Le Syndrome du Sauveur : Pourquoi les Hommes aiment les Femmes plus Jeunes, plus Petites Et qui ont Moins d’Argent Qu’eux

C’est un lieu commun : la plupart des hommes ont du mal à assumer une femme plus grande, plus âgée, plus diplômée, ayant un meilleur statut social ou des revenus plus importants qu’eux.

À l’heure où les stéréotypes liés au rôle de la femme (mère de famille ou trophée d’un homme puissant) sont remis en question aussi bien que les schémas de couple qui vont avec (protecteur-protégée, mentor-élève, etc.), il semble toujours aussi difficile à certains hommes d’assumer une femme puissante, indépendante, qui n’a pas « besoin » de son partenaire pour survivre, mais qui, déjà accomplie sans lui, choisit de partager une relation d’amour et non de dépendance matérielle ou affective.

Cette nécessité d’être avec une femme qui a besoin d’aide ou de protection s’appelle le syndrome du sauveur. A priori, c’est plutôt agréable de se sentir protégée par un « héros » très attentif à nos besoins. Cela fait même partie de ce que l’on peut rechercher dans une belle relation de couple. Mais quand l’homme s’enferme dans ce rôle et ne peut s’épanouir que dans cette configuration, il n’y a plus de couple, mais une codépendance qui empêche chacun de s’épanouir.

Envie de protéger ou besoin de protéger ?

Que ton homme ait envie de prendre soin de toi, de te rendre un service, de résoudre un problème qui t’empoisonne, de t’aider à atteindre tes objectifs, cela fait de lui un homme formidable, impliqué dans ta vie et soucieux de ton bien-être. Je dirais même que cette volonté de te chérir fait partie de la définition du sentiment amoureux.

Mais si tu ne peux pas en faire autant quand tu en as l’occasion, au risque de blesser sa fierté, s’il ne peut qu’être le héros des situations désespérées sans te laisser être l’héroïne quand c’est le moment, il y a peut-être un problème. La fierté masculine conduit souvent nos hommes à ne pas admettre qu’ils ont besoin d’aide, et plus encore à ne pas nous en demander. Mais dans un couple épanoui, où la confiance a remplacé la volonté de dissimuler ses failles, un homme sait se laisser aider par sa femme, et n’y voit pas une remise en question de sa virilité.

Cela peut aller beaucoup plus loin. Les hommes atteints du syndrome du sauveur ont besoin d’avoir le sentiment que leur partenaire serait totalement perdue sans lui. Ils ne sont pleinement heureux en couple que dans le rôle de Superman, et peuvent se sentir inutiles et rabaissés quand leur partenaire rayonne et s’accomplit par elle-même, comme s’ils perdaient leur fonction dans le couple.

Pire encore : certains « sauveurs » ne vont être attirés que par des femmes en détresse (ou qu’ils voient comme telles). De l’extérieur, on trouve charmant cet homme qui aide sa copine à passer ses diplômes, vole au secours de sa voisine qui a une fuite d’eau, s’engage auprès d’une mère célibataire de 3 enfants en bas âge et va les chercher à l’école quand elle est coincée au travail. Je décris un homme, un vrai, celui dont on rêve toutes. Mais si le même homme change de caractère quand sa compagne réussit, se sent vexé quand elle n’a pas besoin de lui pour changer une roue, si cet homme devient amer et froid quand la maman célibataire qu’il avait cru aider se révèle une Wonder Woman, nous sommes dans la pathologie.

Il ne s’agit pas pour le « sauveur » de vouloir aider pas amour et générosité, mais d’avoir besoin d’aider pour avoir un ascendant sur sa compagne, pour se valoriser. En fait, ce n’est pas de l’altruisme, c’est du narcissisme. 

Les causes du syndrome du sauveur

Comme la plupart des névroses, le syndrome du sauveur trouve son origine dans une blessure survenue dans l’enfance.

  • Il peut s’agir d’enfants qui ont dû être le parent de leurs parents, à qui on a donné ce rôle de sauveur comme une identité, dans un contexte de grande difficulté familiale : le petit garçon a appris qu’aimer équivalait à apporter une aide indispensable, et qu’il est valorisé et aimé en retour quand il remplit ce rôle. Il ne saura pas aimer autrement à l’âge adulte.
  • Mais plus couramment, le syndrome du sauveur peut s’expliquer comme toutes les autres pathologies créant une personnalité narcissique : par une situation de l’enfance dans laquelle le petit garçon a été humilié. En effet, comme on l’a vu, celui qui a besoin de se sentir indispensable en permanence recherche en fait à être valorisé et à être au centre de l’action. Sache que celui qui a ce besoin tente de réparer un manque d’estime de soi qui remonte en général très loin dans sa vie : un parent rabaissant, un traumatisme dans lequel il s’est senti impuissant à défendre ses proches ou à se défendre… tout cela conduit à une volonté de réparer cette blessure de l’ego à l’âge adulte, et à ne s’épanouir que dans les situations qui font mentir son enfance.

Les conséquences sur le couple

Quand tu rencontres un homme atteint de ce syndrome, il apparaît comme un prince charmant. Il arrive dans une situation où tu es vulnérable. Tu viens de subir une rupture douloureuse ? Il est là pour être patient et compréhensif avec toi. Tu es fauchée ? Il s’occupe des courses et est fier de pourvoir à tes besoins matériels. Tu es malade ? Il annule une sortie pour venir prendre soin de toi. Tu t’ennuies au travail ? Il va te coacher pour que tu puisses te reconvertir.

Jusqu’ici, tout est parfait. Mais tu vas mieux. Il découvre que tu traversais une difficulté, mais que ça ne fait pas de toi une femme perdue et dépendante. Tu es heureuse de pouvoir partager ce mieux-être avec lui, d’autant plus qu’il y a participé. Tu penses qu’à présent, votre relation va enfin pouvoir vraiment commencer, car tu es en mesure d’offrir tout ton potentiel à ton couple. Mais pour lui, tout est fini. Il ne trouve plus sa place auprès d’une femme rayonnante. Il a l’impression de ne plus servir à rien, et se sent menacé par ton bonheur et ton succès, car tu ne dépends plus de lui. Il te reproche tout et n’importe quoi, car il n’arrive pas à savoir ce qu’il te reproche. Il peut même se montrer humiliant, minimiser tes succès, recréer une situation de dépendance afin de retrouver son rôle. Certains vont faire une dépression, ou tromper celle qu’ils rendent responsable de leur estime d’eux-mêmes en baisse, pour se refaire une santé narcissique dans le regard d’une autre, d’autres vont simplement rompre en te disant qu’auprès de toi, ils ne se reconnaissent plus.

Si tu veux savoir si tu es dans cette situation, observe ce qui se passe quand il t’arrive une nouvelle difficulté. Si d’un seul coup, tu retrouves ton homme comme aux premiers temps, présent, radieux, aux petits soins, tu es en face d’un « sauveur », que tu sauves en allant mal. Inutile de te dire que cette relation, si satisfaisante à cout terme, ne mène nulle part à long terme, car ton couple ne te permettra pas d’être toi-même.

Comment en sortir ?

  • Si tu es en couple avec un « sauveur »

En aucun cas tu ne dois t’empêcher de rayonner pour qu’un homme se sente grand auprès de toi. Tu as donc le choix entre rompre avec celui qui fait passer son besoin de se narcissiser avant ton bonheur, ou, si tu es amoureuse et que tu penses que la relation peut avoir du potentiel, engager un profond travail avec ton partenaire. Discute calmement et posément avec lui, en essayant de lui faire formuler les raisons de son mal-être quand tu vas bien. S’il n’est que peu atteint, il te suffira de lui démontrer qu’il a toujours sa place de Superman auprès de toi quand tu te sens forte, que tu n’as pas besoin d’être en détresse pour te sentir protégée par sa présence, qu’il est le plus fort à tes yeux même quand il ne va pas bien, et que tu considères que s’il te laisse l’aider comme il t’aide, ce sera une preuve d’amour et de confiance, et nullement une preuve de faiblesse. Si tu penses que ce syndrome est trop ancré en lui, engage-le dans une thérapie, quitte à commencer par une thérapie de couple. Il s’est enfermé dans un rôle qui empêche une vraie intimité entre vous, et cela repose sur une souffrance dont il peut se libérer pour protéger votre couple des conséquences de ses douleurs passées. Et si arrêter d’être un « sauveur », c’était pour lui la meilleure manière de vous sauver ?

  • Si tu as l’impression de ne tomber que sur ce profil d’homme, rencontre après rencontre

Tu as répété le scénario « jeune fille en détresse/prince charmant » plusieurs fois dans ta vie, et à chaque fois le prince charmant se transforme en homme rabaissant, devenu l’ombre de lui-même.

Tu te demandes si tous les hommes sont doubles, offrant une belle image avant de se révéler décevants. Ce n’est pas le cas, tu es peut-être tombée sur des « sauveurs » qui n’ont pas supporté que tu sois une femme forte et pleine de ressources.

À toi de revoir :

  • ta communication: peut-être as-tu tendance à te montrer comme une petite chose fragile ? Tu risques d’attirer toujours le même profil d’hommes, ceux qui ont besoin que tu sois fragile.
  • ta conception du couple: un couple ne repose pas sur le besoin de l’autre, mais sur l’envie de l’autre dans sa vie. L’amour n’est pas une relation de codépendance, mais l’union de deux personnes complètes qui se choisissent pour partager leur plénitude.

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link