Pourquoi Ta Vie Est Pourrie Et Comment Faire Pour Changer Ça

Dans son livre Why Your Life Sucks, Alan Cohen t’explique « Pourquoi ta vie craint », et ce que tu peux faire pour changer ce qui ne fonctionne pas. Voici ses clés pour créer les conditions d’une pleine réussite.

Tu gâches ton pouvoir, et tu disperses ton énergie dans des futilités

  • Tu donnes ton pouvoir au lieu de l’utiliser

Tu donnes ton pouvoir quand tu donnes à quelqu’un ou à quelque chose qui n’est pas toi plus d’importance que tu ne t’en donnes : les autres, une addiction, tes enfants, ton professeur, ton psy, ta rivale, ton modèle, ton patron… Cette liste non exhaustive peut te paraître un peu étrange : comment mettre sur un même plan ton patron et une addiction (pas nécessairement à une drogue ou à un alcool, mais une relation toxique que tu n’arrives pas à interrompre ou à l’envie d’acheter ce dont tu n’as pas les moyens… toutes ces dépendances sont des façons de t’autodétruire…), tes enfants et le regard des autres, ou ton modèle et ta rivale ? En réalité, tout ce qui n’est pas toi mais occupe ton esprit et détermine tes choix est à remettre définitivement à sa place :

dans le néant pour tes addictions ou ta rivale,

au second plan pour ton patron… et même pour tes enfants ! C’est une idée un peu choquante, mais considère que si tu ne t’occupes pas d’abord de toi-même, tu ne seras pas efficace et solide pour ceux que tu aimes et ceux pour qui tu travailles.

  • Tu n’écoutes pas ton intuition
  • Tu laisses les autres choisir pour toi 

Faire des choix est souvent difficile ; et lorsqu’on demande conseil aux autres, ce qu’on attend est parfois une direction. Cesse de te réfugier dans cette position confortable, dans tous les domaines de ta vie. Souviens-toi : si tu n’utilises pas ton cerveau, quelqu’un d’autre le fera.

  • Tu penses que ton destin dépend de facteurs extérieurs

« Quand j’aurai ce diplôme, je pourrai me consacrer à moi », « Quand mes enfants seront grands, j’aurai plus de temps et je pourrai créer mon entreprise », « Quand j’aurai trouvé l’âme sœur, je me sentirai aimée et j’aurai confiance en moi. ». Ce genre de phrase est-il familier à tes oreilles ? Nous avons toutes une de ces excuses pour différer les choix qui nous feront progresser vers nos rêves, parce que ces choix nous intimident. T’es-tu déjà demandé si ces délais, ces « bonnes raisons » de ne pas agir n’étaient pas simplement des pensées limitantes, des croyances auxquelles il suffisait de renoncer, des alibis pour ne pas oser être toi-même, pleinement ?

  • Tu veux réparer les autres
  • Tu perds ton temps avec des personnes qui te nuisent

Il faut apprendre à te séparer des personnes qui te nuisent volontairement (personnes toxiques au travail, ou dans ton entourage), et de celles qui te nuisent involontairement (celles qui ne te veulent pas de mal mais t’en font, par leurs critiques, leur négativité, ou même leur influence te poussant à l’inertie).

  • Tu perds ton temps à des futilités

Personne ne peut se vanter de ne jamais perdre de temps à des activités ou des paroles qui ne construisent rien (passer trop de temps sur les réseaux, gossiper sur une collègue, se comparer aux autres, observer sa cellulite dans le miroir sous tous les angles sans rien faire pour l’aimer ni pour la faire disparaître…). Réduis ces activités au maximum, et concentre-toi sur ce qui te rend présente au monde, pas ce qui te rend absente à toi-même.

Tu penses que tu n’es qu’un corps et tu affames ton âme

  • Tu te laisses tromper par les apparences

Tu penses qu’être belle est plus important que te sentir bien. Or, être belle ne permet pas toujours de se sentir bien. En revanche, se sentir bien nous rend toujours belles.

  • Tu soignes les symptômes au lieu de guérir les causes

Ce fonctionnement est absurde, et pas seulement quand tu es malade ! Tous les maux de notre vie sont à régler en partant des causes, au lieu de se concentrer sur la réparation des conséquences. Par exemple, au lieu d’éponger ton découvert, revoit ton rapport à l’argent et même à la réussite : « Pour devenir riche, tu dois penser comme un riche. Pour penser comme un riche, tu dois savoir que tu es riche ».

  • Tu oublies que ce qui se passe à l’extérieur de toi dépend de ce qui se passe à l’intérieur de toi

Tout ce qui arrive dans ta vie est le reflet de ton niveau de développement personnel.

  • Tu ne travailles pas à ta passion
  • Tu traites ton corps comme un esclave

Tu lui demandes de fonctionner quand tu es épuisée, tu le prives de sommeil, tu ne l’écoutes pas mais tu veux qu’il t’obéisse… tu traites ton corps comme un esclave, alors qu’il devrait être le temple de ton âme.

  • Work hard, play hard

Tu connais cette expression. Pourquoi ne l’appliques-tu pas, ou pas toujours ? Pour aller au bout de ton parcours, n’oublie jamais de préserver ton juste équilibre.

Tu n’attends pas assez de la vie, et trop de toi-même

  • Tu dis oui quand tu veux dire non

Faire quelques efforts est normal. Mais n’en fais-tu pas trop, jusqu’à t’oublier ?

  • Tu n’attends pas assez de la vie

Si tu te contentes de moins que ce que tu veux, c’est exactement ce que tu obtiendras !

  • Tu crois que tu mérites de souffrir

Pour des raisons qui viennent souvent du passé, il arrive que nous ayons intégré une idée étrange : nous méritons ce qui nous arrive de mal. Choisis de penser que ton destin récompensera tes bons choix, et non qu’il te fera payer tes fautes réelles ou imaginaires.

  • No pain, No gain ?

Tu crois que souffrir est nécessaire… alors que ce n’est pas forcément le cas. Le travail est nécessaire, la souffrance optionnelle. Attention , ce mindset peut te faire passer à côté de solutions simples !

  • Tu es prisonnière du passé

Redouter que tes douleurs passées se reproduisent ou souhaiter que tes bonheurs passés reviennent, tout cela revient à conditionner ton futur pour être la reproduction de ton passé. Tu te condamnes à ne jamais progresser si tu penses comme cela.

  • Tu cherches à prouver quelque chose, et tu fixes l’objectif sans apprécier le parcours

Alan Cohen relate une histoire symbolique : « The frog on the log », la grenouille sur la bûche : une grenouille veut aller d’un bout d’une bûche à l’autre bout. Au premier saut elle parcourt la moitié de la distance qui la sépare de l’autre bout. A chaque saut suivant, elle parcourt de nouveau la moitié de la distance qui lui reste : au bout de combien de sauts arrivera-t-elle au bout de la bûche? Jamais. Cette histoire symbolise ce qui se passe si tu cherches à prouver quelque chose, à toi-même ou à quelqu’un d’autre : tu n’y parviendras jamais. Il y aura toujours un motif d’insatisfaction. Oublier cette nécessité de prouver est très libérateur : que ferais-tu différemment si tu n’avais rien à prouver à personne ?

  • Vis-tu le rêve de quelqu’un d’autre ?

As-tu parfois l’impression que tu te mesures à des standards inatteignables ? Tu peux dès aujourd’hui prendre la décision d’y renoncer, afin de vivre ta propre vie, et non une réparation de la vie d’un autre, comme un parent par exemple, qui a toujours voulu se réaliser à travers toi.

En résumé, voici la phrase d’Alan Cohen qui résume le mindset avec lequel tu peux changer ta vie : « Pour avoir ce que tu veux, sois ce que tu es ! »


 

Si tu veux te procurer ce livre, clique ici

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link