8 signes pour détecter un VRAI psychopathe

Selon la définition officielle, le psychopathe est une personne souffrant d’un important trouble du comportement. Ce trouble se traduit par un comportement fortement anti-social. Il agit de manière très impulsive, dans le but de « détruire » psychologiquement et/ou physiquement l’individu.

Néanmoins le psychopathe n’est pas le pervers narcissique. L’un souffre d’une maladie violente et dangereuse, et l’autre rabaisse pour son plaisir personnel. La psychopathie est une maladie grave et très peu connue qui touche 3% d’hommes et 1% de femmes, et qui ne sera diagnostic que chez la population de plus de 18 ans (même si l’on peut constater des antécédents au cours de l’adolescence). 

Voici dont 8 signes et caractéristiques d’un vrai psychopathe qui t’aideront à le reconnaître.

3points

1. Il ne ressent rien pour personne

Leur ressentis est égoïste et n’est tourné que vers eux. Cela dit les émotions sont ressentis biologiquement, seulement les troubles psychologiques caractérisant leur maladie viennent troubler leur émotions. Toute émotion est ramenée à eux de n’importe quelle façon. Le seul rôle que tiennent les autres est celui d’un objet qui sert à assouvir leurs désirs et leurs envies. Ce problème d’absence d’empathie explique pourquoi ils n’ont aucune morale et donc aucune limite à faire du mal à autrui physiquement et moralement. D’où leur dangerosité.

2. Même coupable il n’avoue jamais rien

« Pour satisfaire sa personnalité narcissique jamais le psychopathe ne doit baisser dans l’estime des autres. Il n’y a aucune préoccupation pour le sort de la victime, aucune expression d’amour et de remords » – J.Reid Maloy

Il faut savoir qu’un psychopathe n’a aucune limite morale pour atteindre et assouvir ses envies. Mensonges, manipulations, violence… il est prêt à tout pour que chaque chose conviennent à ses envies. De ce fait toute personne qui va au delà de ce que celui ci souhaite, et n’agit pas comme le psychopathe le souhaiterait, lui rappelle la réalité. Il ne va alors pas nier la réalité ou la fuir, mais la changer et la modifier jusqu’à ce qu’elle soit conforme à son idée. De ce fait, pour lui, il n’est jamais coupable puisqu’il fait du mal c’est uniquement parce que les autres l’ont provoqué. Il es alors prêt à manipuler autrui pour qu’il s’adapte à sa vision des choses, ou le détruire si cela ne fonctionne pas. 

3. Il rabaisse continuellement les autres

Si on en revient sur ce qui a été dit précédemment : Le psychopathe vit dans une réalité qu’il se fabrique, ainsi tous les autres individus extérieurs le sortent de cette réalité et lui rappellent ce qu’il déteste. C’est ce qui va, par conséquent, l’amener à rabaisser les autres plus bas que terre constamment. Il agit de la même manière que cette copine complexée qui va se moquer des complexes de tout les autres : c’est une manière de rejeter agressivement toute ses pensées afin de détruire tout ce qui peut lui faire mal. Il attaque pour être sur de ne pas être attaquer : c’est sa défense en quelque sorte.

À LIRE AUSSI :  6 conseils pour aider la victime d'un PERVERS NARCISSIQUE

4. Il n’a aucune relation sociable durable

Il faut savoir tout de même que les psychopathes ne sont pas coupés du monde. Ils réussissent quelques fois à nouer des liens avec les autres, parfois même à s’attacher. Le problème est que tout ceci n’est que de courte durée. Comme une pause au milieu de la maladie, les psychopathes ont besoin des autres pour tester la réalité. Sauf qu’il arrivera forcément un moment où la personne viendra heurter sa sensibilité, et sans même le vouloir, le mettre en colère. C’est leurs caractéristiques narcissiques, colériques et paranoïaques qui vient provoquer la rupture de cette relation, et qu’importe sa nature : amicale, amoureuse ou même familiale. Comme un mécanisme de défense, le malade va tenter de détruire l’autre, moralement ou physiquement. Quoiqu’il arrive, les psychopathes finissent par être seuls.

5. Il voit le mal partout & s’énerve très vite

« L’expérience consciente de rage dans le processus psychopathique débouche typiquement sur la violence en l’absence de structuration du surmoi » – J.Reid Maloy

Il ne faut pas oublier que le psychopathe est dans un mécanisme de défense continuel, en plus de quoi il vit sa propre réalité, qu’il aura au préalable façonné à sa manière.  Et c’est dans son caractère colérique que l’on ressent le plus l’aspect d’un psychopathe. Puisqu’il cherche constamment à ce qu’on le suive, qu’on affirme ses actes et ses dires cela provoque un certaine délire paranoïaque lorsque les choses ne se passent pas comme il le souhaiterait. Le psychopathe cherche sans cesse à suscité l’envie et l’admiration. Un événement bénin, une petite insulte ou même un regard de travers peuvent suffire à renvoyer au psychopathe l’impression qu’on ne le voit pas comme il le souhaiterait.

6. Il ne cesse de tromper, mentir et manipuler

La psychopathe est totalement conscient du mal qu’il cause à autrui. Il sait ce qu’il fait et est conscient des conséquences. Cependant pour éviter que qui que ce soit se retourne contre lui et pour rester dans ce processus de défense, il fait appel à son arme maîtresse : la manipulation et la tromperie. De ce fait il agit de sorte à ce que personne ne fasse quelque chose qui lui déplaise ou l’angoisse.  Il y a une réelle intention de manipulation des autres pour le dénuer de tout attribut. De cette façon non seulement le psychopathe se protège de tout retour violent, mais surtout il en va par la même occasion satisfaire sa personnalité dominante et narcissique.

À LIRE AUSSI :  Les 7 caractéristiques du PERVERS NARCISSIQUE

7. Il est complètement indifférent

C’est surement le point qui effraie le plus et qui pose le plus gros problème : les personnes psychopathes ne sont pas sensibles. Contrairement à beaucoup d’entre nous, lors d’une dispute ou d’un raisonnement il n’est pas possible de les « prendre par les sentiments ». En public, elles sont méconnaissables puisqu’elles ont un contrôle permanent de leurs sentiments, de leur peurs, de leurs pulsions etc …  Ayant souvent deux visages, l’un pulsionnel et l’autre social, le premier reprend rapidement l’ascendant sur le second dans la vie privée.  Leur regard et leur posture sont froids tout en restant intense, accentuant une part de mystère.

8. Son langage est spécifique

Ses pulsions peuvent s’exprimer avec efficience à travers le pouvoir des mots (ou langage performatif), qui deviennent aussi destructeurs que les violences physiques, voire davantage. Il en ressort notamment qu’en plus de ne manifester aucune empathie pour leurs victimes, les psychopathes, lorsqu’ils relatent leurs crimes, font beaucoup plus référence que les assassins “normaux” à leurs besoins physiologiques et matériels, telles que la nourriture, la boissons, l’argent etc … Les psychopathes utilisent environ deux fois plus souvent que les autres du vocabulaire se rapportant à leurs besoins physiologiques primaires (manger et boire) et à leur préservation (avoir de l’argent, un toit). Par contre leur langage va beaucoup moins se référer aux relations sociales, familiale ou à la religion. Ce qui image parfaitement bien le portrait que l’on fait du psychopathe type centré sur sa personne, qui, même s’il peut être à l’aise dans la communication, se crée difficilement des liens et n’envisage aucune aide familiale ni spirituelle pour sa réhabilitation. Il décrit son crime d’une manière froide, détachée, lointaine, ce qui est confirmé par l’utilisation plus fréquente des temps du passé, alors que les autres détenus ont davantage tendance à se servir du présent pour reconstituer les meurtres dont ils ont été coupables.

À LIRE AUSSI :  5 choses que tu ne dois plus tolérer dans une relation !

3points

Il te faudra désormais être plus attentive aux personnes qui t’entourent mais surtout celle à qui tu t’attaches. Certes la psychopathie ne concerne que 4% de la population, seulement sa dangerosité n’est pas à négliger. Tu as désormais toutes les clés pour reconnaître un psychopathe, et de ce fait de l’éviter. Fais en bon usage !

Imane
Rédactrice LifeStyle Femme d’Influence et Bercée par l’art, je vous écrit avec toute la passion du monde, pour que nous devenions meilleures, ensemble. Ma philosophie ? Ne devenez pas une copie, faites la différence.

1 Comments

  1. Un article bourré de fautes..  » bonne usage  » ‘ toute les clés  » mince alors pour une  » rédactrice  » c’est quelque peu inquiètant. Dommage

Leave Your Reply