7 choses où j’ai arrêté de juger les parents lorsque j’ai eu mon propre enfant

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Comme beaucoup de personnes, j’ai été amené à critiquer et à juger ceux qui m’entouraient. Et bien souvent la critique est d’autant plus facile lorsqu’on ne vit pas cette situation. Auparavant, j’avais la critique facile envers mes amies. Or, depuis que je suis devenue maman, non seulement je comprends mieux mes amies, mais entendre et lire des remarques déplaisantes de celles qui n’ont pas encore d’enfants m’agacent. Mais je pense qu’on est toutes plus ou moins passées par là. Voici donc les 7 choses où tu arrêteras de juger les parents lorsque tu auras eu ton premier bébé.

3points-300x67

1. Le temps est précieux

J’avais souvent du mal à accepter que mon amie ait moins de temps à m’accorder pour un café ou un restaurant juste parce qu’elle était maman. Depuis que j’ai eu mon propre enfant, je comprends et je sais que l’arrivée d’un bébé change le quotidien. En effet, cette nouvelle expérience de la vie change une famille et le rythme de vie. En devenant maman à mon tour, j’ai réalisé à quel point c’était vrai !

2. Les pleurs

Un enfant peut se cogner et se faire mal, mais certains se relèvent sans hurler. Or j’avais tendance parfois à trouver cela anormal que les parents ne se précipitent pas pour le secourir, car un enfant a quand même besoin d’être consolé par ses parents. À présent, je comprends ces parents car ils connaissent bien leur enfant ; de ce fait, ils savent reconnaitre des pleurs de « comédien » des pleurs d’un enfant qui souffre de douleur.

kim-north-west-cry

3. Le trop plein de câlins

J’ai toujours entendu dire que à porter trop souvent un enfant, il devient capricieux et réclame sans arrêt les bras. Ainsi, ça peut les empêcher de marcher, ce qui n’est pas propice à leur bon développement. Donc j’avais tendance à faire la remarque aux amies qui agissaient de la sorte… C’était ma façon de les aider. Aujourd’hui, j’ai compris qu’avoir un tel contact rassure autant l’enfant que la maman. Toutefois, pour éviter d’en faire des enfants capricieux, il faut savoir analyser le réel besoin de l’enfant.

4. L’autorité

Avant, lorsque je voyais des enfants prendre des fessées ou être punis de façon stricte, je trouvais que les parents étaient extrêmement durs avec leur enfant qui avait l’air tellement sage et adorable. Mais c’était avant de savoir qu’un enfant pouvait être terrible et piquer des crises incontrôlables sans raisons. Réaliser que son enfant est susceptible de passer du stade de petit ange en véritable petit monstre peut être brutal.

5. Les retards

À chaque fois que j’avais rendez-vous avec une amie, elle était toujours en retard ; et bien sûr toujours le même genre d’excuse « mon bébé a renversé tout le lait, on faisait sa sieste ou il a fait caca au moment du départ… » Le jour où j’ai commencé à vivre le même type de problème, j’ai aussitôt compris mon amie et elle a été pardonnée pour tous ses retards !

6. L’allaitement

On voit souvent des mamans allaiter leur bébé à la demande et surtout peu importe l’endroit ; ce qui est relativement gênant pour beaucoup. Par conséquent, je trouvais ça inadmissible d’agir ainsi. Néanmoins, dès lors où j’ai allaité à mon tour et que mon bébé me réclamait à manger en plein centre commercial, je me souvenais soudainement de la pensée que j’ai eue envers cette maman. Et j’en ai éprouvé beaucoup de regrets, car personne n’est en droit de juger une mère qui nourrit son enfant.

7. Les exploits de l’enfant

Auparavant, j’en avais ras-le-bol de ces parents qui se noient dans la multitude des photos de leurs enfants, des exploits qu’ils ont accompli à la crèche afin d’exposer leur fierté. Cela ne me dérange plus car aujourd’hui, je comprends le bonheur qu’un enfant peut procurer. Maintenant, je fais exactement la même chose puisque je ne peux m’empêcher de parler de mon petit ange si beau et intelligent.

blue-ivy-formation

3points1-300x67 (1)

En devenant maman, j’ai réalisé que les jugements que je pouvais avoir envers les parents n’avaient pas lieu d’être. C’est encore plus évident lorsque tu ne vis pas la même situation. Ainsi, les comportements qui te semblaient anormaux pour un parent, maintenant que tu vis la même expérience, tu comprends. En définitive, chacun utilise sa propre méthode afin de transmettre une éducation tout en alliant son instinct. Donc ne juges pas ce que tu ne connais pas !!!

Reçois nos mails !

Rejoins notre Newsletter de + de 70 000 femmes pour recevoir en exclu nos articles, nos évènements, nos promotions et nos cadeaux !