Sexe, Cuisine, Amitié : Les 3 clés d’un mariage heureux d’après les Kodjoes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les 2 acteurs les plus sexys d’Hollywood, Boris Kodjoe & Nicole Ari Parker, mariés et parents dans la vie, se sont réunis pour une interview où ils nous dévoilent les 3 recettes clés pour toujours garder son mariage aussi sexy qu’au début, même après 20 ans de mariage. 

 

Question : Quelles sont les choses les plus importantes pour garder son mariage aussi fort qu’au début ?

Boris : Sexe, Nourriture, Amitié. (En rigolant)

Nicole : Ça peut sembler facile de dire ça comme ça, mais quand vous êtes mariés avec des enfants, vous tombez dans une routine. Il y a tellement de choses dans votre vie que vous en venez à devenir des colocataires, et vous avez besoin de tout ça ; de tout ce qui vous rappelle de ne pas prendre votre partenaires pour acquis. Et même s’il est beau, que tout le monde lui dit qu’il est beau, je dois quand même lui dire. Et lui montrer ce que je ressens pour lui. L’amitié et la communication sont vraiment des choses très importantes dans un mariage.

Boris : Yep ! Sinon, vous deviendrez de simples colocataires !

Nicole : Lorsqu’on devient maman, on peut facilement se laisser aller. Mais tu dois toujours te rappeler que le mariage signifie que tu n’es plus sur le marché, et que tu l’as fais pour lui, parce qu’il en vaut la peine. Tu dois toujours prendre soin de toi pour lui, autant qu’il prenne soin de lui pour toi.

Boris : (Sourire coquin)

Nicole : Pour répondre à votre première question, ce qui fait une relation forte, ce sont tous ces petits moments : ces moments dans la cuisine, ces moments où il me demande un câlin… Et ça n’a rien à voir avec le fait d’avoir des relations sexuelles dans la cuisine ! (Rires) Non, non. Mais tous ces petits moments intimes qui renforce la relation. Et lorsque quelque chose de grave se passe, vous vous êtes tellement construits ensemble, que vous ne pouvez pas tout lâcher pour si peu.

 

Question : Le physique est-il si important que ça ?

Boris : Oui, c’est très important. Mais il n’y a pas que le physique. Je pense que le physique, le mental et la spiritualité sont complémentaires. Donc tout ce que je lui demande, je lui donne aussi.

Nicole : Demander est un grand mot… Tu ferais mieux de dire la vérité !

Boris : Ok ! Je suis Africain et Allemand. Chez nous, nous ne demandons pas, nous exigeons ! Femme ! Aha. Mais je donne de ma personne aussi. Je reste en forme pour elle. Je fais attention à moi. Pas seulement physique, mais aussi mentalement et spirituellement. C’est très important, parce que comme elle l’a dit, je l’ai retiré du marché. Donc je dois être à la hauteur, lui donner tout ce que ce marché aurait pu lui donner même dans 20 ou 30 ans. Et c’est une tâche très difficile. C’est une énorme responsabilité que j’ai prise.

 

Question : Quel a été l’un des défis les plus difficiles à relever à deux ?

Nicole : C’est très intéressant, car dans votre relation comme dans votre maison, vous devez parler de certaines limites à ne pas dépasser, à propos du respect et de la façon dont vous allez communiquer. Je n’ai pas eu la meilleure des éducations… Mes parents se disputaient tout le temps ! Et à cause de ça, pendant longtemps, j’ai pensé que j’étais correcte avec mon mari. Mais il a imposé ses limites en me disant : “Tu ne parles pas comme ça pour ensuite sortir de la maison!” Ça a tout changé. À partir de ce moment, j’ai commencé à m’écouter. Je me suis remémorée mon passé. Je me suis améliorée. Ça lui a permis de grandir également et de comprendre mes erreurs. Donc je pense qu’il est important de parler de comment vous allez communiquer entre vous, parce que cela scellera le début du reste de votre relation.

Boris : Nous faisons tout pour oublier notre passé pour nous concentrer sur notre avenir. Repartir de zéro. Mais parfois, nous prenons les expériences de nos parents, leur lutte, leur combat, leurs dialogues, et nous les reproduisons dans notre vie. Et puis, nous nous rendons compte comment ça va finir, et nous évitons de le faire, parce que nous ne sommes pas nos parents. Même si c’est vrai qu’une partie de nos parents est en nous. Mais la relation que mes parents avaient… Je veux dire, mon père est partie quand j’avais l’âge de 6 ans. Et à 7 ans, je savais que je serais un bon père. Je savais que je ferais les choses différemment. Je pense qu’il est très important que nous voyons notre mariage comme une occasion de faire les choses à notre façon, à apprendre des erreurs des autres pour en tirer des leçons et non pas de devenir comme nos pères et comme nos mères.


Traduit de l’anglais Cocoafab.com 

FOCUS

Le Planner de Ma Vie 2019

Sexe, Cuisine, Amitié : Les 3 clés d’un mariage heureux d’après les Kodjoes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le Planner de Ma Vie 2019

Lis la suite...

Lire la suite...

Plus d’articles

LOVE & RELATIONS

Shopping Basket