Tamar Braxton Révèle Pourquoi Elle S’est Rasée La Tête : « Je me Sentais Prisonnière d’une Perruque »

Tamar Braxton, célèbre pour ses titres, est aussi une des grandes personnalité de la télévision américaine. On la reconnaît également pour ses nombreuses coiffures, du court au long, en passant par le blond. Récemment, c’est par un acte radical que la chanteuse s’est faite remarquer : excédée des perruques et tissages, elle a décidé de se raser la tête, rejetant ce signe distinctif et soit-disant indispensable à la féminité que sont les cheveux.

Bien qu’un simple geste radical, cet acte s’assigne en réalité d’une visée plus élevée. Malgré ce que l’on pourrait penser de prime abord, cette coiffure radicale est aussi la coiffure de femmes fortes, affranchies et émancipées des injonctions de la féminité. 

La chevelure, ce symbole fort de la féminité.

La chevelure, signe distinctif de la féminité, a des origines bien lointaines. Presque partout dans le monde, on en fait depuis toujours un des attributs principals de la féminité. Si bien que les cheveux sont devenus la norme. Au-delà du simple marqueur de l’identité féminine, les cheveux sont devenus une marque de séduction et de sexualité chez les femmes. Pour une partie des musulmanes et musulmans, la portée sexuelle des cheveux est telle qu’ils ne sont montrés qu’au mari. 

Parce que la chevelure est considérée comme l’extension de la féminité, un crâne rasé était auparavant synonyme d’une humiliation terrible pour la femme. A titre d’exemple, il suffit de rappeler les femmes à la Libération, que l’on tondait parce qu’elle avait « péché » avec l’ennemi allemand.  

 

 

Un acte libérateur.

« C’est fini le temps où je me sentais prisonnière d’une perruque, d’un tissage, des gens, de leurs avis et de leurs commentaires…même de mes propres sentiments ! Nous pouvons choisir d’empêcher ces choses d’avoir le pouvoir et la victoire sur nous ! Et pour moi, ça commence aujourd’hui. »

Tamar Braxton

C’est pourquoi, l’auto-rasage d’une femme constitue-t-il un acte d’autant plus fort et subversif. 

Il signifie d’abord se débarrasser d’un emblème de la féminité, des normes sociales, des injonction de la féminité. Pour l’heure, se raser la tête n’est pas un geste banal, mais il revêt une dimension contestataire, il s’apparente à un acte libérateur. Libération d’une pression sociale et des normes qu’elle nous incombe. 

Une manière de repenser les codes de la beauté féminine.

Fresh off the shoulders in the Nova👅 @fashionnova that is 💎

A post shared by Tamar Braxton ❤️ (@tamarbraxton) on

Par cet acte, ce sont les codes de la féminité que l’on bouscule, que l’on remet en question. Loin d’être un attribut indispensable, la chevelure n’est pas ce qui définit la femme. Elle n’est nullement la seule chose établie pour affirmer sa féminité. Au delà des injonctions à être féminines, des normes sociales, c’est également les frontières de l’esthétique que ces femmes repoussent et transcendent. 

Le reflet de notre évolution. 

Il n’est pas rare qu’une femme change de coupe de cheveux à chaque grands bouleversement de sa vie. Un changement capillaire radical est bien souvent l’indice d’un changement, d’une évolution profonde, de sorte que les cheveux deviennent parfois un moyen d’expression à part entière : affirmation de soi, acceptation, séduction… A la suite d’événements traumatisants, se couper les cheveux a une forte portée symbolique. Cela peut être le moyen de faire son deuil, d’aller de l’avant et de laisser le passé derrière soi, de se redéfinir et s’apprécier à nouveau. 

Lina
Lina

Etudiante en droit et en philosophie, j’attache à côté de cela un intérêt tout particulier à la beauté, à l'apparence physique et tout ce qu'elle englobe. Elle est un moyen en vue d’une fin, celle du bien-être et de la réussite, qu'elle que soit l’idée que l’on se fait de celle-ci. Convaincue du réel impact de l'apparence, je vous partage modestement ce que j'espère vous être utile. Instagram : lina.bl

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link