Pourquoi les Femmes Sont Si Méchantes Entre Elles : Les 5 Causes Révélées par Iyanla Vanzant et Oprah Winfrey

Tu l’as sûrement expérimenté dans ta vie : les pires trahisons et les pires bassesses t’ont été faites par des femmes, et non par des hommes. Comment est-ce possible ? Entre semblables, l’entraide semble naturelle… mais c’est la rivalité et la malveillance qui se manifestent trop souvent. Cette attitude visant à déshonorer une autre femme déshonore surtout celle qui s’en rend coupable, et tire tout le monde vers le bas : une Femme d’Influence ne se laisse pas aller à ce genre de comportement, et elle doit en comprendre les racines pour ne pas en être victime.

2 9 2011 – A Show I
– Lessons Learned: Iyanla Vanzant Returns To The Oprah Show

Dans son Oprah’s Lifeclass, Oprah Winfrey mène une discussion très éclairante à ce sujet avec Iyanla Vanzant. Ces deux femmes puissantes nous aident à comprendre ce qui pousse les femmes à une rivalité malsaine à travers l’analyse de 5 causes de trahisons et des 4 formes que ces trahisons peuvent prendre : trahison, critique, mensonge et rivalité. Elles nous montrent aussi comment s’en protéger et adopter une attitude contraire : une bienveillance qui nous honore et nous sera rendue. 

La trahison

La trahison est l’essence de toutes les malveillances qui seront analysées ici. Mais dans chaque cas, la trahison est double : si tu trahis une femme, tu te trahis aussi, parce que tu te déshonores et que tu t’attires le malheur en répandant cette négativité.

La cause principale de cette propension à se trahir en trahissant les autres est la haine de soi.

Cette haine de soi a les apparences du contraire : on pense qu’une femme qui veut marcher sur les autres pour réussir est narcissique, qu’elle s’aime au point d’en devenir un monstre d’égoïsme. C’est tout l’inverse. Son attitude prouve qu’elle ne s’aime pas. En effet, elle n’a pas envie de se regarder, c’est pour cela qu’elle te regarde. Elle a peur de se considérer et de voir ce qu’elle déteste en elle, c’est pour cela qu’elle est obsédée par toi.

Cette base étant posée, voici 5 causes qui poussent les femmes à se trahir :

  • Nous n’honorons pas la relation

Une relation entre femmes devrait être une union sacrée, une loyauté sororale instinctive. Au lieu de cela, nous laissons place à des pensées et des conduites négatives. Tu dois au contraire voir en toute femme ta sœur de condition et transformer la relation en chance.

  • Nous cherchons une validation extérieure

Nous recherchons une approbation dans le regard des autres femmes alors que nous devrions nous valider toutes seules : une femme qui ne reçoit pas cette validation alors qu’elle en dépend va avoir du ressentiment et va se montrer malveillante envers les autres. Tu dois au contraire connaître ta propre valeur et t’aimer pour ne pas être atteinte par le regard des autres et en concevoir des pensées de revanche.

  • Nous ne nous honorons pas nous-mêmes

Iyanla Vanzant nous donne la différence entre une vraie femme de succès et de pouvoir et une femme qui se contente de vouloir l’être : la manière dont elle traite les autres femmes.

Une femme de pouvoir veut te donner du pouvoir.

Oprah nous parle de sa relation avec Iyanla :  » Depuis le début, Iyanla a été mon plus grand soutien : elle m’a dit « Je vais t’aider à mettre ce bébé au monde, je vais te soutenir, je vais t’aider à t’élever ». Les gens qui réussissent veulent t’élever parce qu’ils veulent que les autres vivent dans la même lumière que celle dont ils sont éclairés. C’est la différence entre les femmes puissantes et celles qui voudraient l’être. »

Iyanla ajoute:  » Un des principes du succès est de définir comment tu veux parvenir à ta propre réussite : c’est de vouloir aider quelqu’un d’autre à réussir avant toi. Je l’ai appris. Je veux que tu réussisses, et je vais t’aider, te bénir, et donner ça à l’univers, parce que ce que je fais pour toi, je sais que cela va me revenir ! » Oprah lui répond :  » Ce que dit Whoopi Golberd dans La couleur pourpre est vrai : « tout ce que j’essaie de faire pour toi, est déjà fait pour moi », et c’est vrai, que ce soit une bonne ou une mauvaise chose. »

  • Nous reproduisons ce que nous avons toujours vu

On peut être poussées à de mauvais comportements envers nos semblables parce que l’on a vécu avec des femmes qui ne connaissaient pas leur propre valeur, qui ne se respectaient pas profondément, et qui se dégradaient encore plus par leur malveillance. Si c’est ton cas, tu dois rompre avec ce modèle, construire celui qui te ressemble sans mimétisme, t’aimer et agir en conséquence. 

  • Nous avons des attentes excessives

Nous en attendons trop des autres. Lorsqu’ elles ne répondent pas à nos attentes, nous pouvons réagir avec amertume. Il est plus sage de compter sur ses propres efforts, et de travailler à sa propre réussite : chaque aide est alors un bonus, et non une nécessité dont tu dépends.

Le gossip

Le commérage est l’attitude la plus basse, et pourtant la plus répandue entre les femmes. C’est une forme de trahison particulière, puisqu’il s’agit de trahir la confiance d’une personne que tu connais ou de trahir le respect que tu te dois en te rabaissant à ce niveau.

Et de fait, Iyanla le confirme, la source du gossip est encore la haine de soi. Voir la laideur ou le ridicule d’une personne, c’est penser comme une complexée, qui se projette sur ses semblables. Penser comme une belle femme, c’est voir la beauté en chacun et en chacune. De même, penser comme une femme puissante, c’est avoir de la compassion pour les autres, et non tenter de les écraser.

Répandre des commérages, gossiper, trahir une confidence qu’on t’a faite, ou la vie privée d’une autre femme, c’est vouloir la salir. Pourquoi vouloir la salir ? Pour prendre le pouvoir sur elle… ou du moins essayer. Cette attitude ne révèle qu’une seule chose : un manque de pouvoir personnel !

Critiquer une autre femme et détruire son image, c’est s’arroger à peu de frais un pourvoir sur elle et se montrer comme meilleure qu’elle, par comparaison. Or, c’est tout le contraire qui se produit sur l’image de la femme parle mal d’une autre :

  • Elle n’a qu’un pouvoir… de nuisance, ce n’est pas très glorieux
  • Son image, au lieu de se valoriser de ce qu’elle dénigre chez l’autre, se ternit : rien n’est moins sexy une femme aux paroles haineuses et faciles.

Si tu es victime de ce genre de paroles, commence par changer de vocabulaire : tu n’es pas une « victime », et elle n’est qu’une femme en manque de pouvoir et d’attention. De plus, tu viens de débusquer une personne en qui tu ne dois pas avoir confiance, tu peux à présent t’en protéger et c’est une bonne chose !

Iyanla donne 3 causes de cette mauvaise habitude qu’est le gossip :

  • On croit que c’est tolérable entre femmes, comme une mauvaise manie dont on ne voudrait pas se défaire
  • On n’a pas conscience du pouvoir des mots
  • On s’occupe des affaires des autres au lieu de travailler à améliorer sa propre vie.

Le mensonge et la rivalité

Ces deux autres formes de trahisons sont liées. Les femmes pensent que mentir ou cacher des informations peut leur donner une longueur d’avance dans le cadre d’une compétition qu’elles s’imaginent avec les autres femmes.

En réalité, cette compétition n’existe pas.

Les femmes qui voient des rivales dans leurs semblables ne se sentent pas elles-mêmes assez puissantes pour réussir avec les autres, et veulent le faire à leurs dépens.

Elles sont souvent victimes d’une éducation peu aboutie sur cette notion:

  • Quand on grandit dans une famille qui réussit, peu importe dans quel domaine, et qui en est épanouie, qui ne se victimise jamais dans la difficulté, on développe l’idée qu’il y a de la place pour la réussite de chacun. Des parents « victimes » vont donner à leur enfant l’idée que leur échec est dû à la réussite qu’un autre s’est accaparée : une idée confortable et fausse, qui ne donne pas le sens de l’effort à l’enfant, mais celui de la rivalité malsaine. On fait croire à l’enfant qu’il devra réussir au détriment de quelqu’un d’autre, qu’il faut que quelqu’un perde pour qu’il puisse gagner. Cette idée doit être déconstruite : la réussite et le bonheur ne sont pas des ressources limitées, c’est même tout le contraire.
  • Certaines femmes ont été éduquées à plaire et à satisfaire les autres. On leur a donné l’idée que si elles faisaient ce qu’elles voulaient, elles enlèveraient une satisfaction à leur entourage. Elles grandissent donc avec l’idée qu’elles doivent se sacrifier au bonheur des autres ou les sacrifier à leur bonheur. Quel triste choix…

Voilà le message qu’ Iyanla Vanzant et Oprah Winfrey nous donnent sur les mauvais comportements qui nous désunissent et nous dévalorisent. Quand deux Femmes d’Influence réfléchissent à la malveillance entre femmes, elles nous donnent de quoi en comprendre les causes, et même pardonner à celles qui nous ont fait du mal. Elles nous encouragent surtout à nous concentrer sur celles que nous voulons être et ce que nous voulons accomplir, en nous rappelant que nous ne pouvons le faire que toutes ensemble. Une femme immature et faible perd son énergie à créer une concurrence imaginaire contre-productive. Une femme réfléchie et puissante donne du pouvoir à ses sœurs : sois une reine, prends soin des autres !

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link