Dis « Je » au lieu de « Tu » : Les 4 Clés Pour Bien Communiquer Lors d’Une Dispute

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Dans cet article, je vais t’apprendre les astuces de la communication non violente (CNV). Le créateur, Marshall Rosenberg, a développé une manière de communiquer qui nous aide à transformer nos disputes en discussions bienveillantes.

Lorsqu’on se dispute avec quelqu’un, on va avoir tendance à lui cracher à la figure nos reproches et nos critiques. Ce qui fait que la tension augmente et que la communication devient impossible. En utilisant la CNV on va prendre en compte les besoins des différentes parties en pratiquant l’empathie et la compassion. On va finir par être dans une attitude d’ouverture afin d’accueillir les besoins de tout un chacun. Tu vas apprendre à gérer tes émotions et communiquer dans le calme.

Clé n°1 : L’Observation

Tu vas tout d’abord parler de la situation qui te préoccupe en étant calme et objective. Tu ne vas émettre ni jugement ni remontrance : c’est comme si tu décrivais une situation. Imagine que tu regardes un film et que tu expliques le conflit qui oppose les différents protagonistes. Tu peux aussi imaginer être un avocat qui expose des faits aux jurés. En étant vierge de tout affect, tu aideras l’autre à comprendre et à ouvrir le dialogue.

Exemple : Il est 20 h et tu es encore en retard à notre rendez-vous. Cela fait 30 minutes que je t’attends…

Clé n°2 : Le Sentiment

Pour exprimer tes sentiments, tu vas parler en utilisant « je » : je suis triste, car je me sens trahie. J’aimerais que la situation puisse s’arranger. Je tiens à toi et j’aimerais que l’on reste proche. Cela aura plus d’impact que de parler en utilisant « tu » : tu m’as fait du mal, tu as été égoïste et tu m’as profondément blessé.

Parler en termes de « je » va permettre à l’autre personne de se sensibiliser à ton ressenti sans se sentir jugé ou critiqué. On est toujours plus à même d’écouter autrui lorsqu’on ne se sent pas acculé de reproches.

Exemple : Je ne comprends pas pourquoi je dois toujours attendre. Je fais l’effort d’arriver à l’heure … Je suis triste et énervée.

Clé n°3 : Le Besoin

Tu vas pouvoir ensuite énoncer les besoins qui te font défaut. Tu peux avoir besoin de présence ou d’attention par exemple. L’autre personne pourra également s’exprimer à se sujet. Le but étant de trouver une corrélation entre les différents besoins. Il faut pouvoir s’écouter, se comprendre et aller vers une résolution commune dans la paix et le respect. Afin d’être sur d’avoir bien compris, je te conseille de reformuler les besoins de l’autre personne.

Exemple : J’ai besoin de m’organiser et non pas de perdre mon temps. J’aimerais qu’on puisse en parler pour trouver une solution.

Clé n°4 : La Demande / La Résolution

La dernière étape est la demande concrète de changement. Il va falloir communiquer une demande concrète et positive. Le but étant de pouvoir passer immédiatement à l’action afin de changer la situation. les besoins vont être satisfait et le conflit sera géré.

Exemple : Serait-il possible que tu m’envoies un SMS quand tu pars de chez toi ? De cette manière je vais savoir le temps qu’il me reste pour arriver au rendez-vous.

Comme tu peux le voir, cette méthode permet d’aplanir les tensions et les reproches. Tu vas permettre à l’autre personne de prendre conscience d’une problématique qui peut trouver rapidement une résolution. Cela permet de se comprendre et se de respecter.

Voici Les 3 Règles Pour Devenir Une Pro de la CNV

1. Utiliser les formulations positives

Quand tu as un reproche à dire à une personne, tu vas utiliser tout d’abord une formulation positive. En effet, on fait plus facilement passer un message en utilisant d’abord le positif.

Exemple : Tu fais du bon travail, je suis fière de toi. J’aimerais que tu puisses faire un petit effort pour les présentations PowerPoint, car il y a trop de fautes d’orthographe.

2. Ecouter

En situation de conflit on va avoir tendance à vider son sac de reproches au vu des frustrations accumulées. C’est un tort, car il convient d’écouter la personne. Pour y arriver, il faut arrêter de couper la parole. De ce fait, chacun aura l’occasion de s’exprimer et de se sentir écouter avec bienveillance. Le but n’étant pas de déverser sa haine, mais d’arriver à une conclusion commune dans la douceur et la bienveillance.

3. Trouver un compromis

Le but étant de trouver une solution qui puisse satisfaire les deux parties. Il ne s’agit pas de faire abstraction de ses besoins ou d’abandonner ses exigences, mais d’arriver à prendre un nouveau chemin ensemble. Chacun va faire un pas vers l’autre pour arriver à une situation « gagnant-gagnant ».

Te voilà à présent prête pour résoudre les conflits avec bienveillance. Utiliser la communication bienveillante c’est changer nos rapports avec le monde pour ouvrir un univers d’empathie et de compréhension.

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !