Le Pouvoir du Placebo — Utilise Les Pouvoirs de ton Esprit Pour Influer Sur ton Corps et ta Vie

Comment expliquer les guérisons miraculeuses ? Comment expliquer que, même en l’absence de médicaments, des personnes parviennent spontanément à guérir de leurs maux ? C’est un domaine qui se trouve à la limite de la science et de la médecine : il s’agit des pouvoirs de l’esprit. Si cela peut paraître étonnant, il n’en demeure pas moins vrai que même la médecine reconnait l’effet placebo, et donc le pouvoir de l’esprit sur le corps.

Au cours de cet article, tu apprendras comment ton esprit peut influer sur ton corps et ta vie, et comment utiliser les pouvoirs de ton esprit pour guérir ou voir arriver dans ta vie les changements que tu souhaites. 

 

Prendre possession des pouvoirs de son esprit passe par la maîtrise de ses pensées. 

 

JLUXLABEL

Tu peux être ton propre placebo, et n’avoir  besoin pour cela d’aucune aide extérieure. Voici un exemple parlant : lorsque tu es malade et que tu te soignes par le biais d’un médicament, tu associes un fait extérieur – prendre de l’aspirine par exemple – à la modification d’un état intérieur – les maux de tête disparaissent. Une fois ce schéma de croyance ancré dans ton esprit, il y a de grandes chances pour que tu continues d’observer les mêmes effets, même si l’aspirine est remplacée par un placebo. 

En effet, plus tu crois en une cause et plus tu as de chances de voir ses effets arriver. 

Une autre étude a par ailleurs mis en évidence le pouvoir de l’esprit. Des femmes de ménage ont vu leur apparence physique nettement s’améliorer, par le seul pouvoir de la suggestion. Au lieu de leur affirmer « Vous faites du ménage », la seule suggestion « Vous faites du sport » a suffi à modifier leur état d’esprit et à provoquer de profonds changements. 

C’est d’ailleurs une vérité désormais acquise : le corps et l’esprit sont liés. Par exemple, si tu es stressée, ton corps traduira physiologiquement cet état d’esprit.

Ainsi, en changeant simplement ton état d’esprit lorsque tu effectues certaines tâches, les effets provoqués peuvent être totalement différents. 

Ainsi, la seule façon de changer véritablement ta réalité, c’est de changer tes pensées. Car ce sont d’elles que découle tout le reste. 

 

 

Choisis qui tu veux être. 

Plutôt que de laisser ton environnement t’influencer, sans que tu ne puisses d’ailleurs t’en apercevoir, choisis toi de l’influencer, de prendre le contrôle. 

Si tu ne décides pas consciemment qui tu veux être, il y a de grandes chances que tes habitudes ancrées, ton environnement le fassent à ta place. 

Cela exige une attention toute particulière à tes pensées. 

Plus tu imagineras un avenir favorable, et plus ce-dernier auras des chances de se produire. 

 

Le pouvoir du subconscient. 

La maîtrise de ses pensées est un excellent début pour entamer des changements dans ta vie. Toutefois, pour que ceux-là  interviennent réellement dans ta vie tu dois aussi faire accepter tes suggestions par ton subconscient. Rappelle-toi qu’une suggestion acceptée par le subconscient deviendra toujours réalité. 

Il a le pouvoir de concrétiser n’importe lequel de tes projets. C’est lui qui maîtrise ton corps. Que ce soit sur le plan physique, émotionnel ou encore mental, c’est le subconscient qui détient le contrôle. Tout changement en profondeur nécessite son aide. 

De sorte que, si une suggestion est acceptée consciemment, mais ne l’est pas par le subconscient, alors elle n’aura pas d’effets durables. C’est pourquoi, l’enthousiasme de certains face à de nouvelles bonnes résolutions telles que maigrir, arrêter de fumer ou encore guérir d’une maladie, se dissipe très rapidement, puisque seulement superficiel. Si tu ne demandes pas de l’aide à ton subconscient, ton énergie initiale aura vite fait de se dissiper. 

Le subconscient est infiniment plus puissant que le conscient. Celui-ci a accès à d’innombrables ressources insoupçonnées, des souvenirs vécus et des savoirs acquis durant ton expérience de vie.

Le seul écueil est que le subconscient ne connaît pas les jugements de valeur. Il fait ce qui lui est demandé de faire. Si bien, qu’il est très aisé pour lui d’automatiser n’importe quelle action que tu as effectuée, qu’elle soit positive ou négative. 

 

Deviens ton propre placebo. 

 

JLUXLABEL

Or les effets du placebo dépendent directement de ton subconscient : si ton conscient croit à l’effet du placebo, mais pas ton subconscient, alors le placebo sera inefficace. À l’inverse, si ton conscient n’y croit pas, mais que ton subconscient oui, alors le placebo sera opérant. 

Ainsi, si tu souhaites obtenir des changements profonds et durables, alors tu dois apprendre à communiquer efficacement avec ton subconscient. 

 

Apprendre à communiquer avec son subconscient. 

Les langages du conscient et de l’inconscient sont en tout point différents. 

JLUXLABEL

On ne peut faire accepter une suggestion à son subconscient en lui disant simplement quoi faire ni comment le faire. Au contraire, il s’agit de lui laisser le champ libre, c’est tout seul qu’il trouvera la solution, à condition toutefois de le guider dans la bonne direction. Pour ce faire, aide-toi de pensées répétées et de visualisations, que ton subconscient fera tout pour matérialiser dans la réalité. 

Par ailleurs, une personne qui réfléchit trop rencontrera plus de difficultés à communiquer avec son subconscient. 

Voici la marche à suivre pour augmenter l’efficacité de tes suggestions : 

  • Souviens-toi de les accepter simplement, sans les analyser,
  • crois-y du plus profond de ton être,
  • abandonne-toi en laissant agir le subconscient.

C’est pourquoi, pour faire ses suggestions, il convient d’être calme et apaisée, le mieux étant d’être au bord du sommeil. C’est lors de ces moments que l’on émet des ondes alpha. À l’inverse, les ondes bêta, purement conscientes, sont émises en éveil, lorsque l’on réfléchit, que l’on a peur, que l’on est stressée ou distraite. 

Si tu souhaites résoudre un problème, détends-toi et fais preuve d’optimisme. 

 

La méditation, la voie privilégiée vers le changement. 

Si tu souhaites évoluer rapidement, la méditation est une des voies royales. Cette technique ancestrale est en effet le meilleur moyen d’émettre des ondes alpha et d’entamer la communication avec ton subconscient. La méditation est un état de pure conscience, délivré de toutes les contraintes quotidiennes, c’est un oubli de soi.

Or c’est en faisant table rase de qui l’on pense être, que l’on peut devenir qui l’on veut. 

C’est par la médiation, les pensées répétées et focalisées, les expériences imaginées que tu parviendras à devenir ton propre placebo, provoquant ainsi les changements importants que tu souhaites voir dans ta vie. 

 

 


 Pour aller plus loin, procure-toi le livre : Clique ici

La Différence Entre Être Amoureuse et Être Juste Attachée

Tu as des sentiments forts pour cet homme. Mais comment savoir si tu es véritablement amoureuse ou simplement attachée à lui? Voici quelques éléments qui te permettront de mieux savoir où tu en es et ce que tu éprouves vraiment.

Les 3 degrés de l’amour

Dans l’antiquité grecque, il y avait 3 mots pour désigner l’amour pouvant unir 2 êtres :

  • Eros : l’attirance physique, le désir charnel, l’amour qui veut posséder l’autre, l’attraction passionnelle. Cet amour peut être aussi délicieux que destructeur, il peut être passager ou bien durable quand il s’associe à une autre nuance de l’amour.
  • Philia : la complicité, l’attachement, l’amitié, la tendresse, le souci de l’autre, le partage d’intérêts communs. Cet amour moins immédiat peut exister dans un couple ou entre des amis. Il est plus profond, souvent durable, mais il n’est pas inconditionnel : il dépend de la réciprocité de la relation, et peut cesser s’il n’y a plus de partage ou si des déceptions surviennent.
  • Agapè : l’amour inconditionnel, véritablement altruiste, l’union des âmes. C’est accepter l’autre avec ses défauts, ses changements, ses erreurs, sans jamais le juger. Ce dernier type d’amour est le plus rare et le plus absolu.

Ces trois types d’amour peuvent être vécus séparément ou constituer les nuances des sentiments qui unissent un couple. Dans ce cas-là, ils n’arriveront pas tous au même moment de son histoire :

  • D’abord le désir physique (eros) puis la complicité (philia) dans le cas d’une rencontre ou l’attirance sexuelle arrive en premier.
  • Tout peut au contraire commencer par la tendresse amicale (philia) avant que le désir (eros) ne naisse entre deux êtres qui se laissent surprendre par la transformation de leur relation.
  • L’Agapè ne vient jamais en premier dans une relation de couple. C’est une forme d’amour qui existe d’emblée entre un parent et son enfant, entre Dieu et les humains, mais entre deux individus formant un couple, il ne peut être que le stade ultime d’élévation et d’approfondissement des sentiments. Il est difficile de l’atteindre, et une fois atteint, il n’est pas acquis de le vivre en permanence, surtout avant que le couple n’ait passé de nombreuses années à se découvrir et à progresser. Il résulte souvent des épreuves surmontées à deux, des expériences multiples qui permettent de se découvrir sous tous les angles. Néanmoins, il doit être l’objectif d’un couple qui veut connaître l’amour véritable, profond, éternel, spirituel et sans condition.

Comment savoir où tu en es ?

Tu aimes un homme, mais quel type d’amour as-tu pour lui ? Le désir sans le reste n’est que de l’attirance, superficielle et passagère. La complicité seule n’est que de l’amitié, et l’amour inconditionnel ne peut être qu’un but si tu es au début de ta relation. Néanmoins, si tu aimes vraiment cet homme, tu dois ressentir autant de désir que de tendresse complice envers lui, et entrevoir le potentiel d’un amour spirituel dont tu sens qu’il existe déjà en germes dans vos sentiments naissants.

Voici quelques questions que tu peux te poser si tu veux savoir si tu es véritablement amoureuse ou simplement attachée :

  • Ressens-tu de l’admiration pour ce qu’il fait ?
  • Ressens-tu de l’admiration pour ce qu’il est?
  • Es-tu tout le temps fière d’être à son bras et de dire que c’est ton homme ?
  • Peu importe son apparence, ressens-tu une attirance irrépressible pour lui ?
  • Peux-tu imaginer avoir un enfant de lui ?
  • S’il a des enfants d’une précédente union, quels seraient tes sentiments pour eux, sans même les connaître, juste parce que ce sont ses petits ?
  • Il doit partir un an à l’étranger pour une opportunité très importante pour lui : prête à l’attendre ?
  • Qu’es-tu prête à faire pour lui ?
  • Si son statut social changeait brusquement, et qu’il était en grande difficulté, que ressentirais-tu ? Où serait ta place ?
  • Imagine ton couple dans 50 ans. Que ressens-tu?
  • Si pour une raison ou pour une autre, vous deviez vous passer de sexe pendant une longue période, à quoi ressemblerait votre relation ?
  • Si tu perdais un proche, son épaule est-elle celle sur laquelle tu voudrais pleurer ?
  • Pour le meilleur… et pour le pire ?
  • Te sens-tu à l’aise avec lui sans parler ?
  • As-tu l’impression de pouvoir lui parler de tout ?
  • Te sens-tu intellectuellement stimulée par vos échanges ?
  • Avec lui, peux-tu rire autant qu’avec ta meilleure amie ?
  • Si demain son apparence physique était complètement modifiée, quel effet cela aurait-il sur tes sentiments ?
  • Si tu le voyais dans une situation de fragilité, quel sentiment cela ferait naître en toi ?
  • Si on te dit du mal de lui, quelle est ta réaction ?
  • Quelqu’un te dit qu’il te trompe : doutes-tu de lui ?
  • Si tu découvrais qu’il t’avait trompée, aurais-tu envie d’essayer de lui pardonner (je dis essayer d’essayer, pas forcément réussir à pardonner)?
  • Quand tu te dis que c’est peut-être le dernier homme avec qui tu auras eu un premier rendez-vous, un premier baiser, que tu ne feras plus jamais l’amour qu’avec lui, que tu renonces à tous les autres hommes de la terre pour lui, que ressens-tu ?
  • Tu es dans un avion sur le point de s’écraser, tu as le temps de passer un seul coup de téléphone. C’est lui que tu appelles ?
  • Peux-tu lui montrer tes peurs, tes défauts et te faiblesses sans te sentir jugée ?
  • S’il te montrait les siennes, pourrais-tu le regarder avec un amour inconditionnel et le trouver toujours aussi fort, peu importe ce que tu découvres ?
  • Aimes-tu la femme que tu es avec lui ?
  • As-tu envie de conquérir le monde pour vous deux ? T’en sens-tu capable, comme si son amour te donnait des ailes ?

Une majorité de réponses positives ? Tu es sûrement amoureuse, car tes réponses montrent des sentiments profonds, altruistes et potentiellement durables. Seuls le temps et la résistance aux épreuves pourront te confirmer si c’est l’homme de ta vie, ou simplement un homme formidable et attachant.