Iyanla Vanzant : Mon mari me battait … Comment j’ai pu m’en échapper

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Iyanla Vanzant, qui compte parmi les dix meilleurs orateurs aux États-Unis, possède le pouvoir d’amener les masses à se libérer, par les larmes ou par le rire. Elle est devenue, presque du jour au lendemain, après une enfance difficile dans un quartier défavorisé, une sorte de « gourou » aux États-Unis, grâce à sa participation à de grandes émissions de télé et de radio. Or, dans sa vie personnelle, tout s’effondrait.
Peu de gens savaient qu’elle était brisée, abîmée et désespérée : elle était battue par l’homme qu’elle aimait et qu’elle avait épousé…

Comment trouver la paix au milieu des débris de sa vie et à travers la souffrance ? Dans son témoignage Iyanla explique comment sortir d’un calvaire dans lequel beaucoup de femmes se trouvent enfermées, et ce dans le silence.

3points1

ep308-own-iyanla-marriage-2-949x534

La nécessité de Partir

“Après qu’il m’ait frappé à la tête avec une latte de lit, je me suis réveillé à trois heures du matin et quelque chose m’a dit : « Si tu ne t’en va pas d’ici maintenant, il va te tuer. Alors j’ai sauté, j’ai fais un sac de vêtements pour chacun de mes enfants et pour moi et je suis partie.”

Iyanla Vanzant explique alors qu’elle a dû prendre des décision fatidiques pour s’en sortir, sans quoi elle ne serait sûrement plus parmi nous aujourd’hui. Le message qu’elle transmet alors à toutes les femmes n’est autre que d’agir le plus rapidement possible en arrêtant de culpabiliser : C’est ta vie qui est désormais en jeu. Lorsque tu es dans l’engrenage de la vie d’une femme battue tu n’as plus aucun recul. Tu acceptes ton quotidien car tu penses que tu mérites ce qu’il t’arrive. Ton bourreau te culpabilise, te laisse croire que tu es responsable de l’échec de ton couple, que tu ne prens pas suffisamment soin de toi et que tu mérites les coups que tu reçois comme une punition.

Prendre conscience de sa situation est une première étape et réussir à trouver la force de s’en échapper est le chemin le plus dur à assumer. La prise de conscience et la notion d’urgence intervient beaucoup plus souvent lorsqu’il y a des enfants. Nous sommes alors prêtes à tous les sacrifices et à prendre tous les risques pour leur offrir une vie meilleure. C’est alors que chaque minute écoulée lorsque nous faisons ce sac en urgence, la peur au ventre d’être surprise, nous semble être une éternité… Mais nous savons au plus profond de nous qu’une fois la porte passée, notre nouvelle vie pourra commencer.

La vie après la survie

201608-ifml-s4-promo-01-949x534

“Je n’avais nulle part où aller, je n’avais pas d’argent et je n’avais même pas de soins. Mais je devais être prête à tout perdre pour gagner tout cela. Je ne préconise pas la fin de votre mariage. Je préconise le début de votre vie.”

On comprend grâce à Iyanla Vanzant qu’en prenant cette décision, loin d’être facile bien sûr,  tu t’autorises enfin un souffle auquel tu n’avais jamais eu accès. C’est normal en tant que femme, épouse et mère surtout, que tu en viennes à penser à toute les conséquences, au manque d’argent, de soins et de “stabilité” financière qui te concerne mais surtout qui concerne tes enfants. Avoir peur de partir c’est faire le choix de souffrir, voire de mourir sous les coups. Beaucoup de femmes battues ont arrêté de travailler sous la pression de leur conjoint. Mais cette exigence du conjoint-bourreau n’a pour but que de fragiliser encore plus l’autonomie et l’indépendance financière.

Un homme aimant souhaite voir sa femme s’occuper de sa famille et s’épanouir dans son foyer, l’homme violent souhaite précariser la situation sociale et financière de sa femme afin qu’elle soit entièrement dépendante de lui et n’aies aucune porte de sortie car l’argent est source de liberté. Partir c’est choisir de renaitre de ses cendres. N’aies pas peur de le quitter, tu réussiras à te relever. Beaucoup d’associations encadrent les femmes battues. Des foyers mère-enfants peuvent t’accueillir et t’accompagner dans tes démarches. Il te suffit de trouver le force de dire stop et de t’autoriser à vivre la vie que tu mérites.

3points1

Iyanla Vanzant a réussit à s’en sortir et à échapper à cet excès de violence pour sa survie et celle de ses enfants. Elle décide aujourd’hui de transmettre ce message à toutes les femmes concernées et continue à guider et à soutenir toute celles qui en ont besoin.

Il est important d’en parler, et si tu n’y arrives pas avec ton entourage des associations, des assistances téléphoniques, des médecins et des psychologues sont à ton écoute et sont prêt à intervenir.  N’oublies pas qu’il est plus qu’important que tu agisses : ça en devient vital.

S.O.S Femmes Violence Conjuguale : 39.19 – Appel Gratuit – Victime de violences psychologiques, morales, sexuelles ou physiques au sein de ton couple, tu ne sais pas à qui en parler, à qui t’adresser, ou tu as tout simplement besoin d’en parler … Des écoutantes qualifiées respecteront ton anonymat et pourront t’indiquer les associations, les services, les professionnels qui t’aideront dans tes démarches.

Articles Similaires

FOCUS

Le Planner de Ma Vie 2019

Lis la suite...

Lire la suite...

PLUS D'ARTICLES

Perfectionne-toi

Shopping Basket