La Réussite Passe par le Sommeil — Les 5 Leçons à Retenir de la Révolution du Sommeil de Arianna Huffington

Le sommeil est un besoin vital, commun à chacun de nous. Et bien qu’il soit essentiel, la société en fait une préoccupation secondaire. Confrontées à nos échéances, nos obligations, il est fréquent que nous le négligions au point de mettre en péril notre santé. Toutefois, les avancées scientifiques ont permis de mettre en lumière les risques d’un tel comportement. Cette prise de conscience doit nous amener à adopter une toute autre vision du sommeil, celle d’un moment de déconnexion aussi précieux qu’essentiel.

C’est ce que démontre Arianna Huffington, fondatrice du Huffington Post, dans son ouvrage The Sleep Revolution. Classée au 29e rang des femmes les plus puissantes du monde en 2012 par le magazine Forbes, l’auteure est convaincue que la réussite passe aussi par ces moments de déconnexion,  et « s’attèle au mal de notre siècle » : le manque de sommeil.

 

LE MANQUE DE SOMMEIL, UN PROBLÈME A L’ÉCHELLE MONDIALE

Il suffit d’observer les sociétés actuelles pour le constater. Le milieu professionnel est un exemple manifeste : il  exige de nous que nous soyons disponibles et toujours plus productifs. Nous nous devons d’être joignables en permanence. Le reste du temps, c’est notre vie sociale, famille et amis, nos obligations diverses qui nous sollicitent incessamment.

Mirtha Michelle

Ce constat n’est pas sans conséquence. En France, près de 30% de la population ont un temps de sommeil inférieur à 7h, minimum recommandé, contre 40% pour les Américains. Ce problème semble toucher toutes les classes sociales, qu’elles soient aisées ou pauvres. Les femmes quant à elles sont majoritairement touchées, car elles doivent bien souvent à la fois travailler et s’occuper des enfants.

Finalement, cette attitude visant à tout prix la productivité et l’efficacité accrues provoque en réalité l’effet inverse : les travailleurs, épuisés, sont moins productifs. Mais cela n’est qu’un aspect de l’impact du manque de sommeil. Celui-ci a en réalité de lourdes conséquences sur notre corps : risque accru de crise cardiaque, de cancer, d’AVC, de diabète… Cette liste n’est pas exhaustive. Certaines de nos facultés mentales, telles que l’attention, la concentration et la mémoire, sont également réduites. Au niveau psychologique, l’épuisement nous expose davantage aux risques de dépression et d’anxiété. Au travail, le burn-out devient monnaie courante. Sur les routes, le manque de sommeil des conducteurs a provoqué grand nombre d’accidents.

C’est pourquoi une société qui prône le travail acharné au détriment du sommeil s’expose à des risques majeurs et met surtout en péril la santé des personnes concernées.

 

L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE, UNE SOLUTION DANGEREUSE

Au manque de sommeil, s’ajoutent parfois des difficultés à bien dormir. Paradoxalement, le corps éprouvé par le stress, épuisé et déréglé, ne parvient plus naturellement à trouver le repos. Pour pallier ce problème, il est fréquent que l’on se tourne vers les somnifères. Pourtant, c’est offrir une réponse médicale à un problème qui tient davantage à l’hygiène de vie.

Si les effets des somnifères sont limités, leurs conséquences néfastes sont elles bien réelles. Pris à long terme, leur impact sur le corps est destructeur : risque accru de cancer et de la maladie d’Alzheimer. Les effets secondaires qu’ils provoquent sont également frappants, parmi lesquels le somnambulisme. Pendant la journée, la somnolence que les somnifères ou le manque de sommeil provoquent nous empêchent d’être efficaces. On se tourne alors vers la caféine ou d’autres boissons énergisantes pour tenir le coup. Une trop forte consommation de caféine, en plus d’être addictive, a pour conséquence directe de nous empêcher de dormir. C’est donc un cercle vicieux.

Enfin, en vue de booster l’activité cérébrale, certains médicaments sont proposés. Il s’agit de stimulants permettant d’augmenter les performances intellectuelles. Si leur efficacité n’a été nullement démontrée, leurs effets négatifs sur le long terme eux sont réels : diminution de la plasticité cérébrale entrainant une perte de l’intelligence et de la créativité. Ces stimulants sont de plus en plus utilisés chez les étudiants. Soumis au stress permanent et souffrant d’un manque de sommeil chronique, c’est toute une génération qui se tourne vers des médicaments pour tenir le coup.

 

LE SOMMEIL, SES FONCTIONS ESSENTIELLES POUR LE CERVEAU ET LE CORPS

Les fonctions du sommeil sont essentielles pour notre santé et notre bon fonctionnement intellectuel. On peut en distinguer de deux sortes : une fonction restauratrice et une fonction cognitive.

La fonction restauratrice désigne la phase d’évacuation des toxines qui s’accumulent dans le corps et le cerveau. Ainsi, notre santé cérébrale découle directement de notre sommeil. Celui-ci est essentiel à notre équilibre mental : c’est lui qui nous permet de mieux gérer nos émotions. Tu l’as sans doute constaté par toi-même, lorsque nous sommes fatiguées, nous devenons plus irritables. La maîtrise de soi est rendue plus difficile. Le manque de sommeil provoque également des troubles hormonaux, affaiblit le système immunitaire, nous rendant en somme moins résistantes.

La fonction cognitive quant à elle se centre davantage sur l’apprentissage et la mémoire. Le lien entre facultés cognitives et sommeil n’est plus à démontrer. Dormir est ce qui permet d’assimiler les connaissances acquises pendant la période d’éveil. Les connexions neuronales sont réorganisées, renforcées. Un sommeil insuffisant ne permet pas d’enregistrer les connaissances sur le long terme, il nous rend incapables de bâtir des raisonnements complexes et solides.

LES RÊVES, UN CONTACT AVEC NOTRE MOI PROFOND

Mirtha Michelle

Le sommeil revêt également une dimension psychologique et spirituelle. C’est un moment de déconnexion, qui se veut être calme et paisible, parfois enrichissant. Les rêves par exemple nous offrent une autre vision de nous-mêmes et de la réalité.

Dans le monde antique, on voyait les rêves comme des messages venus des dieux. Leurs interprétations constituaient alors tout un art. Aujourd’hui, les rêves sont davantage considérés comme un dialogue avec soi-même. C’est le psychanalyste Freud qui pour la première fois a centré les rêves et leurs interprétations autour du moi. En l’absence de stimulations extérieures, le cerveau se tourne vers l’intérieur et notre être profond. Les rêves seraient l’expression de nos désirs refoulés et de notre inconscient. C’est une exploration des faces cachées de notre moi intérieur. Les rêves, lorsqu’ils sont récurrents, sont l’expression de nos peurs et conflits intérieurs qui nous travaillent ; ils permettent d’en prendre conscience et d’y faire face dans la réalité. Les rêves sont aussi propices à la créativité illimitée. C’est pourquoi ils sont une source d’inspiration à nombre d’artistes.

Certes, les rêves resteront toujours un mystère. Mais leur exploration n’est pas interdite, les rêves enrichissent grandement son rapport avec soi-même et la réalité.

CHANGER SES HABITUDES, UNE NÉCESSITÉE POUR MIEUX DORMIR

Mirtha Michelle

Un meilleur sommeil passe nécessairement par le changement de son mode de vie. En plus de s’accorder du temps, 7h au minimum, il est important de créer autour de soi un environnement propice à la détente et la relaxation. Pour ce faire, il y a certaines habitudes à adopter.

Le premier conseil concerne les appareils technologiques. La lumière bleue qu’ils émettent perturbe l’endormissement. Pour se préparer à dormir, il faut d’abord se déconnecter. Ce n’est pas à tes côtés qu’est la place de ton smartphone la nuit.

La lumière a également son importance. L’hormone du sommeil, appelée mélatonine, n’est sécrétée que dans l’obscurité. Évite également de manger directement avant de dormir. L’alcool quant à lui, s’il favorise l’endormissement, nuit à la qualité du sommeil. Enfin, une activité physique régulière facilite l’endormissement et rehausse la qualité du sommeil.

Si en dépit de toutes ses habitudes, le manque de sommeil persiste, mise sur les siestes. Seulement 30 minutes de sieste suffisent à compenser les effets négatifs d’une mauvaise nuit.

La médiation et la relaxation peuvent également se révéler d’une grande aide. Elles permettent de mieux gérer le stress et ses émotions, de retrouver le calme intérieur. D’autres techniques peuvent permettre d’atténuer les tensions intérieures, comme la mise en place de rituels apaisants avant d’aller se coucher. Avant d’aller dormir, inutile de ressasser la journée, de ruminer sur ses inquiétudes. Les pensées négatives sont le meilleur moyen d’empêcher l’endormissement. Recherche plutôt les émotions positives, en pratiquant la gratitude par exemple. Retiens que plus tu seras sereine, plus il sera facile pour toi de trouver le sommeil.

En conclusion, le sommeil est un besoin aussi essentiel pour notre corps que pour notre équilibre mental. C’est un moment de déconnexion, régénérateur et précieux, où on laisse derrière soi le stress quotidien. Ferme les yeux, ta vie éveillée n’en sera que plus riche ! 

 

 


 Pour aller plus loin, procure-toi le livre : clique ici

Lina
Lina

Etudiante en droit et en philosophie, j’attache à côté de cela un intérêt tout particulier à la beauté, à l'apparence physique et tout ce qu'elle englobe. Elle est un moyen en vue d’une fin, celle du bien-être et de la réussite, qu'elle que soit l’idée que l’on se fait de celle-ci. Convaincue du réel impact de l'apparence, je vous partage modestement ce que j'espère vous être utile. Instagram : lina.bl

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link