8 signes pour détecter un VRAI psychopathe

Selon la définition officielle, le psychopathe est une personne souffrant d’un important trouble du comportement. Ce trouble se traduit par un comportement fortement anti-social. Il agit de manière très impulsive, dans le but de « détruire » psychologiquement et/ou physiquement l’individu.

Néanmoins le psychopathe n’est pas le pervers narcissique. L’un souffre d’une maladie violente et dangereuse, et l’autre rabaisse pour son plaisir personnel. La psychopathie est une maladie grave et très peu connue qui touche 3% d’hommes et 1% de femmes, et qui ne sera diagnostic que chez la population de plus de 18 ans (même si l’on peut constater des antécédents au cours de l’adolescence). 

Voici dont 8 signes et caractéristiques d’un vrai psychopathe qui t’aideront à le reconnaître.

3points

1. Il ne ressent rien pour personne

Leur ressentis est égoïste et n’est tourné que vers eux. Cela dit les émotions sont ressentis biologiquement, seulement les troubles psychologiques caractérisant leur maladie viennent troubler leur émotions. Toute émotion est ramenée à eux de n’importe quelle façon. Le seul rôle que tiennent les autres est celui d’un objet qui sert à assouvir leurs désirs et leurs envies. Ce problème d’absence d’empathie explique pourquoi ils n’ont aucune morale et donc aucune limite à faire du mal à autrui physiquement et moralement. D’où leur dangerosité.

2. Même coupable il n’avoue jamais rien

“Pour satisfaire sa personnalité narcissique jamais le psychopathe ne doit baisser dans l’estime des autres. Il n’y a aucune préoccupation pour le sort de la victime, aucune expression d’amour et de remords” – J.Reid Maloy

Il faut savoir qu’un psychopathe n’a aucune limite morale pour atteindre et assouvir ses envies. Mensonges, manipulations, violence… il est prêt à tout pour que chaque chose conviennent à ses envies. De ce fait toute personne qui va au delà de ce que celui ci souhaite, et n’agit pas comme le psychopathe le souhaiterait, lui rappelle la réalité. Il ne va alors pas nier la réalité ou la fuir, mais la changer et la modifier jusqu’à ce qu’elle soit conforme à son idée. De ce fait, pour lui, il n’est jamais coupable puisqu’il fait du mal c’est uniquement parce que les autres l’ont provoqué. Il es alors prêt à manipuler autrui pour qu’il s’adapte à sa vision des choses, ou le détruire si cela ne fonctionne pas. 

3. Il rabaisse continuellement les autres

Si on en revient sur ce qui a été dit précédemment : Le psychopathe vit dans une réalité qu’il se fabrique, ainsi tous les autres individus extérieurs le sortent de cette réalité et lui rappellent ce qu’il déteste. C’est ce qui va, par conséquent, l’amener à rabaisser les autres plus bas que terre constamment. Il agit de la même manière que cette copine complexée qui va se moquer des complexes de tout les autres : c’est une manière de rejeter agressivement toute ses pensées afin de détruire tout ce qui peut lui faire mal. Il attaque pour être sur de ne pas être attaquer : c’est sa défense en quelque sorte.

4. Il n’a aucune relation sociable durable

Il faut savoir tout de même que les psychopathes ne sont pas coupés du monde. Ils réussissent quelques fois à nouer des liens avec les autres, parfois même à s’attacher. Le problème est que tout ceci n’est que de courte durée. Comme une pause au milieu de la maladie, les psychopathes ont besoin des autres pour tester la réalité. Sauf qu’il arrivera forcément un moment où la personne viendra heurter sa sensibilité, et sans même le vouloir, le mettre en colère. C’est leurs caractéristiques narcissiques, colériques et paranoïaques qui vient provoquer la rupture de cette relation, et qu’importe sa nature : amicale, amoureuse ou même familiale. Comme un mécanisme de défense, le malade va tenter de détruire l’autre, moralement ou physiquement. Quoiqu’il arrive, les psychopathes finissent par être seuls.

5. Il voit le mal partout & s’énerve très vite

“L’expérience consciente de rage dans le processus psychopathique débouche typiquement sur la violence en l’absence de structuration du surmoi” – J.Reid Maloy

Il ne faut pas oublier que le psychopathe est dans un mécanisme de défense continuel, en plus de quoi il vit sa propre réalité, qu’il aura au préalable façonné à sa manière.  Et c’est dans son caractère colérique que l’on ressent le plus l’aspect d’un psychopathe. Puisqu’il cherche constamment à ce qu’on le suive, qu’on affirme ses actes et ses dires cela provoque un certaine délire paranoïaque lorsque les choses ne se passent pas comme il le souhaiterait. Le psychopathe cherche sans cesse à suscité l’envie et l’admiration. Un événement bénin, une petite insulte ou même un regard de travers peuvent suffire à renvoyer au psychopathe l’impression qu’on ne le voit pas comme il le souhaiterait.

6. Il ne cesse de tromper, mentir et manipuler

La psychopathe est totalement conscient du mal qu’il cause à autrui. Il sait ce qu’il fait et est conscient des conséquences. Cependant pour éviter que qui que ce soit se retourne contre lui et pour rester dans ce processus de défense, il fait appel à son arme maîtresse : la manipulation et la tromperie. De ce fait il agit de sorte à ce que personne ne fasse quelque chose qui lui déplaise ou l’angoisse.  Il y a une réelle intention de manipulation des autres pour le dénuer de tout attribut. De cette façon non seulement le psychopathe se protège de tout retour violent, mais surtout il en va par la même occasion satisfaire sa personnalité dominante et narcissique.

7. Il est complètement indifférent

C’est surement le point qui effraie le plus et qui pose le plus gros problème : les personnes psychopathes ne sont pas sensibles. Contrairement à beaucoup d’entre nous, lors d’une dispute ou d’un raisonnement il n’est pas possible de les “prendre par les sentiments”. En public, elles sont méconnaissables puisqu’elles ont un contrôle permanent de leurs sentiments, de leur peurs, de leurs pulsions etc …  Ayant souvent deux visages, l’un pulsionnel et l’autre social, le premier reprend rapidement l’ascendant sur le second dans la vie privée.  Leur regard et leur posture sont froids tout en restant intense, accentuant une part de mystère.

8. Son langage est spécifique

Ses pulsions peuvent s’exprimer avec efficience à travers le pouvoir des mots (ou langage performatif), qui deviennent aussi destructeurs que les violences physiques, voire davantage. Il en ressort notamment qu’en plus de ne manifester aucune empathie pour leurs victimes, les psychopathes, lorsqu’ils relatent leurs crimes, font beaucoup plus référence que les assassins “normaux” à leurs besoins physiologiques et matériels, telles que la nourriture, la boissons, l’argent etc … Les psychopathes utilisent environ deux fois plus souvent que les autres du vocabulaire se rapportant à leurs besoins physiologiques primaires (manger et boire) et à leur préservation (avoir de l’argent, un toit). Par contre leur langage va beaucoup moins se référer aux relations sociales, familiale ou à la religion. Ce qui image parfaitement bien le portrait que l’on fait du psychopathe type centré sur sa personne, qui, même s’il peut être à l’aise dans la communication, se crée difficilement des liens et n’envisage aucune aide familiale ni spirituelle pour sa réhabilitation. Il décrit son crime d’une manière froide, détachée, lointaine, ce qui est confirmé par l’utilisation plus fréquente des temps du passé, alors que les autres détenus ont davantage tendance à se servir du présent pour reconstituer les meurtres dont ils ont été coupables.

3points

Il te faudra désormais être plus attentive aux personnes qui t’entourent mais surtout celle à qui tu t’attaches. Certes la psychopathie ne concerne que 4% de la population, seulement sa dangerosité n’est pas à négliger. Tu as désormais toutes les clés pour reconnaître un psychopathe, et de ce fait de l’éviter. Fais en bon usage !

jc-barny

Jean-Claude Barny : Le réalisateur engagé du film « Le Gang des Antillais »

Né en Guadeloupe, le réalisateur d’origine Afro-antillaise arrive en métropole dans les années 70. Artiste passionné, il visionne durant sa pré-adolescence énormément de films, telle une addiction à l’image. C’est à l’âge de 20 ans qu’il se fait une bande de copains partageant le même rêve: marquer l’histoire du cinéma. Lumière sur cet homme talentueux et décidé à changer les codes du cinéma français.

3points1-300x67

Un homme déterminé

Evoluer et trouver sa place dans le milieu cinématographique n’est pas sans difficultés. Jean-Claude Barny saura se montrer patient et déterminé à atteindre son but. Il prendra le temps de s’entourer des bonnes personnes et refusera de modifier sa vision au risque de voir certaines portes se fermer. Mais son cinéma ne changera pas. Il ne se pliera pas aux exigences commerciales qui dénaturent souvent l’âme d’un artiste. Jusqu’au bout et même face aux difficultés à trouver des financements, il conservera ses principes et restera fidèle à sa vision d’un nouveau cinéma, engagé et vrai.

Un artiste engagé

Conscient des difficultés que rencontrent les artistes de la communauté noire à trouver une tribune pour exprimer leur talent il s’imposera comme LE réalisateur Français à offrir une chance aux artistes issus de minorités. Cette main tendue n’a pas pour but d’imposer une pensée communautariste mais de réveiller les consciences sur l’émergence de grands talents dans la banlieue. Plus votre vie est dure, plus vous vous donnez les moyens de réussir. Peu de noirs réussissent en France car on ne leur donne pas les même opportunités, donc peu d’exemples naissent afin d’ouvrir la voie aux générations à venir. Comment s’identifier à quelqu’un qui ne nous ressemble pas ? C’est tout le problème de notre époque actuelle. Jean-Claude Barny s’impose et c’est grâce à des personnes comme lui que le changement se fera.

Des films aux messages puissants

Réalisateur de deux longs métrages, d’une série, d’un téléfilm, de courts métrages et de clips vidéos Jean Claude Barny a su imposer son style. Un scénario et des dialogues ciselés, une image travaillée et un casting d’acteurs époustouflant.

Après Nèg Maron sorti en 2005 mettant en scène deux jeunes amis d’enfance -interprétés par Admiral T et Stomy Bugsy- issus d’un milieu familial et social déchiré qui devront faire face à l’escalade de la violence en Guadeloupe et dont l’amitié sera mise à dure épreuve, le téléfilm Rose et le Soldat sorti en 2015 aborde sans tabou les conditions de vies dans une Martinique encore dirigée par le régime de Vichy en 1942. Le racisme, l’asservissement, l’exploitation d’hommes dans les forces armées laissés ensuite impunément à l’abandon et destitués de tout droit à une pension de retraite sur la décision d’un seul officier. Tout autant d’exemples donnés et si peu abordés dans les livres d’histoire.

Ce Mercredi 30 Novembre est sorti Le Gang des Antillais, inspiré du livre autobiographique de Loic Lery ce film relate le parcours identitaire de quatre jeunes antillais arrivés en métropole dans les années 70. La promesse du gouvernement – travail, ascension sociale – tourne court et laisse place au racisme et aux discriminations. Portés par leur colère et leur sentiment d’injustice les quatre hommes basculent progressivement dans la délinquance. Un  véritable thriller à la hauteur du cinéma Afro-américain très abouti artistiquement et visuellement qui met en lumière des actrices et acteurs noirs, sous-représentés dans le cinéma français, et qui offre une synthèse entre polar et combat politique. L’histoire universelle d’une communauté opprimée qui lutte pour sa liberté. Un message fort et toujours autant d’actualité 50 ans après.

À voir absolument et rapidement. Le temps de visibilité que ce film aura dans les salles dépendra du nombre d’entrées depuis sa sortie le 30 Novembre. Alors FONCEZ les #FI!

3points (2)

Retrouvez ICI la liste des 59 salles où le film est projeté

le gan des antillais

fausses-locks-inspiration

Fausses locks : 30 inspirations pour vous aider à sauter le pas !

locks1

[tps_header]Même si les box braids ont beaucoup de succès depuis des années, ses jumelles, les locks, commencent à prendre le même chemin. Elles peuvent être noires, rouges ou violettes, les fausses locks sont ultra stylées et permettent de se démarquer. Cet hiver, on te conseille donc de te lancer dans l’aventure et de sauter le pas ! Voici donc 30 inspirations de fausses locks rien que pour toi.[/tps_header]

img_3754

Keri Hilson : La leçon que j’ai retenu après avoir rompu avec Serge Ibaka

Keri Hilson et Serge Ibaka, un couple qui a fait beaucoup rêver. Ensemble depuis octobre 2012, ils ont pourtant mis un terme à leur histoire récemment. Dans toutes les épreuves que l’on traverse, on retient toujours une leçon. Keri a décidé de se confier sur sa rupture, ses erreurs et les leçons qu’elle en a tiré.
3points (4)

serge-ibaka-keri-hilson

“Sachez qui vous êtes. Ne rabaissez jamais vos standards pour qui que ce soit. C’est tout. Dans tout types de relation : amour, amitié, business…quoi que ce soit, il y a un certain niveau que vous devez garder. Autonome et indépendante certes, mais je ne suis pas différente des autres femmes concernant mes attentes dans les qualités d’un homme. Je veux quelqu’un qui aime véritablement Dieu, fidèle et qui respecte les femmes. Toutes ces mêmes choses que chaque femme souhaite. Je suis heureuse d’avoir grandi avec la peau assez dure, mais rien ne vous prépare à ce type de critiques. Une critique qui n’est pas du tout constructive mais venant d’un lieu où il est structuré de jugement destructeur et négatif. Ça peut être difficile à gérer, même pour quelqu’un avec une carapace dure comme je l’ai.”

Keri Hilson a vécu une histoire d’amour passionnante avec le basketteur Serge Ibaka. Son investissement a eu un impact conséquent au niveau de sa carrière musicale qu’elle avait mis en veille pour se consacrer pleinement dans sa relation avec Serge Ibaka. Mais il faut se focaliser sur soi et ne surtout pas se sous-estimer. Accepter une relation qui ne nous élève pas, c’est accepter de s’éteindre à petit feu. C’est très important de ne pas vivre dans les regrets et le passé mais pour ne pas y être confronté : il faut vivre sa vie, oser faire ce qui nous plaît et s’aimer de sorte à être aimée pour sa juste valeur. Prendre le temps de digérer la peine après une rupture, c’est tout à fait normal mais il est néfaste de laisser la douleur dicter son cœur et influencer nos décisions. 

serge-ibaka-keri-hilson

“Vous ne devez pas cesser de croire en vous. Les pièges, les arguments et les désaccords sont surs de venir. Vous ne pouvez pas leur permettre de vous dissuader ou de casser votre esprit. Dans une relation, il y a certaines concessions que vous devez faire, mais pas au niveau de vos standards. Pas ça. Ce qui s’est passé derrière des portes closes, c’est ce qui est devenu l’énorme partie de mes interviews et ce que la société veut savoir sur vous… au-delà de la musique.”

Si dans le passé, Keri avait littéralement bâti sa relation autour de son ex, elle conseille certes de faire des concessions, mais précise que cela ne doit pas dévaloriser et dévaluer vos standards. Aujourd’hui forte de cette expérience, Keri retient que dans l’amour, on se doit d’être en accord avec soi-même et ses souhaits. Les efforts et les concessions sont nécessaires au bien-être du couple, mais ils se doivent avant tout d’être mutuels.

“Dans mes relations futures, je prendrais des décisions différentes. Lorsque vous mettez votre vie à la vue de tous, la porte est ouverte aux avis et aux loups prêts à attaquer. J’ai certainement été placé dans cette position où les choses ont été écrites et dites sur moi comme ce qui a un rapport aux relations, qui sont si loin de la vérité. Pour moi, c’est une attaque personnelle. Vous pouvez parler de ma musique toute la journée, mais quand il vient à faire des choses et une attaque de caractère, je ne le prends pas bien. Ça me donne envie d’être complètement mystérieuse. Et vous ne pouvez pas vraiment l’arrêter car cela reflète l’état d’esprit de notre société.” 

173486757

On a toutes des exigences, certes elles ne doivent pas être excessives mais il n’est pas non plus question de les revoir à la baisse. Dans un couple, le soutien mutuel dans l’accomplissement personnel et conjugal est important. Lorsque l’on a des rêves, une passion et des objectifs à atteindre, il ne faut pas se freiner pour un homme. S’oublier pour un homme est une méprise. Dans la vie, rien n’est certain et encore moins acquis. La douleur fait l’effet d’une bombe et peut détruire, quand on constate que l’on a tout sacrifié pour une personne qui finalement ne marchera peut-être plus à nos côtés. Il est nécessaire de prendre les dispositions adéquates pour pouvoir se prémunir d’une relation négative et dévastatrice. Sans omettre que pour vivre heureux, il est bon de vivre non pas caché mais discret. L’extérieur peut s’avérer être un véritable élément perturbateur dont il faut également se préserver.

3points1L’amour est un sentiment qui peut devenir un tourbillon violent dans lequel on s’efface, si on n’est pas en phase avec soi. Comme Keri a pu le dire à plusieurs reprises, il faut garder en tête de rester soi même, de ne jamais se sous estimer et surtout de garder un niveau d’exigence dans nos choix. Si tu es une femme ambitieuse ou que tu veux accomplir tes rêves, vouloir un homme à la hauteur de tes ambitions, c’est ton droit le plus absolu mais ne te restreins pas dans tes exigences de peur de ne pas (re) trouver l’amour.