Développer son charisme – 5 conseils pour poser sa voix

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nonchalante, dynamique, expressive, monotone, nasale, tremblante… Tant d’adjectifs pour qualifier cet élément de notre personnalité.

La voix est un pilier du charisme. Elle n’est pas uniquement utile pour véhiculer des mots, mais elle montre votre dynamisme, votre stress, vos émotions et la confiance que vous avez en vous-même.

La communication orale est importante à maîtriser, mais comme beaucoup d’éléments, on ne l’exploite pas au maximum. Parler efficacement, cela s’apprend. L’expression orale est une technique qui vous permettra de transmettre un message et de captiver l’attention.

Cet article qui complète notre dossier sur le charisme vous offre 5 conseils pour améliorer l’art de la communication orale ou plus simplement, votre voix.

1. ÊTRE ÉNERGIQUE

On a toute besoin d’une dose d’énergie, pour nous stimuler, nous motiver. Nous devons être dynamique lorsque nous parlons, que ce soit pour véhiculer un message, convaincre, motiver, défendre ses idées. Être énergique ne signifie pas crier ou être agressive, mais faire passer un message avec émotions et dynamisme.

Imaginez-vous lors d’un événement, d’une réunion ou en amphithéâtre à la fac, l’orateur principal vous parle sur un même ton et tellement lentement que l’auditoire tente de résister au sommeil. Ne soyez pas soporifique lors de votre prise de parole. Soyez convaincue, passionnée par ce que vous dites et, vous serez à votre tour passionnante.

2. SOIGNEZ VOS LANCEMENTS

Chaque intervenant dispose d’une gamme de notes qu’il utilise lorsqu’il parle. Certains parlent d’une voix plus aiguë en public, en situation de stress ou de peur. Le soucis est que si vous parlez d’une voix aiguë à un moment non-approprié, notamment lors des lancements (début de phrases), vous allez parler d’une voix encore plus haute lorsqu’il faudra mettre des accents sur les mots. Votre voix ne sera pas agréable à écouter. Résultat : on vous écoutera moins, voire pas du tout.

Pour gérer cela, respirez et tentez de vous relaxer avant de commencer ! Maîtrisez vos propos. Ne les laissez pas vos dominer.

3. AVOIR DU RYTHME

Que diriez-vous de quelqu’un qui parle lentement sans aucune variation dans sa voix ? Qu’elle est ennuyante ?

Comme dans le 1er paragraphe de cet article, on risquerait de se retrouver dans les bras de Morphée.

Si vous êtes investis dans ce que vous dites, votre rythme variera naturellement. Mais avoir du rythme et parler vite sont 2 choses différentes. On peut parler lentement tout en ayant des propos rythmés. Les deux ne sont pas incompatibles et cela dépend également de la force et de la possession que vous avez de votre contenu.

4. LA PUISSANCE DES SILENCES

Dans la langue française, chaque ponctuation à son importance. Elle nous donne le rythme grâce à la présence de virgule, de point-virgule, des points de suspension…

Ces ponctuations peuvent représenter des silences à l’oral. Une pause ne doit pas être faite quand on est à bout de souffle. Elle sont toutes aussi importantes qu’un point en fin de phrase. Une personne faisant des silences où elle veut, et cela de manière désordonnée, déformera ou annulera le sens d’une phrase. Résultat : Moins de personnes seront intéressés par ce qui va suivre.

Les pauses sont utiles pour créer du suspense, de l’envie, faire des transitions entre différents points ou encore mettre un accent sur des mots. Le silence est parfois plus communicatif que certains mots.

5. MAITRISEZ VOTRE TON ET VOS ÉMOTIONS

Le ton et les connexions émotionnelles sont incluses dans le fait de maîtriser sa voix. Ce sont différents points qui sont personnels à chacun.

Pensez à quelqu’un dont la voix est plaisante à écouter face à une personne dont l’écoute vous déplaît… Si vous deviez faire un choix, il n’y aurait pas d’hésitation quant à votre réponse… Vous choisiriez la voix qui vous séduit.

Nous ne sommes pas juste une voix. Mais à travers elle, vous informez, vous êtes agréable voire même mémorable. Comme la ponctuation, le ton peut modifier la perception de vos mots auprès de vos interlocuteurs. Trouvez le bon ton en fonction de chaque situation n’est pas chose aisée, mais cela n’est pas impossible. Travailler sur soi et accepter la critique permet de s’ameliorer et d’être au maximum de son potentiel. Ne déformez pas vos mots à cause d’un ton mal approprié.

Pour travailler votre ton, vous pouvez lire (à voix haute) avec des émotions différentes : la peur, l’angoisse, la joie… Il y a tellement d’émotions que vous pouvez utiliser. Alors n’hésitez plus…

Nous savons toutes parler, mais savons-nous communiquer ? Communiquer pour être comprise et faire en sorte que ceux qui écoutent restent attentifs. Chaque mot, chaque silence a son importance.

Être charismatique grâce à sa voix, c’est savoir communiquer, être compris et avoir un contenu de discussion intéressant.

Encore une fois, il ne s’agit pas de manipulation – qui est un aspect négatif – mais de l’exploitation de vos capacités dans un but positif et bienveillant. Les choses ne se feront pas d’elles-même. Il faut une prise de décision de votre part.

Cela ne se fera pas en un jour, ni en un mois, ni en un an. Mais en vous exerçant régulièrement, le changement se fera. Vous serez à l’aise avec vous-même, avec vos regards et lors de vos discussions.


À suivre : Développer votre charisme : Le langage non-verbal

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !