Les 3 plus grandes batailles des pères célibataires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

En ce jour de célébration des papas, la rubrique ‘Maman accomplie’ leur offre une tribune. Une façon pour nous de rendre hommage à tous ces hommes qui assument leurs enfants, en prennent soin, et les protègent avec amour et bienveillance.


Dans une société où les décès d’un conjoint, les divorces et les séparations sont presque aussi courant que les mariages, retrouver un équilibre avec son enfant peut s’avérer difficile lorsque tout le quotidien est chamboulé. Alors que les qualités des mamans sont toujours mises en avant, qu’en est-il de ces pères aimants, qui souhaitent par dessus tout faire partie de la vie de leur enfant ? Quels sont les 3 plus grands challenges à relever pour ces papas qui se retrouvent seuls et/ou célibataires du jour au lendemain?

3points-300x67

1. Devoir expliquer à son enfant où est sa maman

Lorsqu’une conjointe décède ou abandonne son foyer, il est extrêmement difficile de trouver les mots. Projeté dans une épreuve déchirante et dans un tourbillon administratif, prendre sur soi, pour ne pas inquiéter d’avantage ses enfants, demande beaucoup de courage. Contrairement à une séparation qui donne des repères à l’enfant, et qui offre aux parents la possibilité de les préserver, la perte de l’autre exclu toute solution alternative. Il faut être présent, jouer le rôle des deux parents, rassurer son enfant, agir pour lui donner l’impression que l’absence de l’être aimée ne nous est pas pesante, et surtout répondre à toutes ces questions: pourquoi maman est partie? Est ce que maman m’aime toujours? Est ce que maman va revenir? Tout autant de questions auxquelles le parent livré à lui-même n’a souvent même pas de réponses. Alors trouver les mots, rassurer son enfant et continuer à le protéger devient , pour ces papa solo, un véritable défi avec la vie et avec eux-même…

Contrairement à ce que l’on pense, la vérité est souvent bien plus rassurante qu’un silence choisit. Dire les choses à votre enfant, avec des mots bien adaptés à son âge sera moins angoissant. Le silence implique que l’imagination se met en route et cela peut s’avérer bien plus stressant car sans réponses claires et précises, la peur de l’abandon des 2 parents peut alors faire son entrée…

 

2. Être en désaccord avec son enfant

Même s’il n’existe pas un enfant sur cette terre qui ne fait pas l’objet d’un refus de la part de ses parents, il est toujours difficile de se retrouver dans une situation conflictuelle et lire la tristesse ou la déception sur le visage de son enfant. Lorsque l’on est papa célibataire cela est d’autant plus délicat car il n’y a pas de double appui, de soutien reçu de la part de l’autre conjoint abondant dans son sens et lui donnant raison, tout comme les mamans solo. Imposer ses règles sans paraitre trop sévère et trop stricte est souvent laborieux. Dans ce monde où le danger peut se trouver partout, derrière une porte, derrière un écran d’ordinateur, vouloir sur-protéger ses enfants est plus que logique. Mais devoir entrer dans un conflit pour se faire comprendre et imposer ses règles d’éducation peut s’averer compliqué à porter.  Trouver le juste équilibre entre une autorité masculine naturelle et spontanée et une bienveillance de père est le plus complexe. De plus, pour un papa, l’arrivée de la puberté chez sa fille peut être embarrassant à accompagner.

 

3. Oser demander de l’aide

Reconnaître ses limites lorsqu’on est parent demande beaucoup d’humilité. Même si l’on a conscience de ses faiblesses et de ses manquements, oser solliciter l’aide d’un proche est souvent inconcevable. Par fierté ou par honte, le surpoids des charges quotidiennes peut rapidement devenir dur à gérer.


On bascule facilement dans un quotidien prenant : enfant-métro-boulot-dodo sans oser demander de l’aide. Et pourtant, nous sommes la plupart du temps entourés d’amis et de famille qui ne demandent qu’à être là pour nous. Pour la plupart des hommes, la sollicitation rime avec échec. Oser demander de l’aide serait comme s’avouer vaincu. Et pourtant, se faire aider permet de souffler, de respirer et de prendre du recul.

3points-300x67

Élever son enfant seul prend du temps et nécessite un travail sur la durée. C’est tout un système qu’il faut réadapter pour que l’enfant retrouve un environnement sain et sécurisant malgré la perte de ce second repère. C’est grâce à la bienveillance de ce genre d’hommes, ces pères aimants mais aussi ces beaux-pères qui accueillent l’enfant de leur conjointe comme leur propre enfant, offrant amour, repères et présence masculine quotidienne que les enfants trouvent ou retrouvent un équilibre émotionnel et affectif. L’amour devient alors la réponse du mal de ce monde face aux manquements de certains parents.

« Un père n’est pas celui qui donne la vie, ce serait trop facile, un père c’est celui qui donne l’amour. » – Denis Lord

FOCUS

Le Planner de Ma Vie 2019

Les 3 plus grandes batailles des pères célibataires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

FOCUS

Le Planner de Ma Vie 2019

Shopping Basket