Meagan Good : « Pourquoi j’ai décidé de pratiquer l’abstinence »

Meagan Good est une nouvelle femme. Actrice à succès, mariée au prédicateur Devon Franklin, elle nous partage, lors d’une interview sur le site GrowingPains, les raisons qui l’ont poussé à pratiquer l’abstinence, et comment cette décision a changé sa vie.

3points-300x67

evolution-meagan-good1

meagan-good-portrait-abstinence

En regardant ces 5 dernières années en arrière, je dirais que je suis définitivement plus à l’aise dans ma peau. Je pensais que je m’aimais avant, mais je sais que je m’aime maintenant. Je me sens libre. Je ne sais pas tout ce que je suis capable de faire… Mais quand tu as dans la vingtaine, tu essayes de comprendre qui tu es. Et tu l’apprends enfin dans la trentaine. Et c’est génial, parce que tu as cette liberté de ne pas avoir besoin d’être une autre personne, ou d’aborder certaines choses d’une certaine façon.
meagan-good-sur-son-mari

Aujourd’hui, je suis mariée. Et c’est drôle parce que j’étais convaincue que ça ne changerait rien. Finalement, cela m’a permis d’être encore plus moi-même, d’être heureuse et d’être acceptée. Et c’est quelque chose avec lequel j’ai toujours lutté en grandissant, en tant que femme. Je me sens totalement acceptée et aimée par mon mari, qui m’a permis de ne pas désirer être acceptée par les autres de la façon dont je le faisais avant. Et juste d’être en accord avec qui je suis, que les autres aiment ou pas.

En raison de mes parents, je pensais que je ne pourrais jamais me marier ; ou que si je le faisais, je me sentirais comme un lion en cage. Mais avoir quelqu’un à vos côtés, qui connait vos défauts et les accepte vraiment… Si je fais quelque chose qui ne lui plaît pas, il me le dit. Mais il ne me force pas la main. Il ne cherche pas à me contrôler. Il ne me dit pas comment je dois être. Il m’aime exactement comme je suis. Je pense que ça a énormément joué sur la guérison de mon enfance, de mon adolescence, et même sur le fait d’être une jeune femme dans l’industrie. Les choses que vous entendez… Le jugement des gens qui pensent qu’ils savent qui vous êtes. Avec tout cela, on développe forcément un certain type de dommages.

Je pense que notre mariage a apporté beaucoup de guérison à tous ces domaines. Je l’aime vraiment. Il est mon meilleur ami, et mon partenaire. Il est mon coéquipier, l’amour de ma vie, un des êtres humains les plus étonnants que j’ai jamais rencontré!

meagan-good-abstinence

J’ai accepté Christ à l’âge de 12 ans, et me suis faite baptiser lorsque j’en avais 19. A partir du moment où j’ai perdu ma virginité, je me suis mise à lutter avec un poids sur le cœur et beaucoup de conflits intérieurs. Je savais au plus profond de moi-même que ce n’était pas bien, et que je n’aurais pas dû faire ça. Dans ma première relation, lorsque mon copain et moi couchions ensemble, nous en pleurions amèrement, demandant pardon et nous abstenant pendant des mois avant de retomber, et de nous sentir encore plus coupables. Et j’ai gardé ce sentiment toutes les relations qui ont suivies. J’ai passé la majeure partie de ma vingtaine à essayer de faire les bons choix. Il arrive à tout le monde d’échouer, mais la raison pour laquelle je continuais de tomber était que je n’avais pas encore vraiment laissé Dieu s’occuper de cette partie de ma vie. Je choisissais en quelques sorte ce que je voulais donner à Dieu ou non. Jusqu’à ma dernière relation avant Devon où je me suis dit : « Je fais exactement la même chose, et j’attend un résultat différent. » Pour moi, c’était de la folie ! J’étais tellement brisée à la fin de cette relation ! J’en avais gardé vraiment de graves séquelles émotionnelles. C’était vraiment quelqu’un de bien… Mais ce n’était pas mon mari, ni la bonne personne pour moi.

meagan-good-franklin

En sortant de cette relation, j’ai demandé à Dieu quelle direction je devais prendre. Et il m’a dit d’oublier cette relation. Il m’a révélé que j’avais besoin de me recentrer sur moi-même pour guérir mes blessures intérieures. Au cours de ce processus où j’étais en train de m’autodétruire à coups de culpabilité, Dieu travaillait vraiment sur moi, en me montrant combien il m’aimait, et quelle valeur j’avais à ses yeux. Je ne réalisais pas à quel point nous donnions littéralement des parties de nous-mêmes ! Et à quel point nous prenions sur nous une partie de cette personne à chaque relation sexuelle ! Et tout cela construit un bagage qui, avec le temps, nous pèse et nous suit jusqu’à l’âge adulte.

J’ai vraiment pris le temps de guérir. Et c’est à ce moment là que Dieu m’a révélé que Devon était mon mari. Il m’a dit « Il est temps pour toi de te préserver, et d’arrêter de choisir les parties de ta vie que tu veux me donner. Tu dois tout me donner. » C’est vraiment à ce moment que j’ai pris la décision de m’abstenir pour mon propre bien. Les femmes ont tendance à se demander : « Mais si je m’abstiens, tu penses que mon copain va me quitter ? » Je n’ai pas eu à penser à ça. Je me suis juste concentrée sur la volonté de Dieu pour moi. Et Dieu m’a donné un mari qui s’abstenait déjà, depuis près de 11 ans !

purpose-meagan-good

483181140-2

Je ne connais pas encore mon but dans sa totalité, mais je sais qu’en grande partie, c’est de parler aux jeunes femmes… Parler à cette génération, ma génération et à celle qui suit ; Leur parler dans leur vie, et de leur faire savoir qu’elles sont reines, qu’elles sont belles. Les encourager à ne pas être facilement influencées par tout ce qu’il y a autour d’elles, par les médias, où qu’elles soient. Leur dire qu’elles peuvent tout accomplir, qu’elles en sont capables, peu importe d’où elles viennent, peu importe ce qu’elles ont fait ou avec qui elles ont été ! Peu importe qui elles sont. C’est ça mon but : parler à cette génération. Et je crois aussi que Dieu m’a permis de le faire en me donnant cette plateforme d’influence, en devenant actrice. Donc, mon but n’est pas vraiment d’être une actrice. Mon but, c’est d’impacter ma génération.

 

Son conseil pour toutes celles qui
veulent pratiquer l’abstinence

Le prix, la récompense que vous gagnez de ce sacrifice est incommensurable. C’est quelque chose qui ne s’achète pas. Devon et moi sommes très similaires, mais à la fois très différents. Je pense que si Dieu nous a béni d’un mariage si saint, c’est lié au sacrifice que nous avons tous les 2 fait. Je ne pense pas que ce soit juste de l’obéissance, mais il y a une réelle bénédiction qui s’ensuit. Quelque chose qui va même au-delà de votre relation. Je sais que ma carrière se porte mieux, grâce à cette décision. Je sais que cela peut sembler difficile au début… Mais une fois que vous avez pris l’habitude avec le temps, ça devient beaucoup plus facile parce que votre esprit commence à comprendre que ce n’est même plus une éventualité. Il n’y a plus de conversation à ce sujet. Je pense que la plupart des problèmes que nous avons viennent de relations que nous n’aurions jamais dû avoir.

3points1

ACHETER LE LIVRE

livre-the-wait-lattente-meagan-good-devon-franklin-199x300

Cliquez ici

DÉJÀ NUMÉRO 1 DES VENTES !

Sarah Yakan

CEO & Fondatrice de Femme d'Influence Magazine. J'ai pu voir l'intérêt des femmes pour les commérages. Au lieu de le critiquer, j'ai décidé de faire du "gossip positif" : Parler de la vie d'éminentes personnalités et en tirer des leçons pour devenir meilleure. Chose que j'ai toujours fait pour moi-même, j'ai décidé de partager mes analyses au monde. Puisse ce magazine et mes articles vous amener au niveau supérieur.

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link