L’Art de Gérer Une Dispute – Deviens La Reine du Dialogue en 04 Étapes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Essence

Qu’est-ce qu’une conversation cruciale ? C’est une situation où tu dois communiquer et argumenter sur un sujet de désaccord, impliquant des intérêts contraires et des émotions intenses : une rupture, une dispute de couple, un conflit professionnel, une tension avec un ami, un désaccord familial…

Dans le livre Conversations Cruciales, tu vas découvrir comment désamorcer les situations qui rendent la communication impossible, mieux faire entendre ton point de vue, tout en étant capable d’entendre et de respecter celui de ton interlocuteur.

Devenir une reine de la communication dans tous les domaines de ta vie va t’apporter énormément !

« La règle des conversations cruciales : à chaque fois que vous êtes face à un problème, c’est qu’il y a une conversation à avoir ou une conversation qui a été mal gérée. »

Être Une Reine de la Conversation Ne S’improvise Pas

Tu peux être très douée de tes mots et perdre toute ton éloquence et toute ta logique face à une conversation cruciale : sois tu l’évites – tu préfères te plaindre de ton homme à tes copines plutôt que de tirer les choses au clair avec lui, ou tu communiques par messages plutôt que par téléphone avec les gens qui t’intimident… – soit tu t’y engages avec colère, et tes arguments s’embrouillent.

C’est normal : nous n’avons pas profondément évolué physiquement depuis la préhistoire. À cette époque, devant un danger, notre instinct de survie nous commandait de réagir par la fuite ou par la lutte. Tu reconnais ici nos réactions habituelles face à une conversation difficile : fuir le dialogue ou se disputer.

L’enjeu d’une conversation cruciale – sentiments, fierté, travail – est perçu par ton cerveau comme un danger. Aussitôt, tes glandes surrénales sécrètent de l’adrénaline, ton cerveau reptilien prend les commandes et ton sang afflue vers tes jambes et tes bras – pour te permettre de fuir ou de te battre – laissant ainsi ton cerveau moins irrigué.

« Résultat, vous êtes face à votre conversation cruciale avec autant d’armes intellectuelles qu’un singe ! »

Voilà pourquoi tu dois étudier en amont l’art du dialogue, afin de déjouer ces mécanismes le moment venu, alors que tu seras dépossédée d’une partie de ta capacité de réflexion !

Écoute Ton Cœur

Paradoxalement, pour reprendre le contrôle des émotions primitives – colère, peur – qui t’emportent lors d’une conversation cruciale, il faut écouter ton cœur : tu vas analyser tes émotions et faire le tri entre ce que tu crois vouloir – gagner, avoir le dernier mot, humilier, éviter le conflit – et ce que tu veux vraiment – faire comprendre ton point de vue, obtenir la vérité ou la justice, te réconcilier.

Ne perds pas de vue ton objectif, il est plus important que ton envie de gagner la joute verbale.

Établis Une Zone de Sécurité

@africanmelaninnn

Le but d’une conversation, et la condition de son efficacité, est de créer un espace de sens partagé, non un ring de boxe.

Si tu veux que ton interlocuteur soit ouvert au dialogue et qu’il soit de bonne foi, tu dois éviter qu’il se sente sur la défensive. Pour cela, utilise des expressions qui l’assurent de ta propre volonté d’écouter et de te montrer conciliante. Par exemple : Je voulais qu’on discute pour mieux te comprendre, ou encore Je me trompe peut-être mais j’ai pensé que tu faisais ça contre moi, etc.

Déconstruis Tes Histoires

La plupart des conflits viennent moins des faits que de notre interprétation des faits. Par exemple, tu prêtes des intentions de domination à quelqu’un qui te coupe la parole en réunion, peut-être juste parce qu’il est très étourdi.

Voici le schéma du processus qui nous mène au dialogue de sourds :

⇢ voir et entendre

⇢ se raconter une histoire

⇢ ressentir

⇢ agir

Ton travail, avant d’entrer en conversation, va être de remonter aux faits : qu’as-tu vu et entendu, indépendamment de l’histoire que tu t’es racontée ? Est-ce le fait ou l’histoire qui t’a conduite à te sentir mal ou en colère, et à agir en conséquence ?

Lorsque tu en parleras à ton interlocuteur, tu veilleras à lui présenter ton interprétation comme une hypothèse, lui laissant ainsi la possibilité de la déconstruire et de vous retrouver sur un terrain d’entente moins chargé d’émotions.

Exprime Tes Pensées

Le dernier point sera d’exprimer tes pensées, car les garder pour toi tout en nourrissant du ressentiment ou les confier à une autre personne que le principal intéressé est une forme de violence.

Quand tu les exprimeras, tu peux appliquer les outils de la Communication Non Violente ( dire Je au lieu de Tu, ne pas prêter d’intentions à autrui…), et tout simplement reprendre le schéma ci-dessus pour expliquer à l’autre comment ses actions ont engendré en toi une impression, qui a généré à son tour une émotion et une réaction : tu joues la transparence et tu demandes à ton interlocuteur si ton interprétation était erronée, lui laissant la possibilité de s’expliquer et de rectifier ce qui a posé problème.

S’il campe sur ses positions, tu auras au moins pu poser des limites à ne plus franchir.


Si tu veux te procurer ce livre, clique ici

FOCUS

Évènement à ne pas manquer

Shopping Basket