8 clés pour être moins susceptible

Le fait de s’émouvoir et de faire parler sa susceptibilité revient pour beaucoup à manifester intensément un sentiment d’infériorité. L’idée étant qu’une personne susceptible est facilement bouleversée, impressionnée, éplorée ou encore choquée. Le ressenti et son expression sont toujours jugés dits excessifs. Le problème c’est qu’aujourd’hui l’expression abusive de ses sentiments n’est plus une bénédiction. Fondamentalement c’est un trait de caractère qui peut créer des comportements positifs tels que la compassion ou le soutien. Cependant, dans notre société actuelle, et selon la manière dont elle est exprimée, les gens peuvent profiter de cela pour te manipuler. De ce fait, si ton émotivité s’exprime via ta susceptibilité, ce n’est plus de l’ordre de la qualité. L’objectif de cet article est donc de t’apprendre en 8 clés pour contrôler cela.

1. Avoir conscience de ce que tu vaux !

Sois consciente de ta valeur, du fait que tu es quelqu’un de bien, et surtout que tu es un être humain. C’est-à-dire que les erreurs, les défauts et les petites failles sont naturels et font partie intégrante de ce que tu es. Et ce n’est pas parce qu’ils sont présents en toi que le reste disparaît. Prends conscience de tes qualités pour qu’elles puissent prendre le dessus sur tout le reste. Il est évident que si tu ne fais que te lyncher chaque matin en te levant, les remarques externes ne peuvent que t’atteindre et accentuer l’image négative que tu as de toi. Alors que si tu te persuades et que tu cherches constamment à être fière de ce que tu entreprends, ces remarques n’auront plus aucun impact !

2. Prendre du recul sur la situation !

Fais un pas en arrière et observe ce qui est en train de se passer, mais avec un regard nouveau cette fois. Fais face à la scène avec un regard complètement objectif et neutre de sentiment, afin de te permettre d’être la plus juste possible en termes de jugement de la situation.
Pose-toi alors les bonnes questions afin de prévoir ta réaction :
– Qui est en face de moi ?
– Quelle place a-t-il/elle dans ma vie ?
– Qu’est-ce qu’il/elle a dit ou fait qui a pu m’atteindre ?
– Est-ce son geste/propos, ou le fait qu’aujourd’hui je sois dans une humeur particulière qui expliquerait ma réaction ?
– Quelle est ma part de responsabilité ?

Lorsque tu auras répondu à toutes ces questions, la situation se présentera complètement autrement à toi. Tu n’es plus dans le problème tu es à l’extérieur de celui-ci : profites-en pour te rendre compte qu’il y a d’autre manière de répondre à ces commentaires. Qu’il n’est finalement plus nécessaire de te braquer, d’hurler, de pleurer ou de bouder. Et si vous discutiez tous les deux ?

3. Prendre conscience du monde qui t’entoure !

Prends conscience que le monde dans lequel tu vis aujourd’hui n’est pas le plus bienveillant qu’il soit. Une fois que tu l’auras assimilé, ta méfiance augmentera et ton émotivité diminuera. Ne sois pas négative bien sûr, sois simplement réaliste. Oui, il existe des personnes néfastes et toxiques pour toi ! Oui, ces personnes ne veulent pas forcément ton bien et ta jalouse ! Eh oui, il va te falloir faire un tri et les sélectionner pour ne plus avoir à faire à elle ! (tu peux aussi jeter un coup d’œil à cet article qui t’aidera un peu plus sur le sujet : ICI) Tu comprends alors que rien ne sert d’être susceptible une fois que tu as connaissance de ceux qui tournent autour de toi.

4. Faire le point sur tes expériences précédentes !

L’idée ici est de te permettre de mettre sur table toutes tes expériences passées, afin de peser le pour et le contre et savoir clairement ce que tu auras à changer. Ce n’est jamais facile que de se rappeler des épisodes de nos vies où nous avons perdu le contrôle, mais c’est important de pouvoir garder la main dessus. Tu remarqueras alors que tu gagneras en force puisque tu seras allé au-dessus de quelque chose qu’habituellement t’es trop dur à supporter. Alors :

-À quoi est-ce que je ressemble quand je suis aussi susceptible ?
-Est-ce l’image que je veux donner de moi ?
-Est ce que j’ai envie d’en montrer autant sur moi ?

En mettant ta réflexion en marche, tu supprimeras à l’avance le côté spontané et agressif de ta susceptibilité. Et tu donneras l’occasion à ton esprit d’être plus observateur et à l’écoute de toi même.

5. Analyser les craintes de l’autre !

 

Il y a plusieurs questions susceptibles d’être posées lorsque quelqu’un provoque ta susceptibilité :
Cette personne mérite-t-elle réellement que je mette autant d’énergie pour elle ?
Mais surtout : Cette personne ne serait-elle pas en train de projeter sur moi tout ce qu’elle redoute le plus ?

Par exemple : Tu as 30 ans, tu n’as pas d’enfant, et tu te retrouves face à quelqu’un qui ne cesse de te répéter qu’il faudrait commencer à y penser, que ce n’est pas génial une femme qui a un enfant trop tard, et puis qu’est ce que t’attends pour faire un gosse d’abord ?

Au lieu de le prendre comme de la provocation gratuite, demande-toi si cette personne qui n’a pas encore d’enfant n’a pas peur de ne jamais en avoir. Parfois, certains sont très maladroits sur la manière qu’ils ont d’exprimer leur peur, alors pour camoufler leur crainte et se défendre en quelque sorte ils prennent les autres en “otage”, en déversant entièrement leur frustration sur eux : alors il faudrait presque que tu fasses preuve de compassion !

6. Prendre du repos !

La susceptibilité est souvent due à un trop-plein. Si tu travailles toute la semaine, que tu as un grand nombre de projets, que tu n’arrêtes pas, que tes journées commencent tôt et finissent tard, et ce toute la semaine, alors il y a de grandes choses que ton affect soit fragilisé. Tu deviens alors plus vulnérable et émotive lorsque tu es fatiguée et que tu t’oublies au détriment de ton travail, ou même des autres.

Ne te néglige pas : ne néglige ni ton repos, ni ton épanouissement et tes petits plaisirs personnels.

Voici une idée de programme que tu peux compléter à ton aise :

  • Par jour : Donne-toi une heure obligatoire où tu ne fais rien ! Profite alors de ce moment pour te recentrer et respirer.
  • Par mois : Il te faut au moins un week-end où tu changes de décors : si tu es en ville, dirige-toi vers de la végétation par exemple.
  • Selon ton organisation professionnelle : Prends une semaine voire deux de vacances où tu te détaches complètement de ton travail, de tes responsabilités et où tu te cultives et te ressources.

N’hésite pas, chaque jour, chaque semaine, chaque mois, et durant toute ta vie à prendre soin de toi physiquement.

En quoi est-ce que ça va diminuer ta susceptibilité ? L’expression abusive de tes sentiments peur s’accentuer dans tes périodes de stress. D’autant plus qu’il faut éviter d’apporter sur un plateau d’argent toutes les balles pour que l’on te tire dessus. Alors, renforce-toi un maximum !

7. Et si cette remarque était constructive ?

C’est parfois compliqué, mais il est important aussi d’admettre que certaines remarques ne sont pas juste là pour te rabaisser. Il est possible aussi que tu sois en tort, et que la personne en face de toi cherche à te rendre meilleure. C’est pour ça qu’une fois que tu auras fait le tri dans ton entourage (cf. point 3.), il restera certaines personnes qui seront encore capables de te vexer, mais pas pour les mêmes raisons. Ne sois pas de mauvaise foi, sinon tu stagneras longtemps et tu ne progresseras plus. N’oublie pas que ton avancée dépend de toi certes, mais ton entourage y contribue également.

8. Keep Calm & Be Positive !

On respire un bon coup, et on reprend le cours de sa vie. Au pire : on s’en moque non ? Pourquoi en faire toute une histoire, quand ce propos ne vaut rien, ou encore qu’il ne dure que 30 secondes. Il ne mérite pas tout l’impact qu’il a sur toi. Respire un bon coup et c’est reparti ! Il y a toujours pire que toi dans la vie, et il y a surement des situations plus compliquées qui t’attendent et qui méritent que tu leur portes plus d’importance. Alors, ne gaspille pas de l’énergie qui pourrait t’être précieuse pour d’autres moments difficiles.

Tu l’auras compris : quand bien même ton émotivité est une qualité positive, ta susceptibilité elle est un frein pour ton avancée personnelle. Il te faut alors, non seulement faire preuve de méfiance, mais également être à l’écoute de toi-même, pour éviter de t’infliger une peine trop lourde, des déceptions trop grandes et qui n’ont pas lieu d’être. Tu n’as désormais plus d’excuses : tu as toutes les clés pour devenir la meilleure version de toi-même.

Comment savoir si c’est le moment de divorcer

Le divorce existe légalement en France depuis 1792. Des couples se séparent chaque jour par milliers. Du plus commun des mortels aux stars les plus connues comme récemment Janet Jackson, Mel B, Angelina Jolie & Brad Pitt… La déception et la difficulté à se décider restent les mêmes pour tous. Après tant d’années passées ensemble, tant de souvenirs, choisir de mettre fin à son mariage reste une décision extrêmement difficile à prendre. Le but de cet article n’est pas d’encourager à se séparer mais de faire le point sur la direction de pensée à avoir. Quels sont les questions à se poser et les facteurs à prendre en compte avant de se décider, comment savoir que la relation n’a plus d’avenir et qu’il est temps de partir ? C’est ce que nous allons étudier.

Pourquoi je veux divorcer ?

Avant toute chose, il est crucial de comprendre si les raisons qui te motivent sont indiscutables ou si ton mariage peut être encore sauvé. Demande toi ce qui te pose problème, si tu te sens délaissée, s’il y a un problème de communication entre vous, si vous ne partagez plus rien, depuis quand tout cela a-t-il commencé, as-tu fais une rencontre qui t’a chamboulée, n’es-tu vraiment plus heureuse ou est ce que sa personnalité te pèse tellement que tu n’arrives plus à te projeter avec ton conjoint.

Janet Jackson a annoncé récemment son divorce après 5 ans de mariage. Prendre le recul nécessaire et réfléchir à ce qu’il y a de mieux pour elle et pour l’enfant issu de sa relation a certainement motivé sa décision. Au fil des témoignages de ses proches se dessine l’image d’une union étouf­fante dont Janet Jack­son voulait à tout prix s’échap­per. Le Daily Mail déclare également que l’époux de la star, le milliardaire Qatari Wissam Al Mana était tellement posses­sif qu’il aurait engagé du person­nel pour surveiller sa femme Janet et le bébé 24 heures sur 24 lorsque lui était en dépla­ce­ment pour ses affaires et aurait interdit à Janet de sortir de la maison fami­liale, à Londres, pendant toute la période d’al­lai­te­ment.

Les questions que l’on a laissées pour compte et négligées en début de relation, ressurgissent toujours durant les période de conflit. Si tu ne t’es pas interrogée sur un projet de vie à 2, des valeurs non partagées, des visions différentes de l’éducation des enfants, et tes désirs les plus profonds tu peux être certaine que l’échec te guette. Communiquer dès le départ ses standards, ses aspirations encourage le couple à fonder la relation sur des bases saines et à éviter les mauvaises “surprises”.

Est ce que je l’aime encore ?

Le sentiment amoureux est essentiel pour donner la motivation aux conjoints de sauver leur union, l’amour véritable donne des capacités de pardon et de prise sur soi incroyables. Si ton conjoint s’est mal comporté et que tes sentiments sont assez forts pour lui pardonner alors fais le! Nous commettons tous des erreurs et ce que tu as construit doit servir de base fondamentale à ta prise de décision ce n’est pas son erreur ou ton erreur qui doivent motiver votre décision mais votre passé commun. Ainsi si ce n’est pas la première fois que cette situation se produit, il est peut être temps de trouver des solutions concrètes, rencontrer un thérapeute de couple, un sexologue, n’hésite pas à aider ton couple à sortir de la crise. Et lorsque tu auras – vous aurez- tout essayé, il sera alors temps de prendre une décision radicale.

En revanche n’entre pas dans une culpabilité malsaine si vous avez, par exemple, fondé une famille, en te disant que par ta faute tes enfants auront des parents séparés. Dans un couple chacun est responsable de ses actes, les décisions se prennent à deux, l’un n’est pas plus responsable que l’autre même s’il a commis une erreur.

Est ce que tout est de sa faute ?

Dans le cas d’une séparation, il est souvent difficile de reconnaitre ses tords. Préférer donner l’impression à l’autre qu’il porte la responsabilité de cet échec est une technique de déculpabilisation bien connue. Refuser de réfléchir sur soi est souvent le signe d’un mal être important. Ne pas assumer ses erreurs, ne pas réfléchir à ce que l’on aurait pu éviter de dire ou de faire est nécessaire.

La remise en question est importante pour deux raisons, prendre conscience de ce qui n’a pas marché et réaliser les points sur lesquels on peut s’améliorer. Si cette réflexion ne te sers pas pour sauver cette relation elle te servira quoiqu’il arrive dans tes prochaines rencontres.

Personne n’est obligé de rester en couple quand il n’y trouve plus aucune satisfaction, il faut savoir se quitter au bon moment, pour ne pas finir par se détester. Parfois, le couple se trouve dans une confusion des sentiments et oscille entre haine et amour. On ne sait plus vraiment ce que l’on ressent pour l’autre, l’attachement est toujours là mais le souvenir de tout ce qui nous a blessée prend le dessus et nous envahit. A toi de savoir au fond de toi ce que tu veux réellement.

Dois-je rester avec lui malgré tout ?

Beaucoup de couples sont extrêmement exigeants. Dès que l’union se montre sous un mauvais jour, certains rompent sans hésiter  et tentent de créer une relation plus durable avec quelqu’un d’autre, alors que certains s’accrochent à leur couple plus que tout. Leur satisfaction personnelle passe au second plan comparée à l’union idéale qu’ils ont construite. Si ton conjoint se comporte mal avec toi depuis des années et que tu as dû endurer humiliation sur humiliations, il est certainement temps de dire Stop. L’union maritale est sacrée, chacun des conjoint se doit respect, protection et fidélité, mais certaines personnes se servent de cet engagement comme d’un piège qui se referme sur l’autre.

Etre maltraitée, humiliée, violentée ne doit en aucun cas devenir acceptable sous couvert d’un contrat de mariage. Tu ne dois pas accepter que l’on te traite ainsi et prendre conscience que si tu acceptes cela ta vie sera condamnée à rester ainsi. A l’image de Mel B qui demande le divorce après tant d’années de cauchemar puisque elle accuse son mari Stephen Belafonte de l’avoir contrainte à avoir des rapports sexuels à plusieurs, d’avorter, de boire afin d’organiser avec elle des parties fines ; mari qui, selon les déclarations de la chanteuse, filmait aussi leurs ébats et la menaçait de les rendre publics si elle refusait de recommencer.

Aucune relation toxique ne doit être subie par dépit, ce n’est pas parce que tu as des enfants, que tu as déjà construit ta vie avec un homme que tu n’as pas le droit de vivre la vie que tu mérites. Beaucoup de personne découvrent le véritable visage de l’autre une fois mariés. Alors prend bien le temps de réfléchir, organise ta décision et ta vie future, prévois ton indépendance financière afin de ne pas te retrouver dans une grande précarité et prend ta décision fermement, consciencieusement et sereinement.

Un mariage se décide à deux, mais tu as le droit de choisir le chemin de ton bonheur si cette union devient pesante et nuit à ta santé mentale et physique. Bien sûr qu’il faut se battre pour tenter de sauver une union où la communication devient difficile, où un éloignement de l’un ou de l’autre se fait ressentir mais en aucun cas tu ne dois accepter l’inacceptable.

Divorcer reste une expérience compliquée où chacun doit faire le deuil d’une vie commune et rassurante. Même les divorces décidés d’un commun accord demeurent traumatisants puisqu’ils entraînent un changement de vie radical et génèrent l’apparition de peurs multiples: peur de la solitude, peur d’être jugée, peur de ne pas arriver à reconstruire sa vie sociale par la suite.

Peu importe ta décision,  ce qui te semble aujourd’hui extrêmement difficile à mettre en place t’apportera la sérénité que tu mérites à posteriori. Tu trouveras de nouveaux repères.

Beyoncé nous prouve qu’on peut être stylée et enceinte !

[tps_header]Depuis qu’elle a annoncé qu’elle attendait des jumeaux sur Instagram, Beyoncé n’en finit plus de nous inonder de photos d’elle, belle et sexy avec son baby bump. Nous montrant à quel point elle est heureuse de cette grossesse, Madame Carter nous éblouit toujours un peu plus avec ses looks des plus stylés et des plus magnifiques. Passant du jean destroy à la robe fourreau, elle nous démontre qu’attendre des enfants n’est pas problématique pour s’habiller et porter des créations Haute Couture. Qui a dit qu’être enceinte devait nous empêcher d’être chic, glamour et féminine ? Légende urbaine ! Voici donc les plus beaux looks de Queen Bey’ enceinte de ses jumeaux. [/tps_header]