Les 7 caractéristiques du PERVERS NARCISSIQUE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Cette semaine nous allons aborder en un dossier, un sujet délicat et peu verbalisé dans notre communauté: les pervers narcissiques. Ce dossier se déclinera en trois articles afin de pouvoir analyser les caractéristiques du PN, quelles actions mettre en place afin de s’en éloigner définitivement, comment est-ce que l’entourage peut se positionner et agir pour protéger. Mais surtout sensibiliser et mobiliser toutes les femmes à ce type d’homme très néfaste et destructeur. Voyons ensemble dans cet article et à travers le témoignage de Mariame, les 7 caractéristiques du pervers narcissique.3points1-300x67

1. Manipulation à foison

manipulation

“Il a réussi à faire de moi sa poupée, je lui obéissais au doigt et à l’œil.C’est dur de l’avouer mais c’est bel et bien le cas. Je ne me rendais pas compte de sa démarche malsaine. J’étais dévouée et aimante comme toute femme qui aime son homme, mais il m’a retourné le cerveau, l’esprit au point que je le pense indispensable à ma vie.” -Mariame, 37 ans –

Il a l’art et la manière de manipuler. Sans difficulté, il parvient petit à petit à couper sa victime de sa famille et de son entourage. Doué pour tromper, il sait comment leurrer son interlocuteur afin de l’emmener là où il le souhaite. Double visage à souhait, il n’hésite pas à pousser sa perversité au summum pour atteindre son but: faire passer sa victime pour folle afin de discréditer ses paroles. Etant donné que tout le monde le voit tel un ange, il parvient aisément à manipuler et il est d’autant plus difficile pour sa victime d’être alertée.

2. Maître dans l’art de jeter la poudre aux yeux

adulé par tous

“Mes parents, ma famille n’y ont vu que du feu ! Il était bien trop angélique avec eux pour qu’ils puissent s’en rendre compte. À notre divorce, j’ai perdu beaucoup de nos amis communs et certains membres de ma famille ont difficilement digérer ma décision.” – Mariame, 37 ans –

Lorsqu’on le voit, on lui donne le bon Dieu sans confession. Non ce n’est pas une personnalité introvertie bien au contraire. Il sait attirer et monopoliser l’attention, le pire et c’est qu’il est apprécié de tous. Sa proie même ne se rend pas compte de sa dangerosité, le PN fait tomber son masque lorsque sa proie est en totale confiance. Difficile donc de s’imaginer et de voir au premier regard, un comportement aussi pervers et malsain de sa part.

3. Mensonges à la limite de la mythomanie

PN

“Je l’ai connu, il était chargé de recrutement, je venais de finir mes études dans l’immobilier. Pour moi, c’était l’homme parfait, super attentionné. Les sentiments présents, tout s’est passé si rapidement, trop rapidement… L’amour présent, il est devenu distant et a commencé à montrer une autre personnalité. Sa réalité était à des années lumières de ce qu’il laissait apparaître. ” – Mariame, 37 ans –

Le pervers narcissique se présente à sa proie tel un gentleman. Il sait se montrer convaincant quand l’occasion se présente. Le mensonge est constant mais ce n’est qu’une fois que le piège est refermé que l’on se rend compte de la supercherie. Ressent-il des remords ou des regrets face à cela ? Non, absolument pas.

4. L’arrogance et le sadisme l’habitent

pervers-narcissique (1)

“Il avait cette façon de me rabaisser à chaque instant. Il respirait le vice et son regard était empli de sadisme ! Je me sentais sale et si petite. Aujourd’hui, je n’aurais pensé pouvoir descendre aussi bas dans ma vie. Il a réussi à projeter sa faiblesse, sa petitesse au point de m’affaiblir et il se nourrissait de ma détresse. ” – Mariame, 37 ans –

Sadique à souhait, il aime voir sa victime souffrir. C’est la souffrance et la désespérance de la personne meurtrie qui le fortifie et lui donne cette supériorité. Supériorité pour continuer à aspirer toute la bonne énergie de sa proie afin de l’anéantir. Il aime montrer ses trophées et c’est sa situation qu’il va présenter comme tel: femme, enfants, bien matériel, travail et diplômes…tout ce qu’il peut lui permettre de se mettre en avant dans la société. Il a ce besoin de flatteries, de compliments et d’admiration pour se sentir briller, c’est compulsif.

5. Paranoïaque et colérique à tout va, il écrase sa partenaire

emprise

“Pour un oui ou un non, il entrait dans des colères extrêmes. Il me traquait comme un détective privé, il était hyper possessif et jaloux à outrance. Je n’étais plus libre de mes mouvements, obligé de lui rendre des comptes sur les journées que je passais à l’extérieur. Malheur si je parlais à des garçons dehors. Il se faisait des films et me passait à tabac sous prétexte que je suis infidèle. Je n’aurais jamais pu envisager l’infidélité, d’une part parce je n’avais pas le courage de tromper l’homme que j’admirais, d’autre part car il était constamment derrière moi et avait réussi à ce que je devienne l’ombre de moi-même.” – Mariame, 37 ans –

Si on ne lui donne pas sa dose d’attention, d’admiration, de soumission et de contrôle, tel un enfant ayant besoin d’attention: il n’hésite pas à faire des caprices. Le pervers narcissique ne lésine pas sur le fait d’agir avec cruauté et violence pour obtenir ce qu’il recherche.

6. Sa séduction sans interruption lui permet de contrôler sa victime

ne pas se fier

“Au premier abord, impossible de voir que mon ex était un pervers narcissique. Je suis restée avec celui qui m’a détruit pendant plus de 10 ans. Mariage, enfants et bonne situation sociale, de l’extérieur nous étions un couple exemplaire ! Mais mon quotidien vu de l’intérieur: c’était l’enfer sur terre ! J’avais les mains et pieds liés. Il a fini par me quitter pour une autre et a réussi à divorcer pour faute. ” – Mariame, 37 ans –

En public, il a toujours le sourire. Charmant et galant, il s’attire la sympathie de tout le monde. Personne ne peut s’imaginer à quel point il peut être terrifiant et avilissant en privé avec sa victime. Le pire, c’est que le pervers narcissique se positionnera TOUJOURS comme la victime. Il retournera la situation de sorte à ce que sa proie se sente coupable de la situation qu’il aura lui même créer !

7. Violent verbalement mais pas seulement…

stop à la violence-verbale

“Ça avait commencé avec des paroles blessantes, il disait que je suis une bonne à rien, que je suis une incapable. Tout ce que j’entreprenais, il trouvait le moyen de me démotiver en prétextant que ce projet ne me correspondais pas, que je ne parviendrais jamais à les réaliser. De nature à ne pas me laisser faire, les coups sont très vite arrivés. Une gifle puis des coups de pied et de poing accompagnés d’humiliations verbales. J’en ai versé du sang, des passages aux urgences et au commissariat mais je rentrais toujours à la maison. Petit à petit, j’ai perdu confiance en moi, je me dégoûtais pendant que lui jubilait.” – Mariame, 37 ans

Le pervers narcissique est violent car la violence verbale et/ou physique est l’alibi du comportement du PN. Il commence toujours progressivement, histoire d’affaiblir mentalement sa victime avant de passer à l’action: humiliations, critiques quotidiennes, dévalorisations puis violence physique.3points-300x67

Ces caractéristiques du pervers narcissique ne sont pas exhaustives, beaucoup d’autres traits viennent remplir ce sombre tableau. Il est important de ne pas sous estimer les appels à l’aide d’une personne victime d’un PN.

FOCUS

Le Planner de Ma Vie 2019

Les 7 caractéristiques du PERVERS NARCISSIQUE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

FOCUS

Le Planner de Ma Vie 2019

Shopping Basket