07 Clés Pour S’affranchir du Regard des Autres

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Il est impossible de se libérer entièrement du regard  d’autrui, car nous évoluons en interaction avec l’extérieur. Ce regard nous accompagne quotidiennement et tend à nous booster et nous dépasser. Le souci c’est lorsque ce regard tend à nous plomber et non à nous soulever, on finit par  plonger dans la peur d’être et de faire. Lorsque nous sommes sous cette tangente on va vers le paraître et le semblant qui dirige nos faits et gestes. On tend à imaginer sans cesse ce que l’autre pourrait penser de nous, on n’ose pas et on préfère mentir plutôt que vivre. En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, notre comportement est inhibé et l’on devient l’ombre de son ombre.

Il est pourtant possible de se libérer du regard de l’autre pour devenir ce que l’on désire être !

Les techniques à adopter pour se libérer du regard des autres

Cette anxiété n’est pas à prendre à la légère, car elle handicape fortement la vie. Cette appréhension, cette peur inconsciente du jugement des autres peut être un mal-être qui se caractérise dans tous les domaines de notre vie. Arriver à comprendre, c’est commencer à guérir, car on arrive à mettre des mots et à comprendre la source du problème.

Je te conseille d’identifier les sources de malaises que tu peux rencontrer dans ta journée, par exemple :

  • Parler au téléphone en sachant qu’on peut t’entendre,
  • Prendre la parole,
  • Arriver en plein milieu d’une réunion,

Prends le temps de prendre conscience des situations qui te donne l’impression qu’on peut te juger.

Le regard d’autrui = malaise, peur

Comment peut-on arriver à court-circuiter ce mécanisme ? En faisant en sorte que la peur du jugement social se transforme en sentiment neutre et non néfaste.

1. Vivre le moment présent

Si tu as tendance à te demander constamment ce que les autres vont penser de toi, il est temps de revenir à l’instant présent.

Je te conseille de te concentrer sur «  l’ici et maintenant » lorsque tu sens le regard de l’autre sur toi. C’est comme si tu mettais ton cerveau sur OFF le temps de retrouver le fonctionnement de tes sens au travers de la vue, l’odorat, l’ouïe … Force-toi à ne pas penser à la place de l’autre, car c’est la porte ouverte à tous les films et scénarios catastrophiques. Concentre-toi sur le décor, les objectifs, les habits… tout ce qui peut t’empêcher de penser et de t’évader du moment présent. Petit à petit tu vas réintégrer ton corps et te sentir plus en phase avec ce qui se passe. Il est très important de pouvoir couper court à toutes les échappées de ton cerveau au niveau des interprétations .

2. Suivre ses impulsions

Il importe de faire  confiance aux réactions du corps en toutes situations. Les émotions, les impulsions et les envies sont des émotions révélatrices de ton moi profond : apprend à les écouter pour les faire vivre. La timidité engendrée par la peur du regard de l’autre a tendance à te faire réfléchir plus que de raison : apprends à être spontanée ! Le fait de pouvoir t’exprimer va changer le regard d’autrui sur toi, car on va te considérer comme quelqu’un qui s’exprime et qui n’a pas peur de montrer ses ressentiments. Le fait de te mettre à l’écoute de toi-même va t’apporter une réelle plus-value dans la vie de tous les jours, car tu vas apprendre à être véritablement toi-même.

3. Le jugement d’autrui ne me définit pas

La peur entraîne la peur qui nous projette dans une spirale infernale :

  • On me regarde bizarrement = on me juge = je suis ce jugement = je suis ce que décide l’autre = je ne sais plus qui je suis

Que ce soit ton  patron qui te fait des remarques sur ton job, ton  compagnon qui n’est pas content ou ta mère qui se plaint: c’est le jugement des AUTRES et non le tien! Ce que les gens pensent, disent ou décident n’est pas de ton  fait, tu n’es pas ce que décide autrui . Lorsque les gens te disent que tu es comme ça ou que tu devrais faire comme çi – c’est une projection de leurs propres manques qu’ils sont en train de projeter : cela n’a rien à avoir avec toi.  Si tu veux travailler plus en profondeur sur cette notion essentielle, je te conseille de lire les 4 accords toltèques de Don Miguel Ruiz

Je te conseille de te dire intérieurement : «  je m’en fous « ! le regard des autres n’a plus aucune importance pour toi, car tu as pris la décision de te consacrer à ce qui est essentiel dans ta vie : ton bien-être.

4. Relativiser

Qui n’a jamais fait d’erreurs ? Tout le monde se trompe, s’en veut, a peur, a envie de partir, de s’enfuir et de devenir invisible !Tu n’es pas la seule personne au monde à qui arrive ce genre de malheur : apprends donc à relativiser. Tu ne peux pas toujours être parfaite et donner le change devant tout le monde : ton imperfection fait de toi un être unique. Le fait de t’inquiéter et d’appréhender le futur négativement aura un impact déplorable sur ton présent. Personne n’est parfait et heureusement !

Donc, prenez de la distance avec les autres, car ils ne représentent pas votre réalité. Le fait de faire des suppositions sur ce qui se passe dans la tête d’autrui ne sert à rien si ce n’est à perdre son temps.

5. Arrêter d’analyser

À force d’analyser, tu finis par perdre le fil conducteur de ta vie. Toi aussi tu portes un jugement sur l’autre en pensant qu’il t’analyse où à un avis sur ta personne. Arrête, c’est une perte de temps. Apprends l’indulgence et la tolérance en essayant de comprendre les autres tout en étant dans l’empathie. Soit ce que tu veux voir dans le monde ! Représente l’exemple que l’on désire suivre et non la personne que l’on souhaite fuir.

Essaye d’aller vers l’autre en essayant de comprendre sa dynamique et son histoire de vie. Cette approche va t’aider à te libérer de ce regard qui te fait tellement défaut.

6. Communiquer

Tu auras compris que la solution se trouve dans la COMMUNICATION. Tente de trouver du plaisir et de rentrer dans une dynamique journalière qui t’amènera du plaisir et de la joie. Le fait d’arriver à décentrer l’attention sur une autre personne que toi va t’aider à te libérer. Tends à aller vers autrui pour t’habituer à cet extérieur qui te fait peur. C’est la manière la plus adéquate de désactiver la peur inconsciente du jugement de l’autre, car autrui n’est plus un ennemi, mais une source de motivation, de plaisir et d’envie de rapprochement.

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !