@kiitana

Sors De Ta Zone De Confort Pour Découvrir Ton Trésor

C’est tellement réconfortant de rester sur ses acquis. Ne pas prendre de risques c’est se donner l’illusion qu’on ne peut pas échouer. On en finit par vivre une existence médiocre et sans saveurs. Pour vivre, il faut oser franchir les remparts de la peur pour se surprendre à se surpasser.

Si tu veux progresser et changer tu devras quitter ta zone de confort. Seule manière pour acquérir de nouvelles compétences et acquérir une solide confiance en soi. Tu découvriras aux détours de tes aventures TON trésor : ce qui fait de toi un être unique et différent. Si tu continues à ressembler à tout le monde, tu ne seras jamais toi !

Qu’est-ce Que La Zone De Confort?

C’est l’ensemble des actions, comportements et habitudes qui nous réconfortent. On fait ce qu’on connait car on le fait bien. On pense toujours de la même manière parce que cela nous permet de ne pas prendre trop de risques. Si par mégarde, on tente quelque chose, on va très vite faire demi-tour car le risque de se tromper est trop grand. On se sent en sécurité car on contrôle notre environnement. On se sent pris dans une routine et une monotonie qui nous fait du bien. Mais, si tu ne changes rien, rien ne se passera ! Il est peut-être temps de vivre la grande aventure qu’est ton destin? Que risques-tu sinon de vivre des aventures, d’apprendre, de palpiter et sentir ton coeur battre la chamade. Si tu continues à faire ce que tu as toujours fait, tu continueras à avoir ce que tu as toujours eu ! Ton trésor, ta particularité et ta richesse ne pourront se dévoiler que si tu sors de ta zone de confort.

Pourquoi Faut-Il Sortir De Sa Zone De Confort?

L’obsession de sécurité mène à l’insécurité car on se perd dans notre propre piège. J’imagine que tu regardes avec envie les gens qui réussissent leur vie et que tu te dis qu’ils sont plus intelligent, plus riche ou plus chanceux que toi? Tu te trompes car ce sont des gens qui ont réussit à créer des opportunités en amenant la chance vers eux. Si tu veux vivre et grandir tu dois sortir des sentiers battus. Tu auras tout à y gagner, car tu vas :

  • Apprendre de nouvelles choses.
  • Découvrir qui tu es véritablement.
  • Changer de vie.
  • Rencontrer de nouvelles personnes.
  • Provoquer des opportunités.
  • Être libre.
  • Vivre la vie que tu mérites.
@nicolebernades

Quelles Sont Les Questions Que Je Dois Me Poser?

Je t’invite à faire un état des lieux de ta situation actuelle :

  • Qu’est-ce que tu as fait depuis 6 mois?
  • Quels sont tes dernières fiertés?
  • Qu’est-ce que tu as fait de ” différent”?
  • Est-ce que tu as rencontré de nouvelles personnes?
  • As-tu fait de nouvelles activités?

Si ton constat est négatif, c’est que tu restes dans ta zone de confort. Il est donc temps de changer et d’aller de l’avant ! Qu’est-ce que tu as à perdre?

Comment Faire ?

Tout d’abord tu vas prendre une décision : celle de changer ! Sur quels niveaux peuvent s’opérer les changements? Au niveau professionnel? Amical? Amoureux? Comment pourrais-tu t’améliorer? Si tu as peur c’est normal car tu vas vers l’inconnu. Sache que toute peur surmontée apporte son lot de richesse. Tu vas vite te rendre compte que tout est une question de point de vue et qu’au final ce qui te paraissait insurmontable est devenu tout à fait abordable.

  • Si tu as peur de parler à ton boss : vas-y ! Tu découvriras que tu as en toi le trésor de la communication. Tu te surprendras à avoir un discours qui tient la route et qui ouvre des portes.
  • Si tu as peur de rompre : vas-y ! Tu découvriras que tu as en toi le trésor de la ” prise de décision”. Tu tiendras, tu vaincras et tu t’ouvriras au véritable amour.

Un trésor inestimable se trouve en toi ! Il faut que tu puisses en prendre conscience pour évoluer et changer de vie. Rester dans sa zone de confort c’est décider de ” renoncer”… La Femme D’Influence que tu es n’as peur de rien et prend des risques afin de devenir la meilleure version d’elle-même.

Noel Vasquez/Getty Images

L’Art Subtil de S’en Foutre

Je vais te présenter un livre différent ! Ce dernier nous pousse à arrêter de perdre son temps à positiver pour tout et n’importe quoi. Pour avancer, il faut aller à l’essentiel et agir en conséquence.

Arrêtons La Positive Attitude

Les conseils qu’on reçoit du matin au soir pour positiver et trouver le bonheur n’aboutissent en réalité qu’à te focaliser sur ce qui te manque. Cette fixette sur le point positif, sur ce qui est mieux, sur ce qui est supérieur ne sert qu’à te rappeler en boucle ce que tu n’es pas, ce que tu n’as pas et ce que tu aurais dû être, mais as échoué à devenir. Quelqu’un de vraiment heureux n’éprouve pas le besoin de se planter devant une glace pour répéter 50 fois je suis heureux. Il l’est !

Dis-moi, tu n’as jamais remarqué que parfois, quand tu te préoccupe moins de réussir certaines choses, tu les réussis mieux ? Dans la vie tout ce qui en vaut la peine consiste à surmonter l’expérience négative associée. L’évitement de la souffrance produit de la souffrance. S’en foutre comme de l’an 40, c’est regarder en face les difficultés de la vie, même les plus grosses, même les plus terrifiant, y aller quand même !

Apprends à focaliser ton attention et à établir des priorités dans tes pensées le plus efficacement possible. Il faut faire le tri entre ce qui est vital pour toi est ce qui ne l’est pas en fonction de tes valeurs personnelles, la maturité c’est ce qui se produit quand tu as appris à tenir seulement à ce qui en vaut la peine. Te simplifier la vie contribue à faire de toi quelqu’un d’heureux.

L’Accès Au bonheur Nécessite Une Mise En Action

Les problèmes ne font pas grève, tu ne fais qu’en troquer un pour un autre et tu procède régulièrement à des mises à jour pour être heureuse. Il faut les résoudre car le bonheur implique d’avoir un truc à résoudre. Le bonheur serait en ce sens une forme d’action, une activité. Les personnes n’arrive pas à être heureuse parce qu’elles ont tendance au deni et ont de mentalités de victimes.Beaucoup gens existent au travers de leurs problèmes et en accuse les autres, car c’est plus facile et confortable que d’essayer de les démêler. Ça soulage illico. On y prend son pied. Autrement dit, les émotions négatives constitue un appel à l’action. Quand tu les éprouves, c’est que tu es censé faire quelque chose.

Les émotions sont des suggestions neurobiologiques, aucunement des commandements. Pour ces raisons, ne te fie pas à ce qu’elles te disent. Prends l’habitude de les remettre en question. Rappelle-toi que la souffrance a un sens. Le mec que tu épouses est le mec avec lequel tu te disputes. Le job de tes rêves est le job qui te stresse. Toute action comporte un sacrifice associé, tout ce qui te fait te sentir bien va à un moment te faire te sentir mal. À coup sûr. Ce que tu gagnes est aussi ce que tu perds. La question pertinente est : « quelle souffrance veux-tu endurer ? La seule question qui te mène quelque part est celle qui peut faire switcher un point de vue, changer une vie du tout au tout. C’est celle qui fait que tu es toi et que je suis moi, qui nous définit, nous sépare et fini par nous réunir.

La valeur de la souffrance

@desiperkins

Si la souffrance comme nos problèmes sont inévitable, la question qu’on devrait se poser n’est pas comment est-ce que j’arrête de souffrir mais pourquoi suis-je en train de souffrir, ? Pour quelle cause ? Dans quel but ?

C’est un peu comme un oignon :la première couche de l’oignon c’est l’appréhension basique de tes émotions. C’est quand je me sens heureux., quand ca me rend triste, quand ça me donne de l’espoir. La deuxième couche, c’est la capacité à te demander pourquoi tu ressens certaines émotions. Leur importance tient à la manière d’évaluer l’expérience, de la percevoir comme un succès ou comme un échec. Pourquoi tu es en colère ? Pourquoi tu as raté ton objectif ?

Mais il existe aussi une autre couche c’est la conscience de soi. Ce sont nos valeurs personnelles. Pour quelle raison est-ce que je considère mes expériences comme un succès ou comme un échec ? Nos valeurs déterminent la nature de nos problèmes, ce qui définit la qualité de notre vie.

S’exprimer Et Se Questionner

Là maintenant, pense à quelque chose qui t’ennuie vraiment. Puis demande-toi pourquoi ça t’ennuie. Il y a des chances pour que ta réponse ramène à la surface un échec quelconque. Puis considère cet échec en face et demande-toi pourquoi cet échec te semble vrai. Et si cet échec n’en était pas vraiment un?

Le truc à faire avec les émotions négatives c’est de les exprimer d’une manière socialement acceptable et qui correspond à tes valeurs. Les valeurs cool sont basées sur la réalité, elles sont socialement constructives immédiate et contrôlable. Les valeurs merdiques sont basées sur des superstitions et socialement destructrices ni immédiates ni contrôlables.

Tu Fais Tout Le Temps Des Choix

L’amélioration de soi et l’évolution personnelle c’est une simple prise de conscience : il suffit de réaliser qu’on est responsable de tout ce qui nous arrive dans la vie, qu’elle qu’en soit les circonstances. On contrôle toujours le regard que l’on porte sur ce qui nous arrive et la façon dont on réagit. Et un même événement peut devenir positif ou négatif en fonction du critère que tu choisis d’appliquer. Alors mais toi bien ça dans la tête tu fais tout le temps des choix que tu le reconnaisses ou pas. Tout le temps. Beaucoup de gens hésitent à endosser la responsabilité de leurs problèmes parce qu’il se figure que ça revient à se reconnaître fautif.

La faute se conjugue au passé. La responsabilité, elle se conjugue au présent. La faute découle de choix qui ont déjà été fait. La responsabilité résulte des choix que tu étais en train d’effectuer, chaque jour et à chaque seconde. Change tes priorités c’est aussi simple que de choisir de tenir autre chose.

Assumer

Il s’agirait plutôt de cogiter sur tes “conneries” d’aujourd’hui afin de te gourer un peu moins demain. L’esprit humain est capable d’inventer n’importe quoi et d’y croire. L’auteur préconise au contraire de se faire moins confiance. Car après tout, si nos corps et nos esprits sont si peu fiables, n’est-il pas plus pertinent d’interroger davantage nos intentions de motivation ? Et puisqu’on se plante tous, perpétuellement, la voix la plus raisonnable pour progresser ne sera-t-elle pas la pratique du doute, de la mise en question systématique de nos convictions et de nos hypothèses ?

Une telle démarche autocritique peut apparaître autodestructrice je pense qu’il s’agit au contraire d’une option libératrice. Tes problèmes n’ont rien de bien extraordinaire c’est pourquoi lâcher prise est libérateur. De manière générale , nous sommes les plus mauvais juge de nous-mêmes. Qu’on soit furax, jaloux ou blessé, on est souvent les derniers à nous en rendre compte. Voilà pourquoi il est important de fendre l’armure des certitudes en nous demandant systématiquement si j’avais tort ? Garde en tête qu’il y’a toujours un truc sur quoi tu as tort. Et si tu restes là t’apitoyer sur ton sort, c’est le signe que tu as déjà tort sur quelque chose d’essentiel. Temps que tu ne mène pas cet interrogatoire pour savoir sur quoi, rien ne peut changer.

Si tu as l’impression que c’est toi contre le reste du monde, il y a des chances pour que ce soit juste toi contre toi-même.


Pour te procurer le livre

Photo: Jace Downs/The CW

Certaines Mères Ne Savent Pas Aimer : Guide de Survie Pour Leurs Filles

Dans son livre Mothers who can’t love, Susann Forward aborde un sujet tabou : celui des mauvaises mères, ces femmes qui ne savent pas donner à leur enfant l’amour qu’il mérite et dont il a besoin, celles qui blessent leurs enfants à cause de leurs propres blessures. Leurs paroles et leur comportement froids, violents, critiques, culpabilisant ou intrusifs occasionnent de profonds dommages et entravent l’épanouissement de tous leurs enfants, mais c’est plus particulièrement leurs filles qui en pâtissent, car au-delà d’un manque d’amour parental, elles souffrent d’un manque de modèle féminin positif à partir duquel se construire.

Cet ouvrage puissant guide celles qui ont eu une mère toxique vers la compréhension de leurs souffrances puis vers la guérison.

Faire Face à la Vérité pour Briser le Cycle

@taylorlashae

« Nous croyons que nous vivons dans une époque où les connaissances en psychologies sont mieux diffusées, mais nous croyons encore au mythe de la figure maternelle idéale, celui qui dit qu’une mère est par définition aimante, protectrice, et gentille. »

Remettre en question l’amour d’une mère et admettre qu’elle soit toxique est encore aujourd’hui un tabou. Ceci est une difficulté supplémentaire lorsqu’on veut guérir des conséquences d’un manque d’amour maternel : en plus de prendre conscience des causes de son mal-être, on doit assumer et faire comprendre à son entourage qu’on a eu une mère différente de ce que chacun s’imagine de la mère idéale. Cette prise de conscience demande d’autant plus de courage.

Cependant, cette démarche est incontournable : en effet, nous internalisons les paroles de nos parents, et ainsi, nous nous croyons définies par ce que notre mère dit de nous, en bien ou en mal. Ainsi, si tu veux t’épanouir et t’aimer, il faut prendre conscience des dysfonctionnements psychiques de ta mère pour mettre à distance son regard sur toi, et cesser d’être prisonnières de ses blessures et de ses projections.

Identifier la Souffrance de sa Mère pour la Mettre à Distance

@taylorlashae

« J’insiste sur le fait qu’aucune de ces mères ne se lève le matin en se demandant Comment je vais bien pourvoir faire du mal à ma fille aujourd’hui ? La plupart de leurs actes sont guidés par des forces inconscientes, ou des émotions auxquelles elles ont peur de faire face : un sentiment d’insécurité écrasant, une conviction tenace d’avoir été privées de ce qui leur revenait, une immense somme de déceptions sur leurs propres vies. »

Une mère qui fait souffrir sa fille est une mère en souffrance. Il importe d’identifier la ou les blessures qui ont rendu une mère toxique, non pour excuser ses actes, mais pour les mettre à distance comme les symptômes d’une personne malade

Voici les principaux profils de mère mal aimante, sachant qu’ils peuvent se cumuler :

-La mère narcissique : elle est profondément insécure et égocentrique. Toute l’attention doit être portée sur elle, et elle te considère comme une rivale : plus tu t’épanouis, moins elle est aimante.

-La mère envahissante et étouffante : elle te répète que tu n’es rien sans elle et qu’elle ne peut vivre sans toi. Elle ne respecte aucune de tes limites. Elle dit que tu es sa meilleure amie, mais elle ne prend jamais tes besoins en considération.

-La mère control freak : elle se sent impuissante dans de nombreux domaines de sa vie et compense en contrôlant la vie de sa fille.

-La mère qui a besoin d’être maternée : elle dépend de toi, elle est constamment dépassée. Elle souffre de dépression ou d’addiction et ne sait pas te protéger.

-La mère maltraitante : elle occupe la partie la plus sombre du spectre des mères toxiques. Elle commet des violences directes et volontaires, ou elle laisse une autre personne les commettre sans réagir.

Se Libérer des Blessures de sa Mère et s’Epanouir Malgré Tout

@taylorlashae

« C’est un vieux cliché de dire qu’une fille épouse un homme semblable à son père, mais voici une autre réalité, souvent plus éclairante : on épouse souvent un homme semblable à sa mère. En effet, lorsque nous choisissons un partenaire ou des situations dans notre vie d’adulte, nous sommes souvent puissamment guidés par le besoin inconscient de répéter les drames antérieurs, produits par les blessures de notre mère. »

Voici quelques exercices proposés par l’auteur pour les filles de mères mal aimantes:

-Sépare le vrai du faux : prends une feuille et crée 2 colonnes, intitulées mensonge et vérité. Sous mensonges, note ce que ta mère dit de toi. Sous vérité, note en face de chaque mensonge ce que tu es vraiment, au regard de tes actions et de la perception que tes amis ont de toi (exemple : « Tu es égoïste »/ Je suis généreuse). Ensuite, découpe la colonne mensonge et brûle là ! Garde précieusement la colonne vérité, tu peux même l’afficher sur ton miroir.

-Écris une lettre à ta mère pour lui dire ce que tu as sur le coeur. Que tu la lui donnes ou pas, cela te libérera. Voici un plan qui peut te guider dans l’écriture :

1.     Ce que tu m’as fait

2.     Ce que cela m’a fait ressentir

3.     Comment cela a affecté ma vie

4.     Ce que j’attends de toi maintenant

-Gère ta colère : quand tu ressens de la colère vis-à-vis de ta mère, suis ce processus :

1.     Ressens ta colère sans te juger de l’éprouver

2.     Comprends que tu as le droit d’éprouver cette colère

3.     Libère l’énergie de ta colère par le sport

4.     Visualise-toi dans un lieu que tu aimes, avec ceux que tu aimes

-Ecris tes droits, relis-les souvent, et sers-toi de cette base pour fixer tes nouvelles limites :

1.     J’ai le droit d’être traitée avec respect

2.     J’ai le droit de dire non

3.     J’ai le droit de faire des erreurs

4.     J’ai le droit de changer d’avis

5.     J’ai le droit à un traitement juste

6.     Etc…

-Apprends la communication non défensive : tu as l’habitude de te défendre ou de te justifier ? Change de mode de communication pour désarmer les critiques de ta mère, sans entrer dans son jeu en essayant de la convaincre qu’elle a tort. Quand elle prononce une parole toxique, au lieu de dire « c’est faux ! », ou « j’ai fait ça parce que… », réponds-lui « Vraiment ? », « C’est ton point de vue », ou encore «  Je vois que tu es hors de toi, reprenons cette discussion quand tu seras plus calme. »

-Trouve ta mère aimante : tu as besoin d’un modèle et d’une figure valorisante et protectrice, et tu peux la trouver dans n’importe quelle figure maternelle de ton entourage, comme une tante, une grand-mère, une professeure… et en toi-même !


Si tu veux te procurer ce livre, clique ici