Le pardon : La force qui libère | 4 raisons de pardonner l’autre

Des déceptions et trahisons ? Nous en connaissons tous. Des larmes de rage et des boules de colères ? Aussi. Même si naguère, à tort ou à raison, nous subîmes et envoyâmes des foudres. Le pardon libère car :

 

1. Vous relativisez.

pardon-relativiser

Était-ce vraiment si grave ? Sur le moment et dans le contexte dans lequel l’acte a été commis ou la parole a été dite, peut-être que oui. Mais après ? Est-il réellement productif de tenir des rancœurs pendant des années envers une personne pour un fait isolée sachant que le temps est le remède de tout ? Non. Car la rancœur est un poison pour le cœur. Contre-productive, elle peut aller jusqu’à vous nuire au niveau de votre santé. Tout comme la colère qui, mal maîtrisée, peut vous conduire à commettre l’irréparable ou à dire des paroles blessantes, que vous ne pensez pas forcément.

Certaines personnes affirment que pardonner c’est oublier… Je définirais plutôt le pardon comme étant la capacité de reconnaître un mal, et de dédouaner son auteur en lui accordant le bénéfice du doute ; en lui accordant une autre chance de mieux se comporter à l’avenir. Sans oublier le mal qui a été fait, vous passez outre en vous donnant mutuellement le temps de reconstruire votre relation, ou arrêtez de fréquenter la personne si la confiance est totalement brisée… Car les doutes sont les pires ennemis d’une relation stable.

 

2. Vous faites preuve d’empathie envers vous-même.

pardon-empathie

« Charité bien ordonnée commence par soi-même » – Proverbe populaire

Étudiez-vous et entendez, sentez, ce que votre corps vous dit. Cela peut paraître ridicule, mais c’est pourtant vrai. Notre corps accueille et ressent chaque émotion qui le traverse sans la brimer ni la juger. Commencez par faire un état des lieux de vos sentiments, aspirations et plans pour l’avenir avec cette personne et vos valeurs. Il y aura-t-il un changement ? Si oui, lequel ? Et pour quelle raison ?

Vous devez être claire avec vous-même. C’est la phase 1 : celle où vous vous isolez. C’est une phase où vous vous donnez la priorité, où vous êtes dans votre monde en train d’essayer de digérer le mal, et où vous vous questionnez énormément. À chacun son processus de guérison ; certains sont rapides, d’autres plus longs, et d’autres font semblant « d’oublier » pour mieux vous rappeler les faits à chaque moment opportun. Horrible. Mais si vous souhaitez réellement pardonner, la phase 1 est indispensable.

 

3. Vous synthétisez les différents éléments du problème.

pardon-synthétiser-problèmes

Sans tomber dans l’apitoiement, vous faites le point. La rancune n’apporte rien. Ni à nous-même, ni à l’autre. Le passé est révolu, tandis que le futur est débattu par chacun de nos actes. Car pendant que vous souffrez à nouveau le martyr en pensant encore et encore, et en parlant de ce fait encore et encore, que se passe-t-il ? L’autre, lui, avance.

Revisitez intérieurement l’événement, et avec toute bonne foi en tenant compte du contexte, faites le point. Je remarque que beaucoup ne savent pas dire directement ce qu’ils ressentent, sans s’énerver ou attaquer l’autre… Or, en restant connecté avec son monde intérieur, il est plus facile d’exprimer aux autres notre problème. Par exemple, pour une jeune mère assaillie de demandes dès qu’elle rentre du travail, elle pourrait répondre : « J’apprécierai que tu me laisses 5-10 min pour souffler. Quand je rentre à la maison, je suis prête à te rendre service ou écouter tout ce que tu as à me dire, mais pour le faire correctement, j’ai d’abord besoin de prendre un peu de temps pour moi. »

Le fond et la forme d’un message sont indissociables ! Négligez la forme du message et le fond ne sera que partiellement compris ; Ce qui peut donner naissance à bon nombre de malentendus et des disputes sans fin.

 

4. Et enfin, vous grandissez.

pardon-grandir

« Ce qui ne tue pas, rend plus fort. »Nietzsche

La nature humaine connaîtra de moins en moins de secret pour vous, car vous aurez appris, par l’expérience, les secrets d’une relation de qualité… Premièrement « Ne pas faire à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. » Deuxièmement, faire preuve d’empathie. Car chacun voit le monde de sa propre perspective qui est différente de celle des autres. Dans la Bible, il est dit : « Ne juge pas afin de ne point être jugé » Car n’ayant point marché dans les souliers de l’autre, vous ne saurez jamais par quel chemin l’autre est passé pour avoir tel ou tel comportement. Faire preuve d’empathie vous apprend à voir le monde de différents points de vue et à terme, de comprendre les personnes autour de vous.


Appendice

Concernant les faits graves comme le viol, les agressions ou les meurtres, je pense que le temps est le remède qui permet aux victimes de guérir. Néanmoins, pour avancer, il est important de lâcher prise. Ce qui est fait est fait. A présent, respirez et avancez.

Baps
Baps

Créative, passionnée de lecture et d'écriture, aimant la mode et la beauté, je voyage au gré de mes rencontres et évènements, au coeur du genre humain : beau et imprévisible. Que mes mots vous inspirent et vous motivent.

Un commentaire

 

Newsletter

Contact

Publicités

Nous rejoindre

Devenir Contributrice

Mentions Légales

Cookies