janice-1480984036

La Puissance du Regard : Les 5 procédés pour un regard perçant et féminin

Janice Joostema

« La beauté d’une femme n’est pas dans les vêtements qu’elle porte, dans son maquillage ou la façon d’arranger ses cheveux. La beauté d’une femme est dans ses yeux, parce que ce sont les portes de son cœur, là où l’amour se cache. La vraie beauté se reflète dans l’âme. »

Audrey Hepburn

 

Ne dit-on pas que les yeux sont le miroir de l’âme ? Parce qu’ils sont un langage à part entière, dévoilant nos émotions et trahissant nos intentions profondes, les yeux sont l’un des attributs les plus déterminants. Le regard est la première chose que l’on voit et que l’on retiendra de toi ; c’est le regard qui crée la première impression.

Les études menées à ce sujet sont toutes parvenues à la conclusion suivante : la puissance du regard est réelle. Il est désormais avéré que le regard est capable d’augmenter le comportement dominant. Le simple fait de regarder autrui dans les yeux exercera une influence. S’il y a dans le regard des forces inconnues, il revient à toi de les utiliser. Dans cette visée, un joli regard est un plus à considérer et le maquillage, un outil formidable pour y parvenir. Voici les 5 procédés beauté qui, appliqués simultanément, aideront à faire de ton regard un immense atout, de charme, d’influence et de persuasion.

 

1. Les sourcils, clé d’un regard expressif

Janice Joostema

Les sourcils sont d’une importance capitale ; ce sont eux qui encadrent le regard, qui donnent du caractère au visage. Il ne s’agit pas de redessiner complètement ton sourcil, mais bien de préserver, de mettre en valeur ta ligne naturelle. Pour ce faire, plusieurs techniques sont de mise. La plus importante réside dans une bonne épilation en veillant à ne pas trop enlever de poils : il s’agit d’obtenir une ligne nette et bien définie, tout en restant fidèle à la forme naturelle de ton sourcil, parfaitement adaptée à tes yeux.

Dans un second temps, il t’est possible de combler les zones clairsemées ou trop épilées à l’aide de produits adaptés. Il peut s’agir d’un crayon fin, à l’instar des Brow Wiz et Brow Definer d’Anastasia Beverly Hills pour un fini naturel et imperceptible, d’une pommade pour un résultat plus prononcé. Note que dès le départ, les sourcils ne sont jamais parfaitement symétriques. Le rendu qu’ont des sourcils totalement identiques est en réalité peu naturel.

[show_shopthepost_widget id= »2965063″]

 

2. Des cils déployés pour un regard intensifié

Janice Joostema

Ils sont avec les sourcils l’une des clés principales pour intensifier le regard : des cils étoffés. Véritable incarnation de la féminité, ne néglige pas leur importance. Si nécessaire, procure-toi un recourbe-cils. Prends le temps qu’il faut pour les travailler soigneusement au mascara noir. Veille à ne pas surcharger la matière, en travaillant par petits mouvements de gauche à droite, en longeant de la racine jusqu’aux pointes. A cet égard, Le Volume de Chanel, le Mascara Volume Effet Faux Cils d’Yves Saint Laurent ou encore le Better Than Sex Mascara de Too Faced apporteront volume, densité et longueur.

L’application d’un trait de crayon noir en muqueuse supérieure donnera quant à elle l’illusion d’une frange de cils plus dense, plus fournie. Veille à ne pas tracer d’eye-liner trop épais à la racine des cils, au risque d’alourdir le regard.

[show_shopthepost_widget id= »2965062″]

 

3. Le crayon nude ou l’illusion d’un regard plus grand

L’utilisation d’un crayon nude en muqueuse inférieure garantit un résultat instantané. Tes yeux paraitront plus grands, plus imposants. A l’inverse du blanc, la couleur nude est adaptée pour un résultat naturel, quasi imperceptible. La couleur se fondra parfaitement avec ton oeil, qui n’est jamais d’un blanc immaculé. L’effet est décuplé lorsque le ras de cils inférieur est maquillé d’un fard foncé, qu’il est impératif de fondre, d’estomper avec précision le long du ras de cils. Le crayon blanc, beaucoup plus voyant, est quant à lui à éviter si le résultat sophistiqué n’est pas celui escompté.

 

4. Les fards pour une impression de profondeur dans le regard

Janice Joostema

Lorsque les fards sont soigneusement travaillés, subtilement fondus et dégradés, le regard peut s’en trouver magnifié, considérablement plus intense, plus expressif. S’ils sont appliqués puis estompés en creux de paupière, ils ajouteront profondeur et dimension à tes yeux. Les fards mats et de couleurs neutres sont à privilégier pour un effet raffiné et naturel. Parmi les palettes déjà existantes, retenons la Natural Matte de Too Faced, la Naked Ultimate Basics d’Urban Decay ou encore la Shade + Light Eye Contour Palette de Kat Von D.

[show_shopthepost_widget id= »2965064″]

5. Les touches de lumières, conseil pour un regard défatigué

Janice Joostema

La quatrième astuce passe par des touches lumineuses. Ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est un regard éteint et inexpressif.  Pour ce faire, illumine ton arcade sourcilière avec un anti-cerne léger. Il t’est possible d’appliquer par dessus, et en coin interne de l’oeil, de l’highlighter. Utilisé subtilement et avec parcimonie, ce produit peut sublimer un regard. Captant la lumière, il saura attirer l’attention sur tes yeux. Pour un fini doux et naturel, la poudre Soft & Gentle de MAC est à considérer. Enfin, un bon sommeil est bien entendu nécessaire pour espérer afficher un regard vif et lumineux. Pour avoir l’air davantage éveillée, l’anti-cerne est ton meilleur allié.

 

[show_shopthepost_widget id= »2965065″]

Dis Adieu à la Jalousie : Les 5 étapes efficaces !                                                   

La jalousie est un poison auquel nous avons toutes déjà goûté. Et si on arrêtait une fois pour toutes de se faire du mal ?

1. Connais ton ennemi pour mieux le combattre :

Ce sentiment qui intoxique nos pensées, de quoi est-il fait ?

Pour avoir l’antidote toujours sous la main, il suffit peut-être d’analyser le poison… Quand on parle de jalousie, on peut évoquer deux choses bien différentes :

  • être jalouse d’une personne, de ce qu’elle est ou de ce qu’elle a. Plus précisément, il s’agit de l’envie.
  • être jalouse dans le cadre d’une relation amoureuse : Il s’agit alors de possessivité, fondée sur la peur de perdre l’autre.

2. Diagnostic :

Quelle que soit la forme de jalousie que l’on éprouve, celle qui se résume à de l’envie ou celle qui est faite de peur, il est facile de prendre conscience qu’elle constitue une perte d’énergie complètement inutile et nuisible.

C’est un poison et un frein pour toi et pour ton couple. Continuer à être jalouse est la meilleure façon de provoquer ce qu’on redoute. Une envieuse se place en dessous de la personne dont elle jalouse la condition, et ce sentiment médiocre finit par lui faire mériter cette place médiocre. Une possessive dénature l’amour qu’elle tente de garder, et fait fuir celui qu’elle essayait de retenir.

3. Oublie l’envie :

Lorsque tu envies quelqu’un, sur ce qu’il est ou sur ce qu’il a, tu l’idéalises.

Or la personne que tu jalouses est un être humain, qui vit dans le monde réel, tout comme toi. Tu ne connais pas réellement sa vie, ce qui se cache derrière sa beauté parfaite, sa vie brillante, ses succès, son couple parfait, sa sublime garde-robe. Les gens ne te montrent pas leurs failles, ils n’exposent que ce dont ils sont fiers. La personne que tu envies a peut-être de nombreuses raisons de t’envier … Ne te fies donc pas aux apparences, descends de leur piédestal ceux dont tu es jalouse. Tu peux admirer ou tel aspect de la vie d’une personne, sans la placer au-dessus de toi.

Cette saine admiration, cultive-la. Cela s’appelle de l’inspiration.

L’envie te tire vers le bas, alors que l’admiration de pousse à te dépasser en suivant un modèle qui t’inspire et qui te tire vers le haut.

Au lieu de dépenser ton énergie en convoitise et en amertume, travaille à faire envie toi aussi, cultive ce que les autres admirent chez toi, et conquiers pour toi-même et à ta façon de qui t’inspire chez les autres.                                                                          

4. La jalousie dans le couple :

Celle-là aussi, nous l’avons toutes éprouvée. Il s’agit encore une fois de l’analyser pour mieux s’en défaire.

Ta jalousie est-elle fondée sur de l’insécurité ou sur des soupçons ? En qui n’as-tu pas confiance ? En toi, ou en lui ?

Si c’est en lui que tu n’as pas confiance, sors-le de ta vie. S’il t’a déjà donné des raisons objectives de ne pas lui faire confiance, tu mérites mieux. L’homme à qui tu donnes ton cœur et ton corps doit savoir te rassurer sur la force de ses sentiments et te faire sentir que tu es sa reine, et à ce titre, que tu n’es en concurrence avec personne.

Si c’est en toi que tu n’as pas confiance, travaille à détruire cette insécurité à laquelle ton homme n’a rien à voir, et qu’il n’a pas à subir. La confiance en soi est une richesse et un pouvoir que toi seule peux t’offrir. Chez certaines d’entre nous, elle est innée. Chez d’autre, elle sera acquise à force de travail sur soi, et de défis relevés avec audace.

Utilise donc l’énergie et le temps que tu passerais à avoir peur que ton homme te quitte pour cultiver tes qualités, ta confiance en toi, mais aussi ton couple.

5. « Envie qu’il reste » ou « peur de le perdre » ?

Ne confonds pas « envie qu’il reste » et « peur de le perdre ».

L’une est productive et te fais nourrir ton couple, ton amour, prendre soin de toi et de ton homme pour cultiver une harmonie qu’il n’aura pas envie de quitter.

L’autre est contre-productive et te fait perdre du temps en pensées et en comportements négatifs, qui n’ont jamais fait rester qui que ce soit : interrogatoires, espionnage, séquestration… c’est le vocabulaire de la guerre, pas celui de l’amour. Honnêtement, quand tu lis ça, toi-même tu te dis que personne n’aurait envie de rester dans cette ambiance.

Tu aimes ton homme, alors respecte-le, et respecte ses sentiments. Tes doutes sont une offense à la force de son amour et une insulte à l’homme intègre qu’il est. Respecte aussi son espace de liberté, et laisse-le sortir sans toi, c’est son droit le plus fondamental, comme quand tu prends plaisir à voir tes copines sans lui. Votre couple, pour durer et être une source d’épanouissement pour vous deux, a besoin de cet oxygène que vous lui apporterez de l’extérieur, quand vous sortez séparément pour mieux vous retrouver ensuite.

Ton couple doit être et rester une zone de paix, de confiance, de respect et de liberté.

Conclusion : on se débarrasse de ses sentiments au plus vite, et on se discipline dès qu’on les voit refaire surface dans nos pensées.

Ni l’envie ni la peur n’ont leur place dans la tête d’une Femme d’Influence.

 

20 Conseils Pour Être une Maman d’Influence

Être maman c’est, entre mille autres choses, devoir composer avec les besoins de nos petits, nos aspirations personnelles, et la pression d’une société qui a toujours une idée aussi précise que variable de ce que doit faire « une bonne mère ». Mais nous, femmes d’influence, nous laisserons-nous culpabiliser et imposer des codes qui ne nous conviennent pas? Non, pas plus dans notre vie de mère que dans les autres domaines où nous excellons par notre originalité.

Pour être une maman épanouie qui donne envie à tes enfants d’être des adultes d’exception (rien que ça !), suis ton instinct et ces quelques conseils :

1. Pour commencer, laisse tomber les stéréotypes !

Laisse tomber les stéréotypes qui datent d’un temps où les femmes ne vivaient pas comme nous, n’avaient ni les mêmes bonheurs, ni les mêmes galères. Honnêtement, tu voudrais ressembler à une housewife des années 50? Non merci. Des fifties, on ne garde que le glamour, les pin-ups, pas la lessive à la main ! Alors, pourquoi s’encombrer des mêmes injonctions que celles que subissaient nos grands-mères, si nous n’avons pas la même vie ?

Arrêtons de culpabiliser ! Nous ne faisons pas moins bien que les femmes des générations précédentes! Nous sommes au contraire beaucoup plus exigeantes avec nous-mêmes, et sur des domaines plus variés ! Nous voulons en plus de la maternité, la beauté, une carrière, une vie sociale stimulante, une vie amoureuse qui ne se limite pas au couple parental… Bref, nous sommes des héroïnes pour tout ce que nous faisons, et pas des fainéantes ni des égoïstes pour tout ce que nous ne voulons plus faire.

2. Félicite-toi !

Félicite-toi pour ce que tu accomplis, autant que tu félicites tes petits pour tout et pour  n’importe quoi.

3. Bannis la notion de sacrifice !

On a toujours valorisé cette notion particulièrement pathogène pour nous et pour nos enfants. Mais en faisant trop de sacrifices, nous ne leur offrons rien d’autre qu’une pression monstrueuse, et l’impossibilité d’être de petits ingrats, ce qui fait partie d’une enfance libre! En effet, ils ne doivent jamais se sentir responsables de notre bonheur, c’est bien trop lourd pour leurs petites épaules. Alors, ne nous sacrifions pas à nos enfants, car ils n’ont pas besoin que nous abandonnions nos plaisirs, nos projets, nos rêves, notre identité, pour être heureux et se sentir aimés. N’oublie pas : une mère épanouie est ce que tu peux leur offrir de plus rassurant et de plus inspirant.

4. Sois une bad mom décomplexée !

Un DVD quand tu es fatiguée, des bonbons pour acheter un moment de calme, et un « mon bébé, tu es très pénible» valent mieux qu’une maman tellement parfaite qu’elle finit en burn-out. Non, ils ne vont pas s’intoxiquer si tu ne les nourris pas tout le temps avec du fait maison bio, ni devenir débiles parce qu’ils regardent un dessin animé au lieu de faire des jeux éducatifs.

5. Fais-toi respecter par tes petits monstres !

Pratique une éducation bienveillante, sans pour autant t’interdire de crier ou de punir à l’occasion. Affirme tes limites avec force. Quoiqu’il arrive, ne crains pas de perdre leur amour, mais crains de perdre leur respect.

6. Ne juge pas une autre mère !

Ne juge pas une autre mère que tu vois ponctuellement en difficulté devant son troll qui se roule par terre au supermarché, qu’elle ne fasse rien ou qu’elle semble crier un peu fort sur son petit. Tu ne connais pas cette femme, tu ne sais pas la journée qu’elle a passée, tu ne sais pas combien de fois elle a demandé gentiment à son enfant de la suivre avant de finalement sortir de ses gonds. Tu ne sais rien non plus de cet enfant, et des raisons que peut avoir sa maman d’être « trop permissive » ou « trop réactive » à tes yeux. En t’abstenant de juger, tu seras plus sereine quand tu seras dans la même situation, et tu ne prêteras plus de significations désagréables aux regards appuyés des passants. Et franchement, dans ces moments de crises, nous n’avons pas besoin d’une pression supplémentaire, réelle ou imaginaire.

7. Invite des copains de tes enfants

Et laisse-les jouer ensemble. Pendant ce temps, bois des cocktails et papote avec les autres mamans. Vous en avez besoin, vous le méritez. Vous aussi, vous voulez jouer avec des enfants de votre âge !

8. Souviens-toi que tes enfants n’ont pas tous les mêmes besoins !

L’un a besoin de plus de câlins en ce moment, l’autre veut de l’indépendance, ou traverse une période où il lui faut une maman cadrante. Laisse tomber l’égalitarisme, et tu auras un souci de moins.

9. Do it your way !

Tu ne ressembles à aucune autre. Tes enfants non plus, et tu les connais mieux que personne. Alors, fais-toi confiance.

10. Ils sont faits pour nous survivre…

Ils sont faits pour nous survivre physiquement et psychologiquement, la nature est bien faite : alors, décompresse !

11. Laisse-les faire des bêtises, mais donne-toi le droit de râler !

Ou mieux, laisse-toi le droit de te consoler en achetant de la lingerie à chaque fois qu’ils dessinent sur un mur ou se roulent dans la boue.

12. Donne-leur le droit de ne rien faire !

S’ennuyer, être paresseux, rêver, c’est un luxe dans un monde de sur-stimulation permanente. Et toi, pendant ce temps, tu peux faire tes squats !

13. Laisse-les jouer tous seuls !

Avouons-le, la plupart du temps, c’est tellement ennuyeux de jouer avec eux ! Par ailleurs, un peu de solitude favorise le développement de l’imagination. Alors, dis non pour jouer aux voitures, et fais-toi les ongles. Si c’est bon pour vous eux, alors…

14. Pratique l’éducation silencieuse !

Économise-toi en blabla. Stop aux leçons de morale. Donne l’exemple par tes actions.

15. Ne force les pas à partager !

Tu t’évites un conflit, tu respectes leur instinct de propriété et stimules plutôt leur empathie que leur sentiment d’injustice. Et de plus tu apprends au petit malheureux à gérer la frustration. Bref, tu es une mère parfaite, sans rien faire. La classe.

16. Protège ton couple !

Un enfant est l’accomplissement d’un amour, mais c’est aussi l’aventure la plus dangereuse pour ta love story. Partage ton temps et ton énergie entre tes amours, réserve des moments à ton homme, et à lui seul, n’hésite pas à dire à ton enfant : « Non, je ne peux pas maintenant, je parle avec papa. ». Ne laisse pas ton bébé devenir un tyran affectif et détruire sans le savoir une harmonie dont il a besoin pour bien grandir. Et surtout, surtout, surtout, ne le laisse JAMAIS dormir dans votre lit. Le lit, c’est un espace sacré, pour toi et ton amoureux. C’est un symbole fort, et en permettre l’accès sous prétexte de cauchemars du petit et d’envie de dormir tranquille des parents est une solution de facilité très périlleuse pour l’intimité qu’il t’importe de défendre.

17. Ne bride pas leur expressivité !

Ne bride pas leur expressivité, même pour exprimer leur colère contre toi. Tu ne veux pas en faire des hypocrites, mais des gens sincères et qui savent s’exprimer sans blesser l’autre : ta famille est la zone de sécurité où ils peuvent apprendre à faire cela.

18. Fais-leur des câlins !

C’est bon, c’est reposant, c’est nécessaire pour eux et pour toi. Et sache qu’au passage, tu boostes tes taux d’ocytocine et de sérotonine, les hormones de l’attachement et du bonheur. De quoi les supporter avec le sourire.

19. Dis-leur « je t’aime », tout le temps !

Ton amour leur donne une confiance en eux qui leur permettra de réussir et d’être résilients. Donne-leur ce pouvoir.

20. Dis-leur encore et encore « je t’aime »

Inonde-les de « je t’aime », pour que par ton exemple, ils aient le don de savoir dire leurs émotions.