Vaincre le Syndrome de l’Imposteur

Toutes les fois où tu dévalorises tes compétences et tes qualités, toutes les fois où tu hésites à te lancer dans un projet, à postuler pour le job de tes rêves, tu es victime d’une illusion...

« Tu es l’adulte que tu rêvais d’être, tu as décroché la carrière de tes rêves, ou tu as tout en main pour t’y essayer, mais au fond de toi, tu as encore l’impression de faire semblant. Tu as le sentiment que tôt ou tard, quelqu’un va te démasquer, et se rendre compte que tu n’es pas la femme compétente que tu prétends être. Ce que tu as accompli ? Bof, ce n’était pas si brillant que ça, tout le monde aurait pu le faire. Tu n’as pas de diplômes pour ce que tu fais au quotidien ? Cela te prouve que tu n’es pas légitime pour le faire. Tu as tous les diplômes qu’il te faut ? Oui, mais tu les as eus par chance, ils ne sont pas mérités, et puis l’expérience compte davantage. »

Ce genre de pensées t’est familier ? Tu as l’impression de t’être déjà dit tout cela ? 

J’ai une bonne nouvelle pour toi : tu souffres du syndrome de l’imposteur. Je le sais d’autant mieux que j’ai traîné le même syndrome pendant des années. En quoi est-ce une bonne nouvelle ? Cela prouve que toutes les fois où tu dévalorises tes compétences et tes qualités, toutes les fois où tu hésites à te lancer dans un projet, à postuler pour le job de tes rêves, tu es victime d’une illusion. 

Tu as toutes les qualités requises, ou du moins tu n’es pas moins compétente qu’une autre, mais tu as une programmation psychologique qui t’empêche de te voir aussi brillante que tu l’es. Cela te gâche la vie, te fait douter de toi-même en permanence, et cela peut même te faire simplement passer à côté de tes rêves. En effet, comment trouverais-tu l’audace de te lancer si tu es persuadée de ne pas y arriver, et d’être pointée du doigt pour avoir tenté ta chance sans y être légitime ?

1. SOUFFRES-TU DU SYNDROME DE L’IMPOSTEUR ? À QUEL POINT ?

La chercheuse en psychologie Pauline Clance a élaboré un questionnaire te permettant d’évaluer dans quelle mesure tu es atteinte de ce syndrome. Compte le nombre de phrases qui te correspondent :

  • Je crains que des gens qui sont importants pour moi découvrent que je ne suis pas aussi douée qu’ils le pensent.
  • Parfois j’ai l’impression ou la certitude que mes réussites dans ma vie personnelle ou professionnelle sont le résultat d’une espèce d’erreur.
  • Quand j’ai réussi quelque chose et que j’ai reçu des témoignages reconnaissant mes accomplissements, je doute d’être jamais capable de pouvoir réussir aussi bien dans le futur.
  • Je compare souvent mes compétences à celle des personnes autour de moi et je pense qu’ils sont peut-être plus intelligents que je ne le suis.
  • Si je reçois une quantité importante de compliments et de félicitations pour quelque chose que j’ai accompli, je tends à amenuiser ma réussite.
À LIRE AUSSI :  Ton Puissant Personal Branding

Combien de phrases as-tu retenu ? 

2. ET SI TON SYNDROME DE L’IMPOSTEUR ÉTAIT LE SIGNE DE TON EXCELLENCE ?

Les professeures de psychologie Pauline Clance et Suzanne Imes sont deux chercheuses américaines à qui on doit les premiers travaux universitaires sur le concept de syndrome de l’imposteur en 1978. Dans leur ouvrage The impostor phenomenon in high achieving women (Le syndrome de l’imposteur chez les femmes très performantes), ont exposé les résultats de leurs recherches sur cette tendance répandue chez les femmes de haut niveau. 

Elles définissent ce syndrome comme « une expérience interne de charlatanisme intellectuel », au cours de laquelle ces femmes craignent de voir leur « incapacité » révélée au grand jour. Ceci démontre bien que ce sentiment d’être incompétente ne recouvre aucune réalité. Au contraire, il semble encore plus développé chez les femmes brillantes ! 

3. POURQUOI LE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR ÉTEINT TON CHARISME

Quand tu es occupée à calculer les conséquences et les risques de tes actes, ou à imaginer ce que les autres pensent de toi (on appelle cela le self monitoring en psychologie), tu gâches tes performances, tu confirmes tes doutes sur tes compétences, et tu ne sors jamais du cercle vicieux du syndrome de l’imposteur.

Il te confisque jusqu’à ta présence face aux autres, jusqu’à ta capacité à défendre tes rêves et tes intérêts. C’est injuste, révoltant, il faut vraiment en finir avec cette programmation mentale qui te gâche la vie.

4. CONNAIS TON ENNEMI SI TU VEUX LE VAINCRE : D’OU VIENT LE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR ET POURQUOI EST-IL SI PUISSANT ?

Selon Peter Sage, un célèbre life coach américain, une des origines possibles du syndrome de l’imposteur sont les paroles que tes parents ou autres repères de ton enfance ont pu prononcer sans intentions de nuire.  Si l’origine du syndrome de l’imposteur le rend difficile à déraciner, le fonctionnement de notre cerveau est une 2ème explication de sa puissance. Mais la bonne nouvelle est que comprendre ce fonctionnement t’aidera à savoir comment le déjouer, pour le remplacer par une autre programmation mentale.

5. VAINCRE LE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR EN 8 ETAPES

Pour sortir du cercle vicieux de cette programmation mentale, tu vas donc devoir l’attaquer sur plusieurs fronts et avec persévérance. Voici 8 clés pour te délivrer enfin ton syndrome de l’imposteur : comprendre que beaucoup de monde souffre de ce syndrome : or, il est impossible que nous soyons tous des imposteurs ; prends conscience que si tu te poses des questions sur tes compétences, c’est que tu n’es pas un imposteur ; et si ton syndrome de l’imposteur était une excuse pour rester dans ta zone de confort ? ; arrête de te nourrir de mauvaises choses ; commence à te nourrir de bonnes choses ; fais des listes objectives ; utilise les postures de puissance ; et dis Adieu au perfectionnisme.

6. EN ATTENDANT DE L’AVOIR TOTALEMENT VAINCU, SERS-TOI DE TON SYNDROME DE L’IMPOSTEUR POUR RÉUSSIR !

Si le syndrome de l’imposteur est ce qui empêche la plupart des gens de réussir, tu peux transformer cette propension en arme secrète de ton succès. 

À LIRE AUSSI :  Créer & Vendre Sa Formation en Ligne

Ce doute sur tes capacités a ainsi 3 effets positifs :

  • Te pousser à te remettre en question, 
  • T’inciter à ne pas te satisfaire de ce que tu as déjà fait
  • T’obliger à expérimenter d’autres stratégies.