L’Art De La Rhétorique ou L’Art D’avoir Toujours Raison En 6 clés – Inspiré des Pensées du Philosophe Schopenhauer

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
@marianna_hewitt

« Le but du sculpteur est de nous convaincre qu’il est sculpteur, celui de l’orateur est de nous convaincre qu’il n’est pas orateur »

G.K. Chesterton

 

L’art du débat et de l’éloquence est une arme que toutes les #Femmedinfluence se doivent d’avoir ! Si tu as ça entre les mains, tu peux t’ouvrir n’importe quelle porte dans ta vie.

Qu’est-ce qui caractérise à ton avis le plus les personnalités comme Oprah Winfrey, Iyanla Vanzant, Michelle Obama, Christiane Taubira et bien d’autres ? Leur éloquence et leur art de manier leurs arguments à la perfection contre leurs détracteurs.

Pour se faire une place concrète dans notre société actuelle, il est plus que nécessaire que tu commences maintenant à t’intéresser à l’art de la rhétorique. Qu’est ce que c’est exactement ?

La rhétorique, ou « l’art de bien parler », repose sur un ensemble de techniques pour structurer son discours. Le but de la rhétorique est de faire passer son message de manière plus efficace.

Ces techniques te permettront non seulement de convaincre et de persuader ton auditoire, mais aussi elles te donneront les outils nécessaires pour savoir rebondir et argumenter sur tous les sujets possibles. On a toutes dans notre entourage des personnes que l’on admire pour leur présence, leur charisme et le respect qu’elles nous inspirent quand elles parlent. Je te donne ici les 6 clés qui te permettront de manier l’art d’avoir toujours raison selon le remarquable philosophe qu’on ne présente plus : Arthur Schopenhauer.

 

1. Cerner le sujet du débat

 

Parce que bien commencer amène souvent à bien terminer selon le proverbe de nos chers amis anglais c’est donc une étape à ne pas négliger, bien au contraire ! Tu dois toujours cerner le fondement de tout débat dans lequel tu veux t’engager afin d’éviter tout hors sujet. Pour exposer clairement les faiblesses de l’argumentaire de ton « adversaire » tu dois obligatoirement cadrer toutes tes idées.

Non seulement cela t’accordera la crédibilité dont tu auras besoin, mais en plus cela te permettra de faire comprendre à la personne en face de toi que tes idées sont très bien structurées et en rapport avec le sujet débattu.

 

2. Utiliser de vraies preuves et des sources fiables

 

Là encore le mot d’ordre est LA CREDIBLITÉ ! La base de toute dialectique repose sur la fiabilité des propos que tu avances. Tu ne peux pas gagner un débat en avançant constamment des propos douteux sans sources crédibles. Ton discours doit montrer à ton interlocuteur que tu es une personne informée, logique et claire. Que ce soient des statistiques, des exemples historiques ou des témoignages convaincants et connus, peu importe. L’essentiel réside dans la véracité de tes paroles.

 

3. Adopter une stratégie argumentative efficace

 

C’est un choix qui dépend de plusieurs choses : du sujet abordé, de ton ou tes interlocuteur(s) et de leur(s) caractéristique(s). En effet, on ne s’adresse pas à un érudit comme à une amie ou encore comme à une personne âgée. Il faut adapter ton langage afin qu’il soit compris le mieux possible par la personne en face de toi. De plus, ce que tu dois comprendre dans « adopter une stratégie argumentative efficace » c’est que tu dois toujours savoir si ta méthode de contre-argumentation sera une réfutation directe ou indirecte. Cette fois aussi, tout dépend du débat et de son contexte. Tu peux utiliser soit une réfutation directe quand ton but est de montrer sans contournements que ce que dit ton adversaire est complètement faux (tu t’attaques donc aux fondements même de sa thèse principale), soit une réfutation indirecte pour montrer avec des pincettes que sa thèse PEUT ne pas être vraie.

 

4. Savoir précisément où l’on veut en venir sans le montrer

 

Arrange-toi pour démonter tous les arguments de ta thèse et pour les faire admettre par ton adversaire un à un jusqu’à arriver à ta conclusion finale. Le but est qu’il ne s’y attende pas du tout. Ne pas laisser prévoir ta conclusion va éviter de laisser réfléchir trop longtemps ton adversaire pour trouver des contre-arguments trop convaincants. Fonctionne par syllogisme. Un nouveau mot ? Pas de panique reprends ton stylo. Le syllogisme est un raisonnement déductif que tu vas utiliser qui lie trois propositions entre elles et qui conduisent à une conclusion difficilement discutable. Par exemple : « si tout B est A et si tout C est B, alors tout C est A ». Surprends ton adversaire par la logique de ta conclusion.

 

5. Oppose la théorie et la pratique

 

Montre à ton interlocuteur que certaines de ses théories s’avèrent fausses dans la réalité du quotidien. Si la théorie qu’il avance est fausse en pratique, cela pose une impossibilité puisque ce qui est juste en théorie doit l’être aussi en pratique. Donne des exemples concrets et vérifiables.

 

6. Choisis de débattre ou non

 

Eh oui ! Pas tout le monde ne mérite que tu t’engages dans de longs débats. Médite donc cette belle pensée aristotélicienne :

“Ne pas débattre avec le premier venu, mais uniquement avec les gens que l’on connaît et dont on sait qu’ils sont suffisamment raisonnables pour ne pas débiter des absurdités et se couvrir de ridicule. Et dans le but de s’appuyer sur des arguments fondés et non sur des sentences sans appel ; et pour écouter les raisons de l’autre et s’y rendre ; des gens dont on sait enfin qu’ils font grand cas de la vérité, qu’ils aiment entendre de bonnes raisons, même de la bouche de leur adversaire, et qu’ils ont suffisamment le sens de l’équité pour supporter d’avoir tort quand la vérité est dans l’autre camp. Il en résulte que sur cent personnes il s’en trouve à peine une qui soit digne qu’on discute avec elle. Quant aux autres, qu’on les laisse dire ce qu’elles veulent, car desipere est juris gentium (c’est un droit des gens que de délirer…) ”

Alors maintenant c’est à toi de jouer. N’oublie pas que ce sont des conseils dont tu auras besoin de nombreuses fois dans ta vie, car débattre est une chose que l’on fait constamment au final, que ce soit entre amis, avec sa famille ou encore avec des personnes extérieures. Bien sûr, il est fondamental que tu saches mettre de côté tes émotions. Tu dois savoir contrôler la place qu’elles prennent dans la formation de tes opinions lors des débats que tu feras dans ta vie. On conclura sur cette parole du célèbre mémorialiste et écrivain français, La Rochefoucauld : “La véritable éloquence consiste à dire tout ce qu’il faut et à ne dire que ce qu’il faut.”

FOCUS

Évènement à ne pas manquer

Lis la suite...

Lire la suite...

PLUS D'ARTICLES

EMPOWERMENT

Shopping Basket