Une Terre Promise by Barack Obama

Dans Une terre Promise, Barack Obama nous raconte l’histoire passionnante de son parcours jusqu’à la présidence des États-Unis, et arrête son récit à la fin de son 1er mandat. Un autre tome est à prévoir pour nous révéler les coulisses de son deuxième mandat, jusqu’à la remise des clés de la Maison Blanche à Donald Trump. C’est d’ailleurs juste après ce passage de relais, dont nous avons toutes pu voir les images, que Barack s’envole avec son épouse à bord de l’Air Force One et commence lors de ce dernier vol en avion présidentiel à écrire les 834 pages de ce volume.

Lui qui envisageait de résumer sa présidence en 500 pages environ avoue avoir été surpris des dimensions que prenait cette œuvre autobiographique. Mais à la lecture de ce livre, on comprend pourquoi il est aussi abondant. 

1. METTRE AU MONDE « AU DIAPASON DE CE QU’IL Y A DE MEILLEUR EN NOUS » : LE POUVOIR DE L’OPTIMISME

« Ce livre est avant tout pour les jeunes gens une invitation à refaire le monde une nouvelle fois », par le « travail, la détermination, et une bonne dose d’imagination »

C’est ainsi que Barack Obama définit le véritable but de son ouvrage : au-delà de nous raconter une part de son histoire, son autobiographie est une incitation à l’action. Selon lui, tout le monde a la possibilité d’avoir un impact sur le monde et de le rendre meilleur.

Quelle que soit ta vocation, tu peux utiliser le même moteur que Barack Obama : l’optimisme. Chez lui, cela se manifeste dans la capacité à voir le bon dans l’humanité, et stimuler l’expression du meilleur chez autrui tout simplement en croyant en son potentiel.

2. « QUELLE GENRE DE PERSONNE VEUX-TU ÊTRE ? » : LE POUVOIR EST LA MISSION QU’ON SE CHOISIT

Au lycée, Barack Obama commence à se poser des questions sur tout ce qu’il observe : les inégalités raciales à l’échelle de son pays, les injustices sociales criantes dans l’Indonésie où il a passé une partie de son enfance, mais aussi entre ses camarades américains ou dans le peu de moyens de sa famille, ou encore l’absence de son père. Loin de le décourager ou de lui donner une excuse pour ne rien faire, ces constats vont le mettre peu à peu sur la voie se son destin en lui permettant de mieux comprendre autrui.

À LIRE AUSSI :  Girlboss by Sophia Amoruso

Il commence à s’intéresser à la politique, mais surtout à travers l’histoire de la lutte pour les droits civiques. Cela lui donne envie de travailler dans le milieu associatif, dans l’organisation des communautés.

C’est alors qu’il met tous les moyens à aller vers son but : il devient un étudiant en droit discipliné, sportif, grand lecteur. C’est alors qu’il met tous les moyens à aller vers son but : il devient un étudiant en droit discipliné, sportif, grand lecteur. 

3. L’IMPORTANCE DES MODÈLES ET DES MENTORS

Barack Obama revendique de nombreux modèles qui ont été ses sources d’inspiration durant ses études comme durant sa recherche de vocation ainsi que sa présidence: Nelson Mandela, Martin Luther King, ou encore Harold Washington le premier maire noir de Chicago.

Tous les grands leaders ont des modèles, et trouver le tien t’aidera à avancer dans les moments de découragement et de manque d’inspiration.

4. L’IMPORTANCE DE TROUVER LE BON PARTENAIRE DE VIE QUAND ON A DES AMBITIONS

Voici comment Barack Obama décrit sa rencontre avec sa future épouse Michelle :

« Elle était grande, belle, drôle, pleine d’entrain, généreuse et d’une intelligence redoutable, et je suis tombé sous son charme au premier regard. Le cabinet l’avait chargée de me prendre sous son aile, de s’assurer que je savais où se trouvait la photocopieuse et qu’on me faisait bon accueil. Cela voulait dire aussi que nous allions souvent déjeuner ensemble, ce qui nous permettrait de discuter tranquillement, de notre travail dans un premier temps, et bientôt de tout le reste. 

Barack Obama

Pour un futur grand leader, il était indispensable de trouver la coéquipière qui pourrait l’accompagner dans une vie pleine de challenges. C’est la force de Michelle, mais aussi la complémentarité de leurs personnalités qui donnèrent l’intuition à Barack Obama qu’elle pourrait l’accompagner sur ce chemin difficile.

5. L’ÉCHEC FAIT PARTIE DU PROCESSUS DE LA RÉUSSITE

Dans une période de difficultés politiques et personnelles, en crise de couple tandis que sa fille Malia avait tout juste 18 mois, Barack Obama se lance dans la course au Congrès contre l’avis de Michelle, qui se sent abandonnée par son mari au profit de la politique et qui s’inquiète pour l’état de leurs finances. Il perd alors sa course au congrès. 40 ans, fauché, en échec professionnel et amoureux. Barack Obama aurait pu se décourager, mais il était à la veille de réussir sur tous les tableaux. Ainsi, pense à cet exemple lorsque tu échoues, lorsque tu te décourages, ou lorsque tu penses qu’il est trop tard, que tu as passé l’âge de changer ta vie.

6. LE DIFFICILE ÉQUILIBRE ENTRE RÉUSSITE PROFESSIONNELLE ET RÉUSSITE PERSONNELLE ET FAMILIALE

La quête politique de Barack Obama ne fut pas sans conséquence sur sa vie de couple et de père. Michelle et lui durent consulter un thérapeute conjugal pour surmonter les conflits nés des frustrations de sa femme assumant toute la charge familiale en plus de son emploi durant les premières années de leur vie de parents, à chaque fois que son époux était en déplacement. Cette période comme les deux mandats présidentiels fut un moment de doute pour le président sur sa capacité à être un bon père.

7. PRENDRE LES AUTRES EN COMPTE ET LEUR DONNER LE SENTIMENT DE LEUR VALEUR

Un bon leader ne se construit pas seul, mais grâce à la considération de ceux qui le suivent. 

À LIRE AUSSI :  6 Conseils pour Reconnaître ton Homme d'Influence

Mais comment obtenir cette considération et ce respect des autres ? En les respectant aussi. Cela passe essentiellement par la manière dont on fait se sentir ceux qui sont en notre présence. Cette manière de considérer l’autre et de le faire se sentir important vient donc du vécu de Barack Obama. Mais c’est aussi une règle à appliquer, quel que soit ton domaine de leadership