#SaggyBoobsMatter — Il Est Temps d’Assumer et de Célébrer Tes Seins qui Tombent

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

The Slumflower

« On sait maintenant que la seule manière de normaliser quelque chose est de le rendre visible régulièrement. Si les seins qui tombent vous dérangent, désabonnez-vous. Ou mieux, demandez à votre mère pourquoi la poitrine qui vous a nourri tombe. A toutes celles qui ont comme moi les seins qui tombent, votre poitrine compte aussi… »

Chidera Eggerue

 

Parce que la poitrine est symbole de féminité, elle met davantage en jeu l’image de soi. Pourtant, beaucoup de femmes en sont peu satisfaites, soit parce qu’elle la juge trop petite, trop grosse, distendue,  débordante, qui tombe… Difficile d’accepter cette partie de ton corps qui est amenée à changer au cours des années. Si tel est ton cas la visée de cet article est de t’aider à te réconcilier avec ta poitrine.

 

The Slumflower

 

La nature a fait autant de formes de seins qu’il y a de femmes sur Terre. Et toutes les femmes ont le droit de se sentir belles et sexy. Pourquoi le sein parfait devrait-il être nécessairement rond et droit ? Qu’une grossesse, un amaigrissement ou tout simplement la taille de ton bonnet soient à l’origine de ta poitrine qui tombe, elle n’est pas un défaut. Il est possible de l’assumer, de l’entretenir, de l’embellir, de l’aimer. Et c’est en grande partie un travail de perception. 

 

Une question de perception.

Plus tu refuseras ton complexe physique, plus tu le subiras. Si tu vis ton complexe comme quelque chose d’inacceptable, d’intolérable pour toi, essayant par tous les moyens de le supprimer et de le contourner, tu te voues à l’échec et te plonges à nouveau dans cette tristesse dont tu cherchais à te dégager. 

Par contre, si tu changes de regard sur la situation, en percevant désormais ton complexe comme acceptable et tolérable, tu cesseras d’user ton énergie à vouloir le supprimer, le fuir, le contrôler. 

 

lateciat

« Les seins sont la marque de la féminité. Ils sont un signe de maturité et de séduction, mais aussi un symbole de l’insatisfaction de la femme par rapport à son propre corps : le sein n’est jamais assez beau ni assez réconfortant parce qu’il ne correspond pas à l’idéal que, petite fille, nous nous sommes forgé. Les femmes ne naissent pas avec leur poitrine, qui reste longtemps virtuelle pour elles. Elles la rêvent pendant des années. »

Hélène Parat, psychanalyste

 

Le contrôle de l’apparence n’est pas possible.

lateciat

Tu n’as pas de prise sur ta poitrine, quand bien même tu le voudrais. 

Le physique est un héritage. Nous ne le choisissons pas. Même si le maquillage, les vêtements, le sport peuvent rehausser notre image, il est impossible de changer radicalement l’apparence que nous avons. Morphologie, taille, couleur de peau, couleur des yeux, nature des cheveux et type de peau ne dépendent pas de nous. Il en va de même pour une poitrine tombante. On ne le choisit pas. Pourquoi alors se débattre inutilement contre cela ? Pourquoi t’affliger ton désamour pour ton propre corps ? Accepter ton physique avec tes complexes, revient à t’autoriser une forme de paix intérieure. 

La clé est de comprendre que le contrôle de l’apparence est vain. Toi et ton corps que tu combats vous épuiserez l’un l’autre.

 

La perfection est illusion.

lateciat

Pourquoi une poitrine parfaite devrait-elle être nécessairement ronde et droite ? Les défauts physiques sont une réalité pour tout le monde : poitrine tombante, vergetures, cicatrices, cernes, cellulites nous concernent toutes. Pourquoi faudrait-il en avoir honte ? Pourquoi devrait-on nécessairement les cacher ? Depuis quand sommes-nous toutes supposées être en tout point « parfaite » ?  Cette idée de perfection physique est une pure illusion. La beauté physique ne cessera jamais d’être subjective. 

Cesse les évaluations et les comparaisons sur ton physique.

Pour t’aider, il est essentiel que tu relativises tes pensées, tes images, tes représentations négatives de ton corps. Surtout, il faut limiter le plus possible les comparaisons. La vie est digne d’être vécue, indépendamment de la beauté, purement subjective. Lorsque tu te compares à autrui, c’est n’est pas l’autre que tu juges, mais toi-même et ton propre corps. 

FOCUS

Évènement à ne pas manquer

Shopping Basket