La Différence Entre Les Riches Et Les Pauvres Selon Robert Kiyosaki

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
@connawalker

Robert Kiyosaki, l’auteur de Père riche, Père pauvre, a eu 2 modèles paternels dans son enfance: son père, et le père d’un ami, qui sera son mentor en terme de réussite financière.

Ces deux modèles lui ont transmis deux manières opposées de voir l’argent : celle de son père biologique ne permettant, au mieux, que la stabilité matérielle, et celle de son mentor, ouvrant à la prospérité, quelle que soit sa condition de départ. C’est ainsi que l’auteur a découvert que la richesse ne dépend ni de la famille dans la laquelle on naît, ni de la chance : être riche est avant tout le résultat d’une programmation mentale, d’une façon de voir et de vivre l’argent. L’enrichissement n’est jamais garanti par les revenus que tu génères, mais par l’intelligence financière qui te permet de les gérer et de les démultiplier.

Tu veux devenir riche ? Ce livre te permettra de développer le mindset, le savoir et les stratégies  indispensables pour avoir la prospérité dont tu rêves.

Les 2 pères de l’auteur représentent deux conceptions de l’argent : à toi de choisir la bonne

« J’ai eu deux pères: l’un riche, et l’autre pauvre. L’un était très instruit et très intelligent. Il était titulaire d’un doctorat et avait complété 4 années d’études post doctorales en moins de 2 ans. Il avait fréquenté ensuite l’université Stanford, l’université de Chicago et l’université Northwestern pour y faire d’autres études entièrement défrayées grâce aux bourses qu’il a méritées. L’autre père n’a jamais terminé sa 8ème année.

Ayant été élevé par 2 pères, on m’a enseigné à lutter pour 2 objectifs différents. Mon père instruit, mais pauvre, m’a conseillé de travailler pour une entreprise. Mon père riche m’a conseillé à son tour de posséder l’entreprise. Ces deux cheminements de vie exigeaient de l’instruction mais les matières à étudier étaient totalement différentes. Mon père instruit m’a encouragé à être un homme avisé. Mon père riche m’a encouragé à apprendre comment embaucher des gens avisés. Les 2 hommes ont eu du succès dans leurs carrières, travaillant dur toute leur vie. Tous deux gagnaient des revenus substantiels. Et pourtant l’un d’eux a éprouvé des difficultés financières pendant toute son existence, l’autre est devenu l’un des hommes les plus riches d’Hawaï. »

Cette double éducation a montré à l’auteur que la richesse est avant tout le résultat d’aptitudes qui se développent comme toutes les compétences, en se formant. Le problème est qu’elle n’est pas enseignée à l’école et qu’il t’incombe de te former toute seule ! La lecture de ce genre d’ouvrage fait partie de cette démarche.

« L’éducation obligatoire amène un salaire, l’éducation personnelle amène la fortune. »

Outre ta formation à l’intelligence financière, il te faudra analyser et peut-être modifier ta conception de l’argent, car celle-ci peut bloquer ta prospérité ou au contraire, la faciliter.

  • Repense ta conception de l’argent

As-tu une conception négative de l’argent ? T’es-tu déjà montrée envieuse ou amère en considérant des personnes riches ? As-tu l’impression que la richesse demande des compromis moraux et que la pauvreté résulte de choix plus nobles ? Si c’est le cas, fais table rase de ces préjugés qui te conditionnent à rester pauvre.

  • Change ta manière de parler d’argent

Ne dis pas Je ne peux pas me permettre m’acheter ça mais Comment puis-je me permettre m’acheter ça ?

Ne dis pas Je ne suis pas riche parce que j’ai des enfants, mais Je dois devenir riche parce que j’ai des enfants

Selon la formulation que tu choisis, le cerveau arrête de réfléchir ou au contraire se met en action pour trouver une solution et en alerte pour saisir les opportunités.

Deux exercices :

⇢ Parler d’argent sans honte, même en famille ou entre amis.

⇢ Parle de toi comme de quelqu’un de riche, quelle que soit ta situation actuelle, car être en difficulté aujourd’hui n’est pas être pauvre. Ce n’est pas ton identité, c’est une circonstance ponctuelle.

« Je suis une femme riche, et les femmes riches ne font pas cela, mais plutôt cela » : t’exprimer ainsi te donnera le mindset pour faire aujourd’hui les choix qui te rendront riche demain.

  • Les idées reçues qui bloquent ta prospérité

Beaucoup aspirent à la propriété comme un gage d’indépendance financière : or c’est un mauvais calcul. Ta maison n’est pas un investissement. C’est un passif. La plupart des gens travaillent toute leur vie pour acheter une maison qu’ils ne possèdent jamais, mais dont ils possèdent seulement le crédit, et qui leur coûte de l’argent sans rien leur rapporter.

Cash flow, actifs/ passifs, rat race… ces mots ne te parlent pas ? Robert Kiyosaki te les explique au fil de ses 6 leçons pour devenir riche:

1. Les riches ne travaillent pas pour l’argent

L’auteur relate une anecdote de son enfance. Il travaillait pour quelques sous dans une des épiceries de son « père riche ». Son « père pauvre » lui demanda d’insister pour avoir une augmentation. Au lieu de cela, l’auteur travaillera 3 semaines sans être payé ! Tu trouves cela injuste ?

En réalité, son père riche lui réservait ainsi une leçon de vie : travailler pour de l’argent, c’est travailler pour régler des factures et des taxes : c’est frustrant !

C’est ce qu’on appelle la rat race, la course du rat, ou si tu préfères celle du hamster sans sa roue, qui court sans aller nulle part, comme un salarié qui travaille juste pour payer ses factures.

« Les pauvres et la classe moyenne travaillent pour de l’argent, les riches font en sorte que l’argent travaille pour eux. », nous dit l’auteur.

Pour sortir de cette rat race, l’auteur te préconise d’utiliser tes émotions : c’est la peur qui te fait choisir la sécurité au détriment de la richesse, mais c’est la colère d’être un hamster dans sa roue et le désir d’être libre qui va te motiver à en sortir.

 2. Développe ton intelligence financière

Tu dois connaître la différence entre les actifs et les passifs, et acquérir des actifs.

«Un actif est l’ensemble des biens et créances qui mettent de l’argent dans ma poche. Un passif est l’ensemble des biens et créances qui enlèvent de l’argent de ma poche. Les gens riches acquièrent des actifs. Les gens pauvres et la classe moyenne acquièrent des éléments de passif mais croient que ce sont des actifs »

Il ne te faut donc pas forcément gagner plus, mais savoir quoi faire avec ton argent, comme l’investir dans des actifs qui génèreront ton cash flow, c’est-à-dire ta marge brute d’auto-financement, ce qui te reste une fois que tes besoins sont couverts. L’idéal et que tout ton cash flow ne dépende pas que du revenu de ton travail, car cela t’en rendrait dépendante.

En effet, la seule source de revenus de la classe moyenne est son salaire : c’est une situation de précarité qui engage dans un cercle vicieux, car cela ne génère pas suffisamment d’argent pour saisir les occasions ou prendre des risques, et donc investir.

L’auteur nous rappelle que lorsqu’on travaille pour un salaire sans augmenter son cash flow :

⇢ On travaille pour quelqu’un, c’est travailler à LE rendre plus riche.

⇢ On travaille pour le gouvernement, car plus on travaille, plus on paiera d’impôts

⇢ On travaille pour la banque, à travers les différents frais bancaires occasionnés par la précarité

Pour s’enrichir, il y a donc 3 règles à retenir :

⇢ Minimiser les dépenses

⇢ Limiter les passifs

⇢ Se concentrer sur les actifs

Or, si, comme le dit l’auteur, « la richesse est la capacité à survivre sans travailler le plus longtemps possible », il s’agira :

⇢ d’ériger une colonne de l’actif qui rende te financièrement indépendante dans la mesure où cela suffira à couvrir tes dépenses

⇢ puis réinvestir le surplus dans tes actifs, afin d’en faire encore grandir la colonne !  

3. Travailler à ses propres affaires

L’auteur préconise de commencer par garder son emploi alimentaire et acheter des actifs, au lieu de biens matériels qui ne rapportent pas d’argent et qui ne font que perdre de la valeur

Quelques exemples d’actifs :

  • des entreprises qui ne requièrent pas ta présence (si j’ai à y travailler, cela devient mon emploi) : investir dans de petites entreprises
  • des actions :

l’argent travaille 24H par jour et peut continuer à travailler même après ta mort, pour tes enfants.

Une règle à suivre : ne joue qu’avec l’argent que tu peux te permettre de perdre.

Une technique : prends des actions dans un entreprise qui monte, et lorsqu’elles ont pris un peu de valeur, le plus rapidement possible, vends ce qui correspond à ta mise de départ : tu ne laisses travailler que les actions qui ne t’ont rien coûté !

  • des biens immobiliers qui génèrent de l’argent

L’idéal est de vendre et d’acheter afin d’échanger des biens immobiliers qui ont pris de la valeur contre d’autres qui ont plus de valeur et ne pas les garder assez longtemps pour qu’il te coûtent cher.

Voici un autre concept : achète une tarte et vends les morceaux que tu ne peux pas t’offrir ou dont tu n’as pas besoin. Par cette métaphore, en réalité appliquée à l’immobilier dans la vie de l’auteur, tu comprendras que tu peux acheter un grand terrain et en vendre la moitié, afin de payer la moitié qui t’intéresse avec le fruit de la vente : vise plus gros que ce que tu aurais pensé vouloir ou pouvoir.

  • des reconnaissances de dettes
  • des biens matériels qui génèrent de la valeur

Selon l’auteur, les pauvres achètent des biens de luxe dès qu’ils en ont envie avec le fruit de leur travail.

Les riches achètent du luxe quand les revenus de leurs actifs ont généré assez d’argent pour financer cette récompense.

4. L’historique des taxes et le pouvoir des entreprises

Payer des conseillers fiscaux, des conseillers financiers, et des formations en finance te coûtera moins cher que de payer des taxes superflues ou de mal gérer ton argent : n’hésite pas à tirer avantage des réductions de taxes qu’un conseiller pourra te signaler en toute légalité.

Veille également à toujours te payer en premier, avant de régler tes impôts et factures : la pression que tu ressentiras te poussera à faire plus d’argent pour payer ce que tu dois, tandis que tu auras mis à l’abri ton revenu. 

5.  Les riches engendrent l’argent

« Notre esprit est l’actif le plus puissant au monde »

Pourquoi développer son intelligence financière ? Parce que le monde actuel regorge de nouvelles possibilités pour faire de l’argent. Tu peux créer ta propre chance et prendre part au jeu du monde contemporain : encore faut-il en comprendre les règles !

 « Le génie de la finance requiert à la fois des connaissances techniques et du courage »

Economiser est une idée saine, mais tu ne dois pas te concentrer que là-dessus au risque de fermer tes yeux aux occasions qui se présentent.

Tes économies ne te rapporteront qu’environ 5% d’intérêts, qui seront eux-mêmes taxés. Développer ses actifs est beaucoup plus rentable.

Retiens également que les placements sans risques génèrent peu de profits, et les placements à risques, réservés aux initiés, génèrent beaucoup d’argent.

« La peur excessive et le manque de confiance en soi sont les pires détracteurs du génie personnel. »

Il te faudra accepter et gérer les risques : il sont une possibilité d’apprentissage, et n’auront qu’un impact limité si tu t’efforces d’investir uniquement l’argent généré par tes actifs.

« Les gens qui fuient l’échec fuient aussi le succès »

« Les perdants arrêtent quand ils échouent. Les gagnants échouent jusqu’à ce qu’ils réussissent »

6. Travaille pour apprendre, ne travaille pas pour l’argent

La spécialisation est censée ouvrir à des postes plus lucratifs, mais l’auteur la voit comme une ennemie de l’enrichissement.

« Tu auras besoin d’en savoir peu, à propose de beaucoup de choses », lui a dit son père riche.

Ainsi, tu dois avant tout considérer ton travail comme une source d’apprentissages, car ce savoir est une richesse que tu feras fructifier pour ton propre compte : considère les compétences que tu veux acquérir avant de trouver un emploi.

Si tu te demandes si tu dois changer de voie, si tu es ou pas emprisonnée dans la rat race au lieu de suivre un apprentissage, demande toi : Où cela me mène-t-il ?

Dote-toi d’une perspective à long terme : prends un premier emploi qui t’assure la sécurité, puis un second qui te permette d’acquérir des compétences pour ton propre compte.

EXERCICES

  • Pourquoi je veux devenir riche : fais ta liste de « je veux » et de « je ne veux pas ».

Commence par les « je ne veux pas » puis dresse la liste des « je veux ». Concentre-toi sur les émotions générées parc cette liste. Si ces émotions ne sont pas assez puissantes, tu risques de te décourager sur le chemin qui t’attend.

  • Tu veux recevoir ? Donne !

« Donne d’abord ce que tu voudrais, et cela te reviendra au centuple » Cela vaut pour l’argent, l’amour, l’amitié, un sourire.

  • Faire le bilan de ce que tu fais qui marche et qui ne marche pas. Change ce qui ne marche pas, passe à l’action.

Pour finir, voici, une citation qui résume bien le propos du livre :

« Vous avez tous reçu deux magnifiques présents ; votre esprit, et votre temps. Il ne tient qu’à vous de savoir ce que vous voulez faire avec l’un et l’autre. Grâce à chaque euro qui passe par vos mains, vous seuls avez le pouvoir de décider ce que vous voulez faire de votre destinée : Si vous dépensez cet argent bêtement, vous choisissez d’être pauvre.

Si vous l’employez pour faire face à vos engagements, vous vous joignez alors à la classe moyenne.
Investissez-le dans votre esprit, et vous apprendrez comment acquérir des avoirs. Vous choisirez la richesse comme objectif et comme avenir. »

Robert Kiyosaki

Si tu veux te procurer le livre, clique ici.

FOCUS

Évènement à ne pas manquer

Shopping Basket