Maîtriser Les 4 Vérités Essentielles : Confiance en Toi, en Dieu, en l’Autre et en la Vie

Dans son livre Trust : Mastering The 4 Essential Trusts, Iyanla Vanzant part du principe que toutes les formes de confiance sont liées : confiance en toi, en Dieu, en l’autre et en la vie. La confiance que tu as en toi découle de celle que tu as en Dieu, et permet que tu aies confiance en l’autre et en la vie. Ses réflexions sur les 4 types de confiance lui ont été inspirées par son difficile parcours de vie ainsi que par les récits de ceux qu’elle a aidés en tant que life coach. Voici quelques pensées inspirantes sur ces 4 domaines de confiance.

 

 

Aie confiance en toi

 

 

  • Connaître et respecter ses capacités

Ne pas avoir confiance en soi, c’est ne pas se connaître. Nous avons tous des dons, des capacités à développer. Tu ne fais pas exception à la règle. Si tu n’en as pas conscience, tu ne connais pas ta valeur et ne peux te faire autant confiance que tu le devrais. Si tu n’as pas encore confiance en ce que tu es et en l’apparence que les autres perçoivent, commencent par considérer ce que tu fais, ce que tu sais, ce que tu donnes. Si tu crois en ce que tu apportes au monde, tu aimeras bientôt celle qui apporte tout cela. Un point important dans ce parcours : changer la façon dont tu parles de toi. Tu as entendu parler du pouvoir des affirmations positives, que tu peux prononcer pour peu à peu changer ton discours sur toi-même, et par là, ta vision de toi. Iyanla Vanzant va plus loin : il faut surveiller tes tics de langages, comme ces débuts de phrase qui invalident ce que tu dis ou donnent une grille de lecture négative à ton interlocuteur comme « tu ne vas peut-être pas croire ce que je vais te dire, mais… », ou « Je ne suis pas la meilleure personne pour en juger, mais… ».

Dans cette quête de la connaissance de tes compétences et de ta valeur, sache que tu auras souvent besoin d’un regard extérieur, objectif et bienveillant, car si tu n’as pas confiance en toi à la base, tu ne seras pas le juge le plus fiable de tes qualités.

 

  • Poser ses limites

La confiance en soi repose sur le respect de soi-même et de ses propres limites. Ne pas laisser quelqu’un les enfreindre implique de dire la vérité sur les sentiments qui nous habitent quand nos limites sont bousculées, au lieu de prendre sur soi systématiquement. Ce n’est pas si facile, et une personne qui manque de confiance en elle aura souvent du mal à désapprouver franchement et directement une personne dont les paroles ou les actes la mettent mal à l’aise. Or ce malaise provient de ce qu’une personne bouscule une de nos valeurs.

Poser ses limites et dire sa vérité est donc un acte de respect de soi et de l’autre, car c’est aussi partir du principe que celui qui nous met mal à l’aise le fait involontairement, et sera heureux de cesser si cela nous fait nous sentir mieux. Se taire dans ces cas-là, c’est se négliger et c’est placer l’autre dans un rôle malveillant.

 

 

Aie confiance en Dieu

 

 

  • Comprendre son passé et pardonner

Avoir confiance en soi implique de se connaître, et une partie de cette connaissance réside dans l’analyse et la compréhension de son passé. En effet, c’est dans le passé que se trouve tes fondations, et les fondations d’une personnalité qui manque de confiance en elle sont faites de blessures : un manque d’amour parental, une famille aimante mais toxique, des propos blessants d’un professeur, des trahisons amicales, des échecs professionnels ou amoureux à l’âge adulte… Ces blessures fragilisent l’image de soi, mais les comprendre permet au contraire de renforcer la confiance que l’on peut avoir en sa propre force. Les blessures du passé sont des blessures surmontées. Elles te montrent ta résilience. D’autre part, il faut les considérer comme autant de passages dont tu avais besoin pour apprendre et devenir celle que Dieu a prévu que tu sois. Cela implique de pardonner au passé et à ses protagonistes.

 

  • Briller

Tu es une lumière. Difficile à croire quand on manque de confiance en soi ! Avoir confiance en Dieu implique d’avoir confiance en sa sagesse quand il t’a créée en tant qu’être parfait, qu’il aime inconditionnellement. Aurait-il pu commettre une erreur en te créant ? Impossible. Tu es donc parfaite à ses yeux, et c’est par ses yeux que tu dois te voir. Il t’a mise sur terre pour une mission. Quel que soit ton rôle, tu es là pour éclairer le monde et donner de ta lumière aux autres. A ce titre, connaître ta valeur et l’honorer revient à respecter la volonté et la création de Dieu, et non être narcissique !

 

 

Aie confiance en la vie

 

  • Avoir confiance en la vie est un choix

« L’homme dit « montre-moi et je te ferais confiance ».

Dieu dit «  fais-moi confiance et je te montrerai » »

Avoir confiance en la vie est facile quand tout va bien, ou quand les épreuves sont gérables. Mais quand la peur nous saisit, il est humain de douter et de se demander pourquoi cela nous arrive. Dans ces moments, avoir confiance en la vie relève d’un acte de foi : aucun signe d’un mieux à venir n’est tangible, le bout du tunnel est invisible, mais même dans ces moments-là, nous devons faire l’effort de croire que tout va bien se passer, sans avoir besoin de savoir tout de suite comment les choses vont se résoudre. Iyanla Vanzant raconte à ce propos une histoire symbolique, dans laquelle la plupart d’entre nous peut se reconnaître.

Un homme glisse dans un ravin et se raccroche in extremis à une branche. Sentant qu’il ne pourra pas tenir longtemps et qu’il ne peut pas se hisser tout seul sur le bord du chemin, il crie « Il y a quelqu’un ? Quelqu’un peut-il m’aider ? ». La voix de Dieu lui répond « Oui, moi. ». L’homme demande : « Personne d’autre ? ». Ainsi, dans les moments où tout se dérobe sous nos pieds, nous sommes souvent incapables de sentir que l’aide dont nous avons besoin est déjà là, et qu’il suffit de s’en remettre à elle.

  • Aie foi en le processus

« Regarde derrière toi et remercie Dieu.

Regarde devant toi et remets-toi à Dieu. »

La vie est émaillée d’épreuves et de bénédictions inattendues, et c’est souvent l’épreuve qui permet que nous nous transformions pour être prêtes à recevoir une bénédiction. Cependant, il est difficile de ce souvenir de cette loi quand nous sommes au cœur de la souffrance et qu’aucun signe de sa fin ne pointe à l’horizon. Il est alors plus que jamais important d’avoir confiance en la vie, et d’envisager ce chemin comme un processus positif.

  • Accepte les épreuves sans colère

Quand une épreuve nous est imposée, nous sommes submergées par un sentiment d’injustice, voire de colère ou d’amertume, en ressassant « Pourquoi cela m’arrive ? ».

Iyanla Vanzant nous rappelle que nous avons tort de nous laisser envahir par ce sentiment alors que nous assistons juste à un effet de la loi de la vie : nous mettons-nous en colère quand l’automne succède à l’été ? Trouvons-nous injuste qu’un objet tombe sur le sol quand nous le lâchons ? Non, nous acceptons la loi des saisons comme la loi de la gravité. Il importe donc d’accepter de la même façon la loi de la vie. Aussi bien que la loi des saisons, elle fait toujours succéder le printemps à l’hiver.

 

 

Aie confiance en l’ autre

 

 

  • Apprends à cesser de te protéger

Il est normal de se méfier instinctivement quand on a été trahie, déçue, blessée. L’instinct de survie te protège des blessures répétées, en te faisant tirer des leçons de tes chagrins précédents. Cependant, en restant derrière tes barrières de protection, tu ne peux donner aucune chance à une nouvelle relation. Sache que tu peux concilier le souci de te préserver et la confiance nécessaire à accorder à l’autre. Sans cette confiance, tu ne pourras établir aucun lien profond, et en te protégeant des déceptions, tu te protègeras également du bonheur.

« Une relation sans confiance est comme une voiture sans essence. Tu peux y rester tant que tu veux, elle ne t’emmènera nulle part ».

Comment savoir quand t’ouvrir, et quand relever tes barrières à bon escient ? Là encore, il s’agit de te faire confiance : tu vas apprendre à écouter tes intuitions. Être connectée à ta boussole intérieure, c’est une preuve de foi en toi-même, et tu dois t’attacher à te donner cette preuve de confiance.

 

  • L’éthique de la confiance

« Ne fais jamais confiance à quelqu’un qui te ment. Ne mens jamais à quelqu’un qui te fait confiance »

Tu l’auras compris à la lecture de cette citation très éclairante, la confiance en l’autre obéit à une éthique : se fier à ceux qui le méritent, par la sincérité de leurs actes et de leurs paroles, et mériter de la même façon que l’on se fie à nous.

 


Se procurer le livre de Iyanla Vanzant

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link