Les 5 Leçons que J’ai Apprises de ma Vie de Mère Célibataire

C’est sûr, ce n’est pas exactement comme ça que j’imaginais ma vie de maman, quand j’étais petite fille. Je me voyais bien dans le rôle de la princesse des contes de fées, ces histoires qui finissent immanquablement par « Ils se marièrent, vécurent heureux, et eurent beaucoup d’enfants ». D’ailleurs, j’avais grandi dans une famille qui faisait mentir les statistiques : des couples unis, stables, amoureux, mariés. Moi aussi je me suis mariée, j’ai eu 3 enfants… et j’ai divorcé. C’est alors que j’ai dû écrire le conte de fées qu’on ne m’avait jamais lu : « Il était une fois une princesse célibataire qui avait 3 enfants… »

Tu le devines: comme dans tous les contes, chaque épreuve est initiatique. Voici les 5 leçons que j’ai apprises de ma vie de mère célibataire.

Ne sacrifie pas tes rêves à ta stabilité, ni même à celle de tes enfants

On ne se met pas en couple pour se séparer. On ne se marie pas dans l’optique de divorcer. On ne construit pas une famille avec la perspective de la déstructurer. J’aurais voulu pouvoir offrir à mes enfants la stabilité d’un foyer immuable, avec papa et maman dans la même maison. Mais ça n’a pas été possible.

Néanmoins, choisir entre rester ou partir a été un vrai dilemme. Seule, je serais partie en 1 heure. Maman, cela m’a pris 1 an. Un an à me demander si j’avais le droit de faire passer ma vie et mon équilibre avant la stabilité de mes enfants. J’ai fini par comprendre que rester n’était pas les protéger, mais leur mentir. Quand mon fils de 5 ans m’a dit qu’il savait que je me cachais dans la cuisine pour pleurer, ma décision était prise : je n’offrirai peut-être pas à mes enfants une famille traditionnelle, mais je leur donnerai une maman épanouie et en accord avec elle-même.

Tes enfants sont incroyablement forts

J’ai eu tellement peur de faire du mal à mes petits en quittant leur père ! Quitter ma maison, perdre toutes mes affaires, travailler deux fois plus pour subvenir aux besoins de tous, rendre mon alliance et changer de nom, tout cela n’était rien comparé à la crainte de faire pleurer mes enfants. Mais ils m’ont étonnée : je n’aurais jamais imaginé leur bonne volonté à trouver leur nouvelle chambre géniale, leur capacité à s’adapter à tout, à passer d’une maison à l’autre, à voir le bon côté des choses. Leur force m’a interdit de craquer dans les moments de fatigue. Quand tout est difficile, il me reste au moins une source de motivation : je dois être une maman à la hauteur de ces 3 guerriers.

Tu peux y arriver toute seule

C’est vrai, partir avec 3 enfants en bas âge, c’est effrayant. Il me faut être le père, la mère, être partout, à l’heure à l’école et au travail, chez le pédiatre et au foot. Pas le temps d’être fatiguée ou malade. Je jongle entre les câlins et la carrière, entre le ménage et les sorties, l’organisation des anniversaires et les devoirs du soir, les 3 bains et mon travail à finir, mon brushing et leur petit déjeuner, les courses en talons après une journée de 10 heures et mes envies de sortir danser toute la nuit.

Mais tu sais, nous les femmes, nous sommes faites pour y arriver. Nous sommes créées pour être fortes et indépendantes. La nature nous a programmées pour porter la vie pendant 9 mois, mettre au monde nos bébés, les élever jusqu’à être assez intrépides pour nous quitter un jour. Le courage est notre seconde nature, la combattivité est dans nos gènes, et réussir est notre destin. Que nous soyons seules ou accompagnées n’y change rien.

En réalité, tu n’es pas seule

La vie de maman célibataire est une épreuve de vérité : elle m’a révélé à quel point j’étais chanceuse. La solitude m’a montré combien je suis entourée. Les difficultés ont été l’occasion de voir que je pouvais compter sur mes amis et ma famille. Pour chaque désillusion sur mon mariage, pour chaque déception sur le père de mes enfants, j’ai rencontré un inconnu généreux, un couple idéal, une source d’amour et d’inspiration, une raison d’y croire. Dieu ne m’a jamais envoyé une épreuve qui ne soit un message d’espoir.

Je n’ai jamais été plus sûre d’être profondément aimée, protégée, accompagnée, écoutée, depuis que j’ai décidé d’être une maman solo et fière de ses choix.

 Tu auras droit à une 2ème chance en amour

Non, je n’ai pas raté ma vie amoureuse. Je n’ai simplement pas rencontré toute de suite l’homme de ma vie. J’ai rencontré le père de mes premiers enfants, et mes enfants sont parfaits, c’est déjà un très bon bilan. Quant à leur père, il n’était pas fait pour moi et ne savait pas m’aimer.

En le quittant, je n’ai pas brisé mon mariage. J’ai fait de la place pour le couple que je méritais. Il fallait bien que je sois seule pour rencontrer mon amour.

Et pourtant, je me suis demandé si j’aurais droit à une deuxième chance. Quitter le père de mes enfants, c’était aussi prendre le risque d’un long célibat. Je ne dis pas que le célibat me faisait peur : au contraire, après 8 ans de mariage dysfonctionnel, j’y aspirais comme à une libération ! L’amour n’était pas du tout à l’ordre du jour. Souffler, respirer, me reconstruire, refaire le nid de mes bébés, c’était ça la priorité. Survivre tout en réinventant notre vie. Mais pas plus que n’importe quelle autre femme je ne m’imaginais vivre éternellement seule. Mes enfants sont évidemment ma priorité, et je donnerais ma vie pour eux. Mais ils ne suffisent pas à mon bonheur. Je voulais aimer comme une femme, et surtout être aimée comme une femme : de ce côté, ne n’avais pas eu ma dose, loin de là. Une relation toxique et séparation difficile te laisse encore plus affamée de romance, de passion, et d’engagement absolu que si tu étais une jeune fille qui n’a encore rien vécu. Le besoin d’amour se multiplie par l’envie d’une revanche sur la vie.

Je me disais qu’avoir vécu le pire avec courage me donnait sûrement droit au meilleur. Oui mais voilà, une question demeurait : qui aurait le courage de partager ma vie si compliquée ? Quel homme me choisirait en prenant notre lot de 4 ? Qui prendrait cette femme avec ses qualités et ses défauts, sa folie et ses responsabilités, son futur, mais aussi son passé ? Un homme fort, supérieurement fort, une sorte de superhéros, pas moins. Cela réduisait le choix, car les superhéros se font rares : très bien, il ne m’en fallait qu’un. Par ailleurs, un tel homme est une exception : très bien aussi. L’exceptionnel, c’est ce qui me fallait, c’est ce que méritais, c’est ce dont j’avais besoin. Et devine quoi ? Je l’ai rencontré. Finalement, les contes de fées existent. Celui de la princesse célibataire et maman n’a simplement pas encore été écrit !

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link