Pourquoi Tu Dois Être Et Assumer d’Être Une B*TCH — Selon Tabatha Coffey

Toute femme a un jour ou l’autre été confrontée à ce terme si controversé : le fameux «B*TCH». Ce terme équivalent en français à p*tasse, p*te ou sal*pe est fréquemment utilisé, mais pas forcément à bon escient. Tabatha Coffey, coiffeuse professionnelle, propriétaire de salons de beautés, est une personnalité de la télévision d’origine australienne connue pour son fort caractère. Cette dernière est clairement l’une des mieux placées pour parler de cette fameuse « insulte » qui fait toujours écho dans notre société. En effet, dans son émission de télé-réalité Terreur chez le coiffeur, émission qui l’a rendue célèbre dans le monde entier, cette dernière se montre quelque peu exécrable. Et pourtant lors de son discours au TEDTalks, elle explique qu’on a en réalité une mauvaise conception du terme «B*TCH» :

« Je sais qu’aujourd’hui c’est plutôt cool d’être une ‘BITCH’… Et pourtant il y a des moments où entendre ça de la bouche de quelqu’un, c’est tout simplement blessant. Ça te fait le même effet qu’une lame de couteau plantée dans ta poitrine. Car ça va droit au cœur et ça fait très mal. »

C’est certain, personne n’aime les insultes. Et souvent le problème, c’est que nous les femmes, on est souvent confrontées à ce genre de situations ou commentaires déplacés et très désagréables. On est jugées pour la moindre chose, comme si on n’avait jamais droit à l’erreur. Mais au fond qu’est-ce que ça veut dire être une B*tch ?

« C’est assez curieux, et pourtant on ne cesse d’en parler dans des livres, dans des chansons… Lorsque tu es une femme forte, lorsque tu parles avec autorité, si tu ne te rabaisses pas devant les gens, si tu dis ce que tu penses, si tu as un ego bien équilibré, si tu as vraiment confiance en toi et que tu es extrêmement passionnée, tu es automatiquement qualifiée de B*TCH. »

Alors, si l’on comprend bien ce que Tabatha nous dit, grosso modo une B*TCH serait une GIRLBOSS ou encore une WONDERWOMAN ? C’est exact, et malgré tous les progrès qu’il a pu y avoir dans notre société, le machisme persiste. Et qu’en est-il des hommes qui ont ces mêmes qualités ? Sont-ils considérés comme des B*tches? Loin de là ! Bien au contraire, eux, ils remportent le jackpot. Tabatha l’explique très bien d’ailleurs :

« Mais ces mêmes qualités chez un homme font de lui un Mec Ambitieux, un super Exécutif, quelqu’un que tu veux avoir dans ton équipe, quelqu’un qui saura gérer les problèmes. Et pourquoi pas aspirer à être le futur Président ? Mais ces qualités chez nous les femmes font que les gens nous appellent des B*TCH. »

Mais au final, cette injustice sociale n’est pas le plus grave… En réalité, ce qui est extrêmement dommage c’est que nous-mêmes, entre femmes, soyons capables de nous poignarder les unes envers les autres. C’est une triste réalité, il y a un manque de solidarité entre femmes :

« Le pire dans tout ça, c’est qu’on se fait ça à nous-mêmes. On s’appelle entre nous B*tches. Mais pas de manière mignonne comme sur Insta’, mais d’une manière vile et méchante. J’ai eu beau faire des recherches, il n’existe aucun équivalent masculin pour ce mot. Et la seule chose que réussit à faire ce mot, c’est à éteindre la lumière qu’il y a en nous. Il nous fait douter de nous-mêmes et de nos capacités.».

Quelle est donc la solution selon Tabatha ? Et quelle est la raison essentielle justifiant ce problème de solidarité féminine ? Eh bien , c’est très simple…

« Il faut qu’on cesse de se rabaisser entre femmes. La raison pour laquelle je bosse aussi dure avec les femmes, c’est parce que je les comprends. Je suis incapable de comprendre les hommes à 100% parce que je n’en suis pas un. Toutefois, je comprends les femmes, je comprends leurs insécurités. Je comprends qu’on nous exige la perfection H/24 et que c’est quelque chose d’exténuant. Dès le réveil, il y a une pression énorme sur nos épaules. Si je comprends tout ça, alors, pourquoi devrais-je appeler mes sœurs B*tches? C’est comme m’appeler moi-même B*tch. Car lorsque tu regardes une femme en face de toi, tu regardes en réalité un miroir. Et laissez-moi vous dire que le fait que nous soyons des femmes et que nous puissions produire la vie, personne ne serait là si ce n’était pas grâce à une femme, c’est tout simplement extraordinaire. »

Et si tu creuses encore plus au fond de toi, tu comprendras qu’il existe en réalité une raison cruciale à ce manque de solidarité. Il s’agit de la PEUR et des INSÉCURITÉS qui résident, plus ou moins, en chaque femme. C’est ce point qu’il faut travailler à tout prix. Tabatha nous explique cela et essaye de trouver le remède à cette maladie féminine que l’on traîne depuis la nuit des temps :

« Dans le but de cesser de s’appeler B*tch, je dois surmonter mes peurs les plus profondes. Mes insécurités. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu donner ma propre définition du terme B*tch de manière an-acronyque. C’est : Brave, Intelligente, Tenace, Créative et Honnête. Et je défie quiconque dans cette salle, que tu sois un homme ou une femme, de me dire que tu n’aimerais pas avoir ces cinq qualités. » 

Et la clé dans tout ça se trouve en réalité dans le dernier mot de l’anacronyme : l’honnêteté.

« Pour moi l’honnêteté c’est ne rien dire, au lieu de surnommer l’une de mes sœurs B*tch. Ce serait plutôt d’observer et de dire ‘Tu sais quoi, j’avoue que je suis un peu jalouse de cette fille, car elle est fabuleuse et j’aimerais bien lui ressembler un peu.’ ou encore, ‘Tu sais quoi? Je n’ai pas eu le job que je voulais, ou je n’ai pas réussi à avoir ce qu’elle a eu… Bravo à elle ! Comment puis-je m’améliorer ? Que dois-je faire pour réussir comme elle, pour m’élever ? Au lieu de la regarder et de l’appeler B*tch’. Ça n’élèvera aucune d’entre nous. Ça ne résoudra aucun problème, dont j’estime que nous ayons nous-mêmes la solution. Alors si vous reprenez mon anacronyme, je vous encourage toutes et tous à penser à ça à chaque fois que vous ayez à faire un choix dans votre vie. Et la prochaine fois que quelqu’un t’appelle «B*tch», souris et dis lui ‘oui, merci beaucoup, c’est exact, et je suis la plus grosse B.I.T.C.H. qui n’ait jamais existé dans ce monde ! »

Mais encore… que faut-il faire pour assumer la « B.I.T.C.H. » qui est en toi ?

1) Apprends à dire NON quand tu estimes nécessaire

2) Connais-toi, toi-même et accepte-toi tel quel

3) Dis ce que tu penses

4) Ne perds pas ton temps et sois claire sur ce que tu veux

5) Sois honnête avec toi-même et avec les autres

6) Porte ta couronne comme un véritable QUEEN

Alors, maintenant que tu comprends mieux ce qu’être une B.I.T.C.H. – n’hésite pas à laisser briller la B.I.T.C.H. qu’il y a en toi !

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link