Tu As Été Victime de Revenge Porn – 5 Clés Pour Reprendre Le Dessus Sur La Situation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
@ sarahfraisou.paris

Tu as été victime de ce que l’on appelle une Porn Revenge : un ex aigri ou toute autre personne ayant envie de te nuire a divulgué des photos, vidéos ou messages écrits privés. C’est une situation choquante et traumatisante, mais hélas de plus en plus banale. Tu ne peux pas t’imaginer combien de personnes autour de toi ont vécu ou vivront cette situation, même ceux qui se permettent de te juger alors que tu es victime d’un grave délit.

En attendant, tu te sens honteuse et désemparée. STOP ! Tu n’as pas à avoir honte, et tu es beaucoup plus forte que ce qui t’arrive, et surtout beaucoup plus forte que le moins que rien qui t’agresse lâchement caché derrière son écran.

Voici 5 clés pour reprendre le dessus sur cette situation :

C’est Toi qui Vas Montrer Aux Gens Comment Ils Doivent Te Regarder, Pas Ces Photos

Le premier réflexe d’une victime de porn revenge est d’avoir envie de se cacher : surexposée à tous les regards et violée dans son intimité, elle a envie de se mettre à l’abri de ces yeux qui, pense-t-elle, la jugent d’après ce qu’ils ont vu d’elle.

Tu n’as pas à te cacher. Tu n’as rien fait de mal. Tu as un corps ? Tu as eu une histoire avec un imbécile ? Et alors ? Est-ce extraordinaire ou illégal ? Non.

Relève la tête, continue ta vie normalement, et donne une leçon de vie et de fierté à tout ceux qui te regardent. C’est toi seule qui définit comment on a le droit de te regarder. Crois-moi, tu vas vite passer de Victime à Exemple. Tu es une reine, tu ne baisses pas la tête et tu assumes tout.

Par ton attitude, tu ne fais pas du bien qu’à toi, mais à toutes les victimes de porn revenge qui pourront s’inspirer de ta force et de ta dignité.

Souviens Toi que Le Coupable, c’est LUI, pas Toi 

giphy

Pour les viols physiques comme pour les viols numériques, la honte doit changer de camp.

Le coupable n’est pas celui qui a envoyé un message intime et privé, mais celui qui le divulgue sans son consentement !

Petit rappel : le porn revenge est un grave délit puni par la loi. Le code pénal prévoit à l’article 226-2 60000 euros d’amende et 2 ans de prison pour ceux qui s’en rendent coupables.

Je t’encourage à la fois à porter plainte, au moins pour le principe, et à ne pas attendre que la condamnation complète s’applique. La justice est malheureusement encore peu performante dans ce genre de cas. En revanche, c’est une façon de remettre les choses à leur place : tu as la loi de ton côté, et ton agresseur aura au moins droit à un mauvais moment au commissariat.

N’Oublie Pas que Tu n’Es pas la Seule, et que Cela Peut Vraiment Arriver à Tout le Monde

Tu te sens seule et salie. Mais tu n’es salie en rien, et encore moins seule. Malheureusement, peu de gens oseront te dire qu’ils ont eux-aussi été victime de porn revenge, à cause d’une honte qui n’a pas lieu d’être, mais au fond d’eux ils compatissent et se souviennent de leur souffrance.

Si quelqu’un ose te dire que tu n’as pas été prudente, que tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même, et qu’à lui,  cela n’aurait jamais pu arriver, demande lui s’il n’a jamais écrit un message un peu sexy, qu’il n’aimerait pas voir exposé à tous, ou s’il est vraiment sûr que personne ne l’a jamais photographié ou filmé à son insu. De nos jours, nous vivons une partie de nos relations par messages, et il est très facile de voler des images : tout le monde peut être concerné.

Assume Que ça te Fasse Mal

Réagir avec force ne signifie pas refouler ses émotions. Ceci ne serait vraiment pas efficace ni bon pour ta santé psychique. Si tu veux surmonter cette épreuve, tu dois d’abord, comme pour toute épreuve, reconnaître et accueillir tes émotions telles qu’elles se présentent pour mieux pouvoir les dépasser.

Dans tes relations aux autres, tu dois aussi assumer tes émotions pour mieux être comprise et susciter l’empathie plutôt que le jugement. Attention, l’empathie n’est pas la pitié ! Dire aux gens que ce que tu vis est dur et t’ouvrir sur le traumatisme que cela représente, cela ne fait pas de toi quelqu’un de moins fort, et cela ne t’installe pas dans une identité de victime, mais juste d’humaine, plus forte que ses souffrances.

Assume de Ne Pas Avoir Honte (Ou Fais Semblant jusqu’à Ce Que ce Soit Vrai !)

Tu as sûrement honte, même si, comme je te l’ai déjà dit, tu n’as pas à te sentir salie ou coupable.

Cependant il va falloir sortir de ce sentiment, afin aussi de dominer les jugements et la situation. Un conseil : comme le dit la psychologue américaine Amy Cuddy, « fake it until you make it, and make it until you become it » : fais semblant de ne pas avoir honte, jusqu’à ce que ce soit vrai, et que tu sois réellement au-dessus de ce qui t’est arrivé !

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !