10 Conseils Pour Créer le Business Plan Qui va Propulser Ton Business

Étape importante de ton futur projet entrepreneurial, l’élaboration de ton business plan sera pour toi ce qui te permettra de convaincre ton banquier et tous les autres acteurs qui participeront à l’élaboration de ton projet ! Autant dire que c’est un document à ne pas louper. Pour permettre donc à tes interlocuteurs de voir où tu veux aller, mais surtout comment tu comptes y aller, nous te faisons part aujourd’hui de 8 conseils pour réussir ton business plan.

1. Avant tout, il va falloir que tu sois RÉALISTE

Définir ton business plan t’aidera certes à trouver des moyens de financements, mais il est aussi là pour organiser la mise en place de ton projet. C’est pourquoi il te faudra être le plus réaliste possible pour ne pas être déçu !

2. Tu vas devoir aussi être concrète de A à Z

Il n’est pas question de perdre tes interlocuteurs dans un discours mal organisé ou encore de tourner autour du pot. L’intérêt est de montrer que ton projet est réalisable et concret. Tout doit donc être concret de A à Z.

3. Présenter l’identité de ton entreprise et tes collaborateurs

La vitrine de ton entreprise est importante pour y faire adhérer les personnes qui vont te financer. C’est pourquoi il est important d’avoir une vraie vision de l’entreprise que tu comptes mettre en place. Présente donc bien dans ton business plan, l’organisation de ta boîte, les membres de l’équipe ainsi que leurs fonctions, mais aussi les personnes qui contribuent déjà à la mise en place de ton projet hors membre du futur staff.

N’hésite pas de plus, à présenter ton parcours professionnel et les compétences qui en découlent afin de montrer que tu es véritablement capable d’être à la tête du projet.

4. Fais une étude de marché au top et justifiée

Ton étude de marché est également un point important dans le sens où elle va te permettre de mettre en place ta stratégie marketing et donc de la justifier. Cela permettra notamment de mettre en avant que le choix de ta cible (qu’il te faudra aussi quantifier), ton positionnement, les spécificités de la demande et comment tu comptes contrer la concurrence qu’il y a sur ton marché. Il faudra également que tu prennes en compte tous les facteurs externes à ton entité (comme la réglementation, les données économiques, les avancées technologiques… En somme les facteurs qui pourraient avoir un impact sur ton activité).

Tout ceci soulignera donc la pertinence de ce que tu comptes proposer stratégiquement et donc les chances à ce que ton projet se termine par un succès. Du moins, on l’espère ! Et c’est ce que tu dois mettre en avant sur ton business plan. Pour terminer, n’oublie pas de justifier tes informations par des chiffres d’études économiques afin de donner un vrai sens à tes recherches.

5. Présente ce que tu comptes proposer et pourquoi

Suite à ton étude de marché, tu pourras davantage être informé sur ce qui est plus ou moins attendu. L’étape suivante est donc de définir et de mettre en avant ce que tu comptes proposer. L’objectif étant ici de mettre en évidence la cohérence entre ce qui ressort de ton étude de marché et les choix que tu comptes prendre concernant ta proposition de produit et les actions qui l’accompagnent.

6. Présente tes objectifs chiffrés et explique la manière dont tu comptes les atteindre

Il s’agit ici de faire ressortir les moyens d’action que tu comptes mettre en place pour que ton plan marketing marche comme au maximum.

Tout d’abord, il te faudra définir des objectifs : ton étude de marché te permettra ici de définir ta cible de clients potentiels et par laquelle tu vas spécifier tes objectifs, à savoir combien de ventes, tu comptes réaliser. Et c’est à partir de là que tu approcheras ton chiffre d’affaires prévisionnel (en multipliant le nombre de tes ventes potentielles par ton prix de vente).

Mais ce n’est pas tout, pour atteindre ce chiffre d’affaires prévisionnelles, il te faudra présenter les moyens que tu comptes mettre en place pour l’atteindre.

7. Annoncer ton plan de financement 

Il s’agit ici de présenter l’ensemble des investissements dont tu vas avoir besoin pour la réalisation de projet et pourquoi. Mais au-delà de ce que tu as besoin, il te faut spécifier comment tu comptes avoir tous ces financements : est-ce ton épargne ? Un prêt bancaire ? Ta future capacité d’auto-financement ? …

8. Définis bien ton seuil de rentabilité !

C’est d’ailleurs ce qui intéressera le plus ton banquier et donnera une visibilité sur le potentiel de ton organisation, car il correspond au moment où ton entreprise après avoir payé toutes ses charges dégage un bénéfice. Il faut donc absolument que ce seuil soit positif !

9. Va plus loin en définissant un compte de résultat sur les 3 ans qui suivent la création de ton entreprise

Le compte de résultat permettra en l‘occurrence d’avoir un œil sur les charges et produits de ta future entreprise et donc de savoir si elle sera performante ou pas ! C’est d’ailleurs grâce à cela que tu pourras définir ton seuil de rentabilité. Un outil qui peut s’avérer utile, surtout pour définir ton bénéfice sur le long terme, donc en l’occurrence au moins 3 ans !

10. Et bien sûr, être toujours optimiste et y croire à 100 %

Pour terminer, sache que lorsque tu commenceras l’élaboration de ton business plan, il va falloir te projeter pour présenter les informations que l’on attendra de toi. Commencer en te disant que l’affaire n’est pas gagnée n’est pas l’attitude à avoir, car ton business plan doit justifier le contraire !

Et enfin pour terminer cet article comme il se doit, voici des exemples d’organismes qui pourraient éventuellement t’aider dans tes démarches de business plan :

Tu pourras également trouver des organismes selon l’endroit où tu habites, alors renseigne-toi bien !

5 Clés pour Vivre l’Harmonie en Couple  

Les clés que je te propose ici sont tirées d’un livre dont Oprah Winfrey a déclaré que c’était le plus inspirant qu’elle ait jamais lu, et dont Nelson Mandela a cité un passage lors de son discours d’investiture à la présidence : Un retour à l’amour, de Marianne Williamson, une auteur, conférencière femme engagée parmi les plus éclairées de notre époque.

Ses idées sur l’amour sont à la fois simples et révolutionnaires, et elles vont changer à jamais ta vision de la relation amoureuse.

Marianne Williamson & Oprah

Cet article est le 3e d’une série de 4. Dans le premier, tu as trouvé les 5 clés pour rencontrer l’âme sœur. Le second article montrait comment discerner une relation qui te nuit d’une relation qui te fait progresser. Dans celui-ci, je vais te dire comment changer à jamais ta façon d’aimer et vivre l’harmonie dans ton couple. Dans le suivant, je te donnerai les conseils de Marianne Williamson pour utiliser l’amour comme une force pour réussir dans tous les domaines de ta vie.

Voici 5 clés pour fonder ton couple sur la confiance, l’écoute, et l’envie de s’élever à deux.

L’amour profond chasse la peur d’être soi-même et de poser ses limites

Qui dit « couple harmonieux » dit « jamais de dispute » ? Pas si sûr.

Selon Marianne Williamson, un amour profond et sincère suppose que les partenaires ne montrent pas seulement leur meilleur visage, et se rencontrent sans masque. Si chacun ose être lui-même, forcément, il y a des moments de friction. C’est tout à fait naturel, dans la mesure où ton homme et toi avez vécu deux vies distinctes jusqu’à vous rencontrer, et arrivez dans la relation avec des attentes, des valeurs, et des souffrances passées que vous redoutez de revivre. Les « disputes » font alors pleinement partie de la rencontre ! Ce sont des moments d’ajustement où chacun affirme sa personnalité, sans peur d’être jugé : pour peu que les partenaires sachent s’écouter avec amour même quand ils sont énervés l’un contre l’autre, pour peu qu’ils sachent aussi exprimer leurs frustrations sans accuser, sans humilier, sans cesser de laisser à l’autre la possibilité de s’expliquer, la relation en sortira grandie.

Dans un couple qui s’aime profondément, où la lutte des ego a laissé place à la confiance inconditionnelle : « les partenaires considèrent qu’une partie de leur engagement consiste à exprimer honnêtement, au fur et à mesure, leurs sentiments, et à aider l’autre à en faire de même. Il s’établit un tel niveau de communication régulière qu’il y a moins de chance que la colère s’accumule entre eux. Si la colère se présente, il faut l’accepter. Si nous pensons que notre partenaire cessera de nous aimer parce que nous nous mettons en colère, alors nous cessons d’être honnête, et la relation est vouée à l’échec. Il est important de garder un espace pour se disputer. »

Marianne Williamson

 Utiliser les conflits pour progresser en tant qu’individus et en tant que couple

On l’a vu dans les articles précédents, chaque relation est intentionnelle, aucune n’est une erreur dans ton parcours. Chaque rencontre, chaque épreuve, chaque déception que tu traverses fait partie d’un plan destiné à t’élever.

« Tout ce qui n’est pas amour est un appel à l’amour. Toute situation est une occasion de grandir. »

Marianne Williamson

Or c’est dans les relations qui te dérangent et te bousculent que tu as le plus à apprendre, car tu es obligée de te remettre en question. Tu dois donc envisager ainsi chacun de tes chagrins d’amour passé : ils t’ont révélé des forces insoupçonnées, et t’ont montré les faiblesses dont tu dois avoir conscience pour mieux en venir à bout. Tu peux donc pardonner et envoyer plein d’ondes positives à ceux qui t’ont brisé le cœur ! Oui, je sais, c’est très difficile… mais je t’assure que ça va te faire du bien et te permettre d’avancer.

Maintenant que tu as trouvé l’amour, es-tu pour autant à l’abri de moments de douleur et de doute ? Pas vraiment.

« Les relations sont les laboratoires du Saint-Esprit, mais elles peuvent aussi servir de terrain de jeu à l’ego. Elles peuvent être le paradis ou l’enfer. Elles sont infusées d’amour ou dominées par la peur. La plupart du temps, c’est un peu des deux. »

Ton couple lui aussi fait partie d’un plan. C’est dans cette relation où tout devrait n’être que douceur et épanouissement que tu vas devoir le plus regarder en face toutes tes failles. Mais ce sera aussi le meilleur moment pour les réparer, car tu seras entourée d’amour, encouragée, attendue.

« Les relations sont le temple de la guérison », dit Marianne Williamson, et la relation amoureuse profonde l’est encore plus, car la force de tes sentiments te retiendra auprès de celui qui « appuie là où ça fait mal », alors que tu aurais fui cette situation inconfortable autrement. En fait, tu sais que celui qui appuie là où ça fait mal n’est pas celui qui t’a blessée, mais celui qui t’ausculte pour te soigner.

Marianne Williamson compare dans ses conférences l’amour à une « Détox psychologique » : tout ce qui n’est pas fort, aimant, généreux, solide, confiant, chez un partenaire ou chez l’autre, va être mis sur le devant de la scène par la rencontre. Comme les deux partenaires s’aiment, au lieu de fuir la difficulté, ils vont la traiter, et progresser individuellement et en tant que couple. Une jalouse rencontrera un séducteur. Un insécure aimera une solitaire. Un immature tombera amoureux d’une anxieuse. Une femme qui a besoin qu’on la rassure en permanence craquera pour un homme à qui on n’a jamais appris à exprimer ses sentiments. On dit souvent que les opposés s’attirent : et si c’était prévu par le destin, pour permettre à chacun de devenir plus fort et plus serein ?

S’encourager mutuellement

Sopha & Anthony Rush

Tu l’as compris, même et surtout dans les tensions, un couple est un lieu de progrès pour les deux partenaires.

Mais évidemment les disputes ne sont pas la seule occasion de s’élever à deux ! Au quotidien, les partenaires doivent s’encourager, se soutenir inconditionnellement dans leurs objectifs et leurs projets, mais aussi dans toute tentative de se développer spirituellement. Ainsi, ne perds jamais une occasion de témoigner ton admiration et ta confiance à ton homme. C’est facile quand il réussit et qu’il est adorable avec toi, mais la difficulté sera de le faire aussi quand il se comporte moins bien ou qu’il persiste dans des choix qui lui nuisent et vous nuisent. Attention, je ne te dis pas de l’applaudir quand il n’agit pas bien, mais de dissocier ce qu’il fait de ce qu’il est, et, tout en lui témoignant ta désapprobation ou ta douleur, de lui rappeler que tu as confiance en lui pour corriger le tir, et que tu es là pour l’aider à délaisser des habitudes de vieux garçon, ou à guérir ses blessures du passé.

« Si le prince n’avait pas embrassé Blanche Neige, s’il lui avait plutôt lancé un hargneux : « Mais qu’est-ce que tu fiches encore à dormir ? »- elle ne se serait pas réveillée. Ce ne sont pas ceux qui nous jugent et nous condamnent qui nous tirent du sommeil de notre nature inférieure et nous éveillent au meilleur de notre être, mais plutôt ceux qui nous bénissent et nous pardonnent. » 

Marianne Williamson

Il n’y a pas plusieurs sortes d’amour, mais un seul modèle d’amour inconditionnel

Pinterest

Marianne Williamson raconte une anecdote :

Lorsqu’elle est devenue maman, un ami s’est réjoui pour elle du fait que sa fille lui faisait découvrir un nouveau type d’amour. « Non pas du tout ai-je répondu. Elle m’ouvre à un niveau plus profond de tendresse qui m’enseigne mieux ce qu’est l’amour. »

En effet, aimer un enfant n’est pas si différent d’aimer un homme, dans le sens où le véritable amour devrait être aussi inconditionnel que l’amour maternel. L’amour qu’un père ou une mère porte à son enfant est dépourvu de jugement, voit les bons côtés de l’être aimé quoiqu’il arrive, est désintéressé, éternel, et confiant. Ajoute l’engagement, le désir et les projets communs à toutes ces composantes, et tu obtiens l’amour que tout le monde rêve de vivre en couple. Si nous pouvons vouer des sentiments inconditionnels à notre enfant, pourquoi est-il si difficile d’éprouver cela en couple ? Parce que nos relations, quelles qu’elles soient, même amoureuses, sont encombrées par l’ego: l’ego est ce qui oppose tes intérêts à ceux de ton homme. Tout se passe comme si les couples vivaient comme ils partagent leur lit. Il y a deux manières de bien dormir à deux :

  • Tirer la couverture sur soi: un des deux est perdant, il aura froid. Et il reprendra la couverture à la première occasion.
  • Se rapprocher de l’autre, même s’il bouge, même s’il vous écrase le bras, se dire qu’on n’échangerait pas ses ronflements contre son absence : le prendre comme il est, être plus proches, bien couverts tous les deux.

La relation amoureuse t’offre l’occasion d’échapper aux rapports de force universels: ce n’est pas Lui ou Toi, mais Toi et Lui.

Cette façon d’aimer plus inconditionnelle a un autre avantage : elle permet aux deux partenaires, qui se sentent ainsi aimés, de laisser rayonner toutes leurs qualités, d’oser être eux-mêmes, pleinement, justement parce qu’ils n’ont plus peur d’être jugés. En somme, en faisant sentir ton homme que tu le trouves parfait, tu lui donnes toutes les chances de le devenir vraiment :

« Personne n’est toujours formidable. Personne n’est toujours sexy. Mais l’amour est une décision. Il est enfantin d’attendre de voir si l’autre est assez bon, et en plus de cela lui donne l’impression de passer une audition pour une pièce de théâtre. Dans ce genre d’espace, on se sent nerveux, et quand on est nerveux, on n’est jamais à son meilleur. L’ego cherche quelqu’un d’assez séduisant avant de lui accorder son soutien », au contraire, l’amour dans une relation profonde consiste à soutenir l’autre pour l’aider à être le meilleur possible. Les partenaires s’aident l’un l’autre à accéder à la version la plus élevée d’eux-mêmes, simplement par un regard où l’amour remplace le jugement.  Marianne Williamson.

 L’amour te demande de te délivrer du passé

Le passé est encombrant, surtout en amour :

  • Le passé de celui que tu aimes peut te faire peur, car tu as l’impression que ses histoires précédentes sont le naturel qu’il chasse avec toi et qui reviendra au galop tout ou tard. Et si le naturel de ton homme était ce qu’il révèle maintenant avec toi, parce que votre relation est si belle et si saine qu’elle lui permet d’être enfin lui-même? Un être qui se sent vraiment aimé n’a pas besoin d’ériger autour de lui tous ces comportements qui ne sont parfois que des défenses : indifférence, infidélité, inconstance, etc. En somme, dans une relation sincère et profonde, chacun doit laisser à l’autre sa chance de n’être défini que par le présent.
  • Ton propre passé et les blessures qu’on t’a faits dans ton enfance ou dans tes précédentes relations te poussent à te protéger, c’est normal. Mais parfois ces traumatismes te font commettre des erreurs de jugement. Tu peux être amenée à faire l’amalgame entre les hommes que tu as connus et celui qui t’aime, et à lui faire payer les fautes des autres. C’est injuste. Les ombres du passé te donnent une fausse interprétation des situations présentes, et tu dois travailler à analyser et à dissocier les émotions :

« Nous avons tendance à ne voir personne tel qu’il est aujourd’hui. Nous persistons à blâmer quelqu’un aujourd’hui pour ce que quelqu’un d’autre a fait dans le passé. Si quelqu’un me dit « je ne peux pas venir ce soir finalement », je ressens un désespoir profond, sentiment de trahison profond, qui ne correspond pas à la situation. Je me sens comme quoi ? Comme quand mon ex me faisait un mauvais coup, comme quand papa ne me montrait pas son amour, comme quand on me rejetait dans la cour d’école…ça me rappelle toutes les fois où j’ai eu l’impression de ne pas compter. Quand tu ressens ça, demande un miracle. Ne demande pas que la situation cesse, demande de te souvenir de qui tu es. Je veux me souvenir de qui je suis et je veux voir la situation comme elle est. »

Marianne Williamson


Procure-toi le livre Un Retour à l’Amour ici

Savoir Reconnaître la Relation qui te Fera Progresser et T’épanouir

Tous les couples se disputent, toutes les histoires d’amour comportent leur lot de souffrances. Toutes. Mais certaines te détruiront, d’autres te feront progresser et t’épanouir. Le problème est que l’on va plus facilement vers les relations destructrices, et qu’on ne sait pas toujours reconnaître la relation qui nous élèvera et nous rendra plus forte. Je vais te montrer comment les distinguer et faire le bon choix.

Les clés que je te propose ici sont tirées d’un livre dont Oprah Winfrey a déclaré que c’était le plus inspirant qu’elle ait jamais lu, et dont Nelson Mandela a cité un passage lors de son discours d’investiture à la présidence : Un retour à l’amour, de Marianne Williamson, une auteur, conférencière femme engagée parmi les plus éclairées de notre époque. Ses idées sur l’amour sont à la fois simples et révolutionnaires, et elles vont changer à jamais ta vision de la relation amoureuse. Cet article est le deuxième d’une série de 4. Dans le premier, tu as trouvé les 5 clés pour rencontrer l’âme sœur. Dans celui-ci, je vais te dire comment reconnaître la relation qui te fera progresser et t’épanouir. Dans les suivants, je te donnerai les conseils de Marianne Williamson pour changer à jamais ta façon d’aimer et vivre l’harmonie dans ton couple, puis tu verras comment utiliser l’amour comme une force pour réussir dans tous les domaines de ta vie.

La relation qui te rend plus forte : le couple doit être un moteur de développement personnel

L’image classique du couple idéal est celle d’un couple au sein duquel il n’y a jamais de problèmes, jamais de trouble, jamais de tension ni de souffrance. Au-delà du fait qu’une relation longue et profonde sans la moindre tension relève de la science-fiction, Marianne Williamson va jusqu’à dire que l’absence de problèmes n’est pas seulement impossible, elle n’est pas souhaitable ! Un couple qui s’aime et qui partage une relation sincère se confronte nécessairement à des moments d’incompréhension et de disputes, et c’est non seulement le signe d’un vrai amour, mais l’outil par lequel le couple et les 2 individus qui le forment vont progresser psychologiquement. Je m’explique :

Dans l’amour, nous prenons le risque de montrer notre vrai visage, et pas seulement les aspects les plus brillants de notre personnalité. Les 2 êtres qui s’aiment sont face à face sans masque, c’est pour cela que c’est une vraie rencontre. Mais il ne s’agit pas de s’arrêter là. Ton couple doit te pousser à guérir les fragilités que tu as osé montrer à ton partenaire. L’univers vous a même unis pour cela, car toute rencontre que tu fais est destinée à te faire progresser.

Ainsi, si tu es de nature jalouse, parce que ta fragilité est un manque de confiance en toi, tu peux vivre des relations superficielles où tes blessures ne sont pas titillées, car tu n’es pas amoureuse, donc pas jalouse, ou d’autres relations qui stimulent ta jalousie, mais où tu traites le problème par la rupture : ton partenaire a mis le doigt sur ta blessure, tu t’es éloignée, tu n’as plus mal parce que plus personne n’appuie sur la cicatrice, mais la blessure est toujours là, prête à te faire souffrir dès qu’on y touchera encore. Tu n’as pas réglé le problème, car tu n’as pas éliminé la vraie cause : tu as supprimé celui qui te rendait jalouse, et non ce qui te rend jalouse, au fond de toi.

Sopha & Anthony Rush

Au contraire, quand tu es amoureuse, profondément, tu n’as pas envie de rompre, même quand une situation te fait souffrir. Cet amour te motive à choisir la solution la plus difficile : s’attaquer à la source du problème, et guérir la blessure, même au prix d’un travail psychologique long et difficile. L’avantage, c’est que tu es alors dans les meilleures conditions pour le faire : tu es aimée, tu es avec quelqu’un qui t’encourage et qui va te tenir la main quand tu vas affronter tes démons, qui va patienter quand ton enfance va revenir à la surface, quand réfléchir à l’origine de tes failles va te faire te sentir plus mal, avant de te libérer définitivement.

L’amour profond est donc la seule motivation assez forte pour engager un travail intense de développement personnel, et en même temps c’est le cadre idéal pour le faire, parce que tu es aimée et soutenue.

Et comme tu le sais maintenant, l’univers est intentionnel, ce qui signifie que l’homme que le destin t’a fait rencontrer devait précisément être celui qui allait te forcer à guérir et à t’élever, et tu as ce rôle pour lui aussi. Votre couple est donc votre thérapie, votre moteur de développement personnel.

« Une relation dont Dieu se sert devient un lieu où ce qui nous empêche d’aimer n’est ni supprimé ni nié, mais porté à notre attention consciente. Les relations sont des temples de la guérison. Elles ressemblent à un voyage au bureau du médecin divin. Comment un médecin peut-il nous aider si nous ne lui montrons pas nos blessures ? Nous devons révéler les endroits où nous avons peur avant qu’ils puissent être guéris. »

Marianne Williamson

La relation qui te détruit : pourquoi nous sommes attirées par ceux qui nous feront souffrir?

Chris Brown and Karrueche Tran reunite at Club PlayHouse. Picture by: Khrome | Splash News and PicturesComme nous venons de le voir, une relation profonde a pour but de te montrer tes failles afin que tu puisses les guérir et devenir plus forte. Au contraire, les autres relations que tu peux avoir, toutes celles qui ne fonctionnent pas et auxquelles tu t’accroches quand tes copines te supplient d’arrêter, sont faites pour confirmer tes failles et les creuser davantage. Pourquoi alors t’accroches-tu à cet homme qui te traite mal, ou vas-tu toujours vers le même type d’hommes qui n’ont rien à t’offrir ? Parce que ces relations t’offrent une forme de satisfaction et de confort, même dans la souffrance ! Je m’explique : si tu as toujours eu une mauvaise image de toi, l’homme qui va te pousser à la réparer va te demander un effort de remise en question de tous tes schémas, une relecture de toutes les conséquences de cette faille dans ta vie, et un examen douloureux de ce qui a causé, il y a longtemps, cette blessure profonde. C’est bénéfique et nécessaire, mais c’est difficile, fatigant, parfois vraiment douloureux. Au contraire, un homme qui te fait souffrir en te traitant mal va confirmer le mal que tu as toujours pensé de toi : « je ne mérite pas d’être aimée », « je ne suis pas assez jolie pour avoir l’exclusivité », « On ne m’a jamais dit de mot d’amour quand j’étais petite, je suis habituée »… Il te fait du mal, mais ça te fait « du bien » d’être confortée dans tes certitudes : attention, il te fait faussement du bien, il va dans ton sens, mais aggrave ton problème. Rester avec lui a sur ton psychisme le même effet que gratter une peau irritée : tu ressens un soulagement immédiat en répondant à une pulsion, mais tu empêches ta peau de guérir. Tu dois aller contre ton instinct (celui qui te fait reconnaître la perspective d’une souffrance familière et te fait y retourner justement parce que c’est familier, et donc paradoxalement rassurant), ne plus y toucher: tu souffres davantage sur le moment, pour ne plus jamais souffrir par la suite.

« L’envers de notre dangereuse attirance vers les gens qui n’ont rien à nous offrir est notre propension à nous sentir ennuyés par ceux qui ont effectivement quelque chose à nous offrir. Si je suis convaincue de ne pas être assez bonne, il me sera difficile d’accepter dans ma vie quelqu’un qui pense que je le suis. Voilà pourquoi nous sommes attirés par des gens qui ne nous veulent pas. Nous le savons dès le départ. Par la suite nous faisons semblant d’être surpris et nous nous estimons trahis quand ils nous quittent après un séjour intense et relativement bref. Ils correspondent parfaitement au projet de notre ego : « Je ne serai pas aimé ». La raison pour laquelle les gens gentils, disponibles, nous semblent ennuyeux est qu’ils nous démasquent. Pour l’ego, le danger émotionnel équivaut à l’excitation, et il affirme que la personne gentille et disponible n’est pas assez dangereuse. Il est ironique que le contraire soit vrai. Les personnes disponibles sont bien celles qui sont dangereuses parce qu’elles nous confrontent à la possibilité d’une réelle intimité. Elles sont capables de rester assez longtemps auprès de nous pour apprendre à nous connaître. Elles pourraient faire fondre nos défenses, non par la violence, mais par l’amour. Et c’est ce que l’ego ne veut pas que nous voyions. Les gens disponibles sont effrayants. Ils menacent la citadelle de l’ego. La raison pour laquelle ils ne nous attirent pas, c’est que nous ne sommes pas disponibles à nous-mêmes. » Marianne Williamson.

En résumé, renonce aux bad boys et aux relations passionnelles et douloureuses qui t’attirent d’instinct et te retiennent alors que manifestement tu n’y reçois pas d’amour. Va vers la relation paisible avec un garçon aimant qui pourra te paraître « ennuyeuse », alors qu’au contraire, elle t’offre la possibilité d’une vraie aventure, celle de la découverte de soi et du progrès.


Si tu veux lire Un retour à l’amour de Marianne Williamson, clique ici

La Force des Discrets : Le Pouvoir des Introvertis Dans un Monde Trop Bavard

Loin d’être un défaut, la discrétion et l’introversion peuvent se révéler être de formidables pouvoirs. Sous leurs airs réservés et distants, les introvertis dissimulent une grande richesse intérieure. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il est tout à fait possible de s’affirmer en tant qu’introvertie dans un monde qui valorise l’extraversion.

C’est ce que démontre Susan Cain dans son ouvrage La Force des discrets, où elle entend balayer les idées reçues sur les introvertis. Épuisée de constater que la société ne laisse place qu’à ceux qui parlent haut et fort, l’auteure décide de mener une enquête sur ces personnalités discrètes et introverties. Elle parvient à mettre en lumière leur créativité, et démontre comment celle-ci peut rayonner dans le monde des entreprises, des arts ou même de la politique.

 

1. FACE AUX LEADERS CHARISMATIQUES, DES MENEURS INTROVERTIS SE FONT ENTENDRE

C’est la conclusion à laquelle est arrivé Adam Grant, professeur en management. Les dirigeants introvertis, dotés d’un grand sens de l’écoute, incitent leurs employés à prendre des initiatives et à travailler davantage : ils les rendent proactifs. À l’inverse, c’est avec des employés passifs qu’une dirigeante extravertie obtient de meilleurs résultats. Finalement, on gagnerait à placer à la tête d’entreprises autant de dirigeants introvertis qu’extravertis.

 

2. TRAVAILLER SEUL DÉCUPLE LA CRÉATIVITÉ

 

Marianna Hewitt

La solitude peut se révéler être une véritable chance. Les introvertis, conscients de cela, ont su pour la plupart en tirer parti, tout comme les créatifs qui travaillent mieux en solitaires : c’est le moyen de se concentrer sans se laisser disperser par les éléments extérieurs. Si certains voient dans le travail de groupe et la collaboration la seule possibilité de trouver des idées fructueuses, cela ne peut être le cas pour tout le monde. Le chercheur en psychologie Anders Ericsson soutient que si certains musiciens et athlètes deviennent de véritables prodiges ou virtuoses, c’est précisément parce qu’ils ont profité d’entraînements solitaires et volontaires.

Par ailleurs, il semblerait que le travail en groupe ne soit pas la meilleure façon de réfléchir ni d’émettre de meilleures idées. Pourquoi ? Parce qu’elle favoriserait la paresse chez certains et bloquerait la production d’idée par crainte du jugement des autres. Or pour être créatif, s’affranchir de la pression de ses pairs est une nécessité.

 

3. L’HYPERSENSIBILITÉ CARACTÉRISE LA PERSONNE INTROVERTIE

 

Marianna Hewitt

La chercheuse en psychologie Elaine Aron apporte un nouvel éclairage sur les introvertis puisqu’elle remarque qu’ils sont majoritairement très sensibles. Les conclusions de recherches scientifiques démontrent que les introvertis possèdent une orientation philosophique très spirituelle. Ils sont davantage intuitifs et semblent apprécier les arts et la beauté en chaque chose. Par ailleurs, il semblerait qu’ils éprouvent des émotions extrêmement fortes et décuplées. Les introvertis sont de manière générale très compréhensifs et font preuve d’une grande empathie. C’est qu’il s’agit d’une puissante faculté intuitive qui permet de se mettre à la place d’autrui et de percevoir ce qu’il ressent.

 

4. LES INTROVERTIS FONT CONFIANCE À LEUR « CERVEAU NEUF »

Le « cerveau neuf » est ce qui renvoie au néocortex, c’est la voix de la raison et de la prudence. Le « vieux cerveau » quant à lui renvoie à l’amygdale liée au noyau accumbens, c’est le centre du plaisir, qui pousse à agir sans réfléchir et avec avidité. Ces deux zones du cerveau sont parfois en conflit : c’est la plus puissante des deux qui l’emporte.

Marianna Hewitt

Les extravertis sont eux plus exposés au « vieux cerveau ». Ils sont davantage dans la recherche de plaisir et bénéficie d’une agitation positive comme lorsqu’ils manifestent d’un grand enthousiasme. Toutefois, lorsqu’elle n’est pas mesurée, cette agitation peut déboucher sur nombre d’inconvénients :  prise de risque, euphorie exacerbée jusqu’à devenir violence. Les extravertis semblent de manière générale céder à leur première impulsion et à la récompense immédiate. En réalité, il convient de trouver un équilibre, une juste mesure, entre réflexion et action.

Les introvertis quant à eux ont plus tendance à attendre et à réfléchir. Leur prudence et leur capacité de réflexion font qu’ils seront plus efficaces pour résoudre des situations complexes. Ils ne sont pas nécessairement plus intelligents, mais leur attitude réfléchie et leur capacité d’analyse sont de véritables atouts. Ainsi, les employeurs gagneraient à embaucher des individus complémentaires, introvertis et extravertis.

 

5. ON PEUT FEINDRE L’EXTRAVERSION

Feindre ou simuler l’extraversion est possible. Nombre d’introvertis sont habiles dans cet exercice. Ils parviennent avec plus ou moins de facilité à adapter leur comportement aux exigences d’une situation donnée. Bien que naît avec les caractéristiques de l’introversion, un discret peut tout à fait adopter l’attitude d’un extraverti qu’il mettra au service d’un engagement qui lui tient à coeur. Toutefois, cette « fausse personnalité » est judicieuse et acceptable seulement dans le cas où elle sert une vocation, un engagement ou encore un projet. Car pour rester en phase avec soi-même, l’auteure recommande de rester soi-même autant que faire se peut. C’est qu’être en permanence hors de sa véritable nature peut conduire à l’épuisement, qu’il soit moral ou physique.

 

 


 Pour aller plus loin, procure-toi le livre : Clique ici