17 citations PUISSANTES de Lizzie Velasquez

Lizzie Velasquez a connu de terribles épreuves qui l’ont rendue forte et inspirante. Atteinte d’une maladie rarissime nommée syndrome de Marfan, la jeune femme a été raillée pour son apparence physique atypique. Il y a 10 ans, des personnes mal intentionnées ont mis en ligne un montage vidéo d’elle intitulé « La femme la plus laide du monde. » Aujourd’hui, Lizzie s’est approprié ces mots terribles pour mieux s’émanciper de l’opinion d’autrui tout en leur apprenant à s’accepter tels qu’ils sont.

Retour en 17 citations sur cette femme exceptionnellement forte qui s’emploie à transmettre sa positivité aux autres.

 « Quand j’étais au lycée, je suis malencontreusement tombée sur une vidéo que quelqu’un avait postée en me désignant comme la femme la plus laide du monde. Il y avait 4 millions de vues, la vidéo durait 8 secondes, pas de son et des centaines de commentaires. […] J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, bien sûr, et j’étais prête à riposter… Et puis j’ai eu un déclic. Je me suis dit que j’allais laisser tomber. Je me suis rendue compte que moi seule avait les rênes de ma vie en main. Je pouvais choisir d’en tirer du positif ou choisir d’en tirer du négatif. »

 

« Si je vois un jour cette personne [qui a fait la vidéo YouTube], je lui sauterais dessus et je lui donnerais le plus gros câlin du monde avant de lui dire ‘Merci d’avoir été à l’origine de la meilleure chose qui est arrivée dans ma vie. Cette vidéo a tout changé et m’a donné l’opportunité de parler au nom de tous ceux qui ont été harcelés. »

 

« Mes parents m’ont dit : Lizzie, tu as ce syndrome, mais ça ne te définit pas en tant que personne. »

 

“J’ai un entourage proche qui me soutient, qui n’a pas pitié de moi, qui est là pour me réconforter quand je suis triste, qui est là pour rire avec moi dans les bons moments. Et ils m’ont appris que même si je suis atteinte de ce syndrome, et même si les choses sont difficiles, je ne peux pas laisser cette maladie définir qui je suis. »

« J’ai su que c’était mon but, que c’est ce qu’il fallait que je fasse pour le reste de ma vie. J’aime penser que je ne raconte pas juste mon histoire, mais celle de chacun. »

 

«  Il y a des avantages liés à ce syndrome. Il y a des avantages quand on ne peut pas grossir. Il y a des avantages à être malvoyante. Il y a des avantages quand on est toute petite et menue. »

 

« En fin de compte, quelle que soit notre apparence ou notre taille, nous sommes tous des êtres humains. (…) Partagez de l’amour pas de la haine avec vos écrans. »

 

« Si vous vous faites démolir, relevez-vous. Je dis ça parce que c’est l’état d’esprit dans lequel je suis. Je pense que c’est ce qui m’a permis d’en être là où j’en suis aujourd’hui. »

«  Quand j’étais adolescente, je me regardais dans le miroir et j’espérais pouvoir me débarrasser de mon syndrome. Je haïssais cette situation parce que ça me causait tellement de peine. À 13 ans, être constamment la cible de moqueries, c’est insupportable. »

 

« Souvent, les femmes sont en compétition entre elles sans même s’en rendre compte. C’est si important de nous encourager les unes les autres, de nous élever ensemble ne serait-ce qu’en échangeant quelques mots gentils, ou en prenant le temps de découvrir une autre femme. Parfois, tout ce dont nous avons besoin, c’est quelqu’un à qui parler. Ça peut grandement changer les choses sur plein de niveaux. »

 

« Même si vous ne le voyez pas encore, il y a de la lumière au bout du tunnel du harcèlement. »

 

« Les médias seront toujours là pour véhiculer leur vision de la beauté. Chacun d’entre nous est responsable de ce que nous définissons comme beau et comment nous l’intégrons à la vie quotidienne. Pour créer notre propre définition de la beauté malgré ce que nous voyons dans les médias, il faut apprendre à s’aimer pleinement. »

« [Aux personnes victimes de harcèlement], je dirai que vous n’êtes pas seule à ressentir les émotions qui vous habitent en ce moment. Croyez-moi quand je vous dis qu’il y a de la lumière au bout du tunnel du harcèlement. Vous devez juste être assez courageuse pour dépasser tout ça et le découvrir. »

 

« Faites quelque chose qui vous fait peur au moins une fois par jour. Qu’il s’agisse d’un tout petit truc comme déjeuner seule ou de vous mettre dans une situation qui vous fera sortir de votre zone de confort. C’est très désagréable au début mais il faut vraiment tenir au-delà de cette étape. Une fois que vous réalisez ça et que vous vous dites : « J’ai accompli quelque chose qui me terrifiait mais je l’ai fait et je suis en vie pour en parler ! », cet état d’esprit va rapidement devenir de l’assurance quand vous vous y attendrez le moins. »

 

« Une des plus grands leçons que la vie m’a apprise, c’est qu’on ne peut pas aider quelqu’un à moins de d’abord s’aimer soi-même complètement. Quand je perds confiance en moi, mon père me rappelle toujours qu’au même moment quelqu’un dans le monde vit une journée pire que la mienne. Au lieu d’être contrariée par ce que je n’ai pas, je dois m’arrêter un moment et me rappeler de toutes les belles choses qui sont dans ma vie. »

 

Ce syndrome – que Dieu m’a donné – est une énorme bénédiction. Dieu, je t’ai compris maintenant ! Tu m’as faite telle que je suis pour une raison. Tu m’as fait passer par toutes ces épreuves pour me rendre plus forte. Tu m’as faite différente pour que je puisse voir les beautés qui ne sont pas définies par les médias.

 

Le fait de savoir que Dieu travaille à travers moi, et m’aide à vous dire toutes ces choses, c’est le meilleur des sentiments du monde !

Véritable force de la nature, Lizzie Velasquez est une inspiration. Grâce à ses discours motivants et à sa positive attitude, nombreux sont ceux et celles qui ont pris confiance en eux en s’acceptant tels qu’ils sont.

Tamara Argentin
Rédactrice pour la rubrique “Icônes ». Journaliste rédactrice et Community Manager, l’écriture est ma passion. J’espère qu’à travers mes mots je saurai vous inspirer et vous permettre de vous élever.

À LIRE AUSSI :  8 façons de faire de son handicap une force !

Leave Your Reply