barack-michelle-obama

Comment trouver un Homme d’Influence : 7 critères à observer chez un homme

Si on veut être une #Femmedinfluence, on ne peut pas se mettre avec n’importe qui quand même ! Demande à Michelle Obama si son union avec son Barack n’est que le fruit du hasard. Bien sûr que non ! Afin de devenir ce qu’elle voulait être, elle savait devoir se marier avec un homme de son niveau. Et c’est pareil pour toi.

Sheryl Sandberg le dit elle-même : “Un mari, c’est un partenaire. Faire le bon choix n’est pas seulement décisif pour ta vie personnelle, c’est aussi la décision la plus importante d’une femme pour sa carrière.” C’est donc un choix. Pas un hasard. Ok, mais maintenant qu’on le sait, comment on le trouve ? Comment trouver cet #Hommedinfluence qui nous poussera vers le haut ?

Et c’est en observant plusieurs couples – les Carters, les Obama, les Curry – que j’ai pu ressortir les critères les plus importants à prendre en compte lorsque tu fréquentes un homme. Car ces couples ne sont peut-être pas parfaits – qui l’est? – mais ils s’upgrade l’un l’autre. 

Critère n°1 : ses ambitions

Dieu que c’est vital! C’est même l’une des premières questions que tu devrais poser au premier rendez-vous galant. Qu’est-ce qu’il veut faire de sa vie ? Jusqu’où veut-il aller ? Tu dois t’assurer que vous êtes sur la même longueur d’ondes. Car souviens-toi que sa limite deviendra ta limite. C’est pour ça que beaucoup de femmes abandonnent leurs rêves lorsqu’elles se marient : elles se sont mariées avec la mauvaise personne. Ne fais pas cette erreur.

Critère n°2 : ses habitudes financières

L’argent fait partie d’une des plus grandes causes de divorce. Alors, observe-le. Est-il plutôt dépensier ou économe ? Et surtout, dans quoi dépense-t-il ? Un homme qui dépense dans des choses qui vont lui assurer un avenir est un homme prévenant et ambitieux ; En revanche, s’il dépense seulement et beaucoup dans des choses superficielles – très souvent liées au physique – tu as surement affaire à un homme immature. Observe aussi s’il est prêt à dépenser pour toi. Si tu te retrouves dans une situation précaire, pourras-tu te retourner sur lui ? Il faut que tu le saches le plus tôt possible ! Les radins sont à bannir !

Critère n°3 : ses centres d’intérêt

Ça paraît banal, mais tu dois connaître ses centres d’intérêt. Tout simplement parce qu’il est important que vous en ayez en commun. Un couple ne peut pas avancer sans partager des choses qu’il aime. C’est ce qui le rend complémentaire et puissant. Ok, peut-être que tu n’aimes pas le foot, mais peut-être que vous aimez tous les deux les musées ? Peut-être que vous aimez tous les deux lire ? Peut-être que vous aimez tous les deux les télé-réalités ? Aha l’important, c’est de se connaître et connaître ce que vous avez en commun.

Critère n°4 : son engagement

Est-il engagé dans une association ? dans une église ? dans un parti politique ? dans une mission humanitaire ? dans sa communauté ? Et même s’il ne l’est pas encore, projette-t-il de le faire ? C’est important de savoir quelles sont les convictions pour lesquelles il se bat. Un homme qui cherche à rendre le monde meilleur est un homme avec qui tu deviendras meilleure.

Critère n°5 : son physique

N’écoute pas les gens qui te disent que c’est superficiel. C’est ultra-important de te mettre avec quelqu’un qui te plaît et que tu désires. Ce ne sera pas forcément l’homme le plus beau du monde, mais il le sera à tes yeux. Et c’est ce qui compte. Fais attention à sa façon de s’habiller également, s’il sait s’adapter à chaque évènement, s’il sait faire preuve d’élégance ou non. Un homme qui fait attention à son physique est un homme pour qui tu aimeras prendre soin du tien aussi. Le couple est une impulsion à deux : s’il se néglige, tu te négligeras, s’il prend soin de lui, tu le feras également – et vice-versa.

Critère n°6 : son éducation

Je connais des filles qui ont honte de leurs hommes tellement ils ne savent pas se comporter en public. Fais-toi une faveur : évite-toi ce genre d’embarras. Dès le début, observe son comportement, sa façon de parler, de manger… Est-ce qu’il mange la bouche ouverte ? Est-ce qu’il rote à tout bout de champs ? Aha ça paraît bête, mais ça compte. Un #Hommedinfluence est un homme qui sait se tenir en public afin d’envoyer la meilleure image qui soit – surtout devant tes parents.

Critère n°7 : sa culture

Est-ce qu’il lit des livres ? Est-ce qu’il s’intéresse à l’actualité ? Met-toi avec un homme qui te grandit spirituellement. C’est intéressant d’avoir des débats, des discussions avec celui qu’on aime, et plus encore, de partager des connaissances. Vous devenez plus intelligents parce que vous vous nourrissez du savoir de l’un et de l’autre, et ça, c’est puissant.

10 Citations de Meagan Good sur la Vie, Dieu et l’Amour

Meagan Good vient de célébrer ses 36 ans ! On n’y croirait à peine en la voyant. Elle est la définition même du Black don’t crack! Mais plus que ça, c’est une femme très équilibrée : elle est mariée, riche, célèbre, spirituelle et très intelligente. La preuve en citations :

1) Quand on lui dit qu’il faut essayer le sexe avant de se marier

« Beaucoup de personnes me disent : “On n’achète pas une voiture avant de l’avoir essayé.” Mais de un, mon mari n’est pas une voiture. C’est une personne. Et de deux, quand vous aimez vraiment quelqu’un, vous créez un espace où vous vous connaissez l’un l’autre mentalement, émotionnellement, spirituellement ; et la connexion est tellement profonde que quand vous faites l’amour, vous apprenez à l’autre ce que vous aimez. »

2) Sur le problème des femmes a toujours vouloir changer un homme

« Parfois, on se dit : “Il a du potentiel, il va changer, il faut juste qu’il grandisse un peu”… Mais au final, rien. Donc s’il y a bien quelque chose que j’aimerais conseiller aux femmes, c’est de ne pas se contenter de peu. Il y a toujours mieux. »

3) Si tu te sens incomprise par les autres

« Beaucoup ne comprendront pas complètement ce que vous êtes parce qu’il n’y a jamais eu personne comme vous. Vous êtes le chef-d’œuvre de Dieu… chacun de nous. Faites confiance à votre esprit et à votre relation personnelle avec Dieu pour définir votre essence, pas l’opinion d’autrui sur ce que vous êtes ou ce que vous “devrez être”. Soyez vous, c’est le seul moyen de respecter votre but et le cadeau que vous avez à offrir au monde. »

4) Sur le fait de ne pas avoir peur si tu n’es pas encore marié

« Fais confiance au temps de Dieu. Son timing est toujours parfait. Si je m’étais marié plus tôt dans la vie, j’aurai tout gâché. Je n’étais pas prête. Il fallait que quelque chose m’arrive avant pour me préparer à cet évènement dans ma vie. »

5) Sur le jugement des autres

« Les gens m’ont mis dans la case de la fille de boîte de nuit à cause de ce qu’ils lisaient dans la presse people. Mais cette nuit, Devon m’a dit que ce n’était pas la personne qu’il voit. Il a dit qu’il pouvait voir mon coeur. J’ai pleuré. Enfin, quelqu’un autre que ma famille, me voyait moi, et ne me jugeait pas. Et il m’a dit : “Dieu ne montre pas ton coeur à tout le monde. Il le montre seulement aux gens en qui Il peut avoir confiance. »

6) Sur tes objectifs de vie

« Assure-toi que ce que tu désires et ce à quoi tu aspires est plus profond que juste être connu et devenir célèbre. »

7) Sur ce qu’est être un homme

« Un gentleman est un homme qui est authentique et honnête, qui aime Dieu, qui se soucie des autres, et qui fait tout son possible pour faire du monde un monde meilleur. »

8) Sur le fait de ne jamais abandonner

« Il y a des moments où c’est dur parce que je cours après quelque chose que je veux vraiment… Mais ce que j’ai compris, c’est que plus je m’accroche à mes convictions, plus Dieu s’accroche à Ses promesses. »

9) Sur le fait de ne pas avoir “besoin” d’un homme

« Je pense que nous les femmes, nous devons réaliser que nous sommes déjà complètes. Nous n’avons pas besoin d’un homme pour nous compléter. Avoir un homme est un bonus. »

10) Sur les impératifs d’une relation qui fonctionne

« Quand tu as un partenaire, vous devez vouloir les mêmes choses et vouloir le même type de relation. »

11) Sur le mariage

« Le mariage est une institution qui te rend meilleur, une institution qui te rend plus saint. C’est une institution qui te permet d’avoir un miroir, une personne qui te montre où tu en es et te pousse à grandir et à devenir meilleur, toujours dans l’humilité. »

12) Sur le sexe

« Le sexe est censé être la cerise sur le gâteau. Ce n’est pas toute la relation. Car que se passe-t-il si tu es fatigué ? Que se passe-t-il si vous n’êtes plus sur la même longueur d’onde ? Beaucoup de relations et de mariages ne fonctionnent pas, car les gens ont comme base le sexe. Et quand ils se lassent de le faire avec cette personne, ils voient qu’ils n’ont rien en commun. »

Comment Je Suis passée de 45 000$ à 150 000$ par an Avec Ces Simples Changements d’Habitudes

Il n’y a pas si longtemps, Brittney Pappano, une consultante américaine, avait l’impression de subir les circonstances et événements de la vie et de ne pas vivre pleinement comme elle le devrait. Elle s’est prise en main et gagne aujourd’hui environ 150 000 dollars par an. Pour le webmagazine américain xoNecole, elle raconte comment elle s’est transformée pour atteindre ses #lifegoals.

« Gagner de l’argent, c’est fondamentalement comme un jeu. »

C’est comme pour n’importe quel jeu : une fois que tu en connais les règles, généralement, c’est plus facile de gagner.

Règle numéro 1 : la quantité d’argent qu’une personne gagne est directement liée à son développement personnel.

Au cours des 5 dernières années, j’ai plusieurs fois doublé mes revenus. À chaque fois, c’était surtout parce que j’avais fait un travail sur moi. J’ai remis en question ma manière de vivre, ce en quoi je croyais. J’ai fait un travail pour guérir de vieilles blessures, sur ma foi, sur mes compétences et mes capacités. Je me suis élevée pour atteindre le rang d’une personne qui touche le genre de revenus que je cherchais à gagner.

J’ai passé les 4 premières années de ma carrière dans une grande entreprise internationale de consulting. De l’extérieur, ça paraissait être le job parfait, mais en fait, avec ce poste prestigieux, il y avait beaucoup de pression et de paperasse et je ne me sentais pas à ma place en fait.

J’avais aussi 1, parfois 2, jobs en complément, juste pour me faire de l’argent en plus. J’ai tout fait : je démarchais des clients, j’ai été hôtesse pour des événements aussi. Malgré tout ce taff, je me faisais seulement autour de 45 000 dollars par an. C’était beaucoup de travail et d’énergie pour de si petites sommes.

Aussi, je n’étais pas heureuse dans ma vie, ni en accord avec moi-même. Je vivais dans un appart qui ne me plaisait pas. Je passais la plupart de mes soirées à regarder la télé. Mes amis et mes collègues devenaient propriétaires, voyageaient, et vivaient une vie plus riche, plus remplie que la mienne.

Finalement, j’en ai eu marre de vivre comme ça et j’ai commencé à travaillé sur moi, sur ma personne.

À 24 ans, j’ai pris conscience que personne n’allait venir me sauver et que c’était à moi de me sauver moi-même en fait.

J’ai résilié mon abonnement au câble et j’ai commencé à aller à la salle de sport, à lire des livres qui parlent de développement personnel, de la vie, d’argent. Je me suis mise à cuisiner et à manger plus sain. J’ai aussi commencé à penser par moi-même, plutôt que comme on nous dit de penser, et aussi à me concentrer sur les bonnes choses dans la vie, plutôt que sur les choses qui ne vont pas.

Ce n’était pas facile, mais j’étais déterminée à me créer une vie meilleure. Ça m’a pris au moins 2 ans de développement personnel avant que ma vie soit en accord avec ma vie intérieure.

Rapidement, avant de m’en rendre compte, j’avais remboursé plus de 10 000 dollars de dettes liées à ma carte de crédit grâce aux principes que j’avais appris sur l’argent. Là, je me suis donné pour objectif de gagner 60 000 dollars par an. Ça faisait beaucoup et je ne savais pas comment j’allais atteindre ce goal, ni si j’allais l’atteindre tout court. Mais quelque chose en moi croyait que c’était possible.

À cette époque, j’avais parlé de cet objectif à ma thérapeute. Sa réponse m’avait choquée : elle m’a dit que cette somme était une bonne estimation. Et elle a même ajouté avec tendresse que je devrais viser 75 000 dollars par an plutôt. Pas parce que 75 000 était un nombre magique, mais parce que je valais cette somme en fait.

75 000 dollars. Ça paraissait être un objectif fou. Comment quelqu’un comme moi pourrait gagner ce genre de revenus ? Comme bagage professionnel, je n’avais qu’une licence et quelques années d’expérience. Comment j’allais faire pour concrétiser mon souhait ? Le fait que ma thérapeute croie en moi et pense que je puisse prétendre à 75 000 dollars par an, m’a aussi fait croire que c’était possible.

Quelques mois plus tard, une amie et collègue m’a contactée parce que sa boîte de consulting recherchait quelqu’un pour un poste en particulier et elle pensait que je serais parfaite pour le job. Quelques entretiens plus tard, j’avais une offre pour ce poste qui s’élevait exactement à 75 000 dollars par an. Et comme, grâce à tout ce travail que je faisais sur moi, je commençais à prendre conscience de combien j’étais puissante et de ma valeur, j’ai eu le cran de demander 80 000 dollars par an et… la boîte de consulting de mon amie a accepté !!!!

Le jour où je suis passé de 45 000 dollars par an en faisant 2 jobs, à 80 000 dollars en en faisant plus qu’un, fut l’un des jours les plus profonds de ma vie. C’est comme si j’avais gagné au Loto. Je me souviens avoir pleuré, d’avoir été submergée par la joie à cette seule pensée : comment cela a-t-il pu arriver à quelqu’un comme moi ?

C’est arrivé grâce à tous les changements que j’ai faits dans ma vie et en moi. Ça a littéralement payé !

Une fois que j’étais parvenue à gagner 80 000 dollars par an, je savais que j’étais sur la bonne voie. Alors j’ai fixé mon nouveau goal pour mon salaire : 100 000 dollars par an. Et je voulais avoir ma propre entreprise aussi.

Après avoir fixé cet objectif, j’ai continué à me concentrer sur moi et mon développement, parce que je savais que ma vie avait changé grâce à ce que j’avais amélioré de ce côté-là.

J’ai fait ce qu’il fallait et j’ai acquis une meilleure compréhension de ce que représente ma valeur. Et je suis allée encore plus loin dans ma transformation pour devenir la femme que je savais que je pouvais être. J’ai commencé à assister à des séminaires en ligne, à méditer et poursuivi tout ce que j’avais entamé auparavant.

Mais en me développant, les défis auxquels je devais faire face sont eux aussi devenus plus grands. Contre toute attente, j’ai fini par être remerciée par la boîte de consulting de mon amie, seulement 1 an après les avoir rejoint. J’étais effondrée. Je me disais que je commençais tout juste à gagner plus qu’il n’en fallait pour payer mes factures et économiser.

Et là, je me retrouvais sans travail.

Quand j’ai été virée, j’ai pu gérer comme une grande. Je n’aurais jamais pensé que je pouvais encaisser quelque chose d’aussi grave avec autant de grâce. Mais j’ai choisi de voir cet échec comme une opportunité pour créer quelque chose d’encore mieux pour ma vie.

Et ce fut le cas.

Au lieu d’accepter n’importe quel boulot qui me permettrait de joindre les deux bouts, j’ai continué à travailler sur mon développement personnel, tout en écumant les annonces pour trouver un poste qui nourrirait ma passion. Je me voyais dans ces postes, et après environ 6 mois sans poste, une opportunité s’est présentée à moi. Ça me permettait de lancer ma propre entreprise et de gagner plus de 150 000 dollars par an.  Une amie et collègue qui connaissait ma situation m’a présentée au boss d’un grand projet dont elle faisait partie. Il recherchait un consultant. Après quelques entretiens téléphoniques, le poste était pour moi. J’ai enregistré mon entreprise auprès des autorités compétentes et ouvert un compte pour mon business la semaine suivante !

Ce fut un autre profond moment de ma vie, un moment décisif. Je l’avais encore fait. En un an, j’avais concrétisé mes deux goals après l’avoir décidé. Mais le plus important, c’est que j’avais évolué à un meilleur niveau de moi-même et j’étais donc prête pour le prochain niveau de réussite.

Quand j’ai commencé à faire du développement personnel, c’était animé par la peur. Peur de ne jamais déménager de la maison minable dans laquelle je vivais, et d’être coincée dans un boulot que je n’aimais pas. Peur de vivre au jour le jour, paye après paye, pour le reste de mes jours. Peur de ne peut-être jamais vivre la vie remplie que je savais possible. En se concentrant constamment sur cette peur et ce que je n’aimais pas dans ma vie, je n’ai fait qu’attirer encore plus de peur et de problèmes dans ma vie. Ma vie a commencé à changer pour le mieux dès que j’ai modifié ma manière de penser et que je me suis mise à me concentrer sur les choses que j’aimais, sur ce que je voulais faire et comment j’allais arriver à mes fins.

Et j’ai continué à travailler sur moi-même, pas pour l’argent, mais pour la femme que je continue à devenir.

Une fois que tu es en capacité de construire ton estime, ta dignité, ça va te permettre de toujours savoir que tu ne te contenteras jamais de moins que ce que tu mérites vraiment et ce, dans tous les aspects de ta vie.

IMG_20170731_1745272

Visage rond, carré, ovale : Quelle coupe de cheveux adopter ?

Tu as pris rendez-vous chez le coiffeur, mais tu ne sais pas quoi faire. Tu as peur de choisir quelque chose qui ne va pas t’aller et de regretter, parce que tu le sais, la coiffure c’est super important pour ton apparence. Elle va déterminer le pouvoir de ton image, au même titre que tes vêtements. Visage carré, rond, ovale, triangulaire… Chaque morphologie du visage a des coiffures qui peuvent la mettre en valeur comme jamais. Mais comment déterminer la forme de ton visage sans te tromper et être au MAX de ton potentiel capillaire ?

Détermine ta morphologie du visage

Avant de chercher quelle coiffure va t’aller le mieux, il faut que tu détermines la forme de ton visage. Comme cela peut paraître assez difficile à voir en se regardant dans le miroir, nous avons trouvé une technique mathématique pour que tu puisses savoir quelle est la morpho’ de ton visage. Tu as donc besoin d’un miroir, d’un chouchou pour te faire une queue de cheval et dégager ton visage et d’un mètre-ruban.

Premièrement, tu dois mesurer la distance entre le haut de ton front et le bas de ton menton. Divise alors cette longueur par 3 et tu obtiens une mesure que tu peux appeler A.
Ensuite, mesure la distance entre le bout de ton nez et le bas de ton menton, appelle cette mesure B.

  • Si A et B sont égaux, tu as le visage avec une base ovale ;
  • Si A est supérieur à B, tu as le visage avec une base carrée ;
  • Si A est inférieur à B, tu as le visage avec une base allongée.

Pour déterminer si ton visage est rectangulaire, rond ou hexagonal, il te faut des mesures complémentaires. Pour cela, mesure la largeur de ton front qui sera « C », la largeur entre les oreilles qui sera « D » et entre tes mâchoires qui sera « E ».

  • Si C, D et E sont presque pareils et que ton A est supérieur à B : tu as le visage carré
  • Si C, D et E sont identiques ou presque : tu as le visage rectangulaire

  • Si S, D et E sont quasi-identiques  : tu as le visage rond
  • Si C et D sont supérieurs à E : tu as le visage long
  • Si C et D sont supérieurs à E : tu as le visage ovale
  • Si D est supérieur à C et à E : tu as le visage hexagonal (ou diamant)

  • Si C est supérieur à D qui est lui-même supérieur à E : tu as le visage en forme de triangle inversé

  • Si E est supérieur à D qui est lui-même supérieur à C : tu as le visage en forme de triangle.

 

Maintenant que tu sais quelle est la morphologie de ton visage, tu peux passer à la recherche de ta coiffure idéale.

 

Quelle coiffure tu peux faire ?

Lorsque nous souhaitons changer de coiffure, nous sommes sujettes à des fautes de goût, car nous ne savons pas quelle est la forme de notre visage et surtout ce qui nous va. Il existe 7 typologies de visages mais nous avons tendance à suivre les modes et cela peut nous desservir, car lorsque tu fais une coiffure qui ne te met pas en valeur, cela peut détruire ton image. Mais maintenant que tu as défini de manière mathématique quelle est la morphologie de ton visage, il te suffit de te lancer dans une coiffure qui va te donner encore plus de pouvoir.

 

  • Les visages ovales

Si ton visage a des contours lisses, sans angles et que tu n’as pas les pommettes visibles, c’est que tu as le visage ovale comme Beyoncé. Tu as tout gagné, car tu peux faire toutes les coiffures qui te plaisent, car ton visage est totalement polyvalent. Mais pour mettre tes traits en valeur, n’hésite pas à faire des chignons hauts qui vont te permettre de bien marquer tes traits. N’hésite pas non plus à faire des choses très travaillées comme des chignons en cornrows, des queues de cheval tressées, des braids, etc. Tu peux aussi te lancer dans le mi-long bouclé qui va te donner bonne mine.

 

  • Les visages longs

Lorsque tu as le visage allongé, il faut que tu évites les coiffures très lisses et les chignons bien plaqués qui ne vont pas du tout à la forme de ton visage. Il faut que tu joues sur les volumes et que tu rééquilibres le tout avec des franges sur le côté. Nous te conseillons d’aller vers des coiffures rétro style années 50 avec des ondulations ou des grosses boucles façon Hollywood pour donner un aspect aérien à ta coiffure.

 

  • Les visages carrés ou rectangulaires

Si comme Angelina Jolie tu as le visage carré ou rectangulaire, ton visage est plein de caractère. Cependant, nous avons remarqué que les femmes avec des visages carrés ont du mal à trouver les coiffures qui leur vont, car elles ont la mâchoire très marquée. Si c’est ton cas, il te faut une coiffure structurée pour adoucir les angles de ton visage. Fonce vers les dégradés légers et des mèches sur le côté. Ta coiffure idéale est le carré plongeant qui est souple sur le dessus et bien structuré sur le bas.

 

  • Les visages ronds

Si tu as le visage rond, tu as sans doute le visage mutin, un peu enfantin. Avec ta coiffure tu dois absolument casser l’image de femme-enfant. Évite alors les raies au milieu et les coiffures trop parfaites comme des boucles bien rebondies par exemple. Tu dois cadrer ton visage et tu as le choix entre le très long ou le très court. Si tu pars sur de la longueur, nous te conseillons d’adopter la frange droite, mais pas trop épaisse et les cheveux lisses. Si tu pars sur le court, assure-toi d’avoir du volume sur le dessus de la tête et des mèches de cheveux au niveau des oreilles.

 

  • Les visages hexagonaux

Lorsque tu as le visage hexagonal, tu es comme les filles aux visages ovales : tu peux tout faire. La seule différence c’est que tu as les angles du visage un peu plus marqués comme les pommettes et la mâchoire. Nous te conseillons de ne pas te lancer dans les coiffures trop structurées ou trop géométriques pour ne pas marquer les contours de ton visage. Lance-toi plutôt dans des coiffures aériennes ou floues avec du mouvement, une raie sur le côté mi-longue ou très longue. Privilégie le volume tout simplement.

 

  • Les visages triangulaires

Si tu as un petit front avec un bas assez épais, c’est que tu as le visage en forme de triangle ou de A. Il faut que dégage le haut de ton visage tout en structurant le bas et en adoucissant tes traits. Oublie les coiffures type babydoll avec des franges droites bien épaisses, toi il te faut de la légèreté. Tu peux faire des coiffures avec des raies au milieu et des longueurs effilées un peu comme Kim Kardashian. Il est important de structurer ton visage par la longueur afin de donner du mouvement à ta coiffure, et surtout pour ne pas donner une impression de « petite tête ».

 

  • Si tu as le visage en V

Si comme Victoria Beckham tu as le visage en V, c’est que tu as le front assez large mais le menton étroit. Il faut donc que tu dissimule ton front. Pour cela, n’hésite pas à faire une frange assez épaisse et qui part sur le côté mais effilée pour ne pas faire trop classique. Tes coiffures parfaites sont les carrés mi-longs déstructurés ou les coupes à la garçonne avec un beau dégradé sur l’arrière et un mouvement sur le front.