Le Syndrome de l’Infirmière : Pourquoi les Femmes Veulent Changer Les Hommes

Le syndrome de l’infirmière… qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un type de relation dans lequel beaucoup de femmes plongent. Le fait de vouloir sauver, guérir ou changer à tout prix son partenaire est une des principales caractéristiques. Au point de s’oublier soi-même…

Le syndrome de l’infirmière peut donc être défini comme une pathologie. Les femmes souffrant de cette pathologie ont tendance à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour venir en aide à leur partenaire. En effet, elles s’investissent pleinement dans ce sauvetage, qui est bien souvent et malheureusement, une perte de temps. Elles vont alors s’enfermer dans cette relation, sans avoir conscience du cercle vicieux dans lequel elles sont directement plongées.

La matérialisation

Source : pinterest

Comment se matérialise ce syndrome ? Bien souvent, ces femmes vont toujours s’intéresser aux mêmes types de personnes. Une souffrance durant l’enfance, un addict, une personne en marge de la société… les patients auront généralement le même profil type.

Dévastées et peinées par la vie que mène leur partenaire, elles vont alors prendre le rôle de héros. Le porter vers le haut, quoi qu’il arrive. Cela peut passer par une thérapie, par l’argent ou par l’écoute qu’on va lui apporter au quotidien. En réalité, en aidant leur partenaire, ces femmes vont chercher à se sauver elles-mêmes d’un mal intérieur et inconscient. Bien entendu, il ne s’agit pas de la bonne solution. Il s’agit d’un combat peu victorieux.

Les femmes atteintes du syndrome de l’infirmière s’occupent de l’autre comme un oiseau blessé… Elles le protègent, en font leur priorité, même si l’homme ne le fait pas en retour. Il s’agit donc d’un véritable fardeau à porter au quotidien, mais qui, pour elles, est une chance. Elles auront tendance à porter sur leurs épaules les vices de la personne en question. Sans se plaindre. Elles vont encaisser sans se poser de question.

Les motivations

Source : pinterest

Il faut ici bien comprendre les motivations du sauveur lorsqu’il s’engage dans ce type de relations. Souvent, ces femmes pensent que leurs motivations sont désintéressées et qu’elles agissent uniquement pour le bien de leurs partenaires.

Je voulais l’aimer, car c’est ce dont il a besoin

Karrueche Tran

Seulement, de manière générale et inconsciente, ces femmes espèrent recueillir une certaine admiration et amour de l’autre qu’elles n’ont pas pour elles-mêmes. Il s’agit fréquemment de personnes naturellement gentilles et emphatiques envers autrui.

Bien souvent, c’est une manière de se sauver soi-même. Il s’agit donc de guérir un mal-être plus ou moins profond vécu dans le passé. Malheureusement, ces femmes n’en ont pas nécessairement conscience et pensent pouvoir guérir leur partenaire. C’est une erreur…

Leurs motivations ne sont pas les bonnes. D’ailleurs, ce genre de relation aboutit souvent à un échec… Le sauvetage en question va au contraire les rendre beaucoup plus malheureuses qu’elles ne le sont déjà intérieurement. Cela va leur donner un sentiment de défaite. En effet, tant qu’elles n’auront pas réellement compris quelles sont leurs motivations, leur auto-guérison n’arrivera pas.

La prise de conscience

Source : pinterest

Peu de femmes se rendent compte qu’elles sont atteintes du syndrome de l’infirmière. Elles doivent avoir un déclic et se rendre compte qu’elles ne sont pas en position de changer ces hommes. Effectivement, ces femmes doivent s’aimer soi-même et s’auto-guérir avant de pouvoir aider quelqu’un d’autre.

Tu as fait l’erreur que font beaucoup de femmes : Croire qu’il est de notre responsabilité de changer un homme. De changer ce qui ne va pas chez lui.

Iyanla Vanzant en réponse à Karrueche Tran 

Karrueche parle de sa relation avec Chris Brown et leur Triang…

"Tu as fais l'erreur que font beaucoup de femmes : Croire qu'il est de notre responsabilité de changer un homme, changer ce qui ne va pas chez lui." – Iyanla Vanzant à Karruechehttp://femmedinfluence.fr

Publié par Femme d'Influence Magazine sur mardi 7 avril 2015

En effet, ici Iyanla Vanzant met le doigt sur un point sensible. Ce n’est en aucun cas la responsabilité de ces femmes de sauver leur partenaire. Tout d’abord, il faut penser à elles, à guérir ce qui ne va pas chez elles. Elles doivent se reconstruire pour pouvoir tenir une relation saine. Car en effet, ce type de relation en dit long sur le passé et les difficultés du sauveur et ne peut aboutir à une vie de couple durable. Il s’agit trop souvent d’une relation qui n’est pas épanouissante, pour aucun des deux partenaires, contrairement à ce que pourrait penser le sauveur en question.

Seulement, les femmes atteintes du syndrome de l’infirmière ne prennent que rarement conscience de leur pathologie, qu’elles soient plus ou moins sévères. En effet, le déclic ne s’opère pas toujours et va d’abord demander plusieurs échecs au préalable.

Le but n’est pas de prendre la place de la victime en situation de mal-être. Le but pour ses femmes serait plutôt de conseiller la personne, de donner les cartes à son partenaire pour reprendre sa vie en main. Malheureusement, elles ne comprennent pas toujours les solutions qui s’offrent à elle et on tendance à s’enfermer dans la première option. Sans pour autant savoir si leur partenaire a réellement envie de guérir…

Pour conclure, il faut une prise de conscience. Sans quoi, ces femmes seront amenées à répéter sans arrêt les mêmes erreurs, pouvant conduire à leur destruction psychologique…

Solène
Solène

Rédactrice web, rubrique Love & Relations chez Femme d’Influence. Jeune étudiante en communication et journalisme passionnée de voyages, de cinéma et de nouvelles aventures quotidiennes, j’espère vous aider, vous inspirer et vous faire rêver au travers de mes paroles.

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link