giphy.com

L’Art de Refuser Sans Offenser – Comment Dire Non Sans Se Sentir Coupable

« C’est très puissant de dire non. C’est la chose la plus puissante que l’on puisse dire. » 

Bill Murray 

Non. Le mot plus puissant du langage est aussi le plus difficile à dire. Certains éprouvent une véritable tension entre le désir de refuser, pour s’affirmer et affirmer les préférences qui sont les leurs, et la crainte d’offenser, de blesser et de miner les liens d’une relation. Pourtant, la réalité est qu’en se résignant à accepter, on accumule une frustration qui détériore tout autant les liens de cette relation. Comment parvenir à refuser sans se sentir coupable ni craindre des représailles, sans être tiraillé entre la peur de vexer et la volonté de ne pas se renier ?

UNE CLÉ DU RESPECT DE SOI. 

@melissaswardrobe

« Un non venu de ses convictions les plus profondes est meilleur et plus grand qu’un oui dit seulement pour faire plaisir, ou pire, pour s’éviter des ennuis. » 

Le Mahatma Gandhi 

Savoir dire non aux autres, pour pouvoir dire oui à vous-même. Dire non aux autres, c’est fondamentalement dire oui à soi. En affirmant notre voix, en poursuivant nos intérêts, on affirme notre pouvoir. Le mot « non » a le pouvoir de modifier profondément notre vie. Pour protéger et défendre tes intérêts, pour satisfaire les besoins qui sont les tiens, il est nécessaire de dire non aux demandes déplacées et malvenues, aux exigences injustes auxquelles tu ne souhaites pas répondre. Des « oui » sans conviction, prononcés pour faire plaisir et combler l’autre, font émerger des frustrations toxiques pour soi et les relations. En répondant à toutes les exigences d’autrui, le risque encouru est de ne plus parvenir à discerner ses propres désirs de ceux des autres. Savoir refuser implique de savoir avec précision et fermeté ce que l’on veut et ce que l’on ne tolère pas.

UNE CLÉ DE LA LIBERTÉ. 

@melissaswardrobe

« Un homme en colère est un homme qui n’a pas su dire non et éprouve, en plus, le remords de ne pas l’avoir fait. »

Tahar Ben Jelloun 

Une personne libre est celle qui a appris à refuser. Certains refusent de prononcer un « non » par crainte de vexer l’autre. Mais nous ne sommes pas responsables des émotions des autres. : il ne tient qu’à l’autre de bien ou de mal réagir à ton refus. Prendre cette distance vis-à-vis des autres est donc rendue indispensables. S’il se n’agit pas toutefois de s’autoriser des refus blessants et agressifs, il convient de s’affranchir du sentiment injustifié et excessif de culpabilité, sentiment incitant à analyser les conséquences d’un refus pour l’autre plutôt que pour soi. Au lieu de se soucier des réactions des autres, soucions-nous avant tout des conséquences qu’un faux oui aurait sur nous. Parvenir à dire non pour accéder à la liberté intérieure exige de prendre ce temps de réflexion pour analyser les enjeux de ses choix.

« Une personne libre est une personne qui peut refuser une invitation à dîner sans donner la moindre excuse », disait Jules Renard. Trop de justifications peuvent tuer le « non » : les justifications trop excessives trahissent un sentiment de culpabilité. S’il peut être difficile de prononcer un « non » sans la moindre explication, il s’agit toutefois de parvenir à reformuler celle-ci. Une explication simple et directe semble être la meilleure façon de refuser. Si l’on ne parvient pas à rendre notre pensée harmonieuse et équilibrée, sans culpabilité pour polluer l’esprit, il est à peu près certain qu’il en ira de même pour notre vie.

SAVOIR REFUSER POUR ÊTRE RESPECTÉE.

@melissaswardrobe

« Oser dire non, c’est affirmer son existence et exposer ses vrais désirs. »

Marie Borrel 

C’est aux gens effacés, qui ne parviennent pas à s’affirmer ni refuser, que s’adressent le plus souvent les marques de l’irrespect. Nous sommes parfois tentées, par peur de rompre le lien, de montrer une image faussée de nous-mêmes. On croit alors protéger les liens d’une relation alors que l’on ne fait que se diminuer et que l’on s’expose ainsi davantage à l’irrespect. Lorsque l’on compromet ses projets pour accommoder les autres, que l’on met à mal ses propres valeurs pour combler un autre, on perd une part de nous-mêmes, une part de notre force. Une attitude qui montre que l’on est en cohérence avec soi-même inspire le respect. Il est indispensable de s’affranchir des obligations morales, des valeurs et des croyances qui ont été les nôtres pendant une période de notre vie, mais qui ne sont plus en cohérence avec qui l’on est à présent. 

@janicejoostemaa

Les 6 Fantômes de la Peur

Dans son livre Réfléchissez et devenez riche, Napoléon Hill nous parle des 6 fantômes de la peur. Ceux-ci expliqueraient pourquoi nous échouons malgré nos tentatives d’amélioration. La peur t’empêcherait de passer à l’action et de maintenir tes efforts dans le temps. Napoléon Hill déclare que tous les êtres humains peuvent réussir si l’on arrive à surmonter les obstacles que la peur va créer. La peur est l’ennemi numéro 1 ! Il faut le chasser, le détruire et l’évacuer à tout jamais. La bonne nouvelle c’est que la peur reste un état d’esprit qui peut se contrôler, diminuer et disparaître de ta vie .

1. La Peur de la Pauvreté

La loi de l’attraction nous dit que nous attirons à nous le fruit de nos pensées. Si tu as peur de la pauvreté – tu vas l’attirer ! Arriver à se dégager des idées obsédantes pourra t’aider à amorcer un nouveau chemin de vie. La peur est un état d’esprit que tu modifier en arrêtant de te focaliser sur le manque d’argent et les risques encourus. On est pauvre d’abord dans sa tête en pensant qu’on ne mérite pas mieux que son triste sort ! Il ne tient qu’à toi de changer et bouger pour devenir riche à tous les niveaux.

2. La Peur de la Critique

Nous avons toutes l’habitude de demander l’avis à nos amis et notre famille afin d’avoir une  » validation » de nos idées et actions. Quand ton entourage te suit, tout va bien, mais ce n’est pas toujours le cas ! Lorsqu’on te prouve par A+B que tu n’es pas sur la bonne route, tu vas commencer à douter de toi-même. Le doute commence à prendre possession de toi et tu finis par te dire que tu étais sur un mauvais chemin.

ATTENTION ! La seule et unique personne qui peut te conseiller et te diriger c’est toi-même ! Les autres sont là à titre informatif, mais ne peuvent aucun cas influer sur ton choix définitif. Autrui ne doit pas devenir un facteur qui déterminera ton succès car tu es le seul capitaine de ton navire .

3. La Peur de la Maladie

La force de la pensée est un facteur qui détermine notre chemin de vie. Si tu as tendance à te focaliser sur le risque de tomber malade, tu attireras à toi la maladie. En contrôlant ta pensée tu pourras en lever cette peur injustifiée. Au lieu d’avoir peur, décide de prendre soin de toi en nourrissant ton corps et ton esprit des ressources positives. Va vers la vie et non vers la noirceur de la maladie.

4. La Peur de la Perte de l’Amour

C’est la peur la plus commune et la plus douloureuse. Il s’y cristallise la jalousie et le manque de confiance en l’autre. On finit par se noyer dans des mélodrames sans fins et des tourments sans noms. Ne cherche pas à garder l’être aimé car personne n’appartient à personne. Aime-toi et l’autre apprendra à te regarder comme la 7e merveille du monde.

5. La Peur de la Vieillesse

L’auteur nous dit que cette peur est gravée dans notre esprit depuis notre plus tendre enfance. Nous avons tous en nous des croyances relatives à la vieillesse. Cette dernière est vue comme étant le déclin d’une jeunesse idolâtrée dans nos sociétés modernes. Sache que l’âge t’apportera une autre vision de la vie ! Tu ne t’attacheras plus aux futilités et aux gens néfastes pour ton bien-être. La vieillesse fait partie de la vie et peut t’apporter des trésors de découvertes.

6. La Peur de la Mort

Avoir peur de la mort c’est avoir peur de la vie . Si tu prends le temps de savourer tous les moments de ton existence, tu n’auras pas le temps de penser à la fin. Tu dois te fixer des objectifs et faire en sorte de les atteindre pour sentir en toi la puissance de la vie. Je te conseille de tout faire pour avoir le sentiment d’apporter de la valeur au monde.

L’auteur nous dit que la peur est un état d’esprit qui peut être modifié et disparaître. C’est une pensée qui peut devenir un fait, d’où la nécessité de la maîtriser. Pour faire la faire disparaître, tu dois t’entourer de gens positifs qui vont t’éclairer par la magie qui émane d’eux.


Pour te procurer le livre

@sopharush

L’Homme que Dieu a Prévu Pour Toi : Comment Le Reconnaître Et L’Attirer

« Existe-t-il un homme que Dieu ait véritablement prévu pour toi ? Bon, pour être honnête, la réponse est oui et non. Non, parce que tes actions peuvent déterminer si tu le rencontreras ou pas. »

Dans son livre The man god has for you, Stephan Labossiere, auteur, conférencier et coach nous donne des critères permettant de reconnaître l’homme que Dieu a prévu pour toi, afin de ne pas perdre ton temps avec les autres, et de ne pas passer à côté ce celui qu’il te faut. Affligé de conseiller de trop nombreuses femmes malheureuses en amour, il s’inspire de sa foi pour écrire ce guide qui n’a qu’un seul but : « Je veux te voir gagner. Point final. »

Tu Seras Attirée par Lui

@sopharush

Ce critère paraît trop simple pour être pertinent, et surtout, on pourrait s’attendre à ce qu’un livre parlant d’âmes sœurs se concentre moins sur l’attraction physique. En réalité, ce conseil s’avère plus subtil qu’il n’y paraît.

« L’attrait de l’apparence n’est pas la même chose que l’attraction »

Le concept d’attraction dépasse les critères physiques prédéfinis, qui loin de te permettre de bien chercher l’homme de ta vie, peuvent même te faire passer à côté de lui.

L’attraction est un fondement naturel de l’amour, mais a-t-elle un rapport avec la volonté de Dieu ? L’auteur l’affirme, il s’agit de l’énergie qui va permettre la rencontre et engendrer les témoignages d’amour entre les partenaires, et cela fait partie de ce que Dieu a prévu pour ton couple.

Il Prendra Soin de Toi

Il peut y avoir une marge de progression, mais il faut qu’elle soit clairement entamée au jour 1 de la relation.

« Pour être clair, l’homme que Dieu a prévu pour toi ne sera pas parfait au sens qu’il ne ferait jamais d’erreur. Nous pouvons tous déraper,  nous sommes humains. Nous pêchons, nous agissons mal, c’est la vie. Cependant, il y a une différence entre l’homme qui fait une erreur et qui veut faire mieux et être meilleur pour toi, et la personne qui fait des erreurs et ne se soucie pas de ce que cela te fait ressentir. Celui-ci se moque de l’impact de ses actions sur toi. Tout ce qui lui importe est lui-même, ce qu’il ressent et comment il va sortir de cette situation. »

Il ne t’aura pas Attendue pour Devenir un Homme

@sopharush

Arrête de perdre ton temps avec des gamins que tu crois pouvoir faire grandir :

« Dieu ne t’a pas créée pour être la béquille d’un homme. Tu n’es pas conçue pour porter un homme, même si je crois qu’une femme peut être un soutien, une source d’inspiration et de motivation pour un homme, une personne qui l’encourage et l’aide à s’élever. »

Il est aussi important que l’homme avec qui tu t’engages ait une vision et que vos visions s’accordent, autrement, tu perdras ton temps en attendant que vos chemins se séparent, par la force des choses.

Par ailleurs, il ne faut pas confondre soutenir et sponsoriser : ne laisse pas un homme abuser de ton énergie, de ta patience, ou de ton corps sans rien donner en retour :

« Place tes investissements en toute conscience. »

Ne te Contente pas de Peu, ne t’Installe Pas

« Ne te contente pas de peu. Connais et assume ta valeur. Ne sois pas le divertissement d’un homme qui ne sait pas ce qu’il veut. »

Quelles sont les raisons qui peuvent te pousser à te mettre en couple sans forcément être sûre que c’est la bonne personne ?

⇢ tu penses qu’il n’y a pas mieux, ou que tu ne mérites pas mieux

⇢ tu en as assez du dating

⇢ tu penses à ton horloge biologique

⇢ ton entourage te met la pression

Si tu cèdes à cette pression et à ce manque d’exigence personnelle :

⇢ tu reviendras tôt ou tard à la case départ : s’installer pour s’installer est voué à être temporaire

⇢ tu ne seras jamais vraiment heureuse

Il Veut Une Partenaire de Vie, Pas Une Partenaire de Jeu

« Les petits garçons veulent jouer, alors que les hommes sont prêts à travailler. Les garçons recherchent des partenaires de jeu, les hommes recherchent une partenaire de vie »

Arrête d’attendre qu’il soit prêt, qu’il grandisse, qu’il n’ait plus peur de s’engager. S’il ne le fait pas la première année, il y a de fortes chances pour qu’il ne le fasse jamais.

Il T’aime Tout Entière, Pas Seulement en Partie

L’homme que Dieu a prévu pour toi voit clairement tes défauts et tes fragilités, mais ne t’en aime pas moins pour autant. Il ne fait pas le tri entre ce qu’il aime de toi ( tes réussites, ta silhouette, ta douceur…) et ce qu’il voudrait que tu changes ou qu’il n’assume pas ( ta cellulite, ton passé, tes failles…). Tu veux savoir s’il t’aime entièrement ?  Voici le test simple et ultime : sois toi-même.

Comment Prier Pour Rencontrer l’Homme Que Dieu a Prévu Pour Toi

Connaissant les caractéristiques de l’homme que Dieu a prévu pour toi, tu es capable de faire le tri dans tes relations et de savoir reconnaître le bon quand il se présentera.

Si tu veux prier pour demander à ce qu’il arrive dans ta vie, Stephan Labossiere te donne le conseil suivant : ne prie pas pour rencontrer un homme qui ait tel ou tel critère prédéfini, ou encore moins pour qu’un homme en que tu as en tête soit le bon. Fais une demande ouverte comme «  Mon Dieu, je suis prête pour aimer l’homme que tu as prévu pour moi, fais qu’il croise ma route et que je le reconnaisse. », quitte à ce que la réponse ne soit pas celle que tu attends… mais celle qui dépassera tes attentes.


Si tu veux te procurer le livre, clique ici

@lydiaemillen

Mon Sac, Reflet de Mon Âme – L’Art de Choisir Son Sac à Main

« Le sac à main, c’est tout le mystère de la femme concentré dans quelques centimètres carrés. »

Dominique Loreau

Devenu symbole de féminité par excellence, le sac à main d’une femme ne se réduit pas à un simple objet trivial. Le sac d’une femme est encore le reflet de qui elle. Plus qu’un objet pratique, il devrait être à l’image de son identité. Considéré comme un objet indispensable, le sac à main est sans nul doute le plus fidèle allié d’une femme, et aussi le plus intime : le sac l’accompagne tout au long de sa vie et parfois même jusqu’à son dernier jour. Élément le plus stable de sa vie, c’est l’objet qui passera le plus de temps avec elle, sans doute même plus qu’un homme. C’est donc tout un art que de choisir son sac et il ne faut pas faillir sur sa qualité.

1. LE SAC À MAIN, UNE PRISE SUR L’IDENTITÉ D’UNE FEMME.

@k.els.e.y

« Quand j’observe les dames de la résidence, elles sont si touchantes, leur sac vissé sous le bras ou maintenu fermement sur les genoux. Il me semble que c’est ce qui leur reste de féminité, de dignité. Elles s’y accrochent comme au dernier vestige de leur identité. »

Dans les hôpitaux, le sac à main de certaines vieilles dames joue un rôle essentiel : elles s’y attachent comme une dernière prise sur leur identité. De même, la perte de son sac pour une femme est à chaque fois un effondrement. Chaque chose que nous possédons ou consommons reflète ce que nous sommes. C’est le sens de nos valeurs esthétiques et éthiques que symbolise notre sac au quotidien. Élément le plus stable de la vie d’une femme, le sac à main ne se réduit pas à une simple nécessité pratique, mais il concrétise l’identité d’une femme, trahit sa façon de vivre. Son essence et son style s’expriment au travers lui. C’est que les sacs sont restés le privilège des femmes. Le sac à main, c’est la féminité par excellence. 

2. LE SAC D’UNE VIE : UN PLAISIR À LA FOIS TACTILE ET VISUEL.

@k.els.e.y

« Lorsqu’on achète un bel objet cher, on oublie le prix mais on se souvient de la qualité. »

Jean-Louis Dumas

Un bel objet de qualité fait plaisir à regarder. Les matières nobles offrent un plaisir à la fois tactile et visuel. Certains sacs sont si beaux, si bien confectionnés qu’ils s’apparentent à de véritables oeuvres d’art. Les raisons pour acquérir un sac de qualité sont nombreuses : sa présence et son usage dans notre vie sont permanents. Un sac pratique et de qualité est agréable à utiliser. Un mauvais sac, peu commode et de qualité médiocre, peut à l’inverse causer nombre de désagréments : perdre des objets, les abîmer, perdre du temps, agacer… S’il est trop lourd ou qu’il n’est pas adapté à notre corpulence, il se peut même qu’il nuise à notre santé, notre démarche, notre aisance.

Quel sac devrait-on choisir ? Probablement un sac intemporel et équilibré fait d’une belle et noble matière, un sac agréable et doux au toucher, ni trop structuré ni trop mou, léger et fonctionnel.

3. UN FACTEUR DE CONFIANCE EN SOI.

@k.els.e.y

« J’entretiens, avec mon sac, une relation très privilégiée. C’est grâce à lui que je redeviens moi lorsque je le prends en main. Je le reconnais au toucher ; j’ai une façon de le prendre en main, il a une façon de me répondre, tout en souplesse et en agilité. »

Le sac d’une vie est le sac avec lequel on se sent belle, confiante, unique. Un sac habille et donne de l’allure. Une femme qui se sait parfaitement bien habillée avec un sac de qualité qui lui ressemble est en harmonie avec elle-même. Et ce sentiment est aussi perçu par les autres. Son sac à main va de concert avec son âme, elle paraît tout de suite plus confiante. En plus d’être fonctionnel, pratique et léger, ce sac se doit d’être beau et élégant. Le plus bel atout d’une femme n’est pas de porter à son bras un sac imposant et voyant, mais un corps qui se déplace avec aisance, légèreté et fluidité, un sac qui lui donne grâce et pouvoir. 


Pour aller plus loin, procure-toi le livre en cliquant ici.