Mel B : violence, menaces, elle donne les raisons sombres de son divorce

Ces derniers jours, l’actualité people est secouée par une nouvelle de taille : Après 10 ans de mariage, Mel B divorce de son époux Stephen Belafonte. Un divorce des plus tumultueux au vu des révélations que Mel B a fait au tribunal ainsi qu’à la presse. 

Un mariage empoisonné

Après 4 mois de relation, Melanie B et Stephen Belafonte se sont marié le 6 juin 2007 à Las Vegas. Un mariage qui a duré 10 ans et dont rien ne laissait présager un envers du décor aussi sombre… Humiliations, tromperies, violence rythmaient le quotidien de l’ancienne Spice Girl.

Mel B atteste aux autorités judiciaires que son futur ex-mari était jaloux de son succès, et qu’il l’a frappait à chaque fois qu’elle réussissait quelque chose : « Il me battait et me tirait vers le bas pour me faire savoir qu’il avait le dessus sur ma personne. »

  • Novembre 2007 : pour la finale de Danse avec les Stars, alors qu’elle se prépare à la maison, elle fait part dans sa déclaration à la justice que : « Stephen a placé ses deux mains autour de mon cou et a commencé à m’étrangler et lui claqua sur les planchers de bois franc. » 

  • Juillet 2012 : alors qu’elle enregistre une séquence vidéo avec Usher pour l’émission X Factor, Stephen Belafonte se met en colère et lui donne un coup de poing qui lui fend la lèvre. Quand elle lui demande comment elle est censée aller travailler avec cette blessure, il rétorque qu’elle aurait dû penser à cela avant de décider de  » flirter avec et coucher » avec Usher.
  • Août 2012 : le lendemain de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Londres, il frappe à nouveau Mel B à coup de poing et la traîne violemment sur le tapis. Les frottements contre le tapis lui brûlent la peau du bras et de son visage. Et comme cela se voit, il l’oblige à tweeter qu’elle s’est blessée en courant avec des talons de 18 cm.
À LIRE AUSSI :  5 choses à faire si ta mère est jalouse de toi

Infidélité, plan à trois, sextapes

Elle déclare également que Stephen Belafonte lui imposait ses fantasmes les plus rebutants : il l’obligeait à participer à des plans à trois et choisissait les partenaires avec lesquels Mel B devait donner de sa personne. Il pousse le vice au summum en filmant leurs ébats à son insu… Et la menace de divulguer leurs sextapes sur la toile si elle le quitte.

Stephen Belafonte aurait également eu une liaison avec leur nounou au point de devoir lui payer 300 000 $ pour un avortement passé sous silence (tout ça avec l’argent de Mel B) !

Le mystère des hématomes

En décembre 2014, les fans de Mel B avaient déjà fait part de leurs inquiétudes quant à l’absence soudaine et sans véritable explication de la star à la finale de The X Factor Australia – émission dans laquelle elle faisait partie du jury. Elle y était apparue quelques jours avant avec des traces qui laissaient planer un mystère surnommés par ses fans ‘mystery bruises’ (le mystère des hématomes). Mel B justifiera cette absence en prétextant une grippe.

Épuisée par la vie que Stephen lui fait subir, cette même année, Mel B fait une tentative de suicide. Elle ingère une forte dose de médicament. Il n’appellera jamais les secours mais se contentera de fermer la porte en lui disant : « Meurs, salope »

La mort de son père : l’électrochoc

C’est le 4 Mars 2017, à la mort de son père emporté par un cancer de la moelle osseuse, que Mel B décide de dire STOP à toutes ces années de souffrance. Stephen aurait même tout fait pour l’empêcher de se rendre au chevet de son père mourant, en lui confisquant son passeport. Elle a été contrainte de demander un renouvellement de passeport en urgence afin de pouvoir embrasser son père avant qu’il ne rende son dernier souffle à l’âge de 63 ans.

À LIRE AUSSI :  Comment se débarrasser d’une personne toxique ?

Elle a désormais obtenu une ordonnance de justice afin que Stephen ne puisse plus s’approcher de ses enfants ainsi qu’elle même, et il a désormais quitté le domicile conjugal.

« Il menaçait de détruire ma vie de toutes les manières possibles, de détruire ma carrière et de prendre mes enfants. » – Mel B

Pourquoi les femmes victimes de violences conjugales restent ?

C’est une question que beaucoup de gens se posent… « Oh mais pourquoi elle ne l’a pas quitté ? » ou encore « Mais elle n’avait qu’à le quitter » ou pire « Si elle reste, c’est qu’elle aime ça » Le jugement… Certains s’entêtent à penser qu’il suffit de prendre ses clic et ses clac pour mettre un terme à une relation abusive, sans jamais se mettre à la place de celles qui le subissent. Mais si autant de femmes ont dû mal à quitter leurs maris dans ce genre de situation, c’est que, malheureusement, c’est bien plus compliqué que cela ; et de multiples raisons peuvent l’expliquer. La principale est : l’emprise.

Généralement, la violence s’installe graduellement. Ça commence par une claque… La première fois, le conjoint violent s’excuse, se met à genoux, et promet de ne plus jamais recommencer. C’est là que la manipulation psychologique commence. Il recommence… deux, trois fois, de plus en plus fort, de plus en plus souvent, les claques deviennent des coups de poings, accompagnés d’insultes, de menaces et même d’étranglements. Et petit à petit, la femme se retrouve dans un engrenage qu’elle ne sait et ne peut quitter, car elle se sent responsable de ce qui arrive. Du moins, c’est ce qu’il lui fait croire. Il la connait tellement bien qu’il utilise ses faiblesses et la manipule à sa guise.

« Stephen est un expert de l’emprise psychologique. Mel a ses propres peurs et c’est comme ça qu’il a réussi à la séduire. Elle est accro à lui, et ce qui est triste, c’est qu’elle n’a aucune raison de l’être. » — Jeremiah Stansbury, grand frère de Stephen

Le conjoint violent souffle constamment « le chaud et le froid » pour maintenir son emprise. Tantôt monstrueux, tantôt doux comme un agneau. Il alterne entre violences, cadeaux, menaces, et bisous. Le but étant de créer chez sa femme un sentiment de culpabilité et de dépendance qui l’empêche de réagir et de le quitter. Noyée dans la peur, le désespoir et l’espoir erroné que son compagnon puisse un jour changer.

À LIRE AUSSI :  8 pistes pour te protéger et t'éloigner d'un PERVERS NARCISSIQUE

Oui, car la peur joue aussi un grand rôle dans ce genre de situation : la peur de se retrouver seule, la peur de perdre ses enfants, la peur du jugement des autres parce qu’on est pas partie dès le premier coup, et la peur de son conjoint violent tout simplement.

L’enfant est l’un des plus gros points faibles d’une mère ; et les hommes violents jouent sur cette corde sensible. Les victimes pensent ne pas avoir d’autre choix que de devoir rester. Voulant protéger leur enfants, beaucoup de femmes préfèrent subir que de partir, par peur des représailles.

Partir ou mourir

Si vous êtes dans cette situation, partez! Ça ne s’arrêtera jamais! La violence conjugale n’est pas une affaire à prendre à la légère. Rappelons-nous que tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son époux.

Si vous êtes victime ou que vous connaissez une personne qui vit quotidiennement ce danger permanent, contactez ce numéro anonyme et gratuit :

3919 – Fédération Nationale Solidarité Femmes

Le numéro d’appel pour les violences faites aux femmes

Odélya
Rédactrice Love chez Femme d’Influence & Working Mama.
Etudiante en licence management social & en journalisme multimédia.
Le savoir est une arme alors je charge mes munitions.
Que ma plume puisse impacter vos habitudes.

Leave Your Reply