi, ce que tu pensais ne jamais laisser faire, ta confiance en toi… cette relation te donne l’impression que même si elle est finie, elle n’a pas fini de te faire mal. Ce qu’elle a laissé de ta vie ressemble à un champ de ruine. Comment trouver l’énergie de tout rebâtir ?

Mais le plus douloureux, c’est cette impression amère d’avoir perdu ton temps. Tu as laissé de précieux mois, peut-être de précieuses années dans cette histoire, passées à essayer de faire fonctionner ce qui ne pouvait reposer sur tes seuls efforts.

Te voilà seule : tu as beau te sentir soulagée, tu es aussi déboussolée et découragée.

Console-toi : tu n’as perdu ni ton temps ni ton chemin en direction de l’amour. Au contraire, tu t’es rapprochée du moment où tu auras la relation que tu mérites vraiment.

Savoir ne Suffit pas : On a Souvent Besoin de Vivre un Echec pour Apprendre

Quand tu es sortie de cette relation toxique, je parie que tu as entendu au moins une personne, ta mère ou tes copines, te dire « Je t’avais bien dit que ce n’était pas un homme pour toi ! », « Je t’avais prévenue qu’il te ferait souffrir ! ». Ces phrases indélicates viennent pourtant des personnes les mieux intentionnées, celles qui ont voulu te protéger, te prévenir, t’épargner la souffrance que tu allais vivre.

Mais sur le moment, tu n’as pas pu les écouter : tu ne les croyais pas, tu étais sous emprise, ou tu vivais les bons côtés de la relation, et tu en avais donc une perception différente. Tu étais peut-être tout simplement très amoureuse.

Mais tu ne peux t’empêcher de culpabiliser, car, oui, tu avais été prévenue qu’il te fallait partir plus vite. Si ce n’est pas ton entourage qui te le disait, c’était cette petite voix, ton intuition. C’était aussi ta raison, et ce que tu savais théoriquement : il était déjà évident pour toi que certains comportements n’étaient pas tolérables ni compatibles avec l’amour. Mais tu as fait la sourde oreille. Pourquoi ?

Cesse de culpabiliser : la dernière chose dont tu aies besoin en ce moment est de te sentir coupable et stupide.

Souviens-toi que certaines connaissances ne se transmettent pas, il faut les expérimenter soi-même : tu avais besoin de vivre ce que l’amour n’était pas, pour savoir ce qu’il était. Il te fallait l’apprendre par toi-même.

Tu as Appris ce que l’Amour n’est pas : Tu es Prête pour Vivre ce qu’Il Est Vraiment

Le meilleur moyen d’apprendre, c’est le mode essai-erreur. C’est comme cela que tu as appris à marcher : non pas en écoutant des explications techniques, mais en essayant, en tombant, en te relevant pour essayer autre chose, jusqu’à comprendre comment faire.

Pourquoi en serait-il autrement de l’amour ? L’amour est un savoir et un ensemble de compétence qui s’acquièrent avec l’expérience, et comme dans tous les domaines, ce sont tes erreurs qui t’apportent la sagesse.

Mais plus encore, si l’amour doit se comprendre dans les relations ratées, c’est parce qu’on ne peut pas l’acquérir comme un théorème de mathématiques ou une loi de la physique : si 2+2 font 4 et que l’eau bout à 100°, et que ces vérités fonctionnent pour chacun de nous, il n’en est pas de même pour la définition de l’amour.

Par exemple, le modèle amoureux de tes parents et de tes amis n’est pas forcément celui qui te convient. Au fil des relations qui te déçoivent ou te blessent, tu dessines peu à peu les contours de ce que tu ne veux pas et de ce qu’il te faut vraiment pour être heureuse.

Chaque larme pose une limite que plus personne ne franchira, chaque trahison précise les critères de l’homme qu’il te faut, chaque déception définit ce que tu veux vivre désormais.

Alors ne te décourage pas : au moment où tu te sens le plus déboussolée dans ta quête de l’amour, tu n’as pas perdu ton chemin, au contraire. Tu n’as jamais avancé aussi vite vers la relation qui te comblera.

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !