Nia Long sur l’importance de trouver l’amour : « Personne ne veut finir seul »

Beaucoup de femmes ont ce désir ardent de vivre le grand amour. Un désir qui se mêle à une envie viscérale de fonder une foyer tout en étant dans une bonne ascension professionnelle. Pourtant, la plupart se demandent comment elles peuvent conjuguer une vie de famille et une carrière sans avoir l’impression de prendre du retard sur les autres. Nia Long est une actrice que l’on a toutes vue à travers nos écrans dans des séries comme Le Prince de Bel-Air ou New York 911 ou des films notables tels que Big Mama. Très carriériste, c’est à l’âge de 40 ans que Nia Long a décidé de fonder sa petite vie de famille. Elle nous explique pourquoi.3points (4)

nia-long

Nia a, comme un bon nombre de femmes, vécu une double pénalité : ce sentiment d’échec et de non-conformité ainsi que la honte de ne pas avoir une vie de famille. Beaucoup de femmes s’infligent cette surcharge émotionnelle et psychologique, alors qu’il est tout à fait possible de combiner une vie conjugale à une vie professionnelle. 

En couple depuis plus de 6 ans avec Ime Udoka – ancien basketteur et entraîneur des Spurs – elle prouve à elle seule qu’à 30,40, 50 ans, on peut encore trouver l’amour. Et c’est un bel exemple qui atteste que toutes les femmes, si elles le souhaitent, peuvent parvenir à trouver cette harmonie entre vie sentimentale et professionnelle. Ce à quoi chacune d’entre nous aspire est donc possible !

Je pense que les femmes qui sont extrêmement focalisées sur leur succès, qui sont très ambitieuses, arrivent à un point dans leur vie où elles se disent : « Oh ! J’ai la trentaine, je n’ai pas de mari et je n’ai pas encore d’enfants, qu’est-ce que cela veut dire ? » Pour moi, cela signifie que toutes ces étapes de vie ne se produisent pas en même temps pour tout le monde ; c’est pour cela tu ne peux pas comparer ta vie avec celle des autres.  — Nia Long

Il ne faut pas se mettre une charge supplémentaire pour se conformer aux diktats de la société. Si on ne ressent pas le besoin d’une vie de famille, c’est aussi un choix. Cependant, si on souhaite pouvoir trouver le bon partenaire : il faut se donner les moyens de manière lucide. Fonder un foyer, c’est pouvoir créer une harmonie affective dont on a pour la majorité besoin. Oui, s’assurer intelligemment une autonomie financière est très important, mais ce que l’on bâti avec son partenaire de vie apporte un amour et une plénitude que l’on ne ressentira probablement jamais dans notre carrière. Sans oublier de ne jamais se décourager face à ce que l’on peut voir autour de soi car tout vient à point à celui qui sait attendre.

À LIRE AUSSI :  9 signes qui montrent que tu perds ton temps avec lui !

Les femmes qui ont une grande et belle carrière professionnelle sont admirées – et heureusement ! Mais très souvent, quand une femme de + de 30 ans n’est toujours pas dans une dynamique de vie de famille volontairement ou par la force des choses, les gens ont tendance à utiliser cela pour l’incriminer. C’est assez paradoxal mais malheureusement, c’est ainsi que la société pense. Quand bien même, il y a admiration face à notre ascension professionnelle, arrivé à un certain stade et à un âge, les questions fusent pour savoir quand viendront le mariage et les enfants.

Nia s’est battu contre tous ces préjugés qui acculent les femmes depuis des millénaires ; mais elle ne souhaite pas que ce combat noble est l’effet inverse : la division entre les hommes et les femmes. Et elle invite ces dernières – et ces derniers – a ne pas laisser passer les bonnes choses qui peuvent arriver dans la vie, juste parce que l’on aurait pas le temps « à cause du travail » !

Il faut avoir le cœur ouvert et accepter les choses quand elles arrivent. Je pense que plus vous avez du succès en tant que femme, plus vous vous dites « Je n’ai pas vraiment besoin d’un homme, j’ai tout ce qu’il me faut » mais la vérité c’est que personne ne veut finir seul, tu auras besoin d’un partenaire à un moment ou un autre. — Nia Long

3points1

Nia Long est un bon exemple qui démontre qu’il est largement possible de porter les deux casquettes. Qu’il est possible et vital d’aimer, d’être aimé, et de s’engager dans une vie familiale. Allier deux mondes différents est tout à fait réalisable mais il faut faire les bons choix pour ne pas laisser un univers empiéter et étouffer l’autre. Je te souhaite donc de trouver cet équilibre professionnel et familial et de t’élever auprès du bon !

Odélya
Rédactrice Love chez Femme d’Influence & Working Mama.
Etudiante en licence management social & en journalisme multimédia.
Le savoir est une arme alors je charge mes munitions.
Que ma plume puisse impacter vos habitudes.

À LIRE AUSSI :  Rester ami avec son ex, c'est possible ?

Leave Your Reply