5 leçons de carrière à retenir de Martin Luther King

Une majorité de personnes gardent en mémoire les luttes sociales de Martin Luther King… Mais peu de personnes savent que les activités du Dr King constituaient des leçons de carrière et de finances. Voici donc 5 leçons que j’ai apprises du Dr King et que tous peuvent également apprendre de son parcours.

3points-300x67

1. N’attendez pas le changement économique – produisez-le !

Combien de fois vous êtes-vous plaint de votre espace de travail, de votre faible rémunération ou même de l’ambiance au bureau ? Peut-être aussi qu’on vient de vous refuser un poste, et que votre banque vous a mis au pied du mur pour rembourser certains emprunts. Ou alors vous attendez une promotion qui ne vient jamais et vous êtes malheureux parce que personne ne reconnaît tout le travail et tout l’investissement que vous y mettez. Et vous demeurez convaincu que tout concourt à votre mauvaise fortune. Il est temps de faire les circonstances et de ne plus les subir.

Martin Luther King ne s’est pas contenté de se plaindre des injustices socio-économiques. Il a travaillé avec diligence et persévérance pour que tout change. Il a protesté. Il est allé voir des lobbys et il a même fini derrière les barreaux. Il a tout simplement accepté le sacrifice, car le sacrifice est la graine du succès.

De sa prison, Dr King écrivait dans une lettre en avril 1963 : « La liberté n’est jamais volontairement donnée par l’oppresseur. Elle doit être demandée par les opprimés. » Alors, qu’êtes-vous prête à sacrifier et à accomplir pour créer la réalité que vous désirez vivre ?

2. La liberté financière n’a pas de prix

L’une de mes citations favorites de Martin Luther King est la suivante :

« Il n’y a rien de plus grand au monde que la liberté. Et elle vaut la peine qu’on se sacrifie pour elle; elle vaut la peine qu’on perde un emploi pour elle ; elle vaut la peine qu’on aille en prison pour elle. Je préfère être un pauvre libre qu’un esclave riche. Je préfère encore mourir dans la pauvreté la plus abjecte en gardant mes convictions que dans la richesse avec le non-respect de ma personne. »

Ces mots sont puissants. Pour moi, la liberté dont parlait le Dr King n’était pas que sociale, elle était financière. Et il faut être prêt à se battre, à se sacrifier et connaître des périodes de vache maigre pour obtenir la gloire financière. C’est exactement avec cette manière de penser que les entrepreneurs qui ont le plus de succès aujourd’hui en ont, justement. Vous devez être prêts à prendre des risques et à sauter sans regarder en arrière. De plus, il faut de la générosité et une envie profonde d’aider ceux qui nous entourent pour trouver la force de se battre pour sa liberté financière. Si vous aimez votre petit confort et que vous ne pensez qu’à vous, alors ce n’est peut-être pas pour vous.

3. Parfois il faut faire un pas de foi

Martin Luther King disait : « La foi signifie faire le premier pas même quand vous êtes incapable de voir où cela vous mène. » Pour réussir à s’en sortir et à bâtir son propre empire, la prise de risque intimement liée à la foi est nécessaire.

Investissez dans votre futur et oubliez les distractions du moment. Qu’est-ce-que cela peut vous faire que vos amis conduisent une nouvelle voiture chaque année ou utilisent leur argent pour des vêtements de créateurs ? Investissez dans des choses concrètes qui vous rapporteront à long terme. Ne vous arrêtez pas aux visions à court terme. C’est le meilleur moyen d’échouer.

Il est temps que vous commenciez votre propre affaire. Cela va être difficile au début, certes, mais ne laissez jamais les difficultés du commencement amoindrir votre vision. Prenez sur vous, serrez les dents, et avancez. Vous serez récompensé par votre ténacité. La seule différence entre ceux qui ont réussi et ceux qui ont échoué a été la capacité à tenir ferme quelqu’aient été les difficultés.

4. Vos diplômes, votre travail ou votre statut ne vous définissent pas

Dr King disait: « Toute personne peut devenir grande… parce-que tout le monde peut servir. Vous n’avez pas besoin d’avoir un diplôme pour servir. Vous n’avez pas besoin de savoir accorder le verbe avec le sujet pour servir. Vous avez juste besoin d’un coeur rempli de grâce, d’une âme restaurée par l’amour. »

Cela ne veut pas dire que vous devez cracher sur l’école et ne pas prendre la peine de grandir en connaissances théoriques. Cela veut simplement dire, que peu importe votre passé, tout est possible à condition que vous travailliez pour y arriver.

5. Prenez votre travail au sérieux

Martin Luther King a toujours demandé à ceux qui l’écoutaient de prendre leurs activités au sérieux. Peu importe combien la tâche que vous devez accomplir est ingrate, vous devez toujours la faire avec honneur et fierté.

Dr King disait: « Si un homme est appelé à devenir un balayeur de rues, il devrait balayer les rues aussi bien que Michelangelo peignait, que Beethoven composait de la musique ou que Shakespeare écrivait de la poésie. Il devrait balayer les rues si bien que tous les saints du paradis et les habitants de la terre devraient s’arrêter pour dire : ‘Ici vivait un grand balayeur de rues qui faisait son travail de manière incroyable et parfaite’ »

Le véritable succès vient de votre capacité à perfectionner vos atouts. Et j’ajouterais que le balayeur des rues en travaillant si bien , aurait sûrement créé sa propre entreprise de nettoyage des rues, et aurait non seulement gagné plus en terme d’éthique de travail mais aussi en termes de finances. C’est la loi de la fidélité. Car avant que la vie ne vous confie de grandes choses, elle testera votre fidélité dans les toutes petites choses, dans les tâches que l’on trouve souvent insignifiantes.

3points-300x67

C’est là mon interprétation personnelle des paroles de Martin Luther King, mais je reste convaincue qu’il aurait été d’accord. Ses paroles édifiantes et pleines de sagesse s’avèrent vraies quand on regarde les parcours de ceux qui sont partis de rien pour arriver au sommet. Ce fut ainsi le cas du jeune conseiller sénégalais de Barack Obama, Thione Niang, arrivé comme sans-papiers aux Etats-Unis avec 20 dollars en poche, et devenu grâce à son travail, son engagement et sa rigueur, le plus jeune conseiller du premier président noir des Etats-Unis.

Cécilia Emma
Cécilia Emma

Rédacteur-en-chef du webmédia iyaafrica.co , étudiante à Sciences Po Paris, je vis chaque jour pour propulser le continent africain et pour déconstruire les complexes. Passionnée, Douce, Réfléchie et Persévérante.

Il n'y a pas encore de commentaires

 

Newsletter

Contact

Publicités

Nous rejoindre

Devenir Contributrice

Mentions Légales

Cookies