Comment ta Relation avec ton Père peut Influencer ta Relation avec les Hommes

Beyoncé, Daddy Lessons

Ton père a été le premier homme de ta vie. Que tu le veuilles ou non et qu’il ait été présent ou pas, aimant ou pas, même si tu ne l’as jamais connu.

Biologiquement, chronologiquement et symboliquement, il est le premier homme de ton histoire. Son regard sur toi, son amour pour toi, ou au contraire sa disparition de ta vie sont tes premières expériences de relations à l’autre sexe. Il est donc assez logique ces premiers pas dans les relations aux hommes, ayant marqué ton esprit dans un moment où il se structurait, puissent influencer la vie d’une petite fille devenue femme.

Voici quelques éléments qui te permettront de comprendre comment cette histoire originelle peut impacter tes relations d’adulte, et comment parvenir à écrire ton destin amoureux sans forcément suivre ce modèle de départ.

Il n’y a pas d’équation en psychologie

Beyoncé, Daddy Lessons

Avant toutes choses, sache que la relation à ton père ne suffira jamais à expliquer ton rapport aux hommes. En effet, la construction de ta psyché est plus complexe et mystérieuse qu’un rapport cause/conséquences entre ton enfance et ta vie d’adulte. Notre esprit est fait de strates (enfance, événements, traumatismes, culture, religion, lectures…), qui interagissent entre elles pour former ta personnalité et conditionner tes choix, amoureux ou non.

La relation fille/ père, si elle joue un énorme rôle dans ta construction, ne la détermine pas entièrement et n’est qu’une piste à suivre dans la réflexion sur soi.

Les cas de figure qui vont suivre sont donc évidemment des règles générales dont tu peux être l’exception, mais sont des pistes qui peuvent aider à la connaissance de soi nécessaire au progrès.

Le père absent       

Beyoncé, Daddy Lessons

  

 Un père peut avoir été « absent » aux yeux de sa fille de diverses manières :

  • tu ne l’as jamais connu
  • il était maltraitant physiquement ou verbalement
  • il a quitté le foyer
  • il passait peu de temps en famille du fait de son travail
  • il était, présent, aimant, mais peu enclin à verbaliser son amour pour toi

La petite fille que tu étais a pu interpréter cette situation comme si elle en était le centre et la cause, car c’est souvent comme cela qu’un enfant s’explique le monde.

Une enfant peut penser qu’on la quitte quand on quitte sa mère.

Elle ne peut pas comprendre qu’un père ne lui dise pas « je t’aime » pour des raisons culturelles, mais puisse le penser très fort : elle se construit sur un malentendu, et croit que son père, qui n’était que pudique, ne l’aimait pas.

Enfin, elle n’est pas en mesure de ne pas se sentir responsable de la violence d’un père qui pourtant est gouverné par des pathologies qui se sont formées bien avant qu’elle ne vienne au monde.

Ces situations semblent incomparables. Pourtant elles ont un point commun : tu as commencé ta vie par un « chagrin d’amour », un rejet douloureux, un regard dévalorisant, un sentiment d’abandon.

Il pourra t’arriver de reproduire cette relation douloureuse, de paradoxalement la « rechercher » de façon parfaitement inconsciente : tu as été programmée pour t’attacher à des hommes qui te renvoient une piètre image de toi.

Il y a deux explications à cette reproduction du schéma de ton enfance :

  • Tout ce qui est un repère, une habitude, un environnement affectif connu, présente une part de « confort ». Même la souffrance, si elle est un repère, peut t’attirer, alors que la plénitude d’une relation réciproque va te perturber et t’ insécuriser.
  • Tu peux inconsciemment essayer de réparer ta relation douloureuse père /fille avec un homme qui ressemble à ton père. Tu tentes de t’en faire aimer pour faire mentir ton histoire passée. Or cette relation ne fonctionne jamais. Tout d’abord, tu ne peux réparer un amour à travers un autre, et surtout, tu es allée vers un homme peu aimant justement parce qu’il était ainsi. Pourquoi changerait-il?

Le père présent et aimant 

Beyoncé, Daddy Lessons

Ce qui est paradoxal, c’est que le père présent auprès de sa fille, et lui témoignant sans cesse son amour, peut lui aussi causer des dysfonctionnements dans sa future vie sentimentale de femme.

En effet, cette future femme n’aura aucun problème d’estime de soi, aucune attirance inconsciente pour les relations souffrantes et dissymétriques. Mais elle pourra rencontrer un autre problème : l’impossibilité pour elle de rencontrer un homme qui puisse rivaliser avec cet amour absolu et inconditionnel. Elle passera sa vie à comparer ses hommes à son père idéalisé par cette relation fusionnelle.

De plus, elle pourra aussi avoir tendance à être systématiquement attirée par l’homme d’une autre femme. Son père fut si aimant qu’elle a eu le sentiment d’être la femme de sa vie, de pouvoir se placer entre son père et sa mère. Son père n’a pas su tempérer l’expression de son amour paternel d’une dévotion semblable envers sa propre femme, et la petite princesse a oublié qu’il y avait une reine. Adulte, elle se placera toujours dans le rôle qu’elle a cru occuper petite fille: celle qui se met au milieu d’un couple. Mais comme quand elle était petite fille, elle n’aura jamais autre chose qu’une éventuelle place de maîtresse, au mieux, car elle reproduira inconsciemment une situation où dans les faits, elle n’a jamais pu avoir la première place.

Ne laisse pas le passé déterminer ton destin

Beyoncé, All Night

Le diagnostic est fait, ou du moins, tu disposes de pistes de réflexion qui expliquent partiellement certains schémas récurrents de ta vie amoureuse.

Il est temps à présent d’écrire la suite de l’histoire à ta manière, et avec ta force de décision d’adulte.

Tu ne dois pas laisser pas le passé déterminer ton présent, pour deux raisons :

  • Ce que tu cherches n’a jamais existé, parole de psy… tu cherches à réparer ou à reproduire une relation que tu as mal interprétée : ton père ne t’a jamais rejetée, mais est parti de son couple pour des raisons qui t’échappent, ou bien ton père te portait aux nues, mais comme une petite fille, et cela n’enlevait rien à l’amour qu’il portait à sa femme… Fais donc le deuil de quelque chose qui n’a pas vraiment existé en dehors de ta psyché d’enfant. Et avance.
  • Il est nécessaire d’analyser ton passé, certes, mais il est important aussi, une fois que tu as identifié des explications à tes comportements actuels, de passer à autre chose.

Il est possible de concevoir le temps non pas comme une continuité logique dans laquelle chaque cause se traduit indéfiniment en conséquence. Tu peux envisager ta vie comme une succession de périodes, qu’il est possible de verrouiller pour avancer. Il est cependant nécessaire d’avoir compris et accepté les leçons d’une période pour la clôturer sainement et définitivement. Mais cette condition remplie, la décision peut être prise presque aussi simplement que je le dis.

Le pardon joue un rôle essentiel dans cette possibilité de voyager léger. Pardonne au passé, pardonne aux relations douloureuses, pardonne-toi d’avoir mis du temps à comprendre comment tu te faisais souffrir, et puis avance sans donner au passé la permission d’exister dans ton futur.

La simple confusion des rôles

Pour finir, voici un autre cas de figure dans lequel tu peux chercher un père dans ton homme.

C’est la confusion des rôles amant/ parent. Ce problème se joue dans le présent, contrairement à ceux que nous avons analysés plus haut, et qui trouvaient leur source dans l’enfance.

Nous, les femmes, nous sommes les championnes de la confusion des rôles en amour :

  • Il nous arrive d’aimer un « père », un homme plus âgé, assis socialement, ou simplement protecteur et endossant un rôle de coach, de mentor, de Pygmalion auprès de nous.
  • Nous pouvons aussi aimer un fils, un homme immature ayant besoin d’être materné, car nous trouvons une valorisation dans le fait qu’un homme ait besoin de nous, qu’il nous écoute, que nous puissions le transformer, lui donner confiance en lui, et laisser simplement libre cours à notre instinct maternel en le comblant d’attentions dont il n’a pas seulement envie, mais besoin.

Nous avons toutes commis, ou nous commettrons toutes ces 2 erreurs. Nous avons confondu des rôles (fille/ mère/ amante), mais aussi des sentiments (admiration/attendrissement/amour).

À présent il est temps de chercher l’amour dans la bonne direction.

Prends conscience que tu ne dois chercher ni ton père, ni ton enfant, mais le père de ton enfant.

Avec lui, dans une relation harmonieuse entre 2 alter ego, il n’y aura ni dépendance, ni aliénation, ni dissymétrie.

C’est un homme que tu pourras admirer, écouter, qui te fera grandir, mais il en dira autant de toi. C’est un homme que tu pourras appeler « mon bébé » et chouchouter quand tu voudras, mais il en fera autant pour toi.

Votre relation sera complète, réciproque, et polymorphe. De quoi ne jamais s’ennuyer, être comblés, se tirer mutuellement vers le haut, se protéger et se soutenir mutuellement, et donc voir très, très, très loin.

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link